Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De Retour [PV Am'] [Le Rocher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Sam 13 Jan - 22:42

Le vent soufflait comme bon lui semblait, rendant le temps indécis. Le soleil perçait parmi une horde de nuages grisasses qui obscurcissaient les terres. Ce défilé météorologique était superbement contrasté, comme si la lumière se battait contre le sombre, tout en ne pouvant se défaire l'un de l'autre. Les éléments étaient en position plutôt stagnante.


Le vent était en position de messager entre les deux clans. Parfois ses apparitions étaient rapides et rudes, d'autres fois, plus futiles, voire invisibles.


Mais seulement une personne était ici à ce moment précis où les éléments s'aventuraient à raconter les faits du moment: la guerre entre la lumière et le chaos.


Cette personne se trouvait être un Elfe. Depuis longtemps, il n'était revenu ici. Depuis bientôt huit ans, il n'avait fait que errer, où bon lui semblait, au profit du vent. Pourtant, une lueur était restée dans son coeur, comme un petit picotement qui l'obligeait à revenir sur les terres oubliées. Pour qu'elle raison ? Il ne le savait pas vraiment lui même...


L'Elfe se trouvait assis en haut du grand rocher, les bras enroulés autour des jambes, la tête posée gracieusement sur les genoux. A le voir de cette manière, on aurait pu penser que ce n'était pas un être vivant, mais une statue reflétant une beauté inquiétante et mystérieusement séduisante. Ses longs cheveux noirs corbeaux étaient détachés et vagabondaient dans le sens indiqué par messire le messager, autrement dit: le vent.


A cet instant, il ne pensait à rien d'autre qu'au paysage dénaturalisé par les nuages. Non, c'est faux. Il pensait au paysage et au passé. Les quelques instants qu'il avait passés sur ces terres, avant de s'enfuir à l'inconnu lui revenaient en mémoire. Une jeune femme… un féal… Tous ses souvenirs étaient flous et embrumés, comme le temps d’ailleurs…


Machinalement, le bel Elfe soupira, comme s'il eut voulu savoir ce qui l'avait amener ici, comme s'il eut voulu trouver enfin son destin, et se stabiliser. Avoir un avenir, un but. Et surtout : arrêter de traîner sans rien faire. Un peu comme aujourd’hui, ou le jeune homme regardait paresseusement les nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Sam 13 Jan - 23:10

Une voix douce et cristalline qui semblait venir du passé rompit le silence.
Une voix que l'elfe avait entendue pour la derniere fois il y a huit longues années.
La voix de la jeune femme qui semblait hanter le guerrier.
La voix des Brumes d'Amatìrë.


" Bonjour Arthur ... "

Assise en tailleur a une quinzaine de metres, la demi-elfe le fixait calmement.
Ses longs cheveux chatains foncés voltigait au vent, comme ceux d'Arkandias, s'emmellant et se demellant, claquant dans l'air du jour comme si une main geante jouait avec.
Huit ans de guerre avait creusé les traits de la princesse, lui donnant un petit air enigmatique et mysterieux qui convenait mieux a la femme qu'elle devenait.
Vetu comme toujours, en guerriere, elle ressemblait a la fois a la jeune fille qu'Arthur avait rencontré, et a une autre femme, plus mûre et plus sage.
Un melange etonnant .. et detonnant.
Elle semblait un petit peu moins hyper active. Un petit peu seulement, malheureusement pour sa famille.

Huit ans. Huit ans et pourtant, l'ex-marchombre se souvenait toujours de lui.
Arkandias ... Arthur Arkandias.
Ils avaient combattus un groupe de kershans ensemble puis etait reparti chacun de leur coté.
Elle ne l'avait plus jamais revu.

Et il etait la, devant elle.
Est ce qu'il se souvenait de la jeune Valar Aratar ? C'etait une excellente question.
En tout cas, Amatìrë se souvenait tres bien de cet homme qui l'avait fortement intrigué des le depart.

La demi-elfe venait d'avoir 23 ans.
Elle allait etre mere dans ... 9 mois, elle etait fiancée mais celui qui avait voulu s'unir a elle la delaissait pour une autre. Ou plutot, Un autre.
Remarque, elle n'etait pas jalouse. Au bout de tout ce temps, la jeune femme avait bien sentis que leur amour commencait a s'effriter et elle ressentait desormais plus de l'amitié pour Beldarion que du veritable Amour avec un grand A. Et elle savait que c'etait la meme chose pour lui.

Enfin bref, une tres belle jeune femme etait assise sur un rocher face a un homme plutot seduisant.
Que va t'il se passer selon vous ? ( Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 14 Jan - 9:59

La contemplation du ciel était sans doute une des activités favorites d'Arthur, mais celle de contempler la jeune femme était sans aucun doute, la meilleure de toutes. Ses yeux reptiliens se posèrent tranquillement sur la silhouette féminine et royale qui se dessinait non loin de là. Comme si elle fut un songe, la belle était apparut à une quinzaine de mètres de lui et se tenait assise en tailleur, les cheveux volant sauvagement au gré du vent. En premier temps, l'Elfe se demanda si il ne rêvait pas et si la jeune femme n'était pas un songe de plus, un souvenir imagé. Arthur douta un instant que le soleil ne lui ait joué un tour, qui plus est, bien sadique, car il avait souhaité la revoir un jour. Il l'observa pendant de longues minutes, et se remémora les paroles qu'elle venait de prononcer. "Bonjour Arthur...". Non, il ne pouvait prétexter une illusion, il reconnaîtrait cette voix parmi milles. Doucement cristalline avec des légers accents Elfiques.
Il se trouvait bel et bien en la présence de la princesse qu'il avait connue autrefois. Amatìrë...
Aussitôt, toutes ses pensées noires s'envolèrent, dévoilant ainsi des images net du passé et de l’instant passé en sa compagnie.
Les deux jeunes gens avaient alors combattus ensemble une horde de Kershans. Il avait apprit que la demoiselle était une ancienne marchombre et se trouvait être de sang royale. Mais la chose dont il se souvenait le plus, parmi les détails qui fusaient, c'était cette voix, gracieuse et envoûtante.
Les minutes passèrent, laissant au temps le plaisir de crée une atmosphère particulière mais en aucun point dérangeante.
Enfin, un sourire se dessina sur les lèvres du bel Elfe, interdisant à l'impassibilité de prendre le dessus, comme elle le faisait si souvent. Oui, il était ravi de la revoir après ces huit années... Et oui, elle était toujours aussi merveilleuse. Elle n’avait pas tant changée, mais son visage lui donnait des airs encore plus déterminé qu’autrefois. Splendide, comme il y a huit ans…
-Enchanté de vous revoir, Amatìrë... Valar Aratar...
Sa phrase avait été prononcée avec un teint doux et chaleureux, mais il ne put s'empêcher de préciser son nom de famille, qui plus est, une identité de rang, non sans une petite ironie taquine qui démontrait que le jeune Elfe n’avait pas changé depuis leur précédente rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 14 Jan - 15:56

Un petit sourire apparut sur le visage de la jeune femme devant la réaction de l'Elfe qui semblait se demander si elle était réelle ou non.
Huit ans de travail acharné avec une maîtresse marchombre, bannie certes mais possédant un tel talent, lui avait permis d'améliorer ses propres talents et, elle avait été ravie de constater qu'Arthur ne l'avait pas entendue arriver.
Comme ledit Arthur était un elfe, cela signifiait qu'elle était particulièrement silencieuse ce qui, pour elle, était plutôt un compliment.

Son regard pétilla d'amusement lorsqu'il l'appelas par son nom en plus de son prénom.
Elle, elle avait du changée pour ne pas réagir plus que cela lorsqu'on l'appelait Valar Aratar.
Huit ans de guerre ont parfois de fâcheuses conséquences sur une jeune fille.
Des conséquences qu'Amatìrë avait assez bien supportés, la Mort l'avait simplement rendus plus sage et plus mature. Elle n'était plus une enfant et cela se voyait.


" De même, Arkandias. "

Ce qui ne l'empêchait pas d'être un peu taquine parfois. Il voulait jouer à ça ?
Et bien elle aussi savait y jouer ( Razz )

Bien qu'ayant grandi, on pouvait noter uns certains nombres de défauts particulièrement félins qui lui était resté.
Entre autre, la curiosité. Curiosité que l'on pouvait aussi bien attribuer à son sang elfique qu'au fait qu'elle se transforme assez souvent en panthère. En panthère noire je précise.
Curiosité qui n'allait pas tarder à se manifester...


" Ou étiez vous ? "

Qu'est ce que je disait. La question n'était absolument pas un reproche, entendons-nous bien. La jeune femme voulait uniquement savoir tout en laissant au guerrier la possibilité de ne pas répondre.

En parlant de la possibilité de ne pas répondre, n'était ce pas un secret marchombre qui voltigeait au vent comme les cheveux de la princesse ?
Accroché au cou d'Amatìrë par une chaînette d'acier, le Drall d'ambre lançait de doux éclats dorés sur la peau de la demi-elfe qui était déjà, naturellement mate.

Fait rare, Slika n'était pas avec sa compagne.
Il était rare de voir la demi-elfe et l'unisus noire l'une sans l'autre. Mais cela arrivait, comme ne ce moment par exemple.
A la limite, je me demande même si ce n'est pas, pour Arthur, une bonne nouvelle.
Au moins il évite tout risque d'interruption en pleine discutions ( Razz ). Enfin discutions. De son coté, ça doit plutôt être observation et admiration.

Mis à part ce petit sourire, et les paroles de la guerrière, Am' était absolument immobile.
On ne traque pas une proie a la hâte aurait dit La Chose, sa part animale. Mais cela faisait bien longtemps que la jeune femme avait appris la valeur de la patience et l'or qui se cachait dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 14 Jan - 19:40

Arthur non plus ne bougeait pas d'un millimètre. Seul ses yeux et son sourire lui donnaient l'impression d'être vivant. La jeune femme répondit à sa petite taquinerie par une "contre attaque", ce qui n'était pas pour déplaire au jeune Elfe. Ses yeux pétillèrent légèrement lorsqu’il l’entendit répliquer. Décidément, elle n'avait pas tellement changée. Seul quelques trais de maturités s’étaient imposés sur son visage mais elle n’en avait pas pour autant perdu son esprit vif et jeune. Le vent s'était bizarrement calmé, donnant à Arkandias le temps nécessaire pour formuler sa réponse à la question que venait de lui poser l'ancienne marchombre. Ses cheveux retombèrent mollement sur ses épaules, en même temps que ceux de son interlocutrice, ce qui provoqua une certaine jumellitée de mouvement. C'était bien sa veine que l'élément qu'il vénérait lui fasse un tour aussi piteux. Pourtant, l'intonation qu'avait pris Amatìrë lui faisait sous entendre qu'il n'était en aucun cas, obliger de donner une quelconque réponse.
Les minutes passèrent, et la patience des deux personnes se mit en route. C'était une chance que les jeunes gens étaient de sang Elfique, ils supportaient mieux l'attente qu'aucunes autres personnes, qu'aucunes autres races. Les yeux d’un vert intense et prodigieusement mystérieux d'Arkandias se détournèrent de la silhouette féminine et son regard navigua sur le reste du paysage. Soigneusement, il sélectionnait ses mots, un à un, comme s'il eut voulu garder une certaine estime face à une princesse ce rang. Du moins, c’était ce qu’il se forçait à croire, car en réalité, il avait surtout honte des activités morbides qu’il avait pratiqué durant les huit années.
Enfin, il regarda à nouveau la demie-elfe, et finit par prononcer ses mots d'une voix qui se voulait dégagée et impassible:
-J'ai beaucoup erré de pars les terres. La guerre était devenue à nouveau mon alliée, mon amie. Le vent et les batailles me guidait où bon leur semblait, et je le suivais sans mot dire.
Le soleil filtrait à présent parmi les nuages grisâtres, dévoilant le précieux pendentif qu’arborait la demoiselle. Il ne l'avait pas oublié ce bijou... De même qu'à leur ancienne rencontre, le bel Elfe ne put s'empêcher d'observer curieusement, mais beaucoup moins que la dernière fois, le Drall qui lançait de ci, de là des effets de lumières dorées sur la peau satinée de la jeune femme. Un contraste qui la rendait une fois de plus, tout bonnement merveilleuse.
Après quelques minutes, Arkandias se désintéressa du médaillon pour revenir à la contemplation générale de la belle demoiselle. Il reprit la parole:
-Et vous ? Où étiez-vous ?
Sa question fut accompagnée d'un léger sourire amical, qui était si rare sur le visage du guerrier Elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 14 Jan - 20:52

Dans le ciel, la bataille entre les elements continuaient. Le vent n'intervenant plus, c'est les nuages qui couvrirent bientot le ciel.
Des nuages gris et noirs, chargés de pluie et annonciateur d'orage.

La jeune femme n'avait pas regardé le ciel mais elle sentit le changement de luminosité et l'air chargé de pluie au dessus.
Pas pour rien qu'elle etait liée a l'Arcane de l'Eau.
L'averse arriva assez vite. En quelques secondes, les deux jeunes gens etaient absolument trempés.
Pour Arthur je ne sais pas, mais cela ne semblait pas deranger plus que cela Amatìrë dont les cheveux_ et les vetements_ c'etaient plaqués sur sa peau, devoilant des formes sculpturale que les habits de cuirs masquait il y a encore quelques minutes.

L'atmosphere que l'on pouvait qualifier de, grisouille, accentuait l'intensité des beaux yeux gris de la demi-elfe.
Yeux gris qui etaient calmement fixés sur Arthur.

La guerriere ecouta sans mots dire la reponse de l'elfe. Elle devinait ce qu'il voulait dire sous les mots et comprit qu'il devait, en tout cas elle l'esperait, un peu honte.
Les batailles avaient été nombreuses ici aussi. Trop nombreuses au gout de la jeune princesse.
Elle devait protégé la vie des siens, au risque de perdre la sienne. C'est d'oter la vie a d'autres qui la degoutaient profondement d'elle meme.
Si tuer ne lui avait jamais plut, la guerre etait devenue pour elle signe d'horreur profonde.
Elle y avait vu trop de morts et de douleurs, trop de souffrances pour quelqu'un si jeune. Elle n'etait, alors, pas prete pour cela. Elle aurait du s'endurcir. Mais elle c'etait endurcie trop tard, le mal etait fait.
Et la guerre n'etait pas prete de s'arreter.

Lorsque l'ex-marchombre repondit, sa voix etait teinté d'une tristesse inhabituelle. Ou etait passé la joie de vivre qui caracterisait chacunes de ses actions naguere ?


" Je ne suis pas partie. Ici aussi il y a eu des batailles .... "

Envolée, en meme temps que son innocence.
Elle en avait trop vue et ce qui lui avait été montré resterait gravé dans sa memoire et son âme, comme la marque d'infamie qu'elle portait dans son dos.
Comme la marque du fer rouge qui continuait a la bruler, entre sa colonne vertebrale et ses reins. Une souffrance qui ne s'eteindrais jamais et un regret eternel.

Ce fut au tour de la belle demoiselle de detourner les yeux. Elle n'etait pas fiere de ce qu'elle avait fait pendant ses huit ans meme si elle n'avait pas eu le choix.
Ce n'etait pas pour elle qu'elle c'etait battus mais elle avait tué tout de meme.

Apres quelques minutes de silence, Amatìrë retourna la tete vers lui et planta son regard dans le sien.
Elle ne devait pas montrer sa faiblesse, personne ne devait savoir qu'elle avait mal.
La demi-elfe ne prit meme pas la peine d'essuyer les perles d'eau qui roulaient sur sa peaux.
Quelques meches de ses longs cheveux bruns c'etaient collés a son doux visage.
Meme completement trempée, les vetements collés au corps, elle etait magnifique. La Nature avait gatée la jeune guerriere .... qui ne s'en rendait pas vraiment compte ou s'en fichait un peu vu le nombre de cicatrices dont elle etait couverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Lun 15 Jan - 19:04

Le ciel toujours indécis prit enfin le parti de se couvrir des nuages noirs et gris qui se tramaient dans les parages depuis quelques minutes. A présent la pluie tombait à grand flot et les deux jeunes gens se retrouvèrent complètement trempés. Arkandias arborait maintenant, non plus une chemise fine faite de lin blanc, mais un drap transparent et collant qui ne se détachait pas de sa peau blanchâtre, dessinant ainsi chaque trait de la superbe musculature de l'Elfe. Ses cheveux se retrouvèrent bientôt collés au corps de d’Arthur d'une manière particulièrement gracieuse et répartie. Quand à la princesse, un seul mot pouvait la décrire en cet instant: magnifique. L'eau s’accordait à merveille avec sa silhouette féline et dessinait à travers ses vêtements trempés les formes divines de la jeune femme. En la voyant ainsi, l'Elfe eut un petit pincement au coeur. La demoiselle devait avoir bon nombre de prétendant, à ne pas y douter. Non seulement elle était vif d'esprit, intéressante mais de plus, en n'importe qu'elle circonstance sa beauté était sans égale. Comme pour souligner les propos précédemment exprimés par la vision d'Arkandias, les yeux d'Amatìrë devinrent beaucoup plus intense et précieux que quelques instants plus tôt.
Ce fut avec une voix pleine de tristesse qu'enfin elle lui répondit brièvement. Cette intonation, parmi beaucoup d'autre qu'il ne devait connaître, l'Elfe ne l'avait encore jamais entendu employée de sa part, et il en fut peiné pour elle. La guerre était une chose horrible constituée de gestes et d’actions répugnantes consistant à transformer des êtres humains en cadavres sanglant. Un sentiment de dégoût l’empara lorsqu’il repensa à ces années où il l'avait tant aimé et approuvé. Quel monstre avait-il été pour faucher tant de vies ? Il ne se le pardonnerait sans doute jamais...
Malgré la pluie, la demi-elfe ne semblait pas se soucier du mauvais temps, et à vrai dire, Arthur n'en avait rien à faire, lui aussi. Pourtant, la voir comme cela, ruisselante d’eau, dans le froid qui s'installait, il ne put rester assis sans rien faire et la voir attraper froid. Bien sur, elle devait être coriace et une simple pluie ne devait lui faire grand mal, mais la galanterie avait pris le dessus dans l’esprit masculin.
A côté de l'Elfe se trouvait sa cape noire, qui jusqu'à présent était resté enroulée, tel une boule informe et mal pliée. L'eau avait sans doute réduit cet habit à l'usage de chiffon inutile, mais Arkandias avait plus d'une ruse dans son sac. Un simple murmure de magie et les petites gouttes se dispersèrent du vêtement pour retomber mollement au sol, traversant les petites fibres textiles au rejet de l’air. L'habit était à présent sec, mais ne le resterait pas éternellement.
D'une grâce que seul les Elfes possèdent, le guerrier se releva de sa position assise qu'il n'avait quittée depuis son arrivée ici. De sa démarche elfique, limite féline, il se dirigea en direction de la jeune princesse qui se tenait en tailleur, sans mot dire. Arrivé à quelques mètres de la demi-elfe, il hésita. Il risquait de se recevoir un commentaire lui indiquant clairement qu'elle n'avait pas besoin d'aide et qu'il aille, grosso modo, s'occuper de ses oignons.
Tant pis, il ne voulait pas la laisser toute trempée comme elle était. De sa voix particulièrement envoûtante, mais sincère il se justifia:
-Je ne me le pardonnerais pas s'il s'avérait qu'une si belle princesse ait attrapé un misérable rhume en restant en ma compagnie. Le vent et l'eau ne font pas toujours bonne alliance et il est préférable de s'abstenir au conflit.
L'Elfe se tenait à quelques centimètres d'Amatìrë, et il s'accroupit légèrement afin d'atteindre la taille qu'avait la demoiselle étant assise. Délicatement, il déplia la cape sombre et sèche, et la tendit vers les épaules de l'ancienne marchombre. Il arrêta son geste à quelques centimètres de ses épaules et demanda d'une voix insistante et protectrice:
-Permettez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Lun 15 Jan - 19:37

Quelques eclairs zebrerent le ciel, tandis que l'averse redoublait de violence.
La jeune femme s'inquieta quelques secondes pour sa compagne qui avait horreur de voler sous la pluie. Et bien tant pis pour elle, la demi-elfe ne se risquerait pas a rester plus de quelques heures sur les Terres Oubliées, leur peuple etant particulierement belliqueux, la princesse ne tenait pas a y risquer sa vie par ce que Slika n'aimait pas l'eau.

La foudre l'inquietait un petit peu plus mais bon, elles verraient cela en temps voulu.

La guerriere fixait toujours Arthur, sans en avoir l'air evidement ( Razz ). Il semblait un peu plus agé qu'elle mais, appartenant a la race elfique, c'etait difficile a dire.
Enfin, sur le plan physique, Amatìrë ne lui donnerait pas plus de 26 ans ... quoi qu'il devait etre beaucoup plus vieux. Peut etre avait il deja plusieurs centaines d'années.
Ainsi qu'une femme et des enfants. Des enfants de l'âge d'Am' peut etre meme.
Peut etre qu'elle lui rappellait seulement ses (eventuelles) filles... Oui, c'etait la seule explications au pourquoi est ce qu'il perdait son temps a discuter avec elle. En tout cas, la demi-elfe n'en voyait pas d'autres. Elle n'avait pas assez d'estime de soi pour croire qu'un homme pouvait simplement la trouver intelligente, interressante ou jolie.
Ses adjectifs allant mieux, selon elle, a sa soeur, Elaryan.
Ou a Arthur mais une fois mis au masculin evidement ( Razz )

A vrai dire, elle s'appretait a lui demander quel âge il avait, malgres toute l'impolitesse de cette question, quand il se relevas.
Haussant un sourcil, legerement mefiante, la jeune fille le regarda s'aprocher. Prete a reagir aussi vite que possible. Ce qui ne risquait pas d'etre tres rapide car, depuis quelques jours elle avait frequement des vertiges. Tout le probleme d'une fille quoi. Quand ce n'est pas un bébé, c'est les ennuis du mois .... En ce moment, Am' etant enceinte, elle souffrait de la plupart des symptomes d'une femme enceinte.

Enfin bref, lorsque l'Elfe lui dit qu'il ne voulait pas qu'elle attrape froid, elle ne s'y attendait pas.
Sa nature rebelle et solitaire, ne supportait pas d'etre protégée et elle dut se retenir tres fort de ne pas repliquer vertement ... qu'il pouvait s'occuper de ses affaires justement et qu'elle etait assez grande pour se proteger toute seule.
Surtout que comme tout ceux de sang elfique, elle etait insensible au froid.
Le probleme c'est qu'elle portait egalement du sang humain et que l'enfant qui grandissait dans son ventre etait egalement plus humain qu'elfique... Enfin pour le moment.

Hesitant tres fort, elle allait le laisser faire lorsqu'il lui demandas son avis.
Bon, elle repondait quoi maintenant ?

Se doutant bien que si elle refusait elle allait le vexer et que l'enfant risquait de souffrir d'une attitude iraisonnée de sa mere, elle finit pas accepter.
Sans cacher pour autant dans son attitude qu'elle avait horreur qu'on la protege et que c'etait bien la derniere fois qu'elle le permettait.

Elle etait une guerriere et une marchombre avant d'etre une princesse, elle etait plus solide qu'elle en avait l'air.
N'avait t'elle pas survecu aux tortures des Kierdos sans plus de souvenirs que quelques cicatrices et une marque au fer rouge dans son dos ?
Elle avait survecu et n'avait point succombé a la folie alors que bien des 'grands' guerriers eux, en etait morts presque aussitot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Lun 15 Jan - 21:11

A la grande surprise d'Arthur, la jeune femme accepta la cape sans en faire un énorme scandale. Elle avait simplement montré son désarroi et avait clairement signifié qu’elle ne permettrait pas que cela se reproduise à nouveau. A vrai dire, il s'était attendu à une grande réplique digne et révoltée sur le fait que l'Elfe soit galant envers la belle, qu'elle n'en avait pas besoin, qu'elle était une grande fille et que l'aide de qui que ce soit ne lui plaisait guère. Un petit sourire à la fois satisfait et étonné se dessina au coin des lèvres du bel Elfe, tandis que celui-ci posait délicatement le vêtement sur les épaules où la tenue trempée s’amusait à s’y coller. Il prit un soin particulier à ne pas effleurer une seule fois les membres de la jeune femme, tout contact physique était une source révélatrice de l'individu. Par exemple, si Amatìrë n'avait, ne serait-ce que toucher du bout des doigts la main d'Arkandias, elle aurait sans doute été curieuse de savoir pourquoi ses membres étaient si glacés. Question qui resterait sans réponse, car il n'aurait pas voulu y répondre, même en échange d'une révélation à son sujet. Tout élément de la vie de la demi-elfe l'intéressait, n'importe lequel que ce fut, il l'aurait écouté, passionné par ses histoires. Malheureusement pour lui, la jeune demoiselle ne semblait pas accorder sa confiance au premier venu, et elle ne révélait pas son passé à tout bout de champs. Remarque, Arkandias en faisait autant.
Arthur fut tiré de ses pensées par le tonnerre qui gronda bien plus fort qu'à l'habitude. La princesse ne pouvait le voir, puisqu'il se tenait derrière elle, mais une ombre d'inquiétude passa furtivement sur le visage de l'Elfe. Il avait peur pour la demoiselle à côté de laquelle il se tenait. Encore une fois, il savait qu'elle ne risquait pas grand chose. Elle était une marchombre et rien que le fait d'avoir ce titre honorifique déterminait clairement que ni le vent ni le froid ni rien d'autre d'ailleurs, ne pouvait la mettre en pièce. Pourtant le coeur de l'Elfe ne cessait de répéter "Princesse rime avec faiblesse". Faiblesse qui n'en était pas une, puisque princesse est ajoutée du mot guerrière.
Comme s'il avait sur qu'elle était enceinte, il se devait de la protéger. Ne sachant pas que la fille du souverain attendait un enfant, il fallait donc chercher les autres options de cet acharnement protecteur. De la même voix qu'à sa précédente demande, il brisa à nouveau le silence- ou plutôt semi silence, puisque le tonnerre ne cessait de gronder-:
-Il serait sans doute préférable que nous rentrions au palais. Je pressent que la foudre ne va pas tarder à...
Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase car déjà un éclair particulièrement agile s'abattit non loin d'eux, à quelques mètres à peine. Petite précision, cela dite en passant, il avait employé "nous" et non "vous", il était donc question qu'il la raccompagne à Deleïr.
Les jeunes gens ne devaient pas rester une minute de plus dans les parages. Ils avaient beau être tout deux résistants aux autres arcanes, la foudre ne pardonne jamais. On se retrouve en cendre plus vite que prévus.
-Partons, ordonna-t-il non sans une pointe d'inquiétude.
Sans demander l'avis de la princesse, il la souleva de terre et l’enlaça rapidement dans ses bras musclés, la serrant contre lui. Bien entendu, il la tenait assez fort pour que, au cas où la demi-elfe aurait le plaisir de se débattre et de riposter, elle ne puisse se tuer quand à l’action qu’il comptait mettre en oeuvre. En fait, il valait mieux qu'elle ne bouge pas du tout, car ce qu’allait faire alors Arkandias relevait du prodige. Le rocher était immensément grand et large. La hauteur était impressionnante, voir très très impressionnante. Tel un suicidaire, l'Elfe prit l’élan qui lui était accordé et sauta dans le vide, la demoiselle dans ses bras. Heureusement que le vent était son allié et qu'il facilita la chute, autant qu'il le put sinon, les deux jeunes gens seraient mort écrasé, ou alors bien endommagé physiquement.
Splash !
Les bottes du guerrier claquèrent sur le sol tandis qu'il se prenait une grande flaque d'eau boueuse sur le pantalon. C'était à se demander si à l'atterrissage, la princesse n'avait pas mis en place une manoeuvre tordu pour se venger qu'il l'eut prise au dépourvus et ainsi traitée de la sorte. Bredouille, mais impassible au visage, il ne sut que dire face au regard que lui lançait la jeune femme. J'ai bien peur qu'il ne se prenne une gifle glaciale et révoltée. Non seulement, il avait dût lui fichtre une peur royale, quand à la hauteur du saut, mais non seulement il n'avait pas demandé la permission de la touchée, qui plus est la prendre dans ses bras.
Enfin, l'Elfe déposa la prisonnière à terre. Il attendait une manifestation de sa part, ou plutôt la gifle royale tant attendue. Tant pis pour lui, il l'aurait mérité. Enfin à moitié, puisque au moment ou les deux jeunes gens étaient face à face, un éclair sauvage et fatal s'abattit à l'endroit même où ils se trouvaient une minute plus tôt. Si une personne aurait été sur le rocher à ce moment, il aurait aperçut un grand trou noirci dégageant une fumée grisée et dure à respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mar 16 Jan - 19:31

La jeune femme allait se rebelle sous l'ordre lorsqu'elle eut droit a une intervention de sa voix intérieure.
Cette voix qu'elle avait longtemps La Chose et qui lui permettait d'accéder à sa nature profonde, de devenir panthère.
Et cette voix qui, enfin, l'avertissait que l'elfe n'avait pas tort et qu'ils étaient en danger.

Au son de la foudre tombant avec fracas auprès d'eux, la demi-elfe c'était relevé avec sa vivacité typique ... Ainsi qu'avec une souplesse digne d'un félin.
Mais elle n'était pas préparée du tout a ce qu'Arthur la prenne dans ses bras. Pas préparée du tout.
C'est le genre de chose qu'elle haïssait ça. Le contact. Bien que La Chose n'intervienne plus sur ce point la, l'ex-marchombre n'aimait pas qu'on la touche.
Alors qu'un presque-inconnu la prenne dans ses bras, c'était à en devenir dingue ( de colère plus probablement xD ).

Là encore, seule une interventions autoritaire de La Voix_ qui lui disait qu'elle était ridicule_ parvint à la maintenir tranquille.
Et même si un petit frémissement de rage courait nerveusement sur sa peau, la guerrière se tint à peu prés immobile durant tout le 'trajet'.
Trajet a la verticale tout de même.

La hauteur ne fit absolument rien a Amatìrë. Son maître, lors de sa formation de marchombre, lui avait parfois fait sauter ou escalader deux fois plus.
Et ceux qui ont le vertige sont mal lorsqu'il faut escalader les tours de verres, immenses parois lisses et verticales. Il ne faut surtout pas regarder en bas ... a moins d'être un casse cou dans le genre d'Am' qui s'amusait toujours a évaluer la hauteur ou elle se trouvait malgré les avertissements de son maître qui lui disait de faire attention. Elle n'avait jamais eu d'accidents. Absolument jamais.
Et elle avait gagné la greffe ...

Je m'égare. La demi-elfe c'était donc tenu tranquille pendant tout le temps que dura le saut d'Arthur.
Arthur qui, pour sa propre santé, aurait peut être du lui demander son avis.
Même enceinte, la jeune femme restait un des êtres les plus dangereux de cette planète....
Et elle avait probablement le plus mauvais caractère de l'univers ... quoi que Sharwyn rivalise encore avec elle.
Disons le deuxième plus mauvais caractère de l'univers car elle cache un grand cœur sous sa carapace.
Je crois que je m'égare encore ma parole ...

Ignorant encore que le guerrier était lié à l'Air, la demi-elfe avait préparé un atterrissage en douceur.
Avec de l'Eau évidement ....

Constatant qu'Arkandias maîtrisait, elle laissa retomber sa magie ... Laissant juste la flaque que vous avez pu apercevoir dans le post précédent. Petite vengeance ...
Elle garda tout de même sa magie a porté de main ... Enfin façons de parler. Disons qu'elle était prête a utiliser ses dons de magicienne hérités de sa mère a tout instant.
Avoir une mère liée au Grand Dragon D'Argent et descendante de Morgana, ça aide pour maîtriser la magie des Arcanes ne croyez-vous pas ?


L'Elfe eut la bonne idée de la reposer sur le sol. Une excellente idée.
Des que ses pieds touchèrent la terre, la demi-elfe 'rengaina' ses lames marchombres.
Ce sont en fait des lames d'une quinzaine de centimètres, tranchantes comme des rasoirs et plus solides que les écailles d'un dragons, qui sont greffés dans les mains de la marchombre. Au nombre de trois par main, Am' hésitait rarement a utiliser ses 'griffes'.
Et la, elle venait seulement de les retirer du torse d'Arthur.
En effet, elles étaient resté, très menaçantes, fortement appuyés sur le torse du jeune homme. Pas assez pour le blesser ou faire couler le sang mais suffisamment pour l'avertir qu'Amatìrë était loin d'être une pauvre fille sans défense et qu'un geste de travers pourrait lui coûter cher ....
Enfin bref, les 'griffes' avaient été rengainés mais trop tard, Arthur avait parfaitement pu les voir.

Malheureusement pour l'elfe, la demoiselle était absolument furieuse.
Et le regard qu'elle lui adressait exprimait assez bien cet état d'esprit_ la guerrière ayant un visage plutôt expressif lorsqu'elle ne faisait pas attention a ne rien y laisser transparaître_ folle de rage n'était pas un terme approprié. Elle se contrôlait encore parfaitement. Mais il allait lui payer ça.
Elle ne savait pas quand ni comment mais il allait lui payer ça. ( Rassurez-vous cher lecteur, Am' n'a pas l'intention de le tuer ... juste de lui faire une peur bleue comme elle aurait pu la subir si elle n'avait pas été marchombre, vous suivez ? )

" Ne refaites plus jamais ça ..... "

Une autre intonation que le pauvre Arkandias n'avait jamais entendue et se serait bien passé également.
Glaciale avec une petite nuance de menace qui indiquait clairement que la prochaine fois risquait d'être fatale. Pour lui surtout ...

L'éclair qui atterrit à l'endroit ou ils se trouvaient juste avant ne la fit pas changer d'expression même si, intérieurement, La Voix lui disait qu'encore une fois son comportement était ridicule voir gamin.

La jeune femme soupira et abandonna enfin son expression furieuse ... bien que son regard flamboyait encore de colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mar 16 Jan - 21:23

Arkandias ne perdait pas la demoiselle des yeux et son regard se posa immédiatement sur les lames qui se rangeaient dans la peau de la princesse. Jamais de sa vie il n'aurait cru pouvoir en voir de si près, qui plus en être effleuré. Il savait que la jeune femme était marchombre et que bien entendu elle avait du subir l'entraînement, qui selon les dires était rudes voir impossible à réaliser. Bon nombres en mourraient et peu réussissaient. L'Elfe n'avait que peu d'information à leurs sujets, mais il était assez bien informé pour savoir que les marchombres possédaient ces griffes lorsqu'ils avaient véritablement intégré la guilde. Il savait aussi que le drall, comme celui qui ornait le coup de la jeune femme, était signe de départ ...


Ses yeux reptiliens ne quittaient pas de leur vue les mains de la jeune femme. A tout instant il s'attendait à voir les griffes ressortirent. Pendant le "voyage" où les deux jeunes gens avaient descendu à travers les airs, il avait senti les griffes de la demi-elfe contre son torse. Au début il ne savait ce qu'était cette chose dure et métallique contre lui, mais maintenant qu'il avait aperçut ce qu'était cet objet jusqu'alors inconnu, il en était complètement fasciné.


Se retirant de ses songes -sans avoir eu l'air de rêver, bien sur- il posa son regard sur le ravissant visage de demi-elfe. Malheureusement pour lui, les yeux d'Amatìrë le foudroyaient. C'était assez prenant comme situation et pour le moins... déstabilisent. Complètement dérouté, mais parfaitement impassible extérieurement, il laissa à la jeune princesse le plaisir de le sermonner sur sa conduite complètement insensé. Il était conscient qu'il l'aurait bien mérité. Ce serait assez dur à supporter en plus de devoir affronter l'expression furieuse qui s'affichait sur les trais d'habitude si doux de la demoiselle.


Pourtant, la fille d'Envir ne prononça qu'une seule phrase. Les mots qui en sortirent eurent d'autant plus de sens et de puissance que si ils avaient rivalisé avec une grande tirade révoltée.


" Ne refaites plus jamais ça ..... "


Que pouvait-il répondre ? Elle avait raison, il était parfaitement taré. En plein de points. Pour commencer: Il n'avait pas à embarquer la princesse dans ses bras, alors que ce n'était seulement que leur seconde rencontre. Ensuite, bien que la jeune femme devait y être habituée, on ne saute pas d'aussi haut avec une personne dans ses bras: c'est suicidaire. Et pour pleins d'autres raisons il était fou allié. On pouvait peut-être ajouté à ces actions que fréquenter une femme de ce tempérament, c'était assez délirant...


Il murmura, presque d'une voix inaudible, mais il était persuadé qu'elle l'entendrait, car elle devait posséder l'ouïs des elfes:


-Pardonnez-moi ...


Le visage de la demoiselle se décontracta après un soupire. Ce n'était sûrement pas sa phrase qui l'avait légèrement calmé, mais tant pis.


Alors que le silence se faisait et qu'aucun des deux Elfes ne parlaient, chacun furieux ou bien embêtés envers l'autres, deux êtres vivants s'incrustèrent dans ce cercle d'étrangeté.


C'était deux tigres blancs, de 2m50 au garrot. A première vue, c'était deux mâles. En général, ce genre de créatures ne se promenait qu'en couple, en solitaire ou encore en grande troupe. C'était plutôt étrange d'en rencontrer deux du même sexe, qui plus est, deux mâles. Comme si les deux connaissances n'avaient pas assez d'ennuis avec la foudre il fallait que ces deux félins, visiblement terriblement affamés, s'approchent d'eux à enjambées souples et régulières. C'est seulement lorsque les deux félins se retrouvèrent derrière Amatìrë qu'il aperçut leurs griffes terrifiantes. Sûrement que la demi-elfe les avaient entendus arrivé, mais il allait respecté sa parole. Il ne dirait rien, et ne lui viendrait pas en aide. De plus, elle lui avait prouvé que, elle aussi pouvait se battre... terrifiantes griffes...


A présent les tigres ouvraient grand leurs gueules près à dévorés la jeune femme comme si elle eut été la meilleur friandise au monde. Ce qui ne devait pas être faux, en vérité... Enfin, bref, Amatìrë avait intérêt à réagir sinon d'ici quelques secondes la princesse finirait dans l'estomac d'un de ses congénères...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mer 17 Jan - 12:41

La jeune femme s'apprêtait à répliquer lorsqu'une hauteur vint chatouiller son odorat sensible.
Et puis La Voix, encore elle ... Se retourner. Elle devait se retourner, ne pas poser de questions. Elle savait que sa vie en dépendait.
Mais elle avait reconnu l'odeur de toutes façons...

Se retournant calmement, la demi-elfe se retrouva face à une gueule baveuse et pleine de crocs particulièrement pointus qui semblait la trouver particulièrement appétissante.
On aurait pu croire qu'elle resterait hypnotisée par les mâchoires qui étaient à moins de quinze centimètres d'elle mais non ... L'ex-marchombre planta son regard dans celui du tigre.

Prunelle d'acier contre l'ambre du félin.

La gueule du prédateur claqua à trois centimètres du corps d'Amatìrë, plus de surprise que pour la menacer.

Le fauve géant s'aplatit brusquement sur le sol, juste au pied de la jeune femme. Visiblement terroriser.
Griffes et crocs s'étaient rengainés en quelques secondes et le regard qu'il lançait à Am' était particulièrement inquiet.
Le pelage blanc du tigre, zébré parfois par de fines rayures d'un beau gris clair, était aplati sur son échine et sa queue au beau dard empoisonné était enroulée autour de ses pattes arrière, signe qu'il n'attaquerait pas et se soumettait.
Il émit un petit gémissement plaintif voir implorant, ce qui dans le langage des félins, signifiait qu'il essayait de l'amadouer.

La demi-elfe lui caressas distraitement le crane pendant qu'il s'aplatissait encore un peu plus puis elle se retourna pour voir comment Arthur se débrouillait avec le sien.

Arthur qui ne réagissait pas des masses en la fixant bizarrement tandis que le deuxième tigre avançait vers lui d'un air particulièrement menaçant.
On pouvait voir des muscles immenses jouer sous la peau, agitant parfois la fourrure blanche d'un petit tic nerveux.
Ce mâle-la était un peu plus gros que celui qui venait de 's'incliner' devant la princesse et il salivait en fixant Arkandias.

Levant les yeux au ciel et pestant contre la gente masculine en générale et Arthur en particulier, la demi-elfe regarda le tigre plier ses impressionnantes pattes arrières, bondir vers le malheureux elfe qui ne tarderait pas à finir en casse-croûte pour tigre géant et ....



.... Se faire percuter par une ombre noire presque trois fois plus petite que lui mais beaucoup plus terrifiante.

Le fauve et son prédateur roulèrent au sol, tandis que la forme sombre restait accrochée à la gorge du tigre. Dans la mêlée, l’ombre fut blessée. Les griffes du géant se plantèrent dans son épaule et ouvrirent une profonde et large plaie de l’épaule droite au flanc et a la cuisse droite. Malgré la douleur, l’ombre tint bon et ses crocs cisaillaient toujours la trachée du grand mâle.
Avec un grognement d’agonie, le tigre lâcha son dernier râle et relâcha enfin la forme sombre qui se tenait sur lui tandis que l’autre fauve ne faisait aucuns mouvement inutile ou risquant d’attirer l’attention de la chose sur lui.

L’ombre se retourna vers le jeune homme qui put enfin la détailler.

Une panthère. Une panthère noire. Un animal magnifique.
Animal ? Pas certains.
Ses yeux ambrés flamboyaient d’intelligence, de trop d’intelligence pour un simple félin.
Sa fourrure sombre s’irisait de reflets d’un noir bleuté qui mettait en relief la silhouette musclée et souple du fauve. Le sang coulait de ses mâchoires fermées mais il n’était pas le sien. Son flanc déchiré se tachait d’écarlate cependant.

Avec un petit grognement, la panthère avança vers le premier tigre. Celui encore en vie.
Cette démarche ressemblait étrangement a celle de … D’Amatìrë.
Féline et souple, silencieuse, chaque geste était mesuré pour ne pas dépenser plus d’énergie que nécessaire.

Et Amatìrë n’était plus la.
Ou en tout cas, pas sous son apparence ‘normale’.

Le tigre fila sans demander son reste après un grondement autoritaire du félin noir.
Ledit félin, ou plutôt, la féline car la panthère était de sexe féminin, s’assit face à Arthur, visiblement peu pré-occupé par l’idée de le manger.

La silhouette du fauve se brouilla quelques instants. Puis, comme si nous avions fermé les yeux quelques secondes en fixant la panthère et que pendant que nos yeux étaient fermés, quelqu’un était venu à la place de ladite panthère, Amatìrë apparut, assise en tailleur.
Je ne sais pas si vous comprenez, une seconde il y a eu le félin noir et la seconde d’après, la jeune femme. Pas de Pouf ! Boum ! ou de nuages de fumée, transformations au ralentie, rien…

La même blessure déchirait l’épaule et le flanc de la demi-elfe jusqu'à sa hanche. Mais un petit sourire se dessinait au coin des lèvres de l’ex-marchombre.
Son unique commentaire nous éclairera sur le pourquoi de ce sourire.


" Je crois que maintenant nous sommes quittes … "

Même si elle ne l’admettrait jamais vraiment, devant lui en tout cas, elle reconnaissait qu’il lui avait sauvé la vie il y a quelques minutes, sur le Rocher. Et elle venait de payer sa dette. Enfin selon elle.

Les émotions comme la colère, ne durait jamais longtemps chez la guerrière. Elle c’était déjà calmée et cela se voyait dans son regard.

Regard qui n’allait pas tarder à se voiler d’ailleurs.
Bien qu’elle soit résistante a la douleur et a la fatigue, elle devait tout de même partagé sa force avec son enfant et la plaie était importante. Pour préserver son énergie, elle n’allait pas tarder à tomber dans l’inconscience.
Mais pour l’instant, le seul signe précurseur de son évanouissement, était sa respiration beaucoup trop rapide. Sa poitrine se soulevait comme celle d’un animal traqué et son cœur battait plus vite qu’un cheval au galop …. Un vertige familier oppressa ses tempes et ….


( La suite dans le prochain post ^^ )
( Ps : pour ceux que sa interresse mais qui ont la 'flemme' de chercher dans le grimoire des féals, voila a peu pres a quoi ressemble un tigre des plaines. Les notres sont blancs mais a part ca, c'est pareil ^^ :

http://img490.imageshack.us/img490/8196/talonthekiller019px5.jpg )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mer 17 Jan - 16:41

Tous les événements se déroulèrent vite. Trop vite pour l’œil humain. Heureusement pour les deux jeunes gens, ils avaient du sang elfique. Arkandias observait, bouche bée, le comportement qu'avait eu le tigre envers la princesse et se demandait si, par hasard, elle était connue autant chez les civilisés que chez les animaux... L'idée le rendait curieux, car jusqu'à présent, il n'avait pas particulièrement rencontré des tigres des plaines qui se soumettaient aussi facilement. Qui plus est devant une demoiselle qui n'a fait que le regarder. C'était impressionnant et tellement... fascinant. Je sais, vous pensez qu’Arthur est parfaitement maso d'être attiré par une marchombre solitaire et qui déteste être aidée. Qui plus est, est à la fois guerrière et princesse parfaitement redoutable. Pourtant, c'était bel et bien de la fascination qui coulait dans ses yeux, sans pour autant se dessiner sur son visage. Non, il était bien trop impassible physiquement pour que ce sentiment puisse alerter la demoiselle.
Pendant qu'il "rêvassait" dirons-nous, et que surtout, son cerveau fourmillait de questions au sujet de la jeune femme, le second tigre s'approchait de lui, non sans baver d'appétit quand au goût de son futur repas. Un petit casse-croûte aux oreilles pointues, rien de plus appétissant ! Futur repas qu'il n'aura pas eu le plaisir de goûter, puisque déjà une ombre rapide et agile lui bondit dessus, alors que celui-ci s'apprêtait à engloutir le bel Elfe. C'est à ce moment qu'Arthur sortit de ses songes et que son cerveau se remit à fonctionner à cent à l'heure. Ou plutôt, qu'il se concentra sur le monde qui l'entourait et non celui où les questions vagabondent comme bon leur semble...
Il y eut une lutte entre les deux félins, mais l'ombre noire prenait vite le dessus. Pourtant, elle fut blessée par le tigre blanc. Une longue plaie sanguinaire s'était dessinée le long de l’épaule droite en passant par le flanc, jusqu'à la cuisse. La sauveuse se vengea bien vite, puisque pour finir, le tigre agressif finit par s’étaler sur place, le sang dégoulinant de la morsure que n'avait cessé d’imposer l’ombre. L'ombre noire en question se trouvait être une magnifique panthère d’un noir sombre et soyeux qui marchait gracieusement, non sans rappeler une certaine jeune fille... Jeune fille qui avait disparu, d'ailleurs. Bon sang, mais où était-elle passée ?! Le temps d’une seconde, l'Elfe eut peur que la marchombre se fit engloutir pendant que son attention était fixée sur le combat félin. Comme si elle voulut le rassurer de son existence, la panthère prit la forme d'Amatìrë... Jamais de sa vie, il n'avait vu de transformation pareillement stupéfiante. Il avait, bien entendu, déjà eu l’occasion observer de légère transformation animale, mais jamais du grand art. Là, c'était carrément un spectacle mondiale. Quels autres mystères la combattante représentait-elle encore ?
Arkandias fronça légèrement les sourcils en observant la blessure qui n'avait pas disparu pour autant, malgré le changement d’apparence. L'idée de voir la demoiselle avec une grande plaie ruisselante de sang ne lui plaisait guère. Il allait la remercier, lorsque celle-ci le coupa dans son élan.
C'est alors que la princesse parla, de sa voix tranquille, comme si elle ne venait pas de se battre avec un tigre géant mais venait simplement de remportée une partie d’échecs. Un petit sourire se dessina sur ses douces lèvres.
" Je crois que maintenant nous sommes quittes … "
La phrase eut pour effet de faire rire cyniquement la conscience d'Arkandias. Ils étaient quittes ? Non, ils ne l'étaient pas du tout ! L’Elfe n'avait fait que la porter dans ses bras, rien de plus. La princesse, en revanche, l'avait carrément défendus contre un tigre de 2 m 50 au garrot. Non, pas un tigre, deux tigres. De plus, elle avait eut en souvenir de cette lutte une belle blessure qui semblait véritablement profonde.
Il lui était redevable de cet acte, et il se devrait de la sauvée à nouveau. Ce qui ne plairait pas à la demoiselle de sang royal, il en était persuadé. Tant pis, une dette est une dette. En bon vassal, il se devait de payer les impôts dus aux nobles. (xD).
Inquiet pour la santé de la demi-elfe, il vint s'accroupir à ses côtés, tandis que celle-ci reprenait sa respiration. Respiration qui allait de plus en plus vite.
Instinctivement, l'Elfe faillit à sa promesse. Une fois de plus, il dut se résoudre à toucher la jeune femme. Celle-ci venait de clore ses yeux et il n'entendait plus sa respiration.
La princesse se retrouvait maintenant, inconsciente à première vue, allongée dans les bras glacés de L'Elfe qui la retenait pour que sa tête ne touche pas terre.
La panique s'empressa de le parcourir, et il s'obligea à rester calme et d'envisager les solutions prometteuses à la situation.
Il continuait de pleuvoir, ce qui agaçait particulièrement l'Elfe qui maudissait le temps mal choisi pour le moment de détresse.
La végétation n'était pas particulièrement abondante par ici, pour tout vous dire il n’y avait pas assez de plantes pour pouvoir faire une potion, un remède ou n'importe quoi qui aurait pu arrêter l’état de « comas » de la princesse.
Il n'y avait pas une seconde à perdre, si elle restait trop longtemps inconsciente elle pourrait bien... Arthur eut un serrement au cœur à cette pensée.
Bien entendu, toute cette appréhension est le point de vue de l’elfe, car tout le monde le sait, Amatìrë est bien trop résistante pour périr après une simple bagarre ...
La seule solution possible serait peut-être d’arrêter l’hémorragie qui émanait à présent de la blessure.
Délicatement, l’elfe posa la tête de la princesse sur le sol de pierre, aussi glacé que les membres d’Arthur. Une fois qu’il l’eut allongée, il se dévêtit rapidement de sa chemise complètement trempée et tenta de l’enrouler, comme il le put autour de la plaie infligée par le tigre blanc. La pluie qui tombait sur son torse et son dos dénudé ne lui fit aucun effet, si ce n’est l’agacé par ses titillement qui devenait de plus en plus fort.
A présent, la demi-elfe avait un bandage de lin trempé autour du bras, mais le reste était découvert et pouvait continué de saigner à tout moment.
Arthur n’espérait qu’une chose : qu’elle se réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mer 17 Jan - 21:12

L'orage était passé au-dessus de cette région comme le vent sur la plaine, et était déjà partie.
Mais une pluie lourde et drue persistait sur les Terres Oubliées, noyant l'horizon dans un halo grisâtre et particulièrement déprimant.

Le sang qui coulait toujours de la plaie de la jeune femme se mêlait au ruisselet de l'eau sur la pierre, créant des veinures écarlates sur le sol gris, peignant un dallage mortel et fascinant.

En fait, c'était plutôt une bonne chose qu'il pleuve. L'eau présente dans l'atmosphère soutenait la jeune femme comme elle avait autrefois soutenu sa sœur, Elaryan. La magie de l'Arcane était puissante et protégeait toujours ses alliés ... Et alliées dans le cas présent.
Des étincelles couleur d'émeraude, comme les yeux de la marchombre autrefois, couraient le long de la blessure, commençant déjà un travail d'auto guérison qu'elle n'avait jamais contrôlé, et hérité de son père évidement.

Quelle famille !

A croire qu'ils attiraient les ennuis. Enbal était mort, changé en créature reptilienne légèrement pervers et profondément mauvais. Envir se faisait tout le temps blessé et avait même été tué, et possédé par Karzal. Undumë était limite maudit avec toutes ses visions. Quand a Am' ce n'est même pas la peine d'en parler, depuis qu'elle a débarqué ici, elle n'a que ça. Ensuite, Elaryan, Anya, etc. ne sont pas épargnées évidement mais je ne vais pas faire toute la liste ^^'.

Le visage de la demi-elfe se crispa quelques secondes.
Du fond de son inconscience, elle avait senti que quelqu'un de glacial_ le froid de la Mort ? Déjà ? N’était-elle point trop jeune ? Et elle portait en elle la vie _ la rattrapait avant de la poser doucement sur le sol. Elle avait également senti un tissus trempé sur sa blessure a l'épaule.
Un souffle régulier baignait son visage, même ainsi elle le sentait.
Un souffle ... de l'Air... L'Arcane de sa sœur ...

Avec une petite toux, la jeune femme reprit pied a la réalité.
Papillonnant des paupières et ouvrant lentement les yeux, elle fixa le visage d'Arthur ... qui semblait mort d'inquiétude.

L'elfe impassible qui semblait ne jamais rien ressentir s'inquiétait pour elle ?
C'était mignooooooooons ... et étrange.
IL, LUI, Arthur Arkandias, était penché au-dessus d'elle, torse-nus et il semblait inquiet ?
Minute, minute... La, il y avait un problème. Qu'est ce que cela voulait dire ?

Une autre sensation familière la prit.
Comme a tous ses réveils, elle se sentit particulièrement nauséeuse. Elle ferma les yeux avec une petite grimace.

Si ça continuait, elle n'allait pas tarder à écouter Slika et Elaryan qui voulait la forcer à rester à Deleïr. Comment pourrait t'elle se battre si elle se sentait mal a chaque fois hein ?

Rouvrant les yeux, la douleur de sa hanche a son épaule parvint enfin au cerveau et dés embruma ses pensées, lui permettant de remarquer que le tissus trempé sur son bras n'était autre que la chemise de l'Elfe qui la fixait toujours.

La douleur s'évanouit lentement sous la volonté de la demi-elfe. Elle ne se laisserait pas abattre comme ça ! Elle était forte !
Enfin sauf quand elle était enceinte ....

Bref, Am' enleva enfin sa main qui était resté crispé sur son ventre, sans quitter Arthur des yeux.
Pas avec méfiance pour une fois.
S'il avait voulut la tuer, il l'aurait fait quand elle était sans défense et n'aurait pas essayer d'arrêter l'hémorragie comme il l'avait fait.

En parlant de l'hémorragie, elle était presque arrêtés maintenant, la magie de la Demoiselle étant particulièrement efficace .... et assez souvent incontrôlable.


* Je vais finir par avoir l'habitude a force ... * songea t'elle. Pensant évidemment a la plaie.

* Si tu continue à te faire blesser comme cela, tu ne vas pas avoir l'habitude, tu vas être morte ! *

La voix dure et sèche, sarcastique, qui venait d'intervenir n'était autre que La Voix. CELLE qui la prévenait lors du danger ... et lui disait assez souvent que son comportement était ridicule.

Se mordillant la lèvre, la jeune femme c'était redressée en position mi-assise mi-appuyée sur le coude.
Oui, elle était reconnaissante au guerrier qui aurait tout aussi bien pu la laisser-la. Mais avec son mauvais caractère, elle ne savait comme l'exprimer.

Choisissant la solution qui lui paraissait la plus simple _ mais qui amènera probablement le plus de problèmes _ non, non, non, elle ne le foudroya pas du regard.
Elle ...


... Regardez encore un peu plus bas ( Razz )






Un peu plus bas encore ... xD






Le prit dans ses bras.
Vous m'avez très bien compris, l'indomptable, la sauvage ... l'exubérante Am' se jeta presque au cou d'Arthur.
Bon d'accord, la tête de la jeune femme était plus proche de l'épaule de l'elfe que de son visage mais tout de même.
En fait, c'est elle qui décide. Voila pourquoi elle était en colère tout à l’heure. On ne lui impose rien, elle fait ses choix elle-même et il faut l'accepter ainsi.

La douce chevelure de la demi-elfe frôlait la peau glacée d'Arkandias, la chaleur du corps de la princesse traversant les vêtements trempés pour réchauffer le corps d'Arthur....

Etrange ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mer 17 Jan - 22:13

L'Elfe se faisait un sang d'encre au sujet de la princesse. L'hémorragie ne s'était pas encore arrêtée et formait de filet pourpre sur le sol de pierre. Arkandias se pinça la lèvre inférieure. Qu'allait-il bien pouvoir arriver à la demoiselle ? Le coeur du bel Elfe battait plus vite que d'habitude, beaucoup trop vite. Ce sentiment d'inquiétude intense ne lui était arrivée que rarement et les quelques fois où elle se produisit, ce n'était ni agréable ni le contraire, simplement: étrange et démesuré.
En parlant d'étrangeté, lorsqu'Arthur regarda la plaie d'un oeil inquiet, il fut surpris de constater qu'elle s'auto guérissait à l'aide d'une magie qui lui était inconnue. Encore une énigme qu'il ne pouvait résoudre sans explications de la marchombre. Décidément, cette princesse était un mystère magnifiquement intéressant à elle toute seule.
Alors qu'il s'apprêtait à examiner une nouvelle fois la plaie, pour être sure que cette magie était bénéfique et non un démon ou quoi que ce soit d'autre de malfaisant, il se pencha légèrement vers l'avant. Ce qu'il n'avait prévu c'était d'apercevoir les yeux d'Amatìrë tenter de s’ouvrir non sans quelques difficultés.
Elle était consciente, elle était vivante !
Vous n'imaginez pas quel choc se fut pour l'Elfe qui en resta pétrifié. Son visage se mit automatiquement en mode "alerte" afin de redevenir parfaitement impassible, trop tard malheureusement. Si la demoiselle avait pu l'apercevoir, elle avait du constatée qu'il était complètement paniqué. Que fallait-il faire maintenant ? Lui parler ? Ou bien attendre qu'elle reprenne ses esprits ? La remettre droite pour qu'elle n'ait pas mal à la tête ? Ou bien encore, fallait-il la laissée allongée pour ne pas la brusquée ?
Et pourquoi avait-elle gardé sa main sur son ventre durant son évanouissement ?
Non, bien entendu, la dernière question, Arthur n'y avait même pas fait attention. Comme tout homme, même si c'est un elfe, il n'avait pas prêté plus d'attention à ce geste protecteur et révélateur. Il aurait sans doute dût, pourtant …
Ses yeux restaient fixés sur le corps de la demoiselle, qui commençait à se relever légèrement. Là, il devait l'aidée, sinon elle retomberait. Quoi que ... un rapide coup d'oeil à la plaie. Elle était presque guérie ! Bon dieu, cette demoiselle était une véritable guerrière, qui plus est d’une beauté éblouissante. Résistante et combattante, elle était sans nul doute ...
En train d'enlacer le bel Elfe.
PARDON ?!
Quoi ? Que ? Comment est-ce possible ?!
C'est bien simple, la belle princesse avait sauté au "coup" d'Arkandias et se retrouvait contre lui. C'était pour le moins déroutant et troublant. Elle qui semblait si imprenable si ... solitaire. C'était pourtant bien Amatìrë qui venait de le "remercier" par une action, pour la moins ... inattendue !
Mais ce qui était le plus stupéfiant dans l'histoire, c'était sans doute la concurrence des deux êtres. Une peau chaude et vivante contre une peau glacée comme la mort. Une sensation étrange et fascinante envahie entièrement l’elfe. Une sensation de renaissance, de vie. Le corps contre celui de la belle, il pouvait délectablement s'enivrer de cette chaleur dont il était privé. Malgré les vêtements trempés, malgré le froid qui régnait encore, cette sensation de réchauffement était bel et bien présente.
Ajouter a cela l'odeur enivrante de la demoiselle. Difficile de ne pas succomber à ce charme ravageur, qui plus est, n'est pas voulu le moins du monde.
Ne sachant que dire, ne sachant que faire, l'Elfe se contenta d'apprécier la vie que lui offrait la belle. Quelques secondes plus tôt, il s'était inquiété pour elle, à présent il se sentait heureux et réconforté, une sensation de bonheur intense. Peu à peu, il s'accommoda à cet univers doux et chaud, et il reprit alors ses esprits.
Examinons la situation. Une princesse inaccessible, particulièrement indomptable se trouvait en train d'enlacé un Elfe, qui quelques minutes plus tôt l'avait énervé. N'y aurait-il pas un problème ?
Si, bien entendu. Ce devait être Amatìrë qui n'était pas bien réveillé ou alors c'était Arkandias qui était en plein délire.
Délicatement, il effleura le bras de la jeune femme. Sa peau aussi était chaude à cet endroit. Tout doucement il murmura à l'oreille de la demoiselle:
- Vous allez mieux ?
Bien sûr, il ne parla pas de ses secours, qui avaient été inutiles. Le véritable sauveur était une véritable sauveuse. Elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Jeu 18 Jan - 20:42

La jeune femme le serra encore quelques secondes avant de le relâcher. La voix d’Arkandias la fit frémir, sa voix ou plutôt, son souffle.
Je ne sais pas pour vous, mais la plupart des gens sont extrêmement sensibles au niveau des oreilles et l’air ( chaud ? ) qu’expirait l’elfe en même temps qu’il parlait-la ‘chatouillait’.
A mon avis, c’était un petit peu plus que chatouiller mais elle ne l’admettrait jamais.

La caresse de la main d’Arthur sur son bras la fit également frissonner, mais ce n’était pas de froid.

Se rasseyant normalement, elle croisa les bras devant son ventre. En cherchant à la sauver, même si cela n’avait pas servi à grand chose, il avait, sans le savoir, essayer de sauver son enfant. Et elle lui en était reconnaissante pour cela.
Bon, évidement, comme je vient de le dire et comme vient de le dire mon cher collègue narrateur, le guerrier n’était pas au courant et ne comprendrait probablement pas qu’Ama’ était enceinte avant que le ventre de la princesse ne s’arrondisse vraiment. Ou qu’elle ne lui dise qui sait …


« Mieux ? O…Oui beaucoup »

La demi-elfe passa un doigt sur la plaie, caressant sa nouvelle cicatrice. Une étincelle émeraude courut sur ses doigts et s’enroula autour de son poignet tandis qu’elle l’élevait vers sa clavicule. La petite lumière de magie se fondit dans la peau de la princesse avant de disparaître.

Elle avait senti le froid du corps d’Arthur, comme elle l’avait senti se réchauffer d’une façon étrange_ grâce ?_ au contact avec son propre corps.
La guerrière avait été surprise du manque de chaleur d’Arkandias, même au niveau du cœur on aurait dit … qu’il n’était pas vraiment vivant ?
Non ce n’était pas ça, elle avait senti son cœur battre. Mais il était si froid …

Evidement, elle se posait des questions. Mais elle décida que ce n’était ni le moment ni le lieu. Par contre, si l’elfe voulait le moindre renseignement sur la marchombre, il lui faudrait la renseigner sur SES secrets. Elle n’avait pas l’intention de rester éternellement dans le flou.

Bien sur, la jeune femme ignorait qu’Arthur avait l’intention de rester près d’elle pour la sauver une nouvelle fois … sinon elle se serait peut être énervée. Comme d’habitude en fait …
Am’ s’énervait souvent mais cela ne durait jamais longtemps.
Quoi que, selon le code de la Guilde des Marchombres, si un marchombre se faisait sauver la vie, il devait par trois fois sauvées celui ou celle qui lui avait épargné la mort.
C’est à dire qu’elle devait, ou aurait du plutôt, sauver trois fois la vie du guerrier. Mais ayant quitté la Guilde, le code ne s’appliquait plus a-elle et le pauvre Arthur n’aurait pas à rester trop longtemps pour la re-sauver trois fois.
Surtout qu’elle sait se défendre toute seule, elle venait de le prouver.

Une voix grog none résonna dans l’esprit de la demi-elfe. Enfin grog none, d’une mauvaise humeur a terroriser Karzal serait plus juste.


* Je peut savoir a quoi tu joue !? *

La jeune femme porta une main a sa tempe, frémissant sous le lien qui venait de se rétablir brusquement.
Cette voix n’était autre que celle de sa compagne, sa moitié. Slika. L’unisus noire. Qui semblait d’une humeur de chacal …


* Oh ça va toi ! *

Lorsque Amatìrë avait perdu conscience, le lien entre la féal et la princesse c’était brusquement rompus et, visiblement, Slika c’était inquiétée.

* Tu cherche à tuer qui !? Toi ou l’enfant !? *

Cette fois, la voix de la licorne ailée avait résonné dans l’esprit des deux êtres elfiques. Arthur allait probablement se poser des questions… Tant pis …

La guerrière répondit assez sèchement, uniquement a sa compagne sans qu’Arkandias ne puisse entendre cette fois.


* Tait-toi ! *

La féal noire répondit plus doucement, comme si l’ordre donné par sa moitié l’avait brusquement calmée. Uniquement pour Am’ cette fois également.

* Je vient … *

* Non, non… On se débrouillera. Et tu ne peut entrer sur les Terres Oubliées, c’est trop dangereux pour toi. *

Slika grogna et refusa d’obtempérer puis finit par céder. En faisant promettre à la jeune femme d’être prudente.
La demi-elfe reporta enfin son attention sur Arkandias. L’Elfe avait pu entendre une seule des répliques du dialogue, celle ou Slika avait parlé de l’enfant ….



( désolée post minable et j'ai pas pu m'empecher de laisser un indice a Arthur )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Sam 20 Jan - 14:29

(Non non, je suis pas d'accord, il est cool ^^)
Amatìrë finit par le relâcher de son étreinte. Dommage, cela ne l'aurait pas déranger de rester plus longtemps enlacer par la belle ... Cette sensation de vie, c'était tellement ... enivrant.
Jamais encore il n'avait eut de pareils changements de température corporelle. Son corps si froid était devenu tiède au contact de la peau princière. Malheureusement pour lui, son corps commençait à redevenir aussi froid que la mort... il redevenait à demi-vivant ...
Quelque peu déconcerté tout de même, il continua d'observer la jeune demoiselle, qu'il venait de connaître sous un nouvel angle. Beaucoup plus sensible, quoi que, toujours distante.
Son attention était concentrée sur les moindres faits et gestes de la jeune femme. Ses bras s'étaient enroulés autour de son ventre. Bien entendu, l'Elfe n'avait pas encore réagit sur le "pourquoi" de ce geste protecteur. Les "hommes" ne prêtaient pas autant d'attention à ce genre de détails, il faut le préciser une nouvelle fois...
Enfin, elle lui répondit. Un petit sourire, presque invisible apparut sur les lèvres du bel Elfe lorsqu'il apprit que la réponse était positive.
Son léger sourire disparut lorsqu'elle passa son doigt sur sa nouvelle cicatrice. C'était à cause de lui qu'à présent elle possédait cette marque pas vraiment appropriée à une demoiselle aussi charmante. Pourtant, cela n'enlevait rien du tout à sa beauté de demi-elfe. Sans doute que la cicatrice partirait dans peu de temps... Il s'en voudrait d'avoir contribué à cette mutilation d’un corps si divin...
Arthur continua de l'observer sans mot dire. Lorsque la demi-elfe tressailli et porta sa main à sa tempe, il se mit en alerte, instinctivement. A tout instant, la jeune femme pouvait rechuter, et il commençait déjà à s'inquiéter à son sujet.
Apparemment, elle ne retomberait pas dans les pommes avant un petit moment, car elle semblait maîtrisé la situation.
C'est alors qu'une voix se fit entendre dans l'esprit du bel Elfe et dans celui de la princesse.
* Tu cherches à tuer qui !? Toi ou l’enfant !? *
Cette voix, il la connaissait ! C'était celle de l’unisus noir, qu'il avait rencontré en même temps que la princesse... En entendant cette voix toujours aussi sarcastique, un sourire serait apparut sur le visage blanc neige d'Arkandias. Hélas, les propos impliqué dans cette phrase empêchèrent toute manifestation de joie.
C'était plutôt du trouble ainsi que des tonnes de questions qui fusaient à travers ses yeux. Son visage restant toujours aussi impassible...
La conversation continuait entre les deux amies, et il en était privé d’accès. Il aurait voulu en savoir.
C'était quoi cette affaire d'enfant ? Si Slika avait parler de lui, comme étant un marmot, il se ferait une joie de lui prouver qu'il n'était pas un gosse, et que, bien qu'étant jeune pour un elfe, il était assez mûre pour affronter la mort en face.
Cette idée le traversa une seconde. La vérité apparut bien vite aux yeux de l'Elfe, bien plus intelligent que n'importe quel humain.
Aussitôt, tous ces gestes protecteurs que la princesse avait eut précédemment envers son anatomie ventrale lui revinrent à l'esprit.
C'était donc ça ! La jeune femme attendait un heureux événement, comme aimait à le dire les proches de la femme enceinte...
Il aurait dû s'en douter, tiens ! Une si belle jeune femme ne pouvait être célibataire qui plus est, elle ne pouvait ne pas être promise à un jeune prince. Si ça se trouve, ce ne serait pas son premier enfant qu’elle attendrait et elle devait sans doute avoir un foyer ainsi qu'un mari depuis les huit années qu’il ne l’avait vu... Peut-être même qu’à l’époque, elle était sans doute fiancée…
La dernière pensée sur le fait que son cœur soit déjà conquis lui fit un pincement au dans la poitrine. Il s'était attendu à quoi ? Franchement, il n'aurait jamais eu aucune chance avec la belle, alors à quoi bon s'être fait ne serait-ce qu'un petit espoir de la courtiser ? Aucunes raisons, vraiment...
Toutefois, il ne devait pas montrer sa déception à la demoiselle. Que penserait-elle de lui ? Du mal, sans doute. Mais non seulement il ne devait pas, mais il ne voulait pas non plus. Il aurait l’air bien bête, lui avec ses pauvres et nouveaux sentiments…
De sa voix toujours aussi charmante, il prononça ses mots soigneusement choisis:
-Si j'avais su qu'un enfant était en danger, lui aussi, j'aurais sans doute été contraint à refuser votre aide. C'était imprudent de mettre votre vie et la sienne aux portes de la mort, pour me venir en aide. Vous n’auriez pas dût…
Il avait prit un soin particulier pour ne faire déceler aucun de ses sentiments dans ces trois phrases. Les questions lui brûlaient la langue, mais il aurait été bien impoli de la questionner après cette révélation, sans doute, invoulue et qui serait le fruit d’une mégarde de Slika. Il détestait mettre les gens mal à l'aise. Et il détestait par-dessus tout dévoiler ses sentiments de déceptions par des questions sans doutes embarrassantes qu’il imposerait alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 21 Jan - 18:44

La jeune femme leva la tête vers le ciel ou les derniers nuages gris s’enfuyaient, poussés par un vent chaud venus du Sud.
Elle était toujours sensible, malgré une légère tendance a l’hyper activité si elle ne faisait pas attention.
En gros, lorsqu’elle ne se concentrait plus, Am’ pouvait devenir une véritable tornade. Surtout avec sa sœur, Elaryan.
Il était stupéfiant de voir comment ces deux jeunes filles de caractères si différent pouvait s’adorer mutuellement a un point incroyable.
Elles auraient donné leur vie l’une pour l’autre et il n’y avait pas de secrets entre elle.
Elaryan était d’ailleurs la seule à savoir qu’Ama’ était enceinte. Enfin la seule, disons la seule avec Slika qui était tout de même la moitié de la demi-elfe, auquel elle ne pouvait rien cacher.
La jeune princesse était presque incapable de mentir à sa meilleure amie. Et, je pense que l’inverse était vrai également.

En parlant du bébé, la gaffe de Slika venait de mettre sérieusement dans l’embarras la guerrière.
Même le père de l’enfant ne savait pas. Le père de la jeune femme non plus.
En fait, ce petit être à naître était encore inconnus de tous et qu’un étranger _ Oui, Arthur était tout de même un presque inconnus, elle ne savait rien de lui et ignorait même dans quelle catégorie le classer, ami ou connaissance ? _ apprenne son existence comme ça, c’était des ennuis en perspective.
Car qui sait qui pourrait apprendre ‘l’infirmité’ temporaire de l’ex-marchombre. C’était exactement le genre d’informations qu’Enbal et les kershans en général seraient ravis d’apprendre.
Profiter d’une faiblesse temporaire d’Amatìrë pour ravir l’une des filles d’Envir, la tuer ou, encore pire faire du chantage au souverain des hommes.
Mauvais quoi …. Elle savait qu’elle avait la poisse mais la c’était impressionnant.
Et les commentaires de La Voix ne l’aidaient pas vraiment …

Faisant mine de ne pas avoir entendu certaines partie de la tirade d’Arkandias, la demi-elfe tenta de s’en tirer d’une habile pirouette… Orale évidement.


« N’étant plus une enfant, j’ose espérer que ce n’était pas de moi que vous parliez … »

Sa voix était calme, neutre et tranquille.
Son regard était tout de fois passé en mode alerte. Elle n’était pas mal a l’aise. Elle était de nouveau méfiante.
Qu’est ce qui lui prouvait qu’elle pouvait faire confiance a l’elfe ? La jeune femme avait beaucoup trop d’ennemies pour ne pas rester constamment sur le qui-vive et à accorder sa confiance difficilement.

Mais ses émotions changeaient plus vite qu’une licorne emballée et il ne fallait pas trop s’inquiéter de ses brusques sautes d’humeurs.

Le bébé qui grandissait en elle était son premier, c’était son enfant. L’idée de simplement le perdre la remplissait de panique. Mais elle était trop fière pour abandonner lors d’un combat. Elle était trop fière pour simplement pliée face à n’importe qui.
Arthur avait intérêt à se méfier de ses réactions. En tout cas, tant qu’il n’aurait pas entièrement conquis sa confiance et ce ne serait pas facile.

La demi-elfe n’avait pas perçu la déception d’Arkandias.
En même temps, comment aurait t’elle pu ? Elle croyait qu’il était marier avec une charmante elfe qui l’attendait avec des enfants qui attendait leur père.
Comment aurait t’elle pu seulement envisager qu’il avait voulu, même quelques instants seulement, la courtiser ?
Et puis tout le monde savait qu’elle était fiancée au chef des armée Lumineuses, Beldarion Vo Mandore.
Tout le monde savait qu’ils étaient en pleine séparation aussi ….
Tout le monde sauf Arthur évidemment.

L’esprit de l’unisus noire n’était déjà plus la mais Am’ n’allait pas la rater la prochaine fois, cela on pouvait s'en douter.
C'etait pile le genre de chose que la jeune femme cherchait a eviter ...

Le probleme c'est qu'Arkandias n'etait pas stupide, il allait bien comprendre qu'elle mentait, avec une aisance hors du commun certe mais mentant tout de même, pour cacher la vérité. Slika avait laissé un indice de trop et la demi-elfe ne pouvait pas rejeter en bloc la tirade de l'elfe.

Elle etait dans la poooooooiiiiiisse quoi ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mar 23 Jan - 22:40

En effet le temps commençait à s'arranger et l'air devenait à la limite d’une chaleur thermique tiède. Le soleil qui filtrait désormais, faiblement, mais bel et bien scintillant, donnait des reflets dorés au torse blanc comme neige de l'Elfe. Le tableau était assez étrange et particulièrement enivrant. Une partie sombre et ténébreuse, ces cheveux en l'occurrence ainsi qu’une peaux claire et douce comme la neige. Comme si l'un ne pouvait vivre sans l'autre, et formaient à eux deux un contraste remarquable qui en frappait plus d’un. Pour une touche de "glamour" le peintre avait doté son personnage d'une musculature détaillée et appréciée par la gente féminine. En revanche, cet aspect sombre, méfiant et redoutable contredisait avec l'aspect premier, qui était à l’approche de ce que l’ont pouvait désigner comme « un charme étrange et attirant ». Encore une fois, deux choses différentes et contradictoire réunis en une même personne.
On dit souvent que l'habit ne fait pas le moine. Autrement dit, l’apparence ne détermine pas l’âme. Espérons que le proverbe disait bel et bien vrai en ce qui concernait Arthur, puisque son esprit serait alors bien intéressant. Un peu trop intéressant...
Après cette description physique et abstraite, il est temps de conter les évènements du présent, ceux qui se déroulent depuis les fameuses retrouvailles.
La jeune princesse avait répliqué sur ce que venait de dire Arkandias. Cette réponse fut pour la moins déroutante. Il s'était donc trompé ? Elle n'était pas enceinte, voilà tout. Quel crétin, celui-là ! Pourquoi diable avait-il sortit une bêtise pareille et ne l’avait-il pas gardé pour sois ? Le ton de la jeune femme ne le faisait pas paraître, mais peut-être était-elle vexer de cet affront ? Pourtant, il avait bien entendu que ... Justement ! Il n'avait rien entendu ! De simples mots alignés les uns derrières les autres. La conversation ne lui était pas destinée et il n'avait pas pu saisir le véritable sens des paroles de Slika... Toutefois, Arthur doutait sur ce que venait de lui dire la demi-elfe. Peut-être à cause de l’amour propre dont chaque être normalement composé est doté dès sa naissance. Comme chaque homme, il n'aimait pas perdre, ni avoir tort. Hors, il était bel et bien obligé de s'avouer qu'il avait fait une mauvaise approche de la gente féminine. Mais, si ce n'était ni elle, ni lui, le dîtes "enfant", qui était-ce ? Mystère ...
C'est dans des moments comme ceux-là, que les Elfes sont heureux d'assumer leur longues et pointues oreilles. Quel bonheur de ne pas faire paraître ses sentiments, qui plus est avec une aisance hors norme ! C'est ce que fit Arkandias: Un mur d'impassibilité. Il se trouvait déjà assez stupide, quoi qu'il pensait réellement s'être approché de la vérité, mais Amatìrë était si persuasive et si... fascinante, que comment ne pouvait-il pas la croire sur ce point là ? La méfiance jouait en sa faveur. Très bien, il admettait publiquement qu’il avait tort. Hors, il n’y croyait pas.
Il n'avait plus qu'à s'excuser. Pourtant, il n'avait pas particulièrement envie de s'avouer vaincu. La galanterie devait prendre le dessus en ces circonstances, ou s'en était fini du tableau mural représentant l'apollon !
D'une voix toute aussi neutre que la belle princesse, Arthur annonça:
-Non bien évidemment. Je suppose que les mots accordés par votre moitié ne m'étaient pas destinés et, j’en consens d’avoir mal agi en m’y mêlant. Conversation effritée ne peux être certifiée.
Jolies phrases qui n'en valait pas des tonnes non plus. Simple, court, et légèrement poétique.
C'était bien une chance que le soleil apparaissait de plus en plus, le bon temps est toujours mieux que le mauvais. En revanche, c'était moins attrayant, lorsque le sujet de conversation tombait à plat. C'est vrai ça, qu'allait-il lui dire, maintenant ?
Des centaines de questions fusaient, et il ne demandait qu'une chose: avoir les réponses. Mais une fois de plus, il ne pouvait pas, il ne voulait pas. Ce serait montré des faiblesses, autre chose que ce qu'il accorde aux gens de son entourage. Pourtant, cette fille valait bien la peine d'être écoutée et questionnée. A vrai dire, c'était sans doute l'une des femmes les plus intéressantes qu’il n’eut jamais connut...
Maintenant que tout danger c'était évaporé, aussi vite que l'eau tombée en trombe quelques minutes plus tôt, l'idée de quitter ces lieux passa rapidement dans l'esprit de l'Elfe. Bien entendu, il préférait rester. Que ferait-il après cette rencontre ? Il vagabonderait à nouveau à travers les terres oubliées… Rien de passionnant …Il préférait de loin stagner ici en compagnie de la jeune princesse, même sans aucun dialogue. La regarder suffirait à décrypter d'innombrable sensation de réconfort, d'ambiance chaleureuse, quoi que pleinement glaciale. Mais il devait sans doute la quitter, la princesse désirant sans doute restée seul, et ne pas s'importuner de cet elfe de sang non royal, particulièrement ennuyant et affreusement envoûté.
Et puis non, il ne la quitterait pas avant que la princesse n’ait rejoint les portes de son palais. Elle savait ce défendre, d'accord. Elle n'était pas faible et n'avait pas besoin d'un homme à ses côtés pour la protéger, d'accord. Elle était sans aucun doute une ex-marchombre ravageuse, c'était vrai aussi. Mais, bon Dieu ! Lui, avait besoin de la savoir seine et sauve.
La jeune femme n'avait qu'à décider, il la suivrait. Il continuerait de l'observer, jusqu'à ce qu'elle prononce les mots qui feraient bouger la situation. Simples mots: "Je rentre à Deleïr." Alors, il répliquerait machinalement : « Je vous accompagne » puis la raccompagnerait jusqu'au château et la quitterait pour peut-être ne jamais la revoir. Triste pensée qui lui pinça le coeur. Il n'était décidément pas fait pour ce genre de rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Ven 26 Jan - 7:23

Mais la jeune fille n'était visiblement pas pressée de partir et, en vérité, n'avait aucune envie de rentrer à Deleïr.
Disons que l'idée de se prendre un savon par tous les autres membres de la fratrie, surtout Elaryan, et son père ne la motivait que très peu.

Par contre, si Arthur laissait sous-entendre qu'il la croyait suffisamment hautaine pour juger les gens sur leurs origines, il risquait des gros ennuis.
Pour rester précise, le dernier à l'avoir sous-entendu, Nathaniel, c'était mangé une gifle et deux coups de poings.
Ce que peu des gens savait, c'est que la demi-elfe avait grandi dans un petit village humble des Terres Lumières. Un village comme les autres.
Elle y avait grandi avec Elaryan, jeune humaine qui avait du quitter le village pour aller vivre chez son oncle lorsque ces parents avaient été tués par des kershans lors d'une attaque. Il y a neuf ans, les deux jeunes femmes c'était retrouvé avec joie et ne c'était plus quitté depuis.

Les rayons du soleil qui se faisait à chaque instant un peu plus lumineux, car les nuages quittaient le ciel, nimbait d'or sa fine silhouette.
Des reflets dorés mettaient en relief chacune de ses boucles brunes et ses yeux d'un gris intense flamboyait tranquillement.
Mais malgré sa beauté fatale, elle n'avait pas l'air fragile.
Des muscles puissants jouaient sous sa peau et elle avait l'air continuellement en alerte.
Une de ses oreilles _ Les oreilles des elfes et de certain demi-elfes sont mobiles, vous ne le saviez pas ? _ Etaient tournés vers l'arrière pour pouvoir surveiller quiquonque approcherait.

Mais fermons-la la parenthèse. Lorsque Arthur reprit, la jeune femme hocha la tête bien que dans ces yeux, on sentait qu'elle n'était pas convaincue par les excuses. Elle devinait bien qu’il devinait, peut être seulement instinctivement, qu’elle mentait. Et qu’elle mentait délibérément qui plus est.
Il n'avait de toutes façons pas intérêt a essayer de mettre sa parole en doute.

Fugitivement, elle se demanda s'il parlait toujours ainsi, un peu comme dans une épopée Arendaise.
C'était un peu .... spécial ... Et légèrement déconcertant.
On ne savait plus vraiment quelle attitude adoptée avec lui.
Enfin, quelqu'un de normal n'aurait pas su quelle attitude adoptée, Amatìrë n'était pas quelqu'un de normal et n'allait pas se gêner pour lui poser des questions quand elle en aurait envie.

Tournant la tête elle suivit du regard un jeune faucon qui apprenait à voler en compagnie de ses parents.
Son vol maladroit et désordonné était troublant a coté de celui puissant et précis de ses parents.
Le jeune oiseau, fatigué, se posa non loin des deux jeunes gens.
Son regard d'or sauvage avait reconnu les oreilles des elfes et savait que ni Arkandias ni Am' ne lui feraient de mal aussi se tenait-il tranquille.
Le soleil irisait son beau plumage brun de quelques reflets.

La jeune femme et le rapace échangèrent un petit coup de tête puis le faucon se ré-envola et elle se retourna vers Arthur.
Le fixant d'un petit air pensif, qui lui allait très bien, elle finit par demander calmement, visiblement pas gênée du tout d'aborder un tel sujet qui est, il faut l'avouer, plutôt personnel.


" Etes-vous marier ? "

Effectivement, la demi-elfe était ce que l'on pouvait appeler franche.
La question lui tournait dans la tête depuis un moment alors elle ne se gênait pas pour la poser.
Elle était comme ça ^^.

Par contre, je me demande comment le (pauvre) elfe va réagir. Il ne doit pas rencontrer souvent des gens qui lui posent ce genre de questions.
Et a mon avis, il ne s’attendait pas a cette question ! Que va lui sortir la guerrière la prochaine fois ? Razz
Mais, après tout, c'était des mots qui faisait bouger la situation aussi lol!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Sam 27 Jan - 19:49

Le silence se détendit lorsqu’un jeune volatile fit une entrée remarquable par ses battements frénétiques accordés par ses membres de plumes. Encore novice, ses parents lui enseignaient les mouvements à effectuer pour prendre de l’altitude. Le jeune faucon n'avait pas difficultés apparentes, mais il avait encore beaucoup à apprendre. Ses maîtres de vols, faisaient glisser leurs plumes à travers les vents d'une manière remarquablement élégante et soutenue, tandis que la petite créature faisait son possible pour avoir cette grâce et fluidité de passage. Les deux Elfes observèrent tranquillement ce petit spectacle distrayant. Aucun des deux ne commenta ou ne parla, s'émerveillant simplement de choses naturelles et ennuyeuses aux yeux humains. C'était une des nombreuses qualités dont héritaient les êtres aux oreilles pointues, ils savaient apprécier des moments comme ceux-ci, où le silence n'était pas un problème et la patience de l’observation une activité enrichissante et bienveillante. Arkandias ne pouvait qu’aimer ces créatures qu'il admirait tant. Il avait toujours eut pour rêve de devenir aussi libre qu'eux et avait tenté du mieux qu’il put à sauvegarder son indépendance et ne pas s’attacher aux humains. Bien entendu, ce n'avait pas été facile de désigner simplement un chemin et de le suivre sans faire de compromis, sans être commandé. Ce n’avait pas été moins dur de ne pas s’attacher aux créatures de chaires, autres qu’Elfique, cela étant considéré comme pensionnaire de la section « compromis »… Combien de demoiselles avaient usé de leurs charmes pour approcher le bel elfe, qui était resté de marbre, froid et distant, essayant de se fixer sur son objectif : Etre libre. L’excuse qu’il s’ordonnait d’utiliser pour ne pas avoir affaire à ses jeunes femmes était de leur faire légèrement peur en leur racontant les champs de bataille. Malheureusement, certaines n’en était que plus attirée, et il se devait de leur briser le cœur, et il détestait ça, pour demeurer solitaire.
Dans ce monde, l'argent est source de vie et il n’avait pu être un simple vagabond. Combien de mendiant existait parce qu'ils n'avaient servis personne ? Beaucoup... Arthur avait bien été obligé de prendre un parti et d'être loyal envers son employeur... Il avait donc choisi l'armée, comme expliqué précédemment, et avait dès lors obtenu de grand titre militaire et de nombreux cadavres à son nom. C'était seulement depuis que sa bourse avait augmenté qu'il pouvait vivre de ses bien et avait ainsi décidé de quitter ce monde de sang et de squelettes pour être enfin l'homme libre qu'il avait tant désiré... Pourtant, il n’avait pas encore atteint son but et il ne comprenait pas ce qui l’en empêchait… Il n’était pas encore apte à comprendre la chose existentielle qui lui manquait, et qu’il n’aurait su déterminer lui-même…
Enfin, le faucon s'enfuit après un petit coup d’œil complice accordé à la demie-elfe. Ils les avaient interrompu de leur "conversation", si l’ont peux appeler cela comme ça. En fait, c’était surtout un grand blanc où Arthur ne savait que dire… Heureusement, Amatìrë l'engagea aussitôt derechef. Heureusement, ou malheureusement… car sa question fut pour la moins ... déconcertante. Arkandias ne s'attendait pas du tout à une question de ce genre. En fait, il ne s'attendait à rien. Un grand silence sans paroles, juste contemplation. Pourtant, malgré sa surprise, il n'en fit rien paraître. Calme et impassible il réfléchissait à la question. Etait-il marié ? Si elle considérait qu'avoir servi l'armée jusqu'à en devenir amoureux était se marier, alors il était divorcé depuis presque six mois... Et sans aucuns regrets. En revanche, il se demandait "Pourquoi" elle lui posait cette question. Bien entendu, lui aussi cette demande lui brûlait la langue et il avait voulu la lui poser sans oser, de peur de la rendre mal à l'aise, qu’elle le prenne mal ou quoi que ce soit d'autre en fait... Il était assez content en réalité, qu'elle aborde le sujet. Arthur aurait plus de facilité à lui poser ses propres questions puisqu'ils commençaient une section "confidence", si l’ont voulait banaliser cela assez maladroitement. Toutefois, évoquer sa vie ne lui plaisait que très peu et il ne voulait pas s'attarder sur ce sujet tabou. Elle, elle était intéressante. Jeune princesse au passé bien mystérieux et qui demandait la plus haute attention. Lui, il n’était qu’un simple soldat, voué à tuer et vivre en solitaire. Le cœur renfermé sans réellement s’en apercevoir…
Enfin, après quelques longues minutes de silence, il finit par répondre à la magnifique jeune femme:
-Non.
On voyait dès lors qu'il ne voulait évoquer ce sujet qui n’était pas du tout intéressant de son côté. C'était limpide comme de l'eau de source, puisque une réponse aussi simple était en général pour clore une discussion qui débute. Aussi, après d'autres minutes de silence, qui pour un humain aurait été un instant assez bref, il continua:
-Votre réponse m'intéresserait fort. Puis-je vous retourner la question ?
Non, son ton n'avait pas été hautain, comme la phrase le faisait pressentir. Sa voix avait été douce, décontractée et pourtant sérieuse. En fait, il fronçait légèrement les sourcils, mais c'était à peine visible.
Misère de misère, il regrettait amèrement, enfin un petit peu dirons-nous, de lui avoir demander. De toute façon, à quoi ça lui aurait servi de savoir, puisque la réponse était "Oui" ? Oh, une simple confirmation en réalité... Confirmation qu'il avalerait comme un chat gobant du poisson et qui réclame à en avoir plus. Il devrait prendre garde à ne pas la bombarder de toutes ses questions qui le torturaient. Bien entendu, à une échelle minimale, puisque, ses sentiments étaient toutefois bien gardé, paisible et sans imprévus. Enfin, c’est ce qu’il croyait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Sam 27 Jan - 21:59

La jeune femme s'était mise à mâchouiller une mèche rebelle qui lui retombait sur le visage.
Petit tic nerveux qu'elle avait développé depuis la première mort d'Envir, sur un champ de bataille.
Ca lui évitait de trop s'énerver avant une bataille. Am' était une vraie tornade, bien que son visage reste souvent impassible_ elle est déjà ambassadrice pour les siens _ elle éprouvait une nouvelle émotion a chaque seconde d'où son surnom de tornade.
Son habitude d'être toujours sur le qui-vive depuis ses 16 printemps n'y était peut être pas étranger.

S'adossant au Rocher, elle attendit la réponse de son interlocuteur.
Réponse qui la surprit quelque peu. Elle avait vraiment cru qu'il l'était.
Avant qu'il n'ai le temps de reprendre la parole, la demi-elfe en avait replacé une.


" Et vous l'avez été ? "

Evidement qu'elle avait vu que ce sujet ne plaisait pas a Arthur. Mais s'il voulait connaître sa vie, elle réclamait le droit de savoir la sienne.
C'était ainsi que ça marchait.
Par sa deuxième question, elle, en quelques sortes, lui expliquait la règle du jeu. Tant qu'elle ne saurait pas un certain nombre de choses sur lui, elle ne répondrait pas.
Apres tout, lui il savait déjà qu'elle était marchombre, fille d'Envir, guerrière et qu'elle pouvait se transformer en panthère. Le genre de choses qu'elle cachait d'habitude...

Alors qu'elle, elle ne savait que son nom et encore. Elle n'était même pas sur qu'il était le sien.
Elle savait aussi qu'il n'était pas marié maintenant.... Ca ne restait pas grand chose.

La question d'Arkandias ne tira aucunes émotions sur son visage. Elle réfléchissait à sa question ... et a la réponse qui convenait.


" Vous pouvez .... "

La demi-elfe laissa un blanc s'installer.
Apres tout, que pouvait t'elle répondre ?
Oui, elle était fiancée à Beldarion Vo Mandor, mais ils étaient en pleine rupture. Il aimait quelqu'un d'autre et elle-même sentait qu'il n'y avait plus rien entre eux.
Oui, elle était sortie avec Nathaniel mais elle venait de le revoir après 8 ans de séparation et il n'y avait plus rien entre eux.
Oui, elle attendait un enfant de Beldarion mais cet enfant n'avait plus vraiment de père. Il avait un père biologique et Am' ne forcerait pas le général à renoncer au bébé mais ce n'est pas lui qui l'élèverais.
Alors avec tout ça, que devait t'elle répondre ?

" ... Et non je ne suis pas mariée. "

La voix de la jeune femme n'était imprégnée d'aucunes émotions. Ni joie ni peine, aucun soulagement et pas de regret. Sa voix n'était pas froide non plus. Juste Neutre, rien de plus.

La marchombre qui, jusqu'a la, avait gardé les yeux mis-clos les rouvrit et planta son beau regard gris sur Arthur.
Toujours assise sur le sol, les bras croisés, elle était si belle.
Amatìrë avait enfin cessé de mâchouiller sa mèche et sa longue chevelure retombait sur ses épaules avec grâce.
La demi-elfe se tenait relativement, voir de façon inquiétante, immobile. C'est toujours étrange sur une hyper-active....

Sans laisser à Arkandias le temps de se rassurer du fait que la jeune princesse n'était toujours pas mariée, elle reprit ... ses questions malheureusement.


" Quel âge avez vous ? Vous avez des enfants ? "

L'elfe comprendrait-il pourquoi elle lui posait ces questions ?
Comprendrait-il qu'elle croyait lui rappeler SES enfants. Le fait qu'il ne soit pas marié, s'il n'avait pas menti, avait sérieusement ébranlé sa théorie...
Enfin bon, Am' avait d'autres questions en stock, il ne fallait pas s'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Dim 28 Jan - 13:08

La jeune femme l'avait coupé dans son élan, avant qu'il ne puisse lui retourner la question. Il comprit bien vite qu'elle voulait en savoir plus à son sujet et ne lâcherait pas l’affaire de si tôt. Mais à quoi bon ? Il était inutile de s'intéresser à cet Elfe sans véritable passé. Juste une vie pour la mort. Pas très intéressant... Pas très glorieux non plus. Il allait répondre à la question de la demie-elfe, lorsque celle-ci lui fit part de sa propre réponse au sujet de si elle était mariée ou non. Au moment même où elle déclara qu'elle n'était pas mariée, il faillit se lever d'un bond et la regarder avec de grands yeux étonnés. Heureusement, il ne laissa rien paraître de sa surprise, qui était assez grande tout de même, et se contenta de rester assis à terre sans ciller. Wouw, ce que venait de lui annoncer la jeune femme, c'était, comment dire... étonnant ! Il ne savait pas si il devait se réjouir de cette réponse ou bien en être effrayer. Comment était-ce possible qu'une jeune demoiselle au sang Elfique, royal, aux qualités si nombreuses et étonnement intéressante pouvait-elle ne pas être mariée à un preux chevalier, un noble gentil et protecteur ? C'était tout simplement impossible... Et pourtant, Amatìrë prouvait bien que ce genre de "phénomène" existait bel et bien. Un instant, il crut qu'elle lui avait menti et avait voulu se faire encore plus grande, qu'elle ne l'était déjà aux yeux d’Arthur. Oui, plus grande, parce qu'il faut bien l'avouer que de refuser tous les prétendants qui devaient lui courir après c'était un acte de supériorité, voir de révolutionnaire... A cette époque où les femmes pour la plupart, comptaient pour du beurre selon les dires de la gente masculine, déjà que d’en rencontrer une qui était combattante et indépendante c'était déjà stupéfiant. Mais ajouter à cela, que la guerrière en question était libre de son coeur c'était vraiment impensable. Bien sur, Arkandias en avait fait de même, en admettant qu’elle ne mentait pas, mais il était un homme, c'était différent... De son point de vue, on s'entend.
Pour en revenir à ce sujet de "mensonge", c'était vrai qu'il douta un instant de l'authenticité des paroles de l'ancienne marchombre. Alors, c'était quoi cette affaire "d'enfant" dont avait malencontreusement évoqué Slika ? Décidément, il ne comprenait plus grand chose à toute cette histoire et était légèrement perdu dans ses pensées... Encore une fois, il se demandait si il devait se réjouir d'apprendre que le coeur de la magnifique princesse était libre, ou s’il devait s'enfuir à tout jambe avant que la jeune femme ne devienne panthère et ne le mange tout cru ? Vous vous en doutez, Arkandias choisi la première solution qui était sans doute la plus raisonnable... Et comme vous le pensez également, il ne montra pas réellement son soulagement de la savoir sans amant, à la princesse. Impassible, il valait mieux le rester, ça aurait été légèrement déplacer de lui balancer "Magnifique ! Grandiose ! Voulez-vous m'épouser, ma demoiselle ?". Oui, il fallait vraiment s'abstenir de ce genre de commentaire loufoque, qui plus est ne correspondait pas du tout au bel Elfe...
Il continuait d’observer de ses yeux reptiliens la belle guerrière qui mâchouillait une de ses belles mèches bouclées. Il prenait vraiment son temps avant de répondre à nouveau et celle-ci lui en profita pour lui poser encore deux autres questions que certaines personnes qualifieraient « d’indiscrète ». Il avait compris, il n'en saurait pas d’avantage sur elle si il ne lui racontait pas un peu ses secrets avant. Arthur n'étant pas bête, il savait aussi que si il se contentait de répondre par des "oui" ou des "non", ce qui soit dit en passant lui conviendrait beaucoup mieux, il obtiendrait le même genre de réponse de la part de la demi-Elfe et il n’en serait pas particulièrement satisfait.
Tranquillement, il scruta la splendide statue mi elfique mi humaine qui se trouvait devant elle, puis inspira une petite bouffée d’air avant de lui répondre:
-Non, je n'ai point été marié. Je n'ai jamais réellement cherché à le devenir, il faut l'avouer. Par ce fait, je n'ai aucune descendance. Quand à mon âge, il me semble que je possède 33 années d’existence à mon effigie, même si plus d’une dizaine d’année d’entre elle, je n’ai pas réellement vécu.
Il ne lui disait pas vraiment plus que ce qu'elle lui demandait et ne s'aventurerait pas dans de grands explications. Toutefois, il lui avait laissé sous entendre des choses qu’il ne dévoilait pas au premier ou à la première venue. C'était au tour de la princesse de répondre à ses questions, maintenant qu'elle avait abordé le sujet, il ne s'en priverait pas. Aussi, il reprit :
-Et vous ? Quel age avez-vous, précisément ? Des enfants ? Un ancien mari ?
(Dsl, c'est pas très long ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Lun 29 Jan - 19:04

( meuh non c'est bien ^^ )

Des prétendants ?
Décidément, l'elfe la connaissait mal !
La plupart des prétendants étaient uniquement motivés par l'idée de monter un jour sur le trône et n'osait pas tellement approcher la jeune femme.
En premier lieu, on pouvait compter sur la colère de Beldarion Vo Mandor. Pas général en chef des armées pour rien.
Ensuite, ce qui faisait le plus peur a cette bande de vautours, c'était tout simplement .... la princesse.
Elle avait servit longtemps dans l'armée alors que tout le monde ignorait son ascendance et elle c'était taillé une sacrée réputation.
La plupart des guerriers la connaissaient personnellement et la demi-elfe ne faisait pas de chichis, se conduisant normalement. Et les courtisans qui voulaient simplement la rencontrer arrivait en plein entraînement. Quand elle mettait la pâtée a un groooooos dur de l'armée souvent.
Autant dire que c'était "taïaut !" dans l'autre sens.

Les guerriers et Am' eux s'amusent bien en voyant ces 'prétendants' de pacotille rebrousser chemin des qu'ils voyaient ce dont la 'gracile' et prétendument 'fragile' héritière était capable.
Il y a une autre chose qui faisait fuir pas mal de gens mais on évitait de le mentionner devant la guerrière :


Son mauvais caractère !

Autant elle pouvait être patiente et douce, quand elle était en rogne, il valait mieux se mettre à l'abri. La demi-elfe n'épargnait pas grand monde lorsqu'elle s'énervait, nous pouvons chercher des témoins dans la caserne. Tous ceux qui étaient la lorsque la jeune femme débarqua à Deleïr en tant que guerrière du Royaume Lumineux vous le confirmerons.

Second point. Vous voyez vraiment un preux chevalier essayer de protéger Amatìrë ? Il se ferait surtout envoyer paître vite fait bien fait !
Son ex-fiancé avait assez vite compris la leçon. On ne protège PAS la jeune femme, on essaie PAS de la défendre de tout et de tous, on essaie PAS de lui imposer quoi que ce soit, c'est particulièrement dangereux.

Enfin bref, les prétendants ne se couraient pas après pour obtenir la main de la demi-elfe. Surtout en sachant qu'ils se feraient poliment mais fermement éconduire.

La réponse d'Arthur l'étonna quelques peu bien qu'elle resta aussi impassible que lui. Malheureusement pour l'elfe, sa réponse soulevait d'autres interrogations. Il n'allait pas s'en tirer comme ça !

Avec une vivacité digne d'un félin, la jeune guerrière lui renvoya ses questions.


" Pourquoi ? "

Elle parlait évidement de pourquoi il n'avait pas cherché à se marier. D'après ce qu'elle avait pu voir, c'était le but suprême dans la vie d'un homme.

" Le fait d'être marier ou non n'a rien à voir avec celui d'avoir des enfants mais bon... " Grogna t'elle, plus pour elle que pour Arkandias.

La marchombre savait de quoi elle parlait. Elle-même était née hors mariage et a part Undumë, on pourrait tous les qualifier de 'bâtards' car Envir n'était pas marier avec ces femmes ( actuellement, Andùnë, Alyahanna, Eleanor. On ne peut plus citer Cardiana car il vient de l'épouser. )
Enfin, on pourrait à condition d'accepter de se faire trucider tout de suite car Am' ne laissera personne insulter sa famille ou elle.


" Que voulez vous dire ? "

La, la demi-elfe parlait des paroles étranges d'Arthur sur son âge.
Etrange, certes, elles l'étaient. Mais pas autant que la façon de parler d'Arkandias. Et si la jeune femme ne disait rien a ce sujet, c'était simplement par peur de le vexer.
Mais la connaissant, s'il ne lui donnait pas un autre sujet sur lequel se concentrer, elle ne tarderait pas à poser la question.

Comme si le guerrier avait écouté la narratrice, il posa des questions a ... a la marchombre.
Questions auquel elle répondit premièrement par un léger rire.
Un très beau rire d'ailleurs. Cristallin et délicat, un rire qui s'accordait parfaitement au physique de la demoiselle. Et qui ensorcelait un peu plus ses malheureuses victimes.

" Je n'ai que 23 ans alors certes pas d'enfants ni de compagnon. "

Par compagnon, la belle entendait époux, mari. Un compagnon ... Oui, on peut dire si amant ou fiancé était des compagnons.
Mais ce n'était pas la question, aussi, elle n'avait rien dit à ce sujet.

Etrangement, la simple idée d'elle mariée avec quelqu'un l'amusait tant cette scène était irréaliste.
Qui pourrait donc l'accepter comme elle était avec son caractère sauvage et son besoin de liberté ?
Allons, soyons réaliste. Aucuns homme n'est capable de faire ce sacrifice pour une femme. Apres tout, une femme, ce n'est qu'une femme.
Ca n'a pas à se battre ou avoir besoin de liberté !
Mais voila, Am' était comme ça ...
Et Arthur n'était pas tout à fait un homme normal ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   Mar 30 Jan - 19:05

Décidément, la jeune princesse ne voulait pas céder le dossier "Arkandias" et arrêter ses recherches à propos du passé de l’Elfe. Si ils continuaient à dériver sur ce sujet, bientôt la jeune femme en saurait peut-être plus sur lui que lui-même en savait. Cela va sans dire qu'Arthur prit tout les précautions pour ne pas tomber dans ce piège, si il pouvait considérer cela comme ça étant donné qu’il n’aimait pas parlé de sa vie et prenait le plus grand soin pour éviter de l’évoquer. Bien qu'étant toujours torse nu, il faut le rappeler, puisque sa chemise était toujours avec la jeune princesse, il mit en place une sorte de "carapace" qui se forma peu à peu autour de lui pour qu'il n'en dise pas trop. On n'était jamais assez prudent... Quoi que… qu'avait-il à lui cacher ? Certaines choses existentielles qu’il n’avait jamais dévoilées et avait tant bien que mal tenter d’oublier...
La demoiselle répliqua alors une petite phrase, qui sans doute était significative de sa situation.
" Le fait d'être marier ou non n'a rien à voir avec celui d'avoir des enfants, mais bon... "
Le bel Elfe l’observa, aucune expression apparaissant sur son visage lisse et sans défault. Qu'entendait-elle par cette phrase ? Si ces paroles l’affectaient et disait certaines révélation à son sujet, une question persistait : tenait-elle le rôle de la mère ou bien l'enfant ? Comment interprété cela, il ne savait pas vraiment quel parti croire. Aussi, il décida de mettre cette histoire de doute de côté et d'écouter les réponses que s’apprêtait à lui donner la magnifique guerrière.
Il attendait, en silence, impassible et avide d’en apprendre plus. Entre-temps, il avait enroulé ses bras sculpturaux autour de ses jambes et avait posé silencieusement sa tête sur ses genoux. Assis de la sorte, ses muscles étaient parfaitement dessiné et reflétait gracieusement les rayons du soleil qui brillait de plus en plus et offrait aux jeunes gens un bien meilleur temps que lors des minutes de leur rencontre.
Alors qu'il continuait de la regarder avec une certaine fascination dissimulée, il entendit ce rire si particulier qu’il n’avait jamais ouïe jusqu'à aujourd’hui. Doux, frais et scintillant. Ici et là, les intonations veloutées avaient des touches cristallines et particulièrement envoûtantes. C’était un peu comme le chant des sirènes, ces créatures aux pouvoirs mystiques... Cela va sans dire qu'Arkandias, comme tout homme entendant ce rire si charmant, en fut épris d'une sensation de bien-être intense. Doucement, il ferma les yeux et écouta la fin de ce petit instant agréable qui cessa bien trop vite pour laisser part aux paroles. Mais, même la voix de la jeune femme se trouvait être apaisante et dévoilait une certaine fluidité, comme une vague d'argent fondu se propageant le long du sable d'or. C’était d’autant plus enivrant de l’écouter les paupières closes, la concentration orale au plus haut point. Pour ajouter une petite touche au magnifique tableau qui se dressait, l'astre maître de toute chose accompagna ce moment de ses rayons chauds qui caressèrent les épaules nues de l’Elfe, réchauffant peu à peu et légèrement la peau glacée d'Arthur. C'était si agréable...
Pourtant, bien que les paroles de la jeune femme ne fussent pas désagréables à entendre, elles obligèrent l'Elfe à rouvrir les yeux et à regarder de nouveau le jour qui devenait enfin appréciable. Dans l’ordre des sentiments qui s’emparèrent alors de son esprit, le premier fut la surprise. Comment avait-elle fait pour rester indépendante tout ce temps ? Même à 23 ans, les garçons devaient lui courir après et la demander en mariage à n’importe quels occasions, même s’il devait avouer avec un certain dégoût, que la plupart ne désiraient cette jeune femme que pour son titre et les privilèges qui s’en suivent… S’il avait la chance de l’approcher, il faut l’avouer que devenir prince ou noble de pacotille ne l’intéressait en aucun point. Seul la jeune femme en elle-même était intéressante, et même ses titres militaires n’étaient que secondaires face à sa redoutable âme…
Le sentiment qui suivit en seconde position, qui n’en était pas un d’ailleurs, mais plutôt une action fut un ravissant sourire qui mourut avant même que sa naissance ne fusse annoncé. A quoi bon montrer son enjouement ? La princesse ne ferait que de le repousser après ce qu'il s'apprêtait à lui annoncer... A moins qu'il se réserve comme il avait l’intention depuis le début. Oui, bonne décision. De toute façon, il savait bien que la demoiselle ne lui dévoilerait pas tous ses secrets, alors à quoi bon lui révéler la totalité des siens ?
Enfin, il décida de répondre aux attentes de la jeune femme. Ses mots fusèrent:
-La guerre était ma mère, ma soeur ainsi que mon amante. J'étais son jeune protégé et je ne vivais que pour elle, pour sa volonté destructive. Par cette alliance, les femmes ne m'intéressaient guère que par leurs exploits militaires et non leur état de demoiselle en eux-mêmes. J’étais jeune et insouciant de la beauté féminine, bien que les humains en général, apprécient beaucoup plus tôt les valeurs d’un nouvel amour, que certains Elfes… Quant à mon incertitude sur l'age exacte que je possède, il s'en va sans dire que lors de mes années de batailles, je n'ai pas réellement vécu et j'ose blâmer ces instants de ma courte vie où les cadavres jonchaient mes talons...
Bien entendu, il avait coupé une moitié de son histoire et n'évoquait que la guerre et non les autres "pourquoi" de ses soupçons sur son âge... Il ne quittait pas la demoiselle de ses yeux reptiliens et ajouta en un léger murmure, qu'il regretta aussitôt:
-L'amour compte parmi les rares facteur qui m'ont fait existé durant mon enfance, depuis je ne vis que certaines années où mon cœur supporte le verbe « aimer »...
Dès qu'il eut soufflé ces quelques mots, une vague de remord et de répulsion l'envahit. Ce souvenir dont je ne dévoilerais pas encore la précision des détails était sans nul doute l'un des pics les plus puissant qui l'avaient obligé à s'enfoncer dans le barbarisme sanguinaire des batailles dirigés par les Oubliés. Comme l'indiquait le nom des terres où il avait vécu... mieux valait oublier. C'était peut-être pour ça qu'il y avait toujours beaucoup de soldats dans les régiments et que ceux-ci ne disaient presque rien à leur sujet, leur sociabilité étant de niveau faible, voir inexistante. Sans doute la cause militaire était une manoeuvre répugnante de se saouler afin de ne pas avoir un jour à repenser à ces choses fâcheuses dont l'ont n'est pas tellement fiers... Pourtant, Arkandias, lui était parti et avait décidé de faire face à ces désagréments qui l’avaient poussés en partie à combattre. Il était devenu plus fort et savait à présent se défendre face aux ennemis, aussi bien physique et de chairs, que ses vieux démons, qui eux attaquaient le mental…
Le bel Elfe ne voulait pas s'ennuyer à raconter sa vie plus longtemps. Il dériva une fois de plus la conversation dans l'autre sens:
-Pourquoi avez vous quitté les marchombres ?
En effet, la conversation prenait une toute autre tournure. Arkandias avait bien remarqué les signes qui trahissaient du départ de la guilde expérimentée, dont avait fait office de membre la jeune femme en face de lui. Et une fois de plus, il était fasciné par cette confrérie secrète où les redoutables guerriers oubliés avaient quelques fois du être confrontés. Merveilleuses scènes de combats dont il n'avait jamais été lassé et se régalait à y songer derechef...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Retour [PV Am'] [Le Rocher]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Retour [PV Am'] [Le Rocher]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Zha'Linth-
Sauter vers: