Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le cadeau empoisonné qu'est la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucrèce

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 25
Race : humaine
Armes : mes mains, mon coeur
Compagnon ( Compagne ) : Ekuss, mon très fidele chat
Date d'inscription : 27/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Aimerai le monde entier si il le fallait
Niveau:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Le cadeau empoisonné qu'est la vie   Dim 21 Déc - 19:00

INDESIRABLE


Partie 1

Il se levait comme d'habitude aux aurores, il baillait, s'étirait, se grattait la bedaine. Puis il enfilait un pantalon moisi et une chemise censée être blanche, et s'apprêtait à sortir de chez lui...

Et la une femme d'une beauté époustouflante se tenait devant lui, sur le seuil de son cabanons avec un bébé dans les bras, elle lui tendit.


-Q'est c'vous voulez qu'j'en foute, d'vot’ bordel là? Grogna t'il

-Regardez la, je vous en supplie, demanda la femme avec un air désespéré.

Le vieillard bedonnant écarta un peu les haillons dans lesquels se trouvait le bébé. Ce qu'il y trouva le choqua, un enfant tout renfrogné et fripé, a moitié rougeaux et violacé…


-Houlà, il est pas gâter par la nature vot’gosse!

La femme baissa la tête elle avait les larmes aux yeux, jamais le vieillard n‘avait vu pareil spectacle de tristesse, une femme si jeune, si belle, elle était brune et arborait de grand yeux vert larmoyant, un fin visage et un nez droit et aiguë.

-Je sais, elle baisa la tête et sanglota, je n’ai rien pu faire…

-Allons, reprenez vous ma p’tite dame, c’pas la fin du monde d‘avoir une tête de pioche comme gamin.

-Pour moi non… c’est pour mon époux, il … j’ai enfin je…

Elle avait du mal a parler, tant la boule dans sa gorge la gênait, elle se força a l’avaler, et repris plus calmement, en décidant de commencer par le commencement.

-Depuis des générations et des générations, les membres de ma famille et de celle de mon époux naissent sous le signe de la beauté, ma petite fille devait naître au 17e décans de ce signe, seulement elle est né en retard, et elle...il ne peut y avoir plus de 17 décans… elle est donc née… au 1e décan du signe suivant… .

La jeune femme se remit à pleurer.

-Et pis quoi ? Hein ? Racontez don’ !

-Mon mari hait les choses et les personnes laides, si, a 10 ans ma fille est encore aussi repoussante…il la tuera…je me suis donc résolu l’abandonner alors qu’elle est née sous le signe de l’amour… je me sens si honteuse !

-A l’abandonner mais…

Le grand père eut éclair de compréhension.

-Ah non ! Non, non, non ! Vous n’allez pas me la refiler ! J’en veux pas ! Et pourquoi moi hein !?

-Vous habitez seul aux confins de la cambrousse dans un village perdu du fin fond de Zah’Linth, vous êtes le plus insoupçonnable grand père qui soit.

-Parce qu’elle est recherché en plus la p’tite ?

-Non nullement, mais elle n’aura pas de nom de famille, ni de caractère, donc vivre comme une pauvrette de la basse société est sûrement la meilleur chose qui puisse lui arrivé.

-La basse société!! Non mais vous vous prenez pour qui, j’suis pas un pauvre de la basse société et vous, vous avez pas le droit de recyclé vos crapaud bourgeois en clochard juste pace’qu’il sont pas beau, ça se fait pas, j’suis p’têtre pauvre mais, moi, au moins j’ai des scrupules, moi, madame !

-Moi aussi j’ai des scrupules, si j’abandonne ma fille c‘est pour qu’elle ne meure pas !

-Ouais bah ce sera sans moi, une glumelle repoussoir sera de trop chez moi.

-Je vous en supplie, tout ce que vous aurez à faire c’est de lui dire que vous vous appelez Mounenguard, que vous êtes son grand père, et que si elle veut savoir son nom, elle devra trouver Cardiana Val’Tarar, c’est très important, vous avez bien compris ?

-J’veux rien comprendre du tout, j’en veux pas d’vot’ truc, point. Z’avez la comprenette difficile.


La jeune femme s’agenouilla aux pieds du vieillard.

-Elle s’appelle Issynéliana.

-Et bah tiens v’la encore aut’chose vous comptez m’refilez une gosse, non seulement j’la veux pas mais en plus vous lui collez un prénom orgueilleux et à rallonge, tout c’que j’déteste chez un prénom, quoi !


A ces mots la toute jeune mère comprit que sa fille ne s’appellerait pas par le doux et beau prénom qu’elle lui avait choisi, seule chose qui serait resté à la toute petite fille comme souvenir de sa mère…

-Appelez la comme vous voudrez, dit elle à contre cœur.

-Non, non, j’l’appelle pas pac’que j’la prend pas…


Le vieillard était tellement pris dans ses élucubrations de refus, qu’il ne vit même pas la femme poser l’enfant à terre et se mettre à courir de toute la puissance que se minces jambes lui permettait. Quand il s’en aperçu il était top tard, il était trop vieux pour courir, il se contenta donc de s‘époumoner :

-Revenez ! J’en veux pas d‘vot’ saloperie !

La malheureuse bourgeoise entendit les paroles du vieux mais continua de courir, ne voyant même pas où elle courait tant elle se noyait dans ses larmes… .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le cadeau empoisonné qu'est la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une cadeau empoisonné.
» Dorea ¤ La vie est un cadeau empoisonné qu'il te faut cueillir
» Un cadeau empoisonné [PV: Alecto]
» Brumy, t'es sadique alors le voilà ton cadeau, car t'es méchante !
» Serah ; humaine, délicate, séduisante ... et empoisonnée ~ [Linvala]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Chroniques Crépusculaires-
Sauter vers: