Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 de retour... ou arrive [Deleïr]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent
Invité



MessageSujet: de retour... ou arrive [Deleïr]   Mar 27 Fév - 11:32

Voilà.
Il était de retour.
Vincent Valentine, dans la même ville qu'il y a 4 ans, dans la même taverne douteuse, avec les même vêtements, et le même visage.
S'il y avait quelque chose qui avait changer, c'était son âge. Combien ? 4 ans de plus...
Ah, oui, autre chose aussi. Ses intentions.

Il n'avait plus la moindre envis de fouiner à tous les coins de rue, comme à la dernière visite. Et pourtant, il était là, sur la même chaise à moitié cassé, accoudé sur la même table, devant une boisson pas tout à fait inconnue.
Cette fois ci, il était rentré moins cérémonialement. Il n'avait pas balancer la porte, fesant entré un froid glacial dans la pièce, non, non, cette fois ci, rien que le souvenir qu'il inspira à quelques habitué suffit pour faire descendre le thermomètre.

Mais malgrès leur tête hilarantes, il n'avait pas envis de rire. La derniere fois, peut etre que si. Leur rire au nez, les faire rougir de honte et pisser dans leur froques. Mais, comme dit précédement, ses intentions n'étaient pas les même. Car aujoud'hui, il n'aait plus d'intention. Il hésitait. Ou du moins, il n'avait pas encore analysé toutes la possibilités.
Et cette auberge, n'étant plus un lieu qu'il prenait plaisir à terrorisé, était devenu son logis pour quelques jours, pour le malheur du tavernier.

Mais Main de Fer était loin de se soucier d'eux. Le visage figé et tiré, grave et presque menaçant, tel une statue, il réfléchissait.

...

Le temps passa, beaucoup plus vite qu'i ne l'aurais souhaité. C'ets seuelemnt lorsque le remus ménage se leva, en même temps que le silence, qu'il bougea. Il avait levé la main, et l'avais passé une seconde sur son visage, comme s'il désirait effacer quelques choses. Cela rassura – ou péna – deux trois qui le croyait mort, à force de ne plus voir aucun mouvement chez lui. Non, il était bien vivant. Il aurait bien froncé les sourcils, mais c'était déjà fait.
Le rythme de sa respiration marchait comme un métronome, de façon très regulière et robotique. Une main sur la table, lorsque dissimuler en dessous ses vêtements, il se rendit compte qu'il était encore en train de penser.

Et cela le mit en colère. Contre lui même, pour une fois. Il l'avait compris, à présent. Il fallait arreter de penser avec 15 cerveaux, sans omettre aucun détail et toujours prendre la mailleurs décision. La meilleurs serait celle qu'il choisit et tant pis pour les autres !
Il aurait voulu ne pas avoir a y penser si fort. Mais pour un garçon qui ne s'est jamais découvert lui même, la chose était, croyez moi, loin d'être aisé.

Il avait trouver une licorne, il y a quelques temps. Nahel, tel était son nom. En sa présence, il avait compirs qu'il n'y avait pas qu'un seul rôle dans la vie. L'objectif que l'on se fixe doit etre maintenu, mais quand aux chemins que l'on empreinte, il y a mainte et mainte possibilité d'arriver à bon port, donc il ne devait pas y avoir de quoi hésiter, et tant qu'à faire, choisir le chemin que l'on juge le plus itneressant.
Oui, sauf que chez Vincent, il n'y avait rien d'interessant. Il s'embeter gravement.
Dabbord petite princesse, puis nahel, lui avait montrer plusieurs chemin. Mais l'un omme l'autre avaient disparuent, s'étaient volatilisé. Il n'en n'était que guère étonnait, il avait appris à ne faire confience à personne. Cependant, on ne peut pas dire qu'il n'éprouvait rien du tout.

Il avait toujours été seul. Plus il était entourer, plus il était seul.
Finalement, sa seul companie était sa cervelle.

C'est la qu'une idée lui vint en tête. Il avait bien l'intention de se battre jusqu'à trouver la solution, qui ne devait à coup sûr pas etre aussi compliqué que cela quand même.
S'il ne savait pas que faire, autant faire se qu'il voulait !
.... rien du tout, donc.
Bon autre chose ! S'il allait cramer le... ah oui, non.
Dans ce cas, autant aller voir le roi, pour lui proposer ces services !
Et que sa fasse comme avec ever dream, où il s'était jamais autant embeter de sa vie ? Pas question. Du moins, plus question.
Il pouvait toujours travail honnetement, histoire de ne pas avoir a chasser pour manger... non, pas envi.
Et pourquoi pas retrouver quelqu'un de la famille ! Lui qui n'en avait jamais eu, c'était fait recueillir un peu partout, apprennant les coutume et les enseignements, pour ensuite se faire gigler comme une vieille chaussette. Super idée !
Alors, réfléchissons, quel était les premiers souvenir de Vincent....
Non, pus loin encore...

ll se heurta à un grand noir. Vide. Il n'avait pas de souvenir. Rien.
Il frappa la table du point. Son poing était ganté d'une enveloppe en fer, alors tous les clients sursautèrent.
C'était trop bête ! Il avait peut etre trouver le moyens de faire payé toute sa vie à quelqu'un, et voilà qu'il ne se souvenait plus ? ! Malédiction...

Son regard, lui aussi, noir, avec quelques lueur rougeâtre, se renforça. Il était pas content. Et il s'ennuyait. Et plus il s'ennuyait....

Sa main caché dans sa veste était appuyé sur son arme qui lui avait valu son surnom, et peu à peu, son poing se resseré dessus...
Revenir en haut Aller en bas
 
de retour... ou arrive [Deleïr]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Cala-
Sauter vers: