Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la découverte de soi-même. [Le Nirvana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elaryan
Princesse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 25
Race : Humaine (... ou pas ?)
Armes : Approchez et vous le saurez bien assez tôt
Compagnon ( Compagne ) : Ouvrez les yeux et vous comprendrez par vous même que nul n'est digne de mériter son coeur
Date d'inscription : 08/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Vous êtes sûrs de savoir de qui il est question ? On parle d'Elaryan, là xD
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: A la découverte de soi-même. [Le Nirvana]   Dim 21 Jan - 13:46

Cette histoire de lieu où l’on pouvait se ressourcer, combattre ses peurs et tout ce qui aurait put nous nuire, c’était bien simple, Elaryan n’y croyait pas un seul instant ! C’était du blabla, vraiment, c’était absurde ! Les peurs ne se combattaient pas si facilement, et puis, il y en avait tellement.

Kylazik, lui, il n’était pas de cet avis, non, pas du tout même. Il savait ce lieu plus que réel, et bénéfique. Alors, il y emmena sa compagne, de force, car celle-ci refusa les premiers temps, du moins. Et plus sa vie devenait étrange, plus Kyl’ l’encouragea à aller de l’avant, au Nirvana en l’occurrence.
Non sans acharnement et sans étincelles, Elaryan finit par céder, au grand bonheur de son compagnon, qui en allait même jusqu’à sautiller partout de joie. Tsss, c’était si puéril ! Et pourtant, ça lui tira même un sourire...

Ainsi, les deux êtres se rendirent sur les lieux. Kylazik, devenu affreusement sérieux, lui déversa les dernières informations qu’elle devait connaître. D’une voix si grave qu’il en faisait peur, il lui annonça
:

*Elaryan, c’est un exercice dangereux. Tes ennemis sont réels et irréels, ne te laisse pas aller. Tes craintes les plus profondes seront présentes. Tu pénètre en un lieu dangereux, que toi seule connaît, je ne pourrais pas te venir en aide, et Maev non plus. Tu dois les affronter seule ! Est-ce que tu m’as comprit, Elaryan ? *

*Oui, j’ai compris. Et je répèterais le code, ne t’en fais pas.*

*Il est très important, ici comme ailleurs, tu le sais. Et … El’, saches tout de même que je t’aime, jeune fille.*

*Je t’aime aussi, Kyl’, ne l’oublie pas …* lui sourit-elle.

Le griffon disparut, laissant la femme, seule avec … Avec elle-même. Parfois, les dangers les pires que nous puissions affronter sont ceux de notre imagination, mais elle ne le savait pas encore, à vrai dire. El’ allait l’apprendre, au fil de son long et rigoureux combat.

C’est donc en ce remémorant les fameuses lois qu’elle pénétra dans un lieu sans pitié. Dans son monde à elle, affrontant les choses qu’elle répugnait le plus, les horreurs de la vie, toutes les choses qu’elle ne souhaitait jamais avoir à affronter.



--- Les cauchemars d’un monde enfermés dans un esprit, refont surface au moment le moins attendu ---



Elaryan posa son regard sur un forme au loin, une forme couchée, saignant, apparemment, en jugeant par la marre de sang se trouvant sous elle. La guerrière hésita à croire ses yeux. Elle avança de quelques pas, ceux-ci lui coupèrent le souffle, instantanément, elle manqua d’air. Amatìrë ...


*Non, non, c’est impossible !*

Ama’ était restée au château. Elle ne pouvait être ici, avec elle, non, devant elle, mourante. Et pourtant, cette vision avait l’air si vraie ...
Peut-être était-ce la raison pour laquelle Elaryan sentit ses yeux lui picoter, sa gorge se serrer et son cœur lui faire atrocement mal, comme soudainement transpercer d’une flèche assassine.

Elle se mit à courir, parce que ses jambes lui ordonnaient ce geste, parce que sa sœur se rapprochait. Et plus El’ avançait, plus Ama’ perdait de son sang. C’est à genou qu’elle arriva auprès de la princesse, à genou et le visage trempé … De larmes. Vision d’horreur, vision de mort ...


"Amatìrë !!! "

Mais il était trop tard, elle ne vivait plus … Elle gisait là, près d’elle, sans vie, et derrière elle, une vois familière, sévère, et si triste ...

"Tu l’as laissée mourir, Elaryan. Je t’avais pourtant demandé de veiller sur elle, et toi, tu l’as abandonnée. Qu’espères-tu à présent ? Faire à nouveau partie de la famille ? "

Elle se retourna, lentement, effrayée par ce qu’elle allait voir, effrayée par cette atroce réalité. Envir, elle ne s’était pas trompée, le Roi lui faisait face à présent. Et pour la première fois, elle vit des gouttes perler sur les joues du souverain.
Maintenant, impossible de se dire que ce n’était pas la vérité, tout était bien trop réel ...


" Attends, je peux t’expliquer ! "

Et le vent lui rapporta les quelques mots d’Envir qui s’en allait : ‘Trop tard, à présent, elle est morte. Par ta faute. Et le bébé aussi. Par ta faute ... Par ta faute ... Ta faute ...’
Le bébé ? Elaryan posa ses yeux sur le ventre arrondit de sa sœur. Elle venait de tuer deux être en même temps, reniée de sa famille, elle était seule à présent.

Et voila Und’ qui courrait vers elle, sans doute pour lui faire un câlin. Mais non, Cardy l’en empêcha, et elle foudroya la guerrière du regard, posant un œil triste sur la princesse décédée.


"Aide-moi." murmura El’.

Mais Cardiana ne l’aida pas, elle s’en alla, elle aussi. Tous, elle les voyait tous partir, lui tourner le dos pour ne jamais revenir. Et elle, elle pleurait sur son malheur, elle pleurait toute les larmes de son corps, elle n’en pouvait plus. Elle avait tué, ni par plaisir, ni par obligation, mais maintenant, Ama’ et son bébé étaient mortes par sa faute ... Elle qui ne savait même pas que sa sœur était enceinte.

Au loin, un rugissement. Celui de l’être qu’elle avait un jour appelé ‘Ange Gardien’. Celui de Nathaniel, lui qui l’avait sauvée également. Les images de tout son passé ressurgirent, lui martyrisant la tête, l’esprit, elle souffrait sous la douleur atroce de la vérité, du passé. Et elle ne pouvait se débattre. Alors, elle répéta le code.

Mais au lieu de l’aider, elle vit les ennemis courir vers elle et sa sœur. Elle ne les laisserait pas prendre son corps, jamais ! Elaryan se releva, le visage ruisselant, le cœur meurtri, mais elle combattrait, les Kershans affluaient, en plus grand nombre, mais elle combattrait avec courage, car le courage d’une bataille donnait espoir à autrui. Et elle avait perdu, mais avec dignité, car la dignité est tout ce qu’il nous reste et ne peut être meurtrie !

Elaryan empalait les Kershans, les uns après les autres, enfonçant son épée sans pitié. Ne tue pas par plaisir, mais par obligation. Et c’était une obligation que de secourir sa sœur.
Mais elle ne fut pas assez attentive, une lame lui entailla l’épaules, laissant le sang affluer, elle ne s’en occupa même pas. Un autre monstre venait de s’approcher du corps inerte de la princesse, Elaryan lui trancha la tête sans pitié.

Un autre lézard lui fonça dessus, crocs et griffes sortis, mais ils n’attinrent jamais leur cible ; Kyl’ venait de se jeter devant sa compagne, lui évitant la mort en périssant pour elle
.

"NOOOOOOOON !!!!!!!!!! "

Les Kershans disparurent, mais Kyl’ était resté, devant elle, gisait sur le sol. Et il lui répétait à quel point elle avait été importante dans sa vie, à quelle souffrance il aurait traversé pour elle, pour la sauver, parce qu’elle l’avait sauvé. Mais une mort de plus, Elaryan ne pouvait le supporter.

Elle s’effondra, l’épaule en sang, les bras autour du plumage du griffon, sanglotant à n’en plus finir, comme si elle avait peur de plus pouvoir le toucher un jour. Mais elle ne pourrait plus le toucher, plus jamais, car il venait de mourir pour elle, il venait de sacrifier sa vie pour celle de sa moitié, elle qui n’en valait pas la peine.

Epuisée, à bout de force, meurtrie, et blessures sanglantes, elle s’évanouit. Et pourtant, son esprit restait réveillé ...


*Alors, c’est ainsi, que tu te bas pour la vie, pour tenter l’impossible, et si la mort n’était pas toujours la solution ? Aurais-tu le courage d’en finir après tout ça, maintenant qu’il n’y a plus personne pour te regretter, maintenant que tu es seule ?*

La guerrière ouvrit les yeux, sur un loup blanc, ou plutôt une louve blanche, ou grise, elle ne savait pas, les tons dépendaient suivant la luminosité ... Et la louve lui parlait, d’une voix douce, et ferme, une voix qui lui rappela quelqu’un. Mais qui ?

*Qui … Es-tu ?*

*Je suis toi, Elaryan.*

La guerrière tressaillit, cette voix était si familière qu’elle ne l’avait même pas reconnue. Cette voix, c’était sa propre voix …
Cette louve, elle avait raison, c’était elle. La guerrière ouvrit les yeux, mais elle voyait le monde différemment, déjà de part les couleurs. Presque toutes les couleurs avaient disparu. Et elle venait de retrouver la force, de reprendre vie. L’instinct, comme on appelait ...

Elle hurla, un hurlement lupin, qui ne l’étonna même pas. Un hurlement, qui venait du fond de sa cage thoracique. Un hurlement, qu’elle ne pouvait empêcher. L’espoir, et le désespoir, la joie et l’horreur, la vie et la mort, tout était mêlé. Et elle recommença.

Devant elle, sa sœur, assise, qui lui souriait. Comme si tout allait bien. Et Und’ qui était accroché à sa fourrure, et Kyl' qui la regardait, attendrit, comme si ce spectacle était magnifique, malgré tous les cadavres jonchés sur le sol. Ama’ avait un petit paquet dans ses mains, elle lui présenta son bébé, prononçant son nom, mais El’ ne l’entendit pas.
Et comme pour compléter le tableau, Cardy et Envir, ensemble, leur souriait à tous. Près d’eux : Slika, Shiva, Anya, Suki. La famille au grand complet. Et tous paraissaient heureux. Au loin, un rugissement connu, mais joyeux cette fois, comme s’il la félicitait.

Alors la louve grise ou blanche, elle ne savait toujours pas, réapparut dans son esprit. Lui murmurant, heureuse :


*On a gagné, Elaryan ! Repose toi, maintenant.*

Et elle obéit. La guerrière ferma les yeux pour peut-être retrouver la réalité.



--- Les peurs peuvent se vaincre, il faut juste la force. Et pour qu’elle existe, il faut la chercher ... Au fond de soi ---



Elaryan était allongée sur le sol, ramenée à la réalité. Mais affreusement faible. D’ailleurs, elle était enfin elle-même … C’était la louve qui se trouvait à la place de la princesse, la respiration régulière, seule son épaule était entaillée, et elle paraissait anéantie.

Pourtant, sur les lèvres, ou plutôt, ses babines, un sourire régnait en maître. En effet, elle avait gagné ...

_________________
    ♦ Parce que la vie n'est peut-être pas si abominable...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la découverte de soi-même. [Le Nirvana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)
» Une découverte effrayante
» Découverte d'un nouveau sens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Zha'Linth-
Sauter vers: