Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Sam 3 Fév - 19:30



( Suite du topic Arrow " De retour [ PV Am' ]" au Rocher, Terres Oubliées.)

La lourde averse n'avait cessé de tomber sur la Citée Blanche, se répandant sur les cinq royaumes des Arcanes. Les murs d'albâtre de la citadelle se dressaient fièrement, défiant le gris brouillard qui accompagnait la pluie.
Les nuages noirs comme l'étendard des Kershans planait au-dessus de Deleïr La Lumineuse.
Deleïr qui se relevait comme elle pouvait de la dernière bataille, la ou Karzal était tombé et ou le Seigneur de la Lumière était revenu d'entre les morts.
Une grande partie des remparts de la ville était tombée, démoli par le dragon noir, Ancestral, et les catapultes de l'Alliance Sombre Chaotique.

Une route pavée menait à la porte de fer qui barrait l'entrée de Deleïr. Une route qui, quelques centaines de mètres avant les murs blancs se divisaient en deux chemins.
L'un menait aux plaines cristallines et a la frontière avec le Royaume Sombre.
L'autre avançait vers la forêt broussailleuse et, plus loin, a la Plage, frontière naturelle avec le Royaume Oublié.

Une ombre déchira les nuages et vola quelques instants entre la voûte céleste et le sol avant de se poser sur le carrefour.
L'ombre replia ses longues ailes noires et tourna la tête vers ses passagers.
C'était une grande unisus a la robe aussi noires que les ténèbres et aux grands yeux d'un violet tirant sur le noir. Sa corne blanche luisait d'une douce lueur et ses sabots fendus, typique des licornes du Sud, claquait avec un petit son très doux sur les pavés de la route.

Ses cavaliers étaient un 'couple' de deux jeunes gens de sang elfique.
Une jolie jeune fille a la silhouette fine et féline, chevauchait la féal, placée devant son compagnon, un homme aux longs cheveux noirs et a la musculature impressionnante sans en déformer sa silhouette d'elfe. Ils étaient tous les deux trempés malgré leur petit séjour au-dessus des nuages et donc, a l'abri de l'averse qui faisait rage sur les Royaumes du sol.

La jeune femme foudroya sa compagne ailée du regard.
S'en voulant un petit peu de la façons dont elle avait parlé au guerrier a leur point de départ alias le Rocher des Terres Oubliées, elle avait demandé à Slika, car telle était le nom de la féal, de ne pas faire de loopings et autre acrobaties. Histoire d'être gentilles avec le passager dont elles ignoraient si c'était ou pas le premier vol sur un féal ailé.
Mais voila, l'unisus n'avait pas écouté sa sœur d'âme. Comme d'habitude d'ailleurs...
Arrivés au-dessus de la voûte nuageuse, la licorne ailée s'était bien amusé à enchaîner tonneaux et autres figures. Evitant tout de même les loopings, histoire de ne pas se faire assassiner à l'arrivé.
On se demande comment Arthur avait pu rester sur le dos de la magnifique créature... A moins qu'il ne se soit accroché à la jeune princesse, laissant de coté ses engagements et autres pour... ben pour rester vivant encore un petit moment.
La marchombre n'aurait pas protesté, tenant, elle aussi à ramener l'elfe a Deleïr en un seul morceaux.

Malheureusement pour l'unisus, la guerrière n'avait pas apprécié ce grave manquement a un ordre pourtant clair.
Des qu'elles seraient seules, il risquait d'y avoir une grosse discutions de nature plutôt agitée dirais-je.

Un second claquement de sabots résonna dans la brume et bientôt arriva celui qui avançait vers les deux jeunes gens et la féal.
C'était un impressionnant étalon, beaucoup plus grand que Slika, avec une musculature qui aurait réduit au silence n'importe qui. Sa robe de jais scintillait d'un feu intérieur dans la grisaille et sa corne blanche fendait le brouillard.
La licorne du désert s'arrêtât devant les deux jeunes gens, ses yeux verts prairies étrangement semblable a ceux d'Arthur se posant avec sagesse sur Amatìrë et sa compagne.
Qui aurait pu croire que le féal noir était âgé de 1757 ans ? Qu'il atteindrait bientôt l'âge plus que respectable de 1800 ans ?
Il était le féal le plus vieux de tous les Royaumes Arcanien, même Ancestral n'était aussi vieux.
La demi-elfe inclina légèrement la tête pour saluer la créature mythique avec le respect qui lui était du.

" Danger... "

Un petit sourire apparut enfin sur la belle tête du grand étalon qui les saluas avec la politesse des Atanaé.

* Salut a vous jeunes gens. *

Puis il reporta son attention sur la jeune femme, bien que la conversation reste audible pour les autres, avec un petit air étrangement amusé.

* Mes avis jeune fille que tu vas avoir des ennuis *

Ladite jeune fille soupira d'un air ennuyé.

" Comme a chaque fois que je mets un pied hors de Deleïr. "

La licorne noir parut rire. Enfin c'est l'impression qu'il donnait, une tête de licorne n'étant pas particulièrement expressive.

* Il est vrai que la guerre les rend peut être un petit peu paranoïaque. Bon courage néamoins. *

" A ce point la ? "

* Et plus encore. *

Puis la robe sombre du féal disparut dans le brouillard tandis qu'il s'enfonçait dans la foret, les laissant seuls.

La demi-elfe soupira encore une fois puis sa compagne se remit en marche.
Les jeunes gens arrivèrent bientôt près des portes de la Cité. On put remarquer qu'Am' évitait délibérément de regarder la partie effondrée de la muraille.
Les gardes à la porte ne dirent rien a leur jeune guerrière qui les salua d'un tranquille signe de tête qu'ils lui rendirent.
A cause, où grâce, a la pluie, personne n'errait dans les rues et ils purent se rendre directement au Palais qui se dressait au-dessus de la Citadelle.
D'aspect assez sobre, il avait l'air de ce qu'il était. Un bâtiment crée pour résister à la guerre.

L'unisus entra dans la cour du château et sa jeune cavalière mit pied a terre. La jeune fille resta près de l’épaule de sa compagne, attendant l’elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Dim 4 Fév - 13:05

Pour commencer le récit du point de vue de notre bel Elfe, reprenons notre histoire au point de départ, autrement dit : Le rocher.


La jeune femme avait accepté, une fois de plus, la cape noire que lui avait proposé galamment Arthur. Et comme ce la fut au tout début de leur rencontre, elle lui fit comprendre qu'elle n'était pas "faible" et "fragile", comme il s’acharnait à le croire, bien qu’elle ait prouvé bon nombre de fois qu’elle était tout le contraire. Mais justement, c’est ce qui donnait encore plus envie à Arkandias de la protéger. Allez comprendre pourquoi... Je crois qu'il est complètement fêlé...


En ce qui concerne "l'effleurement de lèvre" dont Arthur eut pour "cadeau involontaire", il se contenta de rester tout aussi impassible que la jeune femme qui était la propriétaire de cette maladresse. Franchement, c'était vraiment super d'être un Elfe et Arthur pouvait bénir ses ancêtres pour l'avoir gracié d'un antidote contre les "rougissements dont son victime les humains dans des cas comme ceux-ci"... Les sentiments transparaissant à peine, sur son visage d’apollon, et grâce à ça, il était sauvé la plupart du temps...


Enfin, les deux jeunes gens avaient entamés leur voyage à pied, et Arkandias suivait la demoiselle sans parler, mais ne la quittant PAS UNE SEULE FOIS des yeux. Il observait chacun de ses faits et gestes et ne se lassait pas de la voir réfléchir, sans doute, sur les "routes" les plus rapide à emprunter. Un nouveau qualificatif s’ajoutait à tout les autres que possédaient déjà la belle princesse : Délice Visuel.


Par la suite, une vieille connaissance de l'Elfe fit une apparition pour la moins, surprenante. La moitié d'Amatìrë avait débarqué comme une flèche, tout droit des nuages énervés et atterrit dans une danse plus appropriée à un concours de féal, plutôt qu’à un simple « Le taxi est là » afin de leur proposer de les raccompagner. La jeune princesse n'avait pas laissé le choix à Arthur et ils avaient monté sur le dos due la belle unisus. A peine le guerrier avait-il enjambé Slika, que celle-ci fonça en furie vers le ciel. Le vent frappa le visage d'Arthur qui dut fermer les yeux en premier temps. Il n'avait pas peur de l'altitude, mais à la vitesse à laquelle la créature mythique volait, il se recevait des rafales en pleine figure, donnant à ses yeux le plaisir de verser quelques larmes. Enfin, elle ralentit l’allure mais commença une série de pirouette aérienne dont l'Elfe n'était pas du tout habitué. Pourtant, il se surprit à aimer ce genre de figure. Mieux que ça, il se découvrait une véritable passion. Et oui, être lié à l'arcane de l'air, sans doute que ça aidait dans ses moments là... Durant le voyage, un sourire amusé et heureux se posait sur son visage, d'habitude si impassible. C'était vraiment excitant de voler dans les airs à cette altitude !


Le trajet du rocher à Deleïr se termina trop vite à ses yeux, à peine avait-il voler une demi-heure que déjà les sabots de l'unisus frôlait le sol pavé. Arkandias dut s'obliger à abandonner son occupation qui était "Regarder et regarder et regarder encore Amatìrë" pour observer le paysage. La cité était bien plus belle qu'il ne l'avait imaginé et il comprenait mieux pourquoi ces terres étaient appelées "lumière". Ils traversèrent les portes de la capitale et entrèrent véritablement dans la ville. Des traces d'une guerre récente étaient visibles de par certains murs effondrés, toute fois, Deleïr était magnifique et on ne prêtait pas grande attention à ce genre de détails.


Alors que son regard vagabondait sur les différents monuments, non sans une lueur d'émerveillement, une seconde créature fit son apparition. Jamais encore, Arthur n'en avait vu de si imposante. Aussi bien par sa taille, que par la sagesse qu’elle dégageait. Au son de la voix de l'équidé, qui les salua, il comprit parfaitement qu'il avait affaire à une "personne" importante dans la région. C'est vrai, on n’adresse pas la parole d’une manière aussi « familière » à une princesse...


Une conversation eut lieu entre la licorne et la princesse, et Arthur les écouta avec intérêt. D’après ce qu’il venait d’apprendre, la demoiselle était surveillée par des individus dont il ignorait la nature. Sans doute était-ce ses amis, ses maîtres, ou bien encore sa famille. Mais, faisait-elle tant de bêtise pour être "interdite" de sortie ? C'était vraiment amusant comme situation, quoi qu'il la plaignit légèrement sur ce qui attendait la demoiselle...


Enfin, Danger, l'équidé ancestral, s'en alla et les laissa à nouveau tout les trois. Slika emmena ses deux cavaliers au bâtiment le plus grand de la cité. A ne pas s’y tromper, ce devait être le palais...


Ils débauchèrent dans la cour du château et la demoiselle descendit de l'équidé volant. Arthur ne tarda pas à en faire de même et il posa pieds à terre tout en observant les lieux d’un œil curieux. La seule demeure d'un Roi qu'il avait eut privilège de voir d’aussi près depuis sa naissance était celui des Terres Oubliées, là où siégeait le seigneur suprême de ces terres. Il avait même eut l’honneur de visiter les lieux bon nombres de fois et c'était assez familiarisé avec les enfants du Roi, mais c'était il y a bien longtemps, lorsqu'il était à peine âgé d'une dizaine d'année... Aussi, ces souvenirs étaient lointains dans sa mémoire mais il remarquait néanmoins des points communs entre ce palais et celui des terres Oubliées.


Arthur reposa son regard sur la belle princesse qui était toujours aussi trempée qu’avant leur voyage aérien. Il baissa les yeux vers le sol et s'approcha un peu plus près d'elle pour lui faire ses adieux. Se serrait dur, certes, mais ils devaient bien se quitter un jour. D'autant plus qu'il n'était pas invité à siéger dans la cité de lumière. Le bel Elfe retournerait donc à ses terres natales et vagabonderait encore un peu avant de, peut-être, se réengager dans l'armée. Rien de tout ça ne lui donnait envie, mais il devait bien s'y résoudre, ne serait-ce que pour épargner la demoiselle de son affreuse personne. A croire que son amour propre était encore moins développé que celui de la princesse…


Gracieusement, il se courba afin de faire une révérence, qui soit dit en passant, ne lui venait que très rarement à l'esprit, puis il sourit à la demoiselle.


-Je vous remercie grandement pour ces délicieux instants en votre compagnie, Ma demoiselle. Comme toute bonne chose, celle-ci aussi possède une fin. Vous voici donc seine et sauve dans vos quartiers. Un soldat étranger à votre beau royaume n’à que faire de rester ici plus longtemps à déranger les honnêtes gens, si ce n'est pour apprécier la vue d'une aussi délicieuse princesse. Etant un homme courtois, je ne vous offusquerais pas de ces principes impolis et plus appropriés à un troubadour charmeur qu’à un soldat sans intérêt.


Il fit une seconde révérence et fit un signe de tête à Slika, pour la remercier du voyage. Puis il se retourna une dernière fois vers Amatìrë et lui annonça avec un sourire compatissant et à la fois amusé:


-J'espère que vous n'aurez pas trop d'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaryan
Princesse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 25
Race : Humaine (... ou pas ?)
Armes : Approchez et vous le saurez bien assez tôt
Compagnon ( Compagne ) : Ouvrez les yeux et vous comprendrez par vous même que nul n'est digne de mériter son coeur
Date d'inscription : 08/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Vous êtes sûrs de savoir de qui il est question ? On parle d'Elaryan, là xD
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Dim 4 Fév - 14:14

[Pas de savon, Ama’ tu l’échappe de justesse … Mais El’ est un peu … Enfin, pas dans le bon état pour flanquer des corrections xD]

Ennuis ? Un mot que la princesse connaissait, elle aussi. Combien de bêtises avait-elle fait avec sa sœur ? Combien de fois ? Et toutes aussi dangereuses les unes que les autres … Mais tout ceci était à l’époque. Maintenant, les ‘bêtises’ pouvaient tourner au suicide. Si, si, je vous assure, et je n’exagère même pas ! Ama’ à toujours eut ce petit côté penchant pour les ennuis, et alors, était-ce Elaryan qui avait la bonne idée d’empêcher sa sœur de faire des stupidités puériles ? Non, elle faisait pire, elle approuvait !

Bien sur, le temps passe et les années assagissent les gens, mais il se trouve justement que les deux demoiselles non pas l’air de s’assagir, au contraire, cela allait de mal en pis. Enfin, peut-être pas jusque là, mais c’était assez catastrophique parfois. Heureusement que Kylazik, lui, était là pour orienter un peu El’, sinon, Dieu seul sait où seraient les deux princesses en ce moment.

D’ailleurs, c’était la question. Amatìrë était gentiment rentrée au palais avec … Un intrus, mais en ce qui concernait sa sœur, c’était un temps soit peut plus compliquer… Pendant que la demi-elfe faisait mumuse dans les airs avec Slika et Arthur, Elaryan jouait paisiblement avec sa vie … Quoi de plus normal, voyons ! Bien sur, on pourrait penser que la princesse humaine était légèrement suicidaire pour se retrouver seule dans le Nirvana, mais non, ce n’était pas vraiment le cas. Elle n’était pas suicidaire, et heureusement ! Je ne vous décrirais même pas la dépression de la narratrice si c’était le cas !

Alors, notre princesse, où était-elle ? Eh bien, elle était assommée, dans le comma depuis un petit moment déjà. Elle ne s’était pas réveillée, pas encore il fallait qu’elle reprenne ses forces, qu’elle récupère l’énergie qu’elle avait perdu. Et croyez-moi, ce n’était pas la chose la plus rapide qu’elle avait à faire.

Remercions les arcanes de veiller sur elle, car elle se réveilla. La demoiselle ouvrit lentement les yeux, à demi-consciente. Mais, ai-je dis demoiselle ? Pardonnez, je voulais dire louve. Ni plus, ni moins, Elaryan ne s’était pas retransformée. Elle réussit néanmoins à entrer en contact avec sa moitié qui lui disait ne pas pouvoir venir tant qu’elle avait cette forme. Elle ne comprit pas pourquoi et elle n’eut pas la force de poser d’autres questions. Ainsi, elle se tut et elle regarda le monde autour d’elle.

Tout ça ressemblait à un désert, un affreux désert. Quelques rochers se trouvaient par-ci, par-là, donnant du relief au terrain. Le sable chaud lui brûlait presque la peau et … Voila qu’une averse commença. Une forte averse qui devait surement parcourir toutes les terres. Elaryan soupira, les arcanes se déchainaient et personne ne savait quand cela allait cesser, tout ce que l’on pouvait faire c’était … Attendre.

Récupérant un semblant de ce qui semblait être de la force, Elaryan se leva, sur ses quatre pattes, évidemment. La louve eut d’abord un peu de mal à marcher, contrôlant ses membres du mieux qu’elle pouvait, mais autant dire que ce n’était pas facile. Autant préciser tout de suite qu’elle ne s’était jamais métamorphosée, si l’on pouvait appeler ça comme ça. Il lui fallait de l’aide mais elle savait bien que Kyl’ ne pourrait rien pour elle. Ce fut elle-même qui lui répondit. La Louve …


*Tu retrouveras ton apparence une fois tes forces récupérées … Mais il faut partir d’ici, Elaryan, ou ils reviendront.*

*Ils ? Qui ça ‘ils’ ?* questionna-t-elle, ne comprenant pas.

*Pars !*

Et, elle ne sait comment, pourquoi dans quelle direction, mais elle s’élança. El’ avait l’impression de ne même plus contrôler son corps, mais elle savait qu’elle ne faisait qu’un avec la Louve. Oui, elle en était sure. Comment le savoir, me diriez-vous, comment en être sur, et devinez que tout cela n’est pas une pure invention, que tout cela n’est pas qu’une hallucination du au Nirvana. Eh bien, je ne vous cacherais pas que tout ceci est possible. Je ne vous cacherais pas que louve ou non, Elaryan devait partir, et c’est ce qu’elle fit …

Ainsi, la princesse courut, à bout de force, à deux doigts de tomber de nouveau dans le comma, mais elle continuait à courir. Pourquoi ? Ne comprenez-vous vraiment pas ? N’est-ce pas logique ? Elle fuyait. Elle fuyait ce monde, ce cauchemar, elle se fuyait elle-même après s’être retrouvée. Oui, effectivement, ce n’était pas la chose la plus logique qu’elle avait faite. Mais elle le faisait quand même, parce que … C’était le destin.

Ce fut trempée et tremblante que la louve arriva aux portes de la ville. Mais avant de se montrer aux gardes, elle prit le temps de se cacher dans un buisson. Un loup n’est pas toujours bien vu et, sous cette apparence, elle aurait put être prise pour un espion ennemi qui venait faire une sorte de récapitulatif des dégâts. Il fallait toujours se méfier de l’ennemi. C’est donc pour cette raison qu’elle se cacha et pour cette raison également qu’elle tenta tant bien que mal de trouver un moyen pour se transformer de nouveau.


*Aide-moi ! Je ne pourrais pas rentrer !*plaida-t-elle à la Louve.

*Je sais … Et je t’aiderais pour cette fois. Mais la prochaine fois, trouve un moyen de ne faire qu’un et pour de bon.*

Elaryan savait ce que voulait dire la Louve. Ne faire qu’un … Ce faire à l’idée que la Louve était elle et qu’elle était la louve, se faire à cette idée et surtout l’accepter. Mais il lui faudrait du temps, encore un peu de temps, encore un peu …

Dans un gémissement étouffé par la petite douleur qui transperçait ses membres, Elaryan récupéra son corps, à son grand soulagement. Elle ne tenait même plus compte de toutes ses blessures, elle ne tenait plus compte du fait qu’elle pouvait à peine marcher, qu’elle était presque morte. Chancelante, elle s’approcha des gardes. Croyant à une attaque en traitres, ils la laissèrent entrer, voulant la raccompagner …


« Non, ça ira ! Je vous remercie … »

Elle leur fit un semblant de sourire puis disparut.

Elaryan ouvrit la porte du palais, vacillant, chancelante, ne voyant même plus se qui se trouvait devant elle. Sa seule preuve d’être arrivée dans le palais était la plus qui ne lui martelait plus le corps. Soulagée et affreusement épuisée, elle s’effondra sur le sol avec une grâce un peu déplacée pour ce mouvement, après tout, elle n’était qu’une humaine, elle.



[Bon j'écris pas autant que vous, mouwa xD]

_________________
    ♦ Parce que la vie n'est peut-être pas si abominable...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Dim 4 Fév - 15:23

( Yep sauvée ! )
( En fait, la punition ça va être de s'inquiéter à mort pour sa sœur xD )
( maaaaaais siiiiiiiiiiii ils sont bien tes messages ^^ )


La jeune femme s'apprêtait ... Non pas à passer un savon ou à gifler Arthur, elle n'est pas si méchante quand même ( comment ça si ? ).
Simplement à lui répliquer que non, il ne partait pas tout de suite. Comme elle l'avait si bien dit au Rocher, le défi n'était pas fini et elle avait bien l'intention de terminer la partie.


" Nenni Messire ... Si rien ne vous retient vraiment en Terres Oubliées, j'apprécierais vraiment que vous restiez. "

Née pour la guerre, elle savait déjà être diplomate. Chapeau bas Miss.
Mes avis qu'Arthur ne refusera pas une aussi belle invitation ( ricanement de la narratrice ).
Haussant un sourcil sur la fin de sa tirade, elle lui répondit calmement.


" Sans intérêt ? "

Sa voix de velours se fit plus douce.. Et peut être un petit peu plus féline.

" J'aurais plutôt dit l'inverse... " Ajouta t’elle pensivement.

Une voix familière résonna de nouveau dans l'esprit de la demi-elfe ( et celui de l'elfe aussi, la licorne ailée ayant parfois un peu de mal à doser sa télépathie ou alors elle faisait exprès.... ). Une voix mielleuse et chaude, qui attirait la sympathie.

La voix de Slika tout simplement. Malgré son apparence non-humaine, l'unisus avait une jolie voix.


* Ma chère, ta sœur vient de rentrer. Et elle n'est pas en très bon état. Kyl' n'est pas avec elle... *

La féal inclina légèrement la tête pour répondre à Arkandias pendant qu'Amatìrë palissait de façons fantastique, ce qui faisait étrange sur son teint mate.
Bon, depuis le temps, elle devrait avoir l'habitude. Sa sœur et elle ne faisait QUE des bêtises et elles se mettaient dans les pires ennuis possibles. Parfois ensemble, parfois séparée mais c'était génétiques chez elles.
Heureusement pour Am', ce coup là Arthur avait été à coté. Mais Elaryan ?
D'après ce que venait de dire sa compagne, la princesse humaine était blessée et le grand gryphon n'était pas la. Amplement de quoi paniqué pour la pauvre jeune fille.

La raisons de sa panique arriva bien vite. La guerrière s'effondra juste a coté des deux jeunes gens de sang elfique. Le teint de la marchombre vira à un blanc encore plus pale que la peau d'Arkandias, ce qui n'était pas peu dire.


" El' ! "

Ok, la c'était plus seulement de la panique, la jeune fille était complètement affolée.
Mais bon sang ! C'était Elaryan la grande sœur ! C'était à elle d'être blessée et a Elaryan de s'inquiéter, pas l'inverse.

Enfin, ce n'était pas tout à fait ses pensées la qui encombrait la cervelle de la petite princesse.
Actuellement, c’était plutôt : Mais qu’est ce qu’elle a !? EEEEELLLLL’ !!? Au secours ! EL’ ! Grande sœur !
Ainsi que quelques pensées complètement terrorisées et pas vraiment cohérentes…
La terreur qui étreignait le cœur de la demi-elfe se lisait dans ses grands yeux gris. Version métallique des beaux yeux émeraudes de la jeune humaine.

C’était dingue de constater à quel point elles se ressemblaient sur le plan physique ( sur le plan mental aussi parfois ^^’ ).

La marchombre eut juste le temps de rattraper sa sœur avant qu’elle ne s’écroule sur le sol. Le sang de la demoiselle coula lentement sur le sol tandis que la chevelure châtain de la guerrière se mêlait à celle de la jeune fille.
Deux chevelures exactement de la même couleur, le même châtain foncé et qui scintillait au soleil en prenant des reflets dorés.
Les traits de leurs visages aussi se ressemblaient bien qu’ils n’étaient pas identiques comme pour leurs yeux. Am’ était une jeune fille plus impulsive et beaucoup moins prudente qu’El’ qui était, somme toute, assez discrète en général. Cela se reflétait sur elle.
Et puis, la nature profonde d’Amatìrë était panthère noire.
Celle d’Elaryan était louve blanche.
Ce qui indiquait deux caractères particulièrement différents.
Malgré tout, les deux jeunes femmes s’adoraient et auraient donné leur vie l’une pour l’autre.

C’était la plaie à l’épaule de la guerrière qui inquiétait le plus la demi-elfe. Comment avait-elle bien pu se faire cela ?

Pour tout avouer, le « problème Arthur » lui était un peu sortie de la tête. Si la jeune marchombre n’était plus concentrée sur l’elfe, elle était toujours déterminé à trouver un moyen de le convaincre de rester à Deleïr.
Mais après, quand elle aurait fini de s’occuper de sa sœur par exemple…


( Bon, Am’ va se servir de la magie pour soigner Elaryan mais j’arrête la pour vous laisser le temps de répondre ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Lun 5 Fév - 18:43

Arthur attendait une brève réponse de la part de la princesse pour prendre congé de sa royale personne et se volatiliser en Terres Oubliées. Et bien, il la reçu sa réponse brève mais pas avec la signification attendue. Elle ne lui donnait pas l'autorisation de s'en aller. Au contraire, la jeune femme l'encourageait à rester à Deleïr. Pourquoi ? Il n'en avait pas la moindre idée et il la regarda d'un oeil curieux pendant un petit moment. La demoiselle lui donna une petite explication à sa question en lui rétorquant, que selon elle, il était plus ou moins intéressant... Cette demoiselle était vraiment étrange et recelait de mystère… Arthur ne savait jamais à quoi s’attendre avec elle et c’était sans doute une des qualités qu’il appréciait chez elle. Non mais c’est vrai, qui apprécierait un Elfe dont le niveau sociable est bas voir inexistant et qui avait passé sa vie à combattre et tuer ? Personne, vous êtes d'accord... Mais la princesse ne semblait pas vraiment de cet avis négatif… Arthur dut s’avouer que se sentir ne serait qu’un peu "apprécier" ou du moins intéresser quelqu'un, c'était le genre de sentiment agréable dont il n’avait jamais reçu par d’autres personnes que les demoiselles intéressée par son physique de guerrier. Aller comprendre… Hélas, Arkandias se doutait bien que ce n’était que d'un point de vue militaire que la demoiselle voulait en apprendre plus sur le bel Elfe. Et à vrai dire, il n’avait rien d’autre à lui faire partager d’intéressant…
Pour être franche, rien ne l'attendait en terre Oubliées, alors rester ici ne le dérangeait pas particulièrement. Non, il en était même ravi et pensait déjà aux prochains jours où il pourrait visiter la cité et peut-être, je dis bien « peut-être », passer du temps avec la merveilleuse princesse. Bien entendu, cet enjouement, n'était qu'intérieur et la façade d'impassibilité était toujours maîtresse sur le visage d'Arthur. En revanche, il doutait que la famille, ou même les nobles que côtoyait Amatìrë apprécieraient réellement son séjour ici... Enfin bref, c'était elle qui lui demandait, et il ne comptait rester que peu de temps pour ne pas les importuner...
-Rien ne me retient aux Terres Oubliées, aussi je resterais quelques jours sur votre beau territoire. Mais rassurez-vous, pas assez pour que vous ayez à me chasser vous-même.
Alors qu'il continuait de la regarder, comme pour attendre qu'elle lui indique une bonne auberge ou quelque chose comme ça, Slika annonça la venue de quelqu'un qu'il ne s'apprêtait pas à rencontrer de si tôt. Il était question de la soeur d'Amatìrë, autrement dit un des membres de la famille, qui selon lui, ne désirerait pas voir de trop près un guerrier sanguinaire. Un instant, Arthur douta de la parole de la féal. La dernière fois qu’elle avait employé les mots portant à un être humain c’était au Rocher et elle avait parler d'un "enfant" mais la princesse avait détourner la conversation au sens négatif. Autrement dit, il n’en savait pas plus à ce sujet. Encore une fois, la féal devait jouer une mauvaise farce, ou alors les deux moitiés possédaient un message codé dont il n'avait pas apprit la formule miracle lorsqu’il était allé à l’école. Mais lorsque la soeur en question entra dans le hall, chancelante et en trèèèèèès mauvais état, elle confirma les dires de l'unisus et authentifia son discours de par sa présence. Comme il n'avait pas particulièrement eu le temps d'observer la nouvelle arrivante, puisque celle-ci s'effondrait sous le regard apeuré de la belle princesse, il ne put réellement distinguer cette "jumellité" que tout le monde semblait porté en haute grade dans les trais physiques des deux demoiselles.
Le bel Elfe s'était précipité vers la seconde princesse, mais pas assez vite puisque Amatìrë l’avait devancé. Il s'approcha néanmoins et ne put s’empêcher de s’inquiéter grandement quand au sort de la jeune femme blessée. La marchombre semblait tellement livide et terrifiée qu’il compatit. Il regarda la jeune évanouie d'un oeil critique avant de repérer bons nombres de blessures et le sang qui accompagnait ces plaies. Bon Dieu, que lui était-il arrivé pour revenir au palais dans cet état ?!
La jeune princesse semblait maîtriser la situation et s'apprêtait à utiliser sa magie, à ne pas y douter, pour sauver sa soeur. Aussi, il ne se chargerait pas de l'affaire tout de suite, il serait aussi inutile qu'au rocher... Pour occuper ces quelques secondes d'angoisse, il observa plus intensément les deux jeunes femmes et reconnu sur leurs visages certains trais de même nature. La chevelure aussi se trouvait être de couleur semblable et il était vrai qu'elle se ressemblait. Toutefois, Arthur ne voyait là que deux demoiselles magnifiques l’une comme l’autre, mais pas de "ressemblance flagrante". La peau d'Amatìrë semblait beaucoup plus exquise et douce que celle de sa soeur, bien qu’en y songeant, celle-ci aurait tenté n'importe quel homme ou cannibale. Et puis, ça ne s'expliquait pas vraiment... Amatìrë dégageait une toute autre aura que sa soeur et c'était bel et bien des personnes distinctes qu’il avait devant lui.
Alors qu'il continuait son observation de la ravissante jeune femme, il jugea un peu plus les dégâts physiques et comptabilisait le nombre d’opération nécessaire si elle n’était pas guérie par magie. Il s'attarda trop longtemps sur le sang qui dégoulinait à forte dose.
Un petit sifflement apparut auprès de ses tempes et commença à lui pincer les nerfs près de cette partie sensible. Le sifflement n'était pas grand mais bel et bien là. Il toussota et ferma les yeux tout en détournant la tête de la scène. Lentement, il se concentra et reprit sa respiration. Le sifflement avait disparu mais annonçait un mauvais présage. Non, vraiment rien de bénéfique du tout...
Il questionna la princesse du regard, attendant que celle-ci soigne sa soeur, auquel cas, il tenterait le coup, quitte à passer pour un médiocre magicien. Jusqu'alors il n'avait combattu qu’avec des armes tel que des lances, des épées, des arcs mais n’avait pas tellement utilisé ses dons. Ces quelques attaques de sorcellerie étaient sans doute aussi piteuses que ses guérisons. En fin de compte, mieux valait laisser faire les professionnels...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaryan
Princesse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 25
Race : Humaine (... ou pas ?)
Armes : Approchez et vous le saurez bien assez tôt
Compagnon ( Compagne ) : Ouvrez les yeux et vous comprendrez par vous même que nul n'est digne de mériter son coeur
Date d'inscription : 08/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Vous êtes sûrs de savoir de qui il est question ? On parle d'Elaryan, là xD
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Mar 6 Fév - 6:26

Vous avez dit, professionnel ? Vous avez dit évanouissement ? Eh bien, laissez-moi vous préciser que vous avez tout juste ! Eeeeeh non, pas de chance mais vous ne remportez pas le million, une prochaine fois peut-être, tentez votre chance la semaine prochain et … HUM ! Je m’égare …

Enfin, la princesse était évanouie, et sa sœur penchée au dessus d’elle dans un atroce regard de désespoir, Dieu, heureusement qu’El’ n’avait rien vu ! Je crois qu’elle se serait mise à pleurer comme une madeleine, ça sœur était si importante pour elle que de la voir souffrir lui était insupportable !

Elaryan pouvait remercier Louve, qui avait eut la bonne idée de ne pas apparaître ainsi devant tout le monde. Elle devait attendre la chambre pour se dévoiler, si vous voulez mon avis, enfin, au moins, elle faisait là, preuve d’un tant soit peu de bon sens ! Merci, encore ! Eh oui, parce que se transformer devant tous les domestiques et la famille … Ah non, elle n’était pas prête d’assumer ça, pas encore !

La respiration lente mais surtout irrégulière de la princesse aurait put en alarmer plus d’un. Mais ce n’était rien de grave. Du moins, pas venant d’Elaryan, elle qui avait l’habitude d’être entre la vie et la mort, depuis le temps, elle qui tentait, même évanouie, de canaliser son énergie, voila pourquoi elle respirait ainsi.

Ah oui, nous parlions de professionnels, et de magie. Ah, la magie, s’était un rayon que notre cher Kylazik connaissait bien. Oui, oui, je vous assure, c’était un as. Il avait ses méthode, certes, pas toujours très judicieuse, mais elles marchaient, en général … Donc, ce fut bel et bien Kyl’ qui faillit arracher la porte. Oui, oui, il le savait, interdiction d’entre dans le palais. Mais je vous rappelle que lui aussi danser à pieds joints sur la vie et sur la mort, alors, on pouvait bien faire une petite exception, non ?


*Je viens l’aider !*

Ouh, il n’était pas de bonne humeur. La preuve ? Peut-être bien le fait que ça voix raisonne dans la tête de tout le monde sans exception et surtout la dureté avec laquelle il avait dit ça. La famille commençait à connaître le majestueux griffon et surtout son caractère inabordable ! Effectivement, Kylazik était du genre affreusement pénible, quand il s’y mettait. Et rien de mieux que de le vexé pour déverser un flot de colère et de mauvaise humeur. Sans compter ses propres blessures, seulement superficielles.
Le griffon lança un regarda mauvais à la pièce en entier. Puis à l’elfe précisément. Son sang ne fit qu’un tour pour reconnaître cette race qu’il aurait voulut exterminer. Il laissa échapper un cri aigu et rauque à la fois, foudroyant l’homme du regard, il se plaça devant lui, se retenant à grande peine de ne pas lui enfoncer les sers dans le ventre. Il n’allait pas le répéter 15 fois, Arthur avait intérêt à être attentif, et ce n’était pas un conseil, mais un ordre.


*Ose d’approcher d’Elaryan et Amatìrë et je jure sur les Arcanes et sur mon rang que je t’arrache les trippes ici-même !*

Oui, je vous l’accorde, il n’y allait pas doucement. Mais Kyl’, du à son enfance, répugnait des elfes, il les haïssait, les considérants comme la pire des races qu’il soit !
Et puis, il y avait aussi la taille du griffon qui jouait un bon rôle dans l’intimidation. Disons que Kyl faisait facilement la taille d’un homme de deux mètres et il était encore petit pour sa race. Il était jeune aussi, 200 ans à peine, 189 exactement, mais en ce moment, ça ne comptait pas vraiment.

Il détourna son attention de la chose appelée Elfe et la reporta sur sa moitié, évanouie dans les bras de sa sœur. Il sourit d’ailleurs à cette dernière, gentiment. Ama’ était demi-elfe, et ils se connaissaient depuis longtemps déjà …

Kyl approcha son bec de la joue d’El et la caressa doucement, comme quand ils en étaient à dormir à l’extérieur, comme quand elle n’arrivait pas à dormir. Sans même penser à couper le contact, il lui murmura :


*Pardonne-moi, Ely. Tout est de ma faute, je n’aurais jamais du … Je vais te sortir de là, je te le jure.*

Par de simple parole, il venait de lui transmettre la force physique nécessaire pour qu’elle puisse supporter la magie, d’Ama’. Il n’avait juste presque plus de force à présent, mais il s’en moquait. Il fit signe à la demi-elfe qu’il était près, lui comme Elaryan. En soignant sa moitié, Amatìrë le soignait aussi. Et c’était d’ailleurs pour ça, manquant de force, qu’il la laissa faire sans broncher.

_________________
    ♦ Parce que la vie n'est peut-être pas si abominable...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Mar 6 Fév - 17:53

( eeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuu El' ... 2 mètres pour un gryphon c'est pas mal xD C'est pas des dragons non plus Razz )

Le calme avait déjà envahi la jeune magicienne tandis qu'elle rassemblait son pouvoir. Pour puissante qu'elle était, elle n'atteignait pas encore la puissance de sa mère et il lui manquait l'entraînement et la sagesse ... qui ne venait qu'avec le temps.
Quoi que sagesse ... Envir n'était pas un mauvais magicien mais sur le point de la sagesse, il était pire que ses deux filles réunis. Il se mettait dans trois fois plus d'ennuis, même s'il arrivait à s'en sortir tout seul en général.
La jeune femme se souvenait très bien de ce jour, il y a presque 9 ans, quand, partis entraîné Elaryan qui était son apprentie a l'époque, ils étaient revenus en piètre état.
La jeune humaine avait une flèche dans le bras et le souverain était à moitié mort. Le pire, c'est que les deux sœurs avaient du négocié pendant au moins deux heures pour qu'il les laisse le soigner.

La princesse chassa ses souvenirs d'un petit coup mental et replongea dans sa concentration. Concentration qui la quitta quelques secondes après quand un vacarme d'apocalypse se fit entendre vers la porte et qu'une voix aussi puissante que le tonnerre dans la tempête résonnait dans l'esprit de tout le monde.
Evidement... Kylazik.. Le gryphon. Compagnon d'Elaryan.
Si une voix vaguement sarcastique ne c'était pas fait entendre à cet instant la, je pense que malgré toute sa puissance de féal, Kyl' se serait pris un sacré savon.
On ne déconcentre jamais un magicien qui vient de réunir ses pouvoirs, c'est extrêmement dangereux. Et encore plus si ledit magicien était en plein acte de guérison. La catastrophe aurait coûté la vie à Elaryan et à tous ceux autour également.

* Oui Kyl', t'en fait pas tout le monde a remarqué. Mais tu sais, la porte n'est pas coupable et si tu replie tes ailes ca passera beaucoup mieux. Et ca t'éviteras de tout arracher au passage. *

Slika. Alias la meilleure amie du grand gryphon.
Pendant que sa compagne soignait sa sœur, l'unisus gérait l'univers conscient autour. Alias Arthur et Kylazik.
La féal avait bien prévue la réaction de Kyl'. Il haïssait les elfes et elle le savait. Elle se demandait d'ailleurs pourquoi il ne haïssait pas Amatìrë qui était tout de même a moitié elfe. Enfin bref...

* Kylazik Nut Elaryan ! Ca te dérangerais d'arrêter de faire tout ce boucan cinq minutes ! *

Nut signifiait lié, attaché ( authentique /!\ En Quenya ). Le nom complet d'un féal était toujours ainsi. Nom du féal lié a nom du compagnon. Idem pour les compagnons.
Par exemple, le nom vraiment complet d'Elaryan était Elaryan Valar Aratar Nut Kylazik. Compliqué hein ?

Le problème c'est que les gryphons ne sont pas réputés pour leurs bons caractères et même si la tirade, ou plutôt l'ordre, d'Amatìrë lui avait cloué le bec pour le moment, il risquait de ne pas apprécier.
J'ai toujours dit que cette fille était suicidaire...

Bon d'accord, Am' avait aussi mauvais caractère que Kylazik. Si ce n'est pire.
Elle aussi appréciait le féal mais la, ce n'était vraiment pas le moment. Je pense que même Karzal ou Envir se seraient fait envoyer paître dans des moments comme ca.

La jeune demi-elfe lança enfin sa magie, coupant contact avec le monde.
Elle ne vit pas le sourire encourageant du gryphon, pas plus que sa compagne qui essayait de le raisonner, ni même le pauvre Arthur que Slika plaçait sous sa protection en se mettant entre lui et le grand féal.

Elle était uniquement concentrée sur son sort, la magie et la force qui s'échappait d'elle.

L'unisus était entrée a son tour et c'était automatiquement mise entre son ami et l'elfe.
De sa voix douce, elle essaya de raisonner le Seigneur du Ciel. La licorne ailée était beaucoup plus jeune, mais on se demande parfois lequel des deux féals était le plus sage.


* Voyons Kyl'... S'il voulait du mal a quelqu'un il l'aurait fait quand Am' était inconsciente ou quand tu n'était pas la. *

L'équidé reprit mais dans une autre langue qu'Arkandias ne pouvait comprendre. Du Féalien ...

* Tarr Zaaach tyras boros na. Elédya dra riva ot boros ? Danger Noir kueldo bim zakeos zera. * ( Il est Blanc. ( Terme pour les féals signifiant qu'un individu est inoffensif ou, du moins, qu'il ne veut pas de mal a leurs protégés. ). Tu me crois suffisamment imprudente pour laisser quelqu'un de potentiellement dangereux auprès de ma compagne ? Danger Noir cache quelques choses qu'il a senti sur lui mais il a accepté sa présence. )

Danger Noir.
Une vraie légende pour tout les féals. On disait beaucoup de choses sur le grand étalon noir. Dont qu'il aurait fait partie des premiers féals qui choisirent de se lier à des Mortels. Quoi que c'était peut être possible ....
Toujours est-il qu'on le respectait énormément.


* Qu'est ce qui se passe encore ? *

Rouvrant les yeux, la marchombre avait détourné la tête de sa sœur guérie et regardait les enfants qui faisait mumuse Arthur et les deux féals.
Pauvre Arthur quand même....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Mer 7 Fév - 21:37

Arthur était toujours inquiet à propos du sort de la jeune fille. Bien entendu, il avait confiance en Amatìrë qui avait précédemment prouvé ses dons de guérisons. Toutefois, la savoir dans ce coma, qui plus est avec une importante perte de sang au niveau des plaies, ce n'était pas pour le réconforter. Vous me direz, qu'est-ce qu'il en avait à faire de la soeurette qu’il venait de rencontrer pour la première fois ? Disons que, bien qu'il ne la connaissait pas encore, il compatissait avec la marchombre qui se faisait un sang d'encre à son sujet.
Arkandias détourna rapidement le regard de la blessée pour observer la belle princesse. Elle n'était plus livide et sa respiration redevenait régulière et assurée. Elle se calmait et reprenait rapidement ses esprits pour ne pas rater son tour. Alors que le bel Elfe la scrutait d'un oeil inquiet et quelque peu admiratif, un énorme bruit se fit entendre au niveau des portes du palais. Furtivement, le guerrier se tourna en cette direction et ses muscles se contractèrent à la vue de l’arrivant. Devant lui se trouvait un gigantesque féal, un gryphon imposant et aux allures supérieures. Wouw, c'était un sacré morceau ! Arthur le regarda d'un oeil mauvais, se mettant en situation de combat. Légèrement parano, j'approuve votre hypothèse...
Il supporta ce sentiment de méfiance jusqu'à ce que le gryphon explique pourquoi il était ici. En fait, seul l'Elfe ne savait pas qui il était, et lorsque Slika lui répliqua qu'ils savaient tous qu'il allait aider Elaryan, Arthur se sentit légèrement stupide et mis à l’écart. Non mais c'est vrai, mettez-vous à sa place ! On ne croise pas un féal pareil à chaque pâté de maison ! De plus, ils ne se connaissaient pas et il ne pouvait donc pas savoir que c'était le compagnon de la belle évanouie.
Arkandias continua de le regarder longuement, enfin façon de parler, puisque déjà le "Kyl' " en question le menaçait et mettait fin à ce silence quelque peu embarrassant pour le bel Elfe. Mot pour mot, sa phrase donnait : "Ose d’approcher d’Elaryan et Amatìrë et je jure sur les Arcanes et sur mon rang que je t’arrache les tripes ici même !"
Et bien dite donc, quel accueil chaleureux ! Si chaque membre de la famille réagissait comme ça en apercevant le pauvre guerrier, qu'est-ce que ça donnerait ? Un désastre, à n'en pas douter...
Le guerrier s'apprêtait à lui répliquer qu'il faisait ce qu'il voulait et qu'être étriper sur place, on l'avait bien des fois menacer de la sorte. Ce n’était pas un féal de malheur qui lui dicterait sa vie et surtout pas quand il s’agissait de côtoyer certaines personnes ! Il était déjà assez insociable pour qu’on lui refuse d’approcher les seuls être vivants susceptibles de l’intéresser. Même si, après cette désagréable réflexion, Arthur aurait tout de même écouté son conseil et ne serait pas rester auprès des princesses. Il n’était pas fou à ce point tout de même…
Heureusement pour lui, Slika prit sa défense, rehaussant son honneur. Bien qu'il aurait souhaité qu'elle ne s'en mêle pas et qu’il eut réglé l’affaire de lui-même. Et oui, c'était un homme comme tout les autres... Il voulait toujours avoir raison (rire du narrateur). L'unisus rétorqua au nouvel arrivant, que si Arkandias souhaitait nuire aux jeunes femmes, il avait déjà eu l'occasion d'attaquer Amatìrë lorsqu'elle était inconsciente au rocher, et pourtant il ne l'avait pas fait. Par la suite, l'équidé continua sa tirade en une langue qu'Arthur n'avait jamais entendue malgré les nombreuses batailles où chaque guerrier ne parlait pas couramment la langue de l’autre… Son visage toujours impassible ne montrait aucun sentiment, pourtant il désirait savoir ce que disait Slika à son sujet. L'unisus était décidément une aussi grande source de mystère que sa compagne...
En bref, Slika tentait de raisonner Kylazic qui était sur le point de croquer net le bel Elfe qui n'avait pas feint à sa distinction une seule seconde. On ne l'intimidait pas aussi facilement ! Du moins, il en donnait l'air...
Ce qui le fit sortir de ses "songes" ce fut la voix de la douce princesse qui demandaient aux trois agités de service ce qui les faisaient, justement, se "chamailler" ainsi. Arthur prit la parole, histoire de se rendre utile.
*Monsieur Le Gryphon ne semble pas apprécier ma présence ici. Et il a sans aucun doute raison, je ferais mieux de m'en aller, comme il était convenu au départ.*
Le bel Elfe jeta un rapide coup d'oeil soucieux à l’adresse de la soeur d'Amatìrë qui était à présent saine et sauve, et qui peu à peu reprenait ses esprits. Ce serait sans doute la dernière image qu'il garderait en tête lors de son très court passage à Deleïr.
De son pas félins et indigne d'un simple soldat, il se dirigea vers la porte, en prenant soin d'éviter l'énergumène agressif.
Sur ceux, il scruta l'assemblée royale, le coeur serré de quitter la marchombre si séduisante, mais tout de même soulagé de ne pas avoir à se battre avec le féal.
-Je pars. Au revoir, princesse.
C’était dur à dire, je vous l’accorde. Il s’était déjà fait à l’idée de passer ne serait-ce qu’un peu de temps en sa compagnie, et voilà qu’on le chassait déjà. Il tourna le dos à la famille composée de féals et de princesses. C’était impoli de partir de la sorte. Mais il n’avait pas vraiment le choix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaryan
Princesse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 25
Race : Humaine (... ou pas ?)
Armes : Approchez et vous le saurez bien assez tôt
Compagnon ( Compagne ) : Ouvrez les yeux et vous comprendrez par vous même que nul n'est digne de mériter son coeur
Date d'inscription : 08/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Vous êtes sûrs de savoir de qui il est question ? On parle d'Elaryan, là xD
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   Sam 3 Mar - 19:27

[Vous avez bien fait de continuer ^^ Je viens de lire ton MP, Arthur. Désolée, vraiment, mais je ne me sens pas la force de faire des posts aussi long que vous. Vous êtes courageux, bravow, mais moi, j'y arriverais pas. Dizow ! ^^']

_________________
    ♦ Parce que la vie n'est peut-être pas si abominable...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sous la pluie ... avec Arthur [Deleïr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» Une balade sous la pluie
» Arrivée sous la pluie, un signe du destin ? | ft. Neal Cochran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Cala-
Sauter vers: