Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gallivan

avatar

Nombre de messages : 35
Race : humain
Armes : deux épées et une dague
Compagnon ( Compagne ) : Argo
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]   Sam 22 Nov - 19:42

La nuit était tombée depuis déjà quelques heures, Gallivan c'était arrêté dans une vieille taverne. Ce soir était encore un de ces soirs où il devait faire son boulot, le seul boulot qu'il savait faire sans remort, tuer!
Même si des fois il se posait certaines questions, es-que c'était juste de faire ça ? Avait-on le droit de payer quelqu'un pour assurer la mort d'un autre ?
Mais le monde et les gens qui l'occupe n'étaient que sans scrupule, n'ayant aucuns sentiments "humain", il ne connaissait que la tristesse et la colère, lui même s'était forgé avec cela après le meurtre de ses parents.

Ce soir il devait être discret et aucune bavure n'était permise, il avait déjà tout préparer dans sa tête, l'arrivée de sa victime, le numéro de chambre qu'il avait pris, il avait décidé de l'attendre à l'intérieur. Il était rentré sans attirer l'attention, il avait un capuchon sombre qu'il ne relevait pas, il s'était posé à une table, buvant et regardant toutes ces misérables personnes qui se cognaient dessus sans raison. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas vu autant de criminels rassemblaient dans un seul endroit, les hommes draguaient les pauvres jeunes femmes, puis cela finissait par une bagarre de deux prétendants, puis un mort..
Des actions inutiles qui ne rapportes rien, c'est ce qu'on appelait des idiots.

Finissant d'un trait son verre, il monta alors discrètement les vieux escaliers qui menaient aux chambres et s'arrêta devant la numéro 4, il crocheta la serrure sans grand mal, puis rentra dedans laissant la porte ouverte, sachant que l'homme qui l'attendait n'allait pas venir avant 10 minutes, il avait tout calculé. Il s'approcha des bougies près de la porte d'entrée et les balança plus loin, sans prendre la peine de ne pas faire de bruit. Il regardait alors cet sinistre pièce où il allait commettre un meurtre.

Le jeune assassin se positionna derrière avec vitesse et beaucoup d'élégance, en voyant que la porte bougea légèrement faisant apparaître quelqu'un. L'homme avait-il de l'avance ? Il n'en savait rien, mais Gallivan n'avait pas le droit à l'erreur et il le savait.Alors, il prit délicatement sans faire entre le moindre bruit, l'une de ses épées, derrière son dos.
Le jeune homme attendait alors que l'individu dépasse la porte. Il sortit de sa cachette et alla contre la personne, la plaquant contre le mur sans prendre la peine de voir son visage, puis plaça sa lame sous la gorge avant de faire monter ses yeux d'un vert puissant vers l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 23
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]   Ven 28 Nov - 20:47

  • Assise sur le bord d'une table, les jambes croisées, j'observai le monde autour de moi. Les hommes ne cessaient de venir me voir, mais je n'avais envie de rien ce soir là. Régulièrement, je ricannai en voyant la maladresse des femmes essayant de draguer, ou encore les hommes saouls qui tapaient la mauvaise personne. Dans cette taverne, j'avais passé mes pires nuits, alors maintenant, je ne pouvais qu'apprécier cette atmosphère bagarreuse et sans tristesse. Un homme pas encore saoul vint se mettre devant moi. Je levai les yeux vers lui, mes grands yeux gris dépourvus de vie. Je ne fis pas attention à une forme encapuchoné qui montait les escaliers, car l'homme devant moi c'était dangeureusement rapproché. Je compris ces intentions et un sifflement de colère m'échappa. Aussitôt, l'homme se stopa et se raidit, alors que les gens autour de moi étaient soudainement silencieux, attendant la mise à mort de l'inconnu. Celui-ci reprit son avance et cette fois, un grondement sourd monta de ma gorge et je retroussai mes lèvres sur mes dents. Il recula, ses bras cachant son visage alors que d'un geste rapide, je me retrouvai accroupie sur la table. Mes yeux le foudroyèrent sur place, je me rendis compte que les personnes s'étaient tut. Voir une Vampyre tuer quelqu'un était chose souvent interressante, et je voulais leur faire plaisir. Je me tendis, le grondement fut puissant et redoutale. L'homme cria et chercha à s'enfuir. Ses gestes étaient lents, trop lents, et je me retrouvai devant lui en un bond. Je plaquai ma main contre son torse et le poussa. Surement trop forte, j'entendis ses côtes craquer alors qu'il reculait de plusieurs mètres. Le souffle coupé, il s'écroula sur ses genoux et m'observa les yeux emplient d'une terreur. Je revins vers lui, et lui donna un énorme coup de point dans la mâchoire. Je n'avais aucunement mal, lui si. Son hurlement retentit et je me dis qu'il fallait finir. Aussi rapide que peux l'être un Vampyr, je plantai mes dents dans son cou et trancha sa jugulaire. Il s'écroula devant moi, baignant dans son sang. Voilà qui était bien, autour de moi tous me regardaient avec horreur. Oui, malgré les hommes avec leurs puissances et leurs muscles saillants, j'étais la plus rapide et la plus légère. Doucement, je quittai la pièce et montais l'escalier, gracieuse et froide.


  • Devant moi, une porte. Elle était entrouverte, une chance ? Je m'introduis doucement et calmement, ne craignant pas une quelconque embuscade. J'aurais dus, car une lame se plaqua sur ma gorge alors que je fus plaquée contre le mur. C'était un homme, ou du moins, ça en avait l'air. Ces grands yeux verts se plongèrent dans les miens alors que la morsure de la lame sur ma gorge me réjouissait. Je sourit, découvrant mes dents encore pleine de sang frais et passai ma langue dessus. Un grondement sourd monta de ma gorge, mais juste un arrière bruit. Je n'avais pas l'intention de le tuer, du moins, pas pour l'instant.


- Tu comptes me tuer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Gallivan

avatar

Nombre de messages : 35
Race : humain
Armes : deux épées et une dague
Compagnon ( Compagne ) : Argo
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]   Ven 12 Déc - 19:23

Gallivan était toujours plaqué contre l'individu, ne sachant pas encore à qui il avait à faire. Quand leurs regards se rencontrèrent, il se crispa d'un coup, voyant avec étonnement que c'était une femme qu'il était en train de menacer.
Elle était belle, ses traits finement dessinées empêchaient le jeune homme de faire le moindre geste, il la contemplait toujours portant un air déconfit. Puis, les mots de la jeune femme, qui venait d'enlever le sang de son ancienne victime, vinrent le désarmer. Il décolla rapidement sa lame de sous son cou blême sans pour autant se dégager d'elle. Il tenait là une vampyr. N'était-ce pas dangereux ? Sans doute, mais les yeux dans lesquels il était plongé ne lui permettaient pas de réfléchir assez sur ce sujet. Ses pensées étaient troublées, il la regardait s'imaginant à quel vitesse elle aurait pu le tuer, puis il émit quelques mots après ce long silence :


- Vous n'avez rien à faire ici !

Il avait reprit son regard habituel, un regard fielleux et sarcastique. Gallivan se décoller de la jeune vampyr d'un mouvement véloce tout en rangeant son épée dans le dos.
Le jeune homme essayait de lui paraître haineux, mais en vain, son visage démontrait le contraire sans qu'il soit capable de le dissimuler. Oui, il détestait toiser ainsi les belles femmes même si celles-la étaient d'une autre race, il lui dit d'un ton diffèrent de ses premières paroles :


-Quel est votre nom jeune vampyr ?

Au même moment la porte derrière lui, s'ouvrit légèrement et laissa dévoiler un homme embonpoint et d'une apparence opulente, qui, voyant les deux jeunes gens dans sa chambre écarquilla les yeux et était près à pousser un hurlement de terreur sachant déjà ce qui allait l'attendre. Gallivan le regarda il sortît l'une de ses épées, restant à sa place il tendit sa lame vers le vieil homme et d'un coup sec l'égorgea, toujours en ayant ce petit sourire amère qui traversait son visage quand il tuait une personne. Le corps de l'homme tomba à terre, le sang gisant de sa gorge.
Le jeune assassin essuya son glaive sur sa cape et reprit le contact de ses yeux avec ceux de la jeune "femme", attendant toujours une réponse de ça part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la pénombre [ PV: Vivaldynia ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la Pénombre.
» Dans la pénombre de la nuit... [PV:Shintori Saori]
» Dans la pénombre (pv Fleur de sel)
» [Secte de Nephtys] Dans la pénombre d'un sous-terrain
» maya | DANS LA PÉNOMBRE DU CLAIR DE LUNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Oialë-
Sauter vers: