Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blafarde rêverie [Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 15 Nov - 10:41

Quel autre endroit rêvé que la terre des oubliés pour pouvoir oublier ses peines et ses rancœurs ?...
Hime ne pourra jamais oublier la mentalité cupide et futile des hommes, jamais auparavant elle n’eut la moindre pensée vénale jusqu’alors… Mais sa vénalité ne touche même pas réellement les biens, car elle pourrait tout aussi bien se contenter de ses armes et tenues, ses bijoux, le reste n’a aucune importance, si ce n’est maintenir un certain standing auprès de ces messieurs…

Elle aime à venir se perdre près des flots, comme pour les laisser emporter ses souvenirs, ses pensées, marcher le long de la rive à la douce lueur froide de l’astre de nuit.
Lors de ces flânerie, sa peau semble plus laiteuse encore, plus diaphane, comme peut l’être celle des princesses des pays de glace. Ses pupilles fendues captant le minimum de luminosité, mais ce soir, la lune est pleine et bien ronde, comme gorgée de précieuse substance, d’ailleurs, les yeux relevés vers l’astre, une étrange pensée lui étire les lèvres d’un petit sourire…
Serait il possible de croquer la lune comme l’on croque un fruit juteux ? Quel goût aurait elle ?

Bien sur la réalité est toute autre, mais quelle importance…
Ici, elle peut retrouver un peu de sérénité, de tranquillité, de paix, comme si elle ôtait son masque pour n’être qu’elle-même, se retrouver après une journée de dur labeur à n’être que ce qu’elle n’est pas…

Quelques pas de ses pieds nues sur la terre et l’herbe fraîche, s’asseoir doucement sur le rebord de la rive pour pouvoir sans peine glisser la main sur la surface de l’eau, l’effleurer, la caresser, comme cet endroit lui a manqué pendant son long exil…
Si elle peut sans peine affronter la mort de ses victimes, lorsqu’il y a trépas, elle serait incapable de faire du mal à la terre qui l’a vu naître… Elle l’aime et l’aimera toujours… Le seul paradis dans cet univers est ici, elle le sait, elle le sent… C’est en tout cas sa vision des choses…

Un petit soupire, un petit coup de langue sur les canines, ressortir l’eau de la rivière et la porter à ses lèvres. Quelques précieuses goûtes de cette eau miraculeuse pourrait parait il redonner de l’énergie en ces nuits de pleine lune… Qu’en est il des damnés comme elle ? Elle ne se considère peut-être pas comme un monstre, mais plus comme quelqu’un de pure…

La robe blanche de mousseline brillante semblant de manufacture elfique, reflète les rayons de lune, lui offrant un pâle halo blafard dans cette nuit douce.
Pour une fois, ses longs cheveux ne sont pas relevés en coiffure architecturée mais laissés libres, peu de maquillage, à quoi bon ? D’ordinaire elle ne croire pratiquement jamais âme qui vive ou non, lors de ses petites balades nocturnes, et pour une fois, elle désire être elle-même.


(J'espère que ça ira pour un début ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 15 Nov - 15:16

  • La nuit s'était imposée au jour comme une évidence, sans laisser le temps à l'Astre Soleil de protester en quoi que ce soit. Il avait dû céder, en silence, la place à son ennemie Lune, synonyme de froid et d'obscurité. La température avait baissé d'au moins une demi douzaine de degrés, et les herbes se paraient d'une rosée fraîche au parfum irisé bien avant l'arrivée de l'Aube.

    Dans les méandres de ces jeux d'ombre, un être, flamboyant dans cet océan de sombreur, illuminant tel un aura hâlé le corps de l'animal qui se dressait non loin de la Rivière. La forme s'approchait lentement, avec une prestance telle qu'il en devenait majestueux. Il rayonnait de bonté, et son regard suffisait à couper le souffle de quiconque. Son corps grâcile se mouvait dans l'obscurité de la nuit sans aucun problème. Il déambulait sans but, sur un territoire ou sur un autre, à la recherche de sa Promesse. Elle. Elle avait disparu trois mois durant, et Nathaniel pensait à présent qu'il avait pu lui arriver quelque chose. Elle n'aurait pas osé l'abandonner de nouveau, hein ? Elle avait promis ..

    Le lion s'arrêta ainsi sur une côte escarpée, non loin de la Rivière qu'il cherchait depuis des heures déjà, le coeur lourd d'une peine sans nom, et vieille de déjà plusieurs semaines. Plusieurs idées fausses avaient eu le temps de germer dans son esprit, et il avait du mal à en choisir une assez horrible pour se laisser mourir. Il voulait en avoir le coeur net. Lui demander avant. Tant qu'il ne saurait pas, il agoniserait en silence.

    Et l'agonie n'était pas seulement mentale, en ce soir qui semblait se rapprocher d'une nuit d'hiver. La lune teintait la plaine de ses rayons blafards, et alors que le Lion se métamorphosait, il apparut sous les rais lunaires, un teint blême, presque trop blanc pour être humain. Pourtant, il avait tout d'un homme dans la force de l'age, sa carrure prononcée évoluant parfaitement avec le mouvement de ses pas. Il entendait non loin le coulis de l'eau de la Rivière, et savait son but proche. Pourtant, malgré le fait qu'il pensait avoir les forces nécessaires, il en fut tout autrement. A une dizaine de mètres de la Rivière, ses forces s'éteignirent brusquement, comme un feu follet auquel on aurait jeté un seau d'eau froide.

    Il s'étala de tout son long dans les herbes hautes, dans un bruit mat, fermant les yeux, et partant dans une inconscience profonde. En effet, la douleur n'était pas que mentale en lui. Quelques heures seulement auparavant, il s'était battu contre un minotaure d'une force surhumaine. Il était venu à bout de l'humanoïde avec grand peine. C'est titubant et déambulant sur la mousse du bosquet, qu'il s'était risqué ici. Il n'aurait jamais mis les pieds à Zha'linth en temps normal. Mais ses blessures l'avaient forcé à faire ce choix. Il avait su que cette nuit serait un ciel étoilé, et que la lune darderait ses rayons magnifiques, alors qu'elle serait pleine et bien ronde.

    Rien à faire. Malgré sa présence d'esprit, son instinct de survie, rien n'y avait fait. Son corps juste habillé d'un pantalon de cuir brun, et nu partout ailleurs, était étalé dans l'herbe fraîche, inerte. De son dos déjà couture de cicatrices vieilles et profondes, s'étalait une panoplie de nouvelles vilaines plaies ouvertes et sanguinolentes. Peut être que cette fois, il risquait d'y passer.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 15 Nov - 16:00

La mélancolie semble planer sur les lieux ce soir, mais elle est bien, elle se sent bien, la solitude n’est pas si désagréable, préférant cela à la présence d’un mâle qui ne pense qu’à son propre plaisir, son propre bien être…
Non, elle ne croit plus depuis longtemps en cette espèce vile et mensongère, les hommes, tous sont pareil… Quoiqu’elle sait, qu’elle sent qu’il y a quelques perles rares qui n’ont pas à payer pour la majorité mais il lui est impossible de faire la différence… Pas encore…

Les yeux se clos doucement alors qu’une douce brise fraîche vient effleurer son visage, soulever et danser avec sa longue chevelure, une mélodie, une chanson qu’elle a apprit durant son voyage, une mère la chantait à son enfant, quelque part sur les terres Caliennes, il y a déjà plusieurs années mais elle s’en rappelle car à cette époque, elle se disait, qu’elle n’aurait jamais ce destin… Mais elle ignorait à quel point elle était dans la vérité…

Sans doute qu’un jour elle repartira en voyage, quand elle sera plus forte, quand elle pourra rivaliser avec les hommes à tout point de vu, si tant est que cela arrive un jour…
Une femme peut-elle réellement surpasser un homme ? Elle n’en sait rien… Le doubler oui, se jouer de lui oui, mais le surpasser… Oui peut-être, mais pas elle… Elle ne peut battre un homme que sur un terrain où beaucoup de femmes savent jouer, celui de la séduction et du plaisir, et encore, elle n’est pas toujours gagnante… mais elle l’accepte un peu, en attendant…

Une chanson qui s’élève un peu dans la brise et la rosée, elle n’a pas froid bien sur, et elle se plait à écouter sa propre voix s’évanouir dans le vent, dans le clapotis de l’eau. Mais quelque chose vient à perturber sa retraite, son isolement, une sensation, une impression, une présence peut-être… Elle ne sait pas, mais le chant s’arrête, et elle prête l’oreille, essayant d’affiner le plus possible son ouïe, mais pour le moment, ce n’est qu’un bruit incertain…
L’impression qu’elle se fait des idées, et même si cet endroit n’est pas du genre hostile, elle préfère se lever et retourner vers sa petite demeure, quitte à ce qu’elle termine la nuit à marcher doucement ainsi le long de la rivière.

Mais l’air n’est pas seulement frais, il porte une odeur alléchante pour elle, l’odeur du sang et de la chaire fraîche, encore vivante, entrouvrant les lèvres pour se "nourrir" de cette saveur, elle suit le chemin tracé par cette odeur, sans savoir où cela la mènera… Peut-être un piège ? Qui sait, mais elle a faim, alors elle ne réfléchit pas vraiment…
Cependant lorsqu’elle aperçoit d’où provient cette délicieuse saveur, elle s’arrête et son visage se ferme… évidement, elle aurait du savoir que seul un homme pouvait être aussi appétissant… un animal n’a pas cette note d’orgueil dans le sang… mais c’était pourtant une note musquée qu’elle avait sentit… Un regard pour les alentours, peut-être le compagnon, l’animal de compagnie de cet homme… Prêt à lui bondir dessus ? Elle a déjà vu ce vilain tour, la lâcheté des bandits trop faibles…

Puis de nouveau le regard sur cette proie agonisante… Les yeux se plissent, un léger sourire s’étire au coin des lèvres, il n’y a aucune gloire à s’en prendre à un mourant… Elle entend son cœur battre, mais il faiblit à chaque seconde…
Un choix simple s’offre à elle… Ah si elle avait pu le voir sous sa prestance, sans doute n’aurait elle pas hésité une seconde… Mais là, elle est en position de domination, sa vie est sûrement entre ses mains…
Un murmure alors qu’elle s’agenouille près de lui pour effleurer les plaies de ses doigts, juste pour avoir un peu de sang et le porter à ses lèvres.

- Seriez vous du genre à trancher la main qui vous soit tendu, ou alors à vous prosterner sous le fouet de vos bourreaux ?

Une caresse le long du dos, le plaisir de sentir une douce peau, parsemée de tourments, avant de le faire doucement basculer pour qu’elle puisse voir le visage, le corps de ce jeune homme.
Sans doute ne joue t il pas… Ainsi elle se relève et soupire, un nouveau murmure un peu plus glacial…

- Qui que tu sois… Tu as de la chance d’être beau…

Sur ses paroles, elle se détourne pour s’approcher de la rivière, glisser la main dans le décolleté de sa joli robe, pour en sortir une étoffe toute aussi blanche, qu’elle déplie et glisse dans les eaux de la rivière, sans doute devra t elle le faire plusieurs fois… mais ce premier voyage… L’étoffe trempée au creux de la main, elle revient alors près de l’agonisant, entrouvrir délicatement les lèvres en prenant doucement le menton entre ses doigts, puis au dessus des lèvres, y porter le tissus, et doucement laisser couler la précieuse eau qui, l’espère t elle, lui rendra des forces…
Oui, aussi méfiante des hommes qu’elle puisse être, sa plus grande faiblesse est la beauté et la fragilité de ces créatures… Car son orgueil la réconforte en cet instant…
Elle ne sait rien de lui, peut-être regrettera t elle son geste, mais il lui devra la vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 15 Nov - 16:21

  • Il était inconscient, mais il entendait. Il entendait tout. Sa respiration était entrecoupée de faibles gémissements de douleurs, rauques, presque des grognements d'ours. L'odeur musquée, ce n'était pas celle de Kebah, qui, fait surprenant, n'avait aucune odeur. Non. L'odeur un peu sauvage et piquante au nez, c'était la sienne. Celle de Nathaniel lorsqu'il était Lion. La femme semblait pourtant chercher une créature animale, qui était pourtant devant elle, avec juste un aspect extérieur différent. Il sentit les fins doigts d'ivoire effleurer ses muscles marmoréens. Un frisson lui courut dans le creux des reins, alors qu'il étouffait un grognement de douleur. Il serra les poings, prêt à se débattre, se sachant en position de faiblesse extrême, et pensant à des roublards ou des assassins qui voudraient en finir avec lui.

    Prêt à donner un coup de poing à l'aveuglette, toujours dans cet état de semi conscience, il entendit alors la voix mélodieuse qui lui arriva aux oreilles. Une femme. Il aurait voulu lui répondre. Lui dire qu'il ne ferait aucune des deux propositions. Il apprécierait la main tendue, et achèverait son bourreau sans vergogne.

    Elle le retourna avec délicatesse, et sentir la rosée contre son dos couturé d'estafilades profondes, lui ota un grognement bien plus rauque et empreint de douleur que les précédents. Elle murmura, non loin de son oreille, et il crut rêver. Oui, lui, que toute femme rejetait, devait avoir poussé les portes de son propre paradis. Celui où les femmes le trouveraient beau et ne fuiraient pas la laideur de son dos hideux à tout regard. Le reste de son corps était parfait, il n'y avait rien à dire, mais les plaies longues et fines sur les muscles de son échine étaient vraiment douloureux à voir.

    Elle s'éloigna, il le sentit, et se fia à son odorat pour savoir où elle allait. Quelques secondes seulement plus tard, la voila revenue, humectant les lèvres de Nathaniel d'un liquide qu'il apprécia particulièrement. Un instant pourtant, il pensa qu'on le droguait. Erreur. Le liquide coula dans sa gorge, et ses plaies se refermèrent à une vitesse ahurissante. Il entrouvrit un oeil, ne sentant plus aucune douleur en lui, et posa son regard sur l'inconnue qui s'occupait de lui.

    Et la lutte commença. La lutte acharnée entre ses préjugés sur les Vampyrs, toutes les histoires qu'on racontait sur eux, leur odeur presque fade - quoique cette femme avait un parfum des plus envoutants - et le fait qu'elle s'occupait de lui. Dilemme affreux. Il ne savait s'il devait la remercier avec sincérité ou la tuer d'un coup de grâce qu'il pourrait lui asséner sans problèmes à ce moment précis. Finalement, la bonté de son âme fut gagnante. C'était sûrement cela qui ferait qu'elle le viderait de son sang dans les minutes à suivre, mais il n'en avait cure. Après tout, il lui devait la vie. Sa vie était à elle pour le moment, et il aurait tout fait pour laver sa dette.

    Paisible, il se redressa, amenant ses doigts toucher les muscles de son dos, les cicatrices de plaies déjà fermés. Un léger soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres, et il posa un regard d'un bleu si pâle qu'il en était iceberg. La lueur de la lune dévoilait un torse luisant de sueur tant il avait combattu pour vivre pendant tout ce temps. Le silence s'était imposé, il ne savait s'il devait oser le briser. Grimaçant légèrement, il plongea dans son regard, et y lut comme une lueur de pitié. Il lui adressa un remerciement silencieux, par le regard, lui offrant une reconnaissance non feinte. Le murmure qui s'échappa de ses lèvres frémissantes fut grave, rauque et profond


    "Je vous dois la vie .. Vous savez maintenant que si vous avez besoin de quoi que ce soit que je suis en mesure de vous apporter, je le ferai assurément."

    Il se releva alors, s'étirant longuement, et fixa la lune d'un air absent. Il devait rejoindre Cala, maintenant. Pourtant, il resta là, silencieux, indécis. Peut être avait elle déjà un service à lui demander. Il aurait tué pour elle. Juste pour laver une dette qu'il détestait avoir sur la conscience. Elle n'avait qu'à parler. Il obéirait. Une fois, seulement, il obéirait, mais il le ferait sans broncher. Il attendait en silence la sentence, dos à elle, conscient de lui dévoiler son dos couturé de cicatrices fines et longues, affreuses à regarder.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 15 Nov - 17:34

Elle est consciente mais ignorante, ignorante de bien des choses, elle le sait, elle n’est pas stupide, sa longue vie lui servira peut-être à accumuler les richesses du savoir plutôt que celles des biens matériels…
Oui, plus le temps passe et plus elle ressent l’ennuie, de jouer, même si chacun est un défi…
Les hommes… Sont sûrement le plus grand mystère avec les femmes, tous identiques et pourtant tous si différents…
Mais là n’est pas le moment de songer à ces choses existentielles, d’autant que peut-être, il n’y aura jamais de réponses…

Il pourrait en effet la briser comme un simple morceau de paille, et elle pourrait l’achever sans mal oui, enfin… presque sans mal, elle a l’avantage de la grande faiblesse de son adversaire dans ce cas ci…
Mais non, cette idée ne lui vient pas à l’esprit… Car l’orgueil et l’honneur de la demoiselle seront toujours plus grands que sa colère et sa rancœur.
Mais sa plus grande rancœur en réalité est l’attirance qu’elle a pour ceux qui ressemblent à ceux qui l’ont bafouées… Sans doute est elle devenue folle, et cette folie la ronge, c’est la seule explication logique… Mais ayant pourtant conscience de cela… Elle n’a pas encore élucidé ce mystère, elle ne peut que lutter contre cette prétendu tentation, se refuser de sombrer une fois ultime dans l’enfer des faux sentiments…

Elle ne se réjoui qu’à peine de la douleur de celui-ci, disons plutôt que cela lui plait, ce genre de plainte, oui, elle pourrait maîtriser l’art de la torture, ou en être déjà pas mal douée en tout cas…
Elle ne sait rien de lui et n’en a que faire pour le moment, qu’il soit rejeté ou couvert de femmes, cela ne l’intéresse pas, pas encore… Qui sait… Même elle réalise souvent qu’elle n’est pas si hermétique qu’elle veut bien le faire croire mais cela ne dépasse jamais la vague gentillesse…

Oui la vision de ce corps meurtrit lui plait beaucoup, la pensée de ses souffrances, elle en sourit, mais pas parce que c’est lui, simplement parce qu’il est un homme…
La douceur de ses gestes ne sont peut-être que des douceurs empoisonnées, peut-être qu’en effet, elle ne le soigne que pour mieux le tuer, le détruire ensuite, mais elle n’est pas si folle, et elle ne s’en prend pas sans raison à quelqu’un qu’elle ne connaît pas…
Elle ne se presse pas, elle prend son temps, ce qui peut sembler une éternité au blessé, mais enfin l’élixir s’écoule entre les lèvres, le sauvant assurément, son regard fendu, restant de marbre émotionnellement, l’indifférence, alors qu’elle se relève, après avoir à la rigueur passé délicatement l’étoffe sur le visage pour l’en nettoyer un peu, mais à présent la "magie" s’estompe, et sous la beauté, l’homme reprend des forces, l’animal qui n’en est pas un montre cependant un visage qui ne lui plait pas… Elle aurait peut-être eu plus de douceur dans les yeux pour une femme… mais un homme… ils n’en ont guère besoin…
Reculant de quelques pas, l’observant, l’admirant malgré tout en silence, son parfum, mélange savant de la saveur des orchidées et de la rosée, elle se surprend à avoir des pensées positives à son égard… Et elle se hait pour cela…
S’il avait eu un geste hostile à son égard, cela ne l’aurait que conforté dans sa vision des mâles, oui, les hommes ne sont que des bêtes, même les animaux pour elles sont plus nobles, car ils agissent par instinct et non par plaisir… du moins… de ce qu’elle sait ou croit savoir…

Il se décide enfin à entrouvrir les lèvres… Elle ne s’attend pas à un merci, elle ne l’a pas fait pour la reconnaissance, non, mais bien pour, qui sait, avoir la chance ou la malchance de pouvoir peut-être, un jour, ou une nuit, jouer avec lui…
Mais ses murmures lui font plisser les yeux…


- Je n’ai que faire de votre aide, je ne demande rien aux créatures de votre genre… Je sais que vous trahirez votre parole, de quelque façon que cela soit…
Ce n’est pas moi qui vous ai sauvé la vie, si vous voulez vraiment offrir votre reconnaissance, alors faites le pour ce pays, vous n’avez pas les traits de ces terres… quoique je peux me tromper…
Seriez vous prêt à mourir, donner votre vie, rendre votre dette en défendant de votre vie ce qui vous a permis de la garder ?...
Si c’est le cas, alors vous savez déjà comment me remercier…


Non, elle ne veut rien devoir aux hommes, elle leur prend déjà assez, et c’est peu cher payé comparé à ce qu’ils lui ont prit… A moins que…

- Seriez vous prêt à offrir votre sang, sans dégoûts et préjugé ?... J’en ai le goût sur les lèvres, mais je préfère ne pas m’y habituer… D’autres seront des proies plus délectables… Meilleure est la victoire tant elle nous a coûté et je préfère jouer avant de voir ma proie ramper et me supplier… Seriez vous prêt à jouer avec une créature qui risquerait de vous reprendre cette vie et se délecter de vos souffrances ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 18 Nov - 16:25

  • Nathaniel entendit vaguement les premières paroles de la femme, et amena ses doigts à ses lèvres pour siffler Aratar. Il n'était pas de mise qu'il reste si elle le jugeait inutile à toute aide, quelle qu'elle soit. Un léger haussement d'épaules succéda aux paroles de la femme. Il combattrait pour Zha'linth le temps d'une bataille, si c'était son désir. D'abord, il devait retrouver Amberle. Le fond de sa pensée laissa un gout amer dans sa gorge et sur sa langue. Il devait la retrouver. Morte ou vive.

    Inspirant profondément, prêt à siffler le cheval, la femme continua pourtant sur sa lancée. Là, il sut être tombé sur une véritable vampire dont le coeur était endormi à tout jamais. Grisé par les paroles noires de la femme, son ton fut sec et tranchant comme l'acier d'une lame, alors qu'il se tournait vers elle, et murmurait d'un ton neutre.


    "Je vous dois la vie, alors si vous désirez me la reprendre, vous en avez libre droit. Sachez juste qu'on m'a torturé bien plus de temps qu'un homme aurait été tenté de survivre sans séquelles, et que les miennes ne sont que physiques, cependant. Tentez à votre guise de me torturer, sucez mon sang si cela vous amuse. Vous me verrez stoïque à toute épreuve. Ne ratez pas votre coup, tuez moi rapidement. Je ne tendrai pas deux fois mon bras et ma vie à un être de votre espèce."

    Lentement, il s'approcha d'elle, et tourna le poignet, fixant ainsi l'intérieur de son avant bras, fixant les veines qui ressortaient légèrement des muscles de son bras, veines où sa vie entière palpitait de par son coeur qui battait avec calme et régularité. Il fixait ce sang, qui coulait, battait en lui, comme un tambour en écho, d'un calme marmoréen, et bientôt, le regard qu'il posa sur Elle fut de marbre et de glace. Le silence avait envahi la plaine non loin de la rivière, et l'homme, droit comme un I, présentait ses veines à celle qui serait sans nul doute sa tortionnaire et meurtrière. Quelque chose étincela dans le regard de Hime, Nathaniel crut le capter, et pouvoir le comprendre. Un léger sourire étira sa face à l'expression dure et tendue. Des petites rides apparurent à la commissure de ses lèvres, signe que sourire lui demandait un effort qu'il ne faisait pas très souvent. Il laissa retomber son bras le long de son corps, et bomba le torse. Il touchait du doigt un des points faibles de la femme. Et il n'allait pas en rester là. Le murmure qui s'échappa de ses lèvres était dénué de toute neutralité. Un ton envoutant embrasait sa gorge, faisant trembler sa voix profonde et grave, rauque. Son regard, iceberg éclatant, était grand ouvert, et ses lèvres bougeaient à peine alors qu'il psalmodiait.

    "Ou peut être .. Voulez vous gouter à la peau de ma gorge .. Ce serait plus à votre gout, à mon avis .. Je me trompe ? Mon cou .."

    Il ne la prenait pas pour une perverse, loin de là. Il sentait juste qu'il ne lui était pas indifférent. La lueur faible dans le regard de la Vampyr, et aussi les paroles qu'il avait entendu dans l'état d'inconscience dans lequel il était plongé quelques minutes auparavant lui indiquaient que si elle l'avait voulu, elle l'aurait vidé de tout son sang alors qu'il souffrait déjà le martyre.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Jeu 20 Nov - 13:39

Hime semble déverser sur Nathaniel les paroles qu'elle aurait aimé dire à son père et d'autres après lui, faisant payer chaque nouveau pour les erreurs de leurs prédécesseurs...
Mais alors qu'elle le regarde prêt à s'en aller, les cicatrices sur le corps, la peau bronzée, le voir se tourner vers elle avec ce ton, lui fait un peu étrange, se braquant au début, mais elle comprend qu'il n'est pas quelqu'un comme les autres... méfiante mais elle commence à être lassée d'être vengeresse de son propre passé, elle s'accorde un repos ce soir, et elle croise le chemin de cet étrange jeune homme.
Les paroles sont venimeuses de lui aussi, serait il aussi malheureux qu'elle ? Possible...
Il se méprend cependant sur elle, tuer ? Elle ne tue que rarement, elle aime le sang et la vie mais pas le meurtre, trop rafinée pour cela... la plupart du temps du moins...

Les paroles lui font quelque chose oui, son coeur n'est pas totalement mort, fermé, et voir ce poignet offert, gorgé de vie, c'est à son tour d'être torturée, à nouveau... C'est si tentant, vraiment...mais le piège qui se profile à elle, non, elle se refuse d'y mettre le pied... enfin les canines...
Détournant le regard, la tête, troublée par ce sang qui coule dans les veines du jeune homme...
Le regard qu'il lui offre alors la fait reculer légèrement, elle ne lui fera pas le plaisir de se montrer faible, elle ignore combien des siens il a croisé, mais elle est plus forte que certain, en tout cas mentalement...
Puis les bras retrouvent leur place contre le corps doré du jeune homme, ce qui attire son attention, toujours un peu méfiante...
Il faut avouer qu'elle ne s'attendait pas à un tel retournement de situation, de ton, les paroles, autant le poignet la tentait, les paroles de Nathaniel la perturbent réellement, incapable de dire en cet instant si tout cela il le joue ou si c'est sincère, surement les deux... Qui sait...
Après un instant de trouble, ce contact, ces paroles qui trahissent ses pensées, un léger haussement de sourcil puis un petit sourire en venant prendre doucement la main du jeune homme, la garder dans la sienne, s'approcher à nouveau du jeune homme pour effleurer la peau dénudée du torse, en ce qui la concerne, que ce soit la peau ou les mains, tout est d'un froid caractéristique, mais est ce que cela signifie obligatoirement que la glace coule dans les veines ? Non et en réalité, Hime est un volcan qui sommeille.

- Ce serait très agréable, en effet... Ce serait mentir que de vous dire le contraire... Votre peau chaude et délicate doit être un vrai délice...
Quel genre d'homme êtes vous ? De ceux qui n'aime qu'une femme, qui en aime à la dizaine ou pas du tout ?...
D'habitude, je vous avoue que j'aurais profité de la situation pour vous demander tout et n'importe quoi, vous semblez vouloir honnorer une dette de vie... je crois que je n'avais pas croisé le chemin d'homme de parole depuis bien longtemps... Mais je crains que cela ne suffira pas pour vous donner ma confiance...


S'il lui laisse liberté de faire ce qu'elle veut, alors les doigts viennent effleurer le contour du visage, les lèvres, puis un petit sourire amusé, son regard se posant à nouveau sur celui de Nath.

- Je ne vous demande pas de m'apprécier, mais dites moi comment percevez vous les créatures comme moi ? Vous semblez être un voyageur, surement un guerrier, alors vous avez surement vu bien des choses et des pays...
Parlez moi de vous... car je ne l'apprendrais pas dans votre sang, si tentant et délectable soit il... Et j'ai l'impression que vous ne m'offrirez pas vos soupirs d'une nuit... extatique....
Êtes vous vraiment pressé ou accepteriez vous de rester cette nuit en ma compagnie ? A braver le danger d'une vilaine créature maléfique ?

Finalement, tout cela elle le prend avec humour, grâce à Nath bien sur, à son revirement de situation, s'il se joue d'elle et se moque d'elle ouvertement suite à son invitation, elle acceptera la défaite, mais pour une fois depuis longtemps, elle désire un peu se relâcher, relâcher sa méfiance, sa haine des hommes, envie d'être elle même, comme elle l'était avant que sa vie ne bascule. Surement qu'il ne cherchera pas à la connaître, surement même refusera t il son invitation, mais là, loin d'elle le désire de le tuer, de le torturer, ne supportant en réalité pas ces pratiques...
Plutôt qu'un monstre sanguinaire, elle semble plutôt être douce et attentionnée. Après une douce caresse du pouce sur la main de Nath, elle la relâche comme pour ne pas l'influencer ou donner l'impression qu'elle le supplie, sans la moindre parole, juste un petit sourire, et un regard amusé, la tête légèrement penchée sur le côté.

- Qu'en dites vous ? Avez vous faim ? A vous voir, vous semblez avoir besoin d'un bon bain chaud, un bon repas et une nuit de sommeil réparatrice... cela ne fera qu'augmenter votre dette et vous pourrez revenir pour voir si je n'ai besoin de rien afin de la payer ?

Cela ressemble un peu à une embrouille pour pouvoir le revoir ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 22 Nov - 10:16

  • Droit comme un I, stoïque, il semblait prêt même à ce qu'elle se jette sur lui. Il n'aurait rien contesté, évidemment. Il lui devait la vie, et aussi idiot que cela puisse paraître, même mourir bêtement ainsi, il l'aurait accepté, puisqu'il était homme d'honneur. Le code de Chevalerie de Cala lui empêchait de bafouer une parole. Il avait juré lui rendre dette. Il le ferait. Point.

    Alors qu'il y pensait, se demandait s'il devait regretter ce qu'il avait offert à la femme, Lui, l'espace d'un court instant, histoire de laver ce qu'il lui devait, il sentit des doigts glacés contre ses phalanges chaudes. Sans baisser les yeux, il planta juste son regard dans celui de Hime, fronçant un sourcil, soucieux de savoir de quel charme elle espérait user encore pour s'amuser du fait qu'elle était Reine, ce soir. Oui, elle pouvait se permettre de jouer à la petite Princesse, car ce soir, Nathaniel lui était redevable d'une vie. Il aurait tout fait pour elle.

    Les doigts contre son torse le firent frémir. Depuis quand une femme ne l'avait elle touché ainsi ? Il se rappella Amatirë, Amberle, son coeur se serra. Il détestait qu'on le touche comme ça. En fait non, il adorait ça, mais l'arrière pensée qu'elle déguerpirait en voyant son dos, en plein milieu de la nuit, assombrissait son coeur de tourments. Son regard se fit glacial, mais il ne bougea pas. Après tout, il n'était pas lui ce soir. Il était à elle, et non le contraire. Il n'avait qu'à rester impassible, coeur et esprit fermé, la laissant faire ce qu'elle voulait. Ensuite, il quitterait cette parfaite inconnue.

    Puis elle se mit à parler. Elle semblait avoir abaissé ses barrières, pour un temps. Une Vampyre au coeur noble ? Impensable ! L'homme ne se laissa pas moucher, et se redressa de toute sa stature, l'écoutant avec patience. Mince. Elle savait toucher de ses paroles, la morte vivante. Il s'afaissa un peu, puis soupira


    "J'ai été fidèle. Deux fois. Et par deux fois elles ont disparu. Une malédiction plâne sur moi. Alors j'ai décidé de ne plus aimer. Jamais."

    Son regard eut un éclat de tristesse violent, avant de redevenir glacial et impassible. Il planta ses yeux dans ceux de la femme, et sa voix se fit rauque et profonde

    "Ne cherchez pas à me faire confiance. Ce serait terrible erreur."

    Il aurait voulu lui dire d'en rester là, mais savait que sa dette n'était lavée. Il en fallait plus. Mais quoi ? Que voulait elle, à la fin ? Il avait dit qu'il l'aiderait un jour où elle en aurait besoin. Qu'elle le laisse tranquille jusqu'à ce jour J.

    Les doigts effleurent les traits durs et impassibles de son visage. Il ferme les yeux, fronce des sourcils, serre les poings. Ne bouge pas d'un pouce. Pourtant certain de se contrôler, le frisson ne put s'empêcher de naître au creux de ses reins, le faisant trembler une seconde à peine. Il espéra vivement qu'elle n'ait rien remarqué.

    Un haussement d'épaules fut seul maître de lui, alors qu'il fixait la femme. Finalement, il lui répondit


    "Oui, j'ai beaucoup voyagé .. Et je dois vous dire que chacun des êtres que j'ai rencontré était unique. Quelle que soit sa race. Une elfe acariatre. Un monstre au coeur brisé, triste. Une Dalharen, ces êtres pourtant dénués de sentiments profonds, appréciable et m'appréciant. J'ai aussi vu des colombes picorant un cadavre, et des panthères se lover contre mes jambes. Croyez moi, l'espèce à laquelle vous appartenez importe peu. C'est ce que votre coeur et votre être est qui fait la vraie différence. C'est pour ça que je vous juge à ce que je vois, pas à ce qu'on dit de Vous autres."

    Un demi sourire traversa son visage, fait surprenant. Elle venait de le relâcher. Il lui répondit alors

    "Vous avez pansé mes plaies. A moi de panser les votres. Et vous n'êtes pas maléfique, à ce que je vois. Les ragots qu'on peut colporter sur vos confrêres m'importent peu. Je le sens. Vous êtes différente."

    Il détourna le regard, fixa l'horizon d'un air las et fatigué. Quelle étrange rencontre que cette femme. Il ne savait que penser d'elle, en réalité ..

    Les paroles qui suivirent déplurent à Nath'. Il les saisit au quart de tour, et se tourna vivement vers elle, gorge nouée, sourcils froncés, regard perçant et accusateur


    "Vous me demandez de rester. C'est un service que je vous rends. Si je reste cette nuit, ma dette sera épongée. Vous savez maintenant que je resterai une nuit. Libre choix à vous que ce soit maintenant, ou une autre fois. Mais décidez vite."

    Il n'était pas méchant, non. Juste dur en affaires. Il était homme d'honneur, d'accord. Il n'avait qu'une parole, ok. Mais jamais il ne serait esclave d'un être, quel qu'il soit. Il avait déjà donné, merci. Voila pourquoi il se rembrunissait, pour se protéger. Elle voulait magouiller et augmenter sa dette ? Ah ça nan ! Rester la laverait, et si elle n'était pas d'accord, alors il s'en irait. Elle était forte en affaires, mais lui n'était pas naïf. Dommage.[=P]

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 25 Nov - 12:21

Nathaniel est le genre d’Êtres que Hime a du mal à comprendre, mais qui sont aussi bien souvent des défis à surmonter, ils l’étaient du moins, avant qu’elle ne se lasse de tout ça. Intéressant à n’en pas douter, mais complexe et compliqué… A le voir se tenir si tendu, elle se demande bien ce qu’il pense de cette situation, ce qu’il pense d’elle.
Les réactions de Nathaniel ne lui échappent pas un seul instant surtout le regard qu’il lui offre finalement, si bien qu’elle fini par ne plus rien faire, ne plus le toucher, elle n’est pas vexée, elle sait que la plupart des créatures n’aiment pas les siens, n’aiment pas les Vampyrs, et elle le comprend parfaitement…
Elle l’écoute ensuite, le vent ramenant des mèches sur son visage, qu’elle repousse délicatement, la nuit est belle mais venteuse ce soir, elle n’a pas froid, mais lui, ainsi à demi vêtu, supporte t il de faibles températures ? Bien qu’ici il fasse sûrement une agréable température…
Il n’a sûrement pas eu une vie aisé non plus, ses paroles, le ton, ses attitudes, tout cela elle le devine, cela n’adoucit pas sa perception mais aide à comprendre qu’il soit d’apparence froid et distant…

- Je comprends oui… Le seul être que j’ai réellement aimé est partis sans un mot il y a un peu plus d’un an, c’est peu, mais je n’ai plus vraiment de raison d’espérer son retour… lorsque l’on quitte sans un mot, c’est sans nul doute dans l’optique de ne plus revenir en arrière… Il m’a sûrement oubliée depuis longtemps… Les hommes…
J’espère que vous retrouverez malgré tout ce qui faisait votre bonheur…


Les paroles qui suivirent, le récit de ses voyages, un petit sourire encore à sa vision, au moins elle ne passe pas pour une bête sanguinaire, c’est le plus important… Dans ses voyages, elle n’a pas vu tant de choses, alors elle les imagine avec une étrange petite moue, mais cela serait intéressant de voir d’elle-même ce qu’elle n’a pas pu voir, juste des hommes arrogants et hautains qui ne pensaient qu’à eux, asservissant hommes et femmes à leurs bons vouloir… Oui, un petit soupire à cette pensée… Si elle était née dans une autre contrée, peut-être que cela aurait été normal pour elle… Qui sait ?...
Un nouveau sourire pour les paroles suivantes, reposant le regard sur le jeune homme, inclinant juste un peu la tête, elle ne veut pas qu’on la plaigne ou fasse semblant d’être gentil avec elle… d’ailleurs la fin ne la conforte qu’un peu plus dans sa décision…
Alors le regard s’assombrit un peu, elle aussi à sa fierté, et elle le fait comprendre par ce regard, la tête un peu plus haute, sans agressivité mais toujours sincère, oui ce soir elle est sincère, mais ce petit échange lui fera réfléchir à deux fois avant de tenter ce genre d’expérience, car une fois de plus, elle est… disons… un peu blessée dans cette échange…

- Pardonnez moi si vous vous méprenez sur mes intentions… Je n’ai pas envie de vous forcer ou obliger à faire ce que vous ne voulez pas faire… visiblement ma présence vous indispose, ce temps passer avec moi est un supplice et une nuit comme le reste vous écœurerez…
Pardonnez mon orgueil de vouloir vous être agréable et qui sait tenter de nouer une éventuelle amitié.
Pardonnez ma naïveté d’avoir cru pouvoir commencer une rédemption dont vous ne pouvez et ne voulez sans doute pas comprendre le sens et croire que je pouvais à nouveau tenter de faire confiance à la gente masculine…
Restez si vous le désirez, partez si vous préférez ! Je ne vous ai pas aidé pour une dette ! J’en ai assez de cette hypocrisie commerciale ! Vous n’êtes pas différent des autres ! Votre honneur n’est qu’un masque de ce que vous refusez de montrer !
Vous voulez que je me décide vite ? Soit ! Partez et oubliez moi, oubliez cette prétendue dette, que vous ne voulez honorer qu’à contre cœur ! Partez et offrez donc vos mensonges à des personnes qui soient plus réceptifs que moi !


Plus que vexée et fâchée, c’est bien la dernière phrase qui l’a blessée le plus, autant elle aime jouer mais là elle n’est plus dans cette envie de jouer, inclinant un peu la tête, elle se détourne ensuite, qu’il fasse ce qu’il veut, ce n’était sûrement qu’une rencontre éphémère qui n’aura plus de suite, plus de lendemain, pas même une aventure, une rencontre qui l’influence, elle mais qui n’a aucune répercussion sur ce type sans cœur… Au moins il aurait pu avoir l’honnêteté de dire ce qu’il pense sincèrement, cela l’aurait sûrement moins fâchée…
Elle s’éloigne pour reprendre là où elle avait été interrompue par cette visite étrange, dont il ne restera sûrement qu’un vague souvenir…
Un chant quelque peu triste mais qui exprime surtout une sorte de colère, envers les hommes, leurs mensonges, non décidément il est impossible de faire confiance à ces êtres, il a raison, c’est une terrible erreur mais pas seulement envers lui, mais envers tous, car jusqu’à présent, tout prouve que cette notion n’est qu’un mythe, une chimère, que ce soit des hommes ou des femmes d’ailleurs… un mensonge, une hypocrisie collective…
Oui elle aurait aimé croire qu’elle pouvait tenter l’expérience, l’amitié, mais visiblement, c’est encore un échec…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 25 Nov - 15:47

  • Il aurait tant aimé, aurait tant voulu .. Faire ces choses dont son coeur était gorgé, mais que ses yeux laissaient transparaître comme une corvée de premier choix. Elle observait tout. Etait fine dans ses gestes. Semblait le tester. Par pure courtoisie et respect pour elle, il ne s'abaisse pas à montrer son appréciation des caresses. Pourtant il les aime, il les a toujours aimées, et bien qu'il tente de le nier, il lui est impossible de rester indifférent à cela. Voila pourquoi le tressaillement d'il y a quelques secondes. Il avait croisé son regard, juste après avoir tremblé, et avait senti la déception dans le regard de la Vampyre. Elle se sentait mal. Elle se sentait monstre. Pire encore. Elle le sentait monstre. Lui. Elle le jugeait. Croyait qu'il était pareil que tous les autres hommes vils et sans cervelle. Se rendait elle compte qu'il prenait sur lui pour ne pas faire une terrible bêtise ? Se rendait elle compte que par respect pour elle, quelle que soit sa race, il restait impassible alors que son corps s'enflammait malheureusement comme celui des autres hommes ? Il était humain, et quoi qu'il fasse, il ne pouvait le nier, ou tenter de se renier. La seule chose qu'il pouvait faire, c'était se forcer à être autrement. A etre différent des autres. A forcer son instinct à changer. A ne pas penser bêtement qu'à procréer ou prendre du plaisir si facilement. A ne pas manipuler une femme en psaumant de belles paroles, conscient de la faire flancher ainsi, et de la mettre dans son lit une nuit seulement. Il se forçait à cela, et elle ne voyait rien. Elle fermait les yeux sur ça, pour ne voir qu'un dégout qu'il feignait ressentir envers elle. S'il restait ainsi calme, et tremblant à peine, le regard glacial, c'était une terrible épreuve entre son instinct d'homme et son coeur doré qui lui dictait sa bonne conduite. Depuis des années déjà il se contenait, ce n'était plus une épreuve pour lui. Pourtant il sentait qu'Elle avait un pouvoir sur lui un peu plus puissant que celui de ses congénères. Elle l'attirait bien plus qu'aucune autre Humaine. Peut etre jouait elle, peut être était ce ainsi son caractère, sa façon d'être, mais Nathaniel était mort de peur devant la dangerosité de cette femme. Elle était trop séduisante sans vouloir l'être. Elle était trop tout à la fois, et il se maudissait de n'être pas mort sur le champ de bataille plutôt que de devoir subir tel supplice que rester aux cotés d'une chimère de telle beauté.

    Elle partit, sans un mot de plus que ces jérémiades dont il ne saisit qu'à moitié le sens. Un soupir lent s'échappa de sa bouche, il regarda d'un air absent ces fines et interminables jambes qui déambulaient pour errer, loin de lui et de son aspect repoussant. Il savait qu'elle avait pitié. Il savait qu'elle était dangereuse. Il savait qu'il pouvait être piégé.

    Mais pire que tout, il sentait au fond de lui, qu'elle pensait qu'il était comme Eux, un vil personnage qui se base sur des préjugés. Ca non, jamais. Il ne laisserait pas cette nuit se terminer ainsi.

    Se mouvant comme un chat dans les herbes hautes, il arriva bientôt tout près d'elle, dans son dos, et lentement, ses doigts brûlants s'entrecroisèrent à ceux, blancs et fins, de la femme. Il lui prit ainsi la main, avec beaucoup de douceur et de lenteur, et, enveloppant les phalanges blanchies par le froid de la belle, il tira un peu cette main vers lui, pour qu'elle sente qu'il était là. La vague de chaleur qui monta à ses pomettes fut très dur à réprimer. Lorsqu'enfin elle posa un regard sur lui, il ne put que murmurer, un sourire léger et d'une douceur incomparable aux lèvres


    "Viens."

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Jeu 27 Nov - 11:19

En effet, elle ignore bien des choses et parfois, bien qu’elle sache observer, elle reste aveugle sur certaines choses, par choix ou par manque de confiance… consciente ou inconsciente qu’elle se trompe, mais il n’y a que les expériences qui permettent de progresser, de grandir, d’apprendre, et elle sait que malgré son âge avancé, elle a encore beaucoup à découvrir et apprendre… comme comprendre les hommes au lieu de tous les juger de la même façon…
Elle n’a ressentit et vu que ce qu’elle voulait voir pour se conforter dans son jugement, même s’il semble différent, elle ne voit que l’hypocrisie, de se forcer à faire une chose qu’il ne veut pas, à contre cœur, rien de pire pour elle que voir ça, il ne veut pas être esclave mais il est esclave de son honneur, elle le comprend, mais ne l’accepte pas si c’est dans de telles conditions…
Elle ignore tout de lui, de ses luttes intérieures, de ses combats contre lui-même, et si elle le savait, sans doute ne comprendrait elle pas sans explication, tout comme il est difficile de comprendre pourquoi elle veuille prendre soin de lui…
Il n’y a pas que le désir, oui il l’attire, et c’est peu dire, loin d’elle la moindre pensée de le trouver repoussant, ignoble ou tout autre chose, les marques qu’il a sur le corps, elle les aime, car sans doute chacune d’elle est un douloureux souvenir, comme s’il porte sur lui le livre de sa propre histoire, aussi douloureuse soit elle… Elle n’est pas comme les Renégats, elle ne renie pas sa nature, elle aime le sang, le revendique mais aime à rendre cela plus sensuel, plus charnel, plus séducteur…
Cependant, malgré le désir éprouvé, pour ce sang savoureux et ce corps délicieux, c’est autre chose qui l’attire, qu’elle désire… Un défi pour elle-même…

Enveloppé de cette robe sûrement elfique, reflétant un pâle halo blanchâtre des rayons de lunes, pas vraiment transparent, ni réellement opaque, plus tentatrice qu’elle ne l’aurait cru sans doute, certains pourrait parler d’indécence, ou d’impudeur, ou encore d’une suggestion tentatrice pour d’autres… Quoiqu’il en soit, il est vrai que cette robe est digne de bien des fantasmes, suggérer sans montrer, comme voilé pour la surprise…

Les pas derrière elle, elle les entend distinctement, la chaleur des doigts entre les siens la surprend quelque peu il faut l’avouer mais aucun geste pour s’échapper, relevant juste le regard sur lui, intriguée, c’est à son tour de se laisser mener, guider par ce mystérieux jeune homme.
Un simple hochement de la tête en guise d’acquiescement, ne sachant où il veut l’emmener, mais là est le cadet de ses soucis, le début d’une nouvelle aventure qu’elle espère intéressante… S’il ne sait où aller, elle le mènera en sa demeure bien sur.

(Désolée c'est horriblement court >< je pensais que c'était plus long, je me rattraperais prochain post promis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Lun 1 Déc - 16:26

  • Et tout laissait penser qu'il ne savait pas où il allait. Un coup il l'attirait entre deux arbres, un coup il contournait un buisson, et un coup, il la laissait marcher à sa guise. Ils erraient en silence, main dans la main, sans chercher vraiment à atteindre un but ou un lieu précis. Enfin, c'était ce que Nathaniel pensait. Au bout d'une demi heure de cette errance, pourtant, l'homme sentit la femme un peu plus fébrile. C'était très léger, et presque imperceptible, mais les battements du coeur de Hime étaient différents. Il la fixa d'un air interrogateur, mais elle semblait se mouvoir dans la nuit comme en plein jour, certaine de son itinéraire. Plus de doute. Elle connaissait ce chemin.

    Pire encore, elle l'empruntait sans doute chaque jour, pour retrouver sa demeure, celle là même qui se trouvait sous les yeux de Nath' en cet instant précis. Il cligna longuement des yeux, fixant la bâtisse, avant d'oser s'y engouffrer avec elle, lâchant sa main, ne voulant pas débarquer ainsi dans l'inconnu avec autant d'entrain que la maîtresse des lieux. Il murmura alors, avec douceur

    "Qu'est ce qu'on fait là .."

    Elle était peut être venue chercher quelque chose. Quelque chose qu'elle avait oublié chez elle. Ou alors peut être était elle vraiment venue chercher quelque chose, mais d'autre nature. Chercher quelque chose dont elle aurait besoin dans l'immédiat.
    De l'intimité.

    Cela frappa Nath', qui se força à oter cela de son esprit. Mais comme tout homme, cela resta fiché en lui, et malgré toutes ses tentatives pour oublier son hypothèse, elle restait là, évidente, grosse comme une montagne, mais qu'il essayait pourtant de ne pas voir. Il se leurrait depuis déjà une minute, son regard errant d'un meuble à un autre, alors qu'il fixait un peu son regard sur le décor et le style de la maison. Il avait horriblement chaud, et l'inquiétude se lisait légèrement sur ses traits. Il faisait tout pour éviter le regard de la Vampyre. Il avait tellement peur d'y déceler autre chose que pure sobriété.

    En vérité, la voir ainsi envieuse ne lui aurait pas déplu. D'un autre coté, qu'il cède ainsi devant cet aspect primitif de l'amour, qui n'était en fait en tout et pour tout qu'un plaisir partagé le temps d'une union, et qui ensuite se flétrirait comme une jolie rose noire, dès que le jour se lèverait, cela le mettait dans une honte profonde. Céder à cela, c'était ressembler aux autres. Alors, patiemment, il resta droit, coit, et éloignée le plus possible de la propriétaire des lieux. Il était inquiet sur la tournure que prendraient les évènements futurs. Devant quelqu'un de sage, il saurait se tenir. Mais devant elle ? Elle était si .. Etrange. Il ne savait pas si cela était maléfice, mais quelque chose de sombre se produisait en lui. Comme si elle pouvait le manipuler. Collé contre un des murs, acculé, il se sentait comme pris dans un étau d'angoisse fulgurante.

    Lentement, il reprit contenance. Il ne fallait pas s'énerver trop vite, non plus. Peut être que tout se passerait bien. Sobrement. Calmement. Oui, tout irait bien ..

    Nier l'évidence équivaut à nier sa propre existence.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Lun 1 Déc - 16:57

La demoiselle après un moment, comment, pas vraiment à se lasser de cette petite balade mais comme il ne semble pas savoir où aller ni même vouloir lui dire, elle le guide chez elle, au moins, là elle saura quoi faire...
Se balader c'est sympa mais, en compagnie de quelqu'un c'est plus troublant, sans but, ce n'est pas dans ses habitudes d'errer sans but... alors... elle reprend la directive des choses si on peut dire...

Chez elle, elle remarque bien qu'il soit tout... tendu à nouveau, décidément elle ne le comprends pas, enfin, si, elle comprend qu'il est timide peut-être, mais après leur discution, il devrait être un peu plus clair sur ce qu'il attend, ce qu'il veut, ou ne veut pas...
Bien sur elle comprend s'il est méfiant, ainsi, elle ne lui propose pas à boire, pas à manger, elle ne cherche pas à le séduire, elle semble quelque peu fatiguée... alors elle l'invite juste à entrer, se mettre à l'aise, s'il le veut, ou pas, s'il veut partir, ou pas, la question ne la surprend même pas finalement...

- Ne vous inquiétez pas... Je ne vous droguerais pas, je ne vous envouterais pas, je n'en suis pas capable de toute façon, je ne vous tuerais pas et vous êtes libre de faire ce que vous voulez, partir maintenant que je suis en sécurité, chez moi, ou de rester si vous le désirez, rester cette nuit, profiter pourquoi pas d'un bain chaud, de mes soins si vous le désirez, d'un repas sans drogue ou poison, de draps frais... Je sais que je ne vous attire pas alors ne vous inquiétez pas, je vous invite simplement pour que vous puissiez vous reposer... uniquement si vous le désirez... Mais j'aimerais une faveur, connaître votre nom... Le mien, Hime...

Après cela, un petit sourire, elle incline la tête, un murmure
"Excusez moi un instant" avant de le laisser seul dans cette pièce, s'étant retirée, elle, dans sa chambre pour se changer, se dévêtir puis enfiler une tenue plus... sage ? Oui, une robe toute aussi jolie mais plus opaque, moins transparente, seule la coupe de la robe permet de laisser deviner sa silhouette féminine... ainsi, peut-être, se sentira t il moins troublé ?...

S'attacher les cheveux aussi, ce sera plus pratique pour préparer un repas, ou même s'il le souhaite, prendre soin de son corps, de sa peau...
Ce qu'elle désire, c'est juste lui faire plaisir... elle ne se fait pas d'illusion... s'il venait à la tenter, alors peut-être qu'elle cèderait un peu pour résister par jeu et par plaisir, mais s'il n'y a même plus la moindre petite tentation, elle sait être aussi sage, très sage, la proximité est dangereuse ? Alors s'il ne l'approche pas elle n'en sera pas troublée...
Elle ne désire pas spécialement froisser les draps avec ce bel inconnu, mais elle espère, un jour, qui sait, rencontrer un homme, qui ne serait attiré que par elle et non pas ce qu'elle pourrait apporter, procurer, partager un petit moment de séduction et peut-être une certaine complicité sans aller au delà de la chair, un baiser, un simple baiser sans rien attendre plus serait un beau cadeau, d'un inconnu, mais ils attendent tous bien plus que ses lèvres... et cela, ça commence vraiment à la fatiguer... les hommes et le plaisir de la chair.... ou le désintérêt total... il n'y a pas de juste milieu apparemment...

Après s'être changée, elle réapparait dans la pièce où il est sensé se trouver, voir ce qu'il décide, ce qu'il attend...

(C'est court mais j'espère que ça ira quand même é_è)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Lun 1 Déc - 17:18

  • Il ne sait pas, il ne sait plus. Il est complètement perdu, mais certain qu'il se fait des idées sur elle. Alors qu'il reprend contenance, avec lenteur, il ose enfin la regarder. Elle pose sur lui un regard las, fatigué, et il se sent un peu coupable de lui faire subir tout ça. Après tout, elle est plutôt agréable, et il sait que ses préjugés ne doivent pas embrumer son esprit. Alors, se redressant, il affirme en lui même qu'il lui fera confiance.

    Qu'importe qu'elle le trompe, le haïsse, le torture. Après tout, il devrait bien mourir un jour. Si ce n'est aujourd'hui, cette nuit, il saura alors que tous les Vampyrs ne sont pas ainsi. Il décide, en son for intérieur, de faire un effort.
    Pour une fois.

    Elle parle, il l'écoute posément, calme, mais captant chacune de ses paroles, comme s'il les buvait. Elles étaient lourdes de sens, il les aspirait, et les ingurgitait ainsi, les comprenant lentement. Un soupir s'échappe de sa gorge alors qu'elle termine. Il est idiot d'avoir pensé à cela. Elle émane le désir de la chair, par tous les pores de sa peau, mais ses paroles sont dignes de celles d'une femme sage et délicate. Les préjugés enfin mis au placard, il se détend quelque peu, et lui lance un regard confiant.

    Un demi sourire amusé se peignit sur ses traits. Il resta patiemment adossé au mur, alors qu'elle s'était éclipsée. Il entendit distinctement le bruit étouffé du tissu qui tombe à terre. Elle se change. Il se demande bien quel vêtement pourrait la mettre plus en valeur que le précédent.

    Un vêtement plus sobre, apparemment. Elle ressort avec une de ces robes qu'il n'est pas donné de découvrir en Cala. Une de celles si près du corps que les courbes sont devinées, une de celles si veloutées que leur prix est incomensurable.

    Il cligna des yeux un peu, la fixa, de haut en bas. Enfin, un murmure s'échappe de sa gorge


    "Elle te va à ravir."

    Un demi sourire, et il se redresse, décollant ses omoplates du mur. S'approchant d'elle, il penche légèrement le buste, attrappe sa main avec douceur, l'amène à ses lèvres. Il dépose un baiser chasre sur le dos de sa main, et la relâche avec lentement, un sourire sage aux lèvres. Maintenant que tous les dangers étaient écartés, pourquoi ne pas être courtois ?

    Il lança alors


    "Je me nomme Nathaniel d'Arathanen. Enchanté de faire votre connaissance."


    Un regard sincère et calme, il se redresse, humblement, et continue

    "Il est vrai qu'un bon bain chaud n'irait pas pour me déplaire .."

    Il a un sourire timide, comme pour assurer à la femme que si elle y voyait une seule objection, il obtempérerait sans problèmes.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 2 Déc - 14:42

Peut-être a t elle le pouvoir, la possibilité malgré elle de troubler les hommes, les femmes aussi peut-être, elle pourrait lui offrir bien des choses, pour lui plaire, le divertir, le satisfaire, peut-être que s'il lui demandait, elle pourrait s'offrir corps et âme une nuit, tant que c'est sincère, ou devenir une amie, une confidente, une complice ou bien d'autres choses encore, mais là, ce soir, à cet instant elle est juste une hôtesse un peu réservée qui ne sait si elle doit se livrer, se confier ou non, peut-être au fil du la nuit, qui est encore jeune, cela laisse quelques heures encore pour briser la glace et apprendre à se connaître... Apprendre l'un et l'autre ce qu'ils attendent de l'autre...
Non, elle ne le trompera pas, elle ne tue pas si facilement, et surtout pas sans raison, seulement pour se défendre sans doute... mais jamais par plaisir, juste préserver sa vie et son honneur, car après tout elle reste une femme, elle sait se battre, un peu, armée de ses tensens, elle peut-être dangereuses, bien que face à un guerrier comme Nathaniel elle n'a aucune chance bien sur...

Elle ne craint même pas qu'il vienne l'épier pendant qu'elle se change, cela ne la dérangerait pas puisqu'elle se doute qu'il ne la toucherait pas, après tout la beauté est faite pour être regardée, mais elle devine que ce n'est pas ce genre d'homme, peut-être s'ils étaient ensembles, mais ce n'est pas le cas, ce ne sera jamais le cas... dommage... Oui, dommage car elle pourrait surement aisément se laisser prendre au jeu avec un homme tel que lui, ne se doutant pas encore à ce moment qu'un autre reviendra bientôt après d'elle, par hasard certes mais ce hasard les liera à nouveau... Si elle le savait, qui sait, peut-être qu'elle se laisserait moins tenter par ce bel ange...

Prête enfin, elle revient dans la pièce et sourit légèrement à la remarque, le tutoiement ne la dérange pas, bien au contraire, non elle ne perçoit pas cela comme un manque de respect, le ton n'est pas le même quand on la prend un peu trop familièrement, comme si elle n'était qu'un objet de plaisir sans âme qu'il faut flatter pour obtenir ce que l'on veut... Nathaniel semble avoir l'art de la troubler, une certaine influence sur elle dont il ignore surement lui même l'existence...
Oui cette robe lui va à merveille, c'est bien pour cela qu'elle l'a achetée, qu'elle l'a mise ? Qui sait, juste pour être plaisante à regarder, sans forcement chercher à séduire... ou alors... inconsciemment...
Le geste de Nathaniel la surprend un peu, c'est surement la première fois qu'on lui montre du respect à ce point, alors évidement, elle en est perturbée, surtout qu'à nouveau, il est proche d'elle, à nouveau elle peut sentir l'odeur de sa peau, de sa chair et de son sang par les blessures encore fraiches, même si elles sont guéri, les cicatrices gardent l'odeur de la fraicheur...
Acquiesçant simplement à cette présentation, un léger sourire, un murmure en retour, ayant du mal à se contrôler, à ne pas simplement venir juste se blottir dans ses bras, par simple envie d'avoir des bras protecteurs et affectifs autour d'elle...

- Ce nom... est vraiment magnifique, Sire Arathanen, vous portez si bien ce nom... je commence à être convaincu que vous êtes un ange... Ne dites pas le contraire... laissez moi croire en certaines chimères... Un homme normal ne serait pas comme vous... non vous n'êtes pas un homme mais bien un ange...

Après tout elle a bien le droit de croire en ce qu'elle veut, mais elle sourit quand même, non pas pour se moquer mais elle est amusée.

- Si vous êtes sincère, continuez de me tutoyer, je pense que nous pouvons nous abstenir de formalités, après tout... Je vous ai sauvé la vie.

Un clin d'œil complice, espérant qu'il ne se formalisera pas de ce rappel, juste pour justifier qu'il peut la tutoyer, après tout ça rapproche ce genre de choses, non ?
Un bain, elle aquiesce, souriant un peu plus, alors elle l'invite à la suivre jusqu'à une pièce assez étrange, un décor naturel, une source chaude qu'elle exploite volontiers pour puiser l'eau du bain, elle a bien choisit l'endroit pour y faire construire cette demeure, elle pourrait exploiter cette idée mais avec la rivière qui passe non loin de là, que pourrait offrir de plus une source chaude ?
Ainsi, l'eau chaude est puisée, puis déversée dans un bac de bois où Nathaniel pourra se détendre, se laisser chouchouter même s'il le désire... Des lingues propres, doux et chaud sont prêt pour la sortie du bain, il y a aussi d'autres choses que Hime pourra utiliser pour son bien être, mais encore, faut il qu'il accepte...

- Préférez vous rester seul ou désirez vous que je prenne soin de vous comme je le ferais d'un amant ? Je sais que la question vous choque surement mais jusqu'à présent, personne ne s'est plaind de mes soins... Si vous n'avez pas peur, si vous me faites confiance, vous pourriez ne pas le regretter...

C'est très ambigu et tendancieux évidement mais elle aime malgré tout jouer sur l'équilibre, voir si les gens ont l'esprit tordu ou pas, et puis, après tout, elle n'est pas un ange et quoiqu'on en dise, elle peut toujours très bien tenter le charme par des allusions ou sous entendus, sans donner l'air ou qui sait même sans s'en rendre compte, provoquer sans chercher malgré cela à attirer dans ses filets sa proie...
Oui, elle désire Nathaniel mais elle respecte ses choix, ses convictions, et admire même qu'il soit différent des autres, même si au fond, c'est difficile de résister à ses désirs, c'est encore plus admirable de ne pas y succomber... Alors elle est aussi intriguée par la suite des choses... seront ils assez forts tous les deux pour y résister ? Ou cèderont ils pour s'offrir une nuit certes charnelle mais malgré tout unique ?

Qu'importe, pour le moment elle lui propose de se glisser dans l'eau bien chaude... et attend la décision de ce charmant jeune homme, sa réponse la fera rester, ou au contraire le laissera seul bien sur car elle ne trichera pas et respectera sa décision...

(Pfouh ça été laborieux de finir le post u_u ça s'arrange pas mon état et jcrois j'ai pas fini d'en baver mais vais essayer pas être trop molle du bulbe u_u)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 2 Déc - 16:14

  • Il se penche, hume le parfum presque inexistant, mais bien là, de la Vampyre. Il dépose ce chaste baiser sur le dos de sa main, et sent le frémissement de la femme tout le long de son bras. Un sourire très bref, tel un flash, rapide, éclaire le visage de Nathaniel. Alors c'était bien ça. On ne la respectait pas assez. Instinctivement, l'envie même de la combler s'insinue dans l'esprit du jeune homme. Juste cette nuit, où il est là pour payer sa dette, mais aussi parce que cela n'est en rien un calvaire, il se demande s'il est capable de lui faire plaisir, de la comprendre, qu'elle se confie à lui.

    Il se demande si c'est un masque qu'elle lui montre là, ou si c'est vraiment ce qu'elle pense. Il n'ose pas le lui demander, évidemment, la question serait un peu trop directe et ambigüe, alors il la garde au fond de lui, se redressant en silence, et lâchant avec douceur la main qu'il avait étreint avec beaucoup de précautions. Il croit qu'elle va se moquer, de lui, de celui qu'il est supposé être, ou autre. Complètement faux. Sa carapace se perce à une vitesse ahurissante, alors qu'elle parle, fiche en lui des mots troublants, qui dévorent les entrailles de l'homme d'une sensation étrange.

    Il cligne des yeux, reste impassible. Il a dit faire des efforts, et il s'y tiendrait. Un sourire maussade se peint sur le doux visage de l'Ange. Il fixe Hime longuement. Intensément. Il se demande si elle pense vraiment ce qu'elle dit. Si c'est le cas, elle se trompe lourdement. Très lourdement, même.


    "Je n'ai de doux que l'apparence. Je suis un Monstre à l'intérieur."

    Il détourne le regard, sent celui de la femme se poser, lourd et incquisiteur, sur lui. Le silence est pesant, tout en Hime émane le fait qu'elle n'y croit pas une seule seconde. Finalement, il essaie de lui envoyer par vagues lentes ses pensées. Ne plus penser à ce qu'il venait de dire. Il s'en excusait ainsi, télépathiquement, lui envoyant des effluves désolées.

    Elle changea derechef de sujet. Il en sourit bien plus, et posa sur elle un regard empreint de reconnaissance.


    "Il est vrai que sans vous, je ne serais plus .. Je ne sais pas ce que je fais là. C'est moi qui devrais faire quelque chose pour vous, et vous m'offrez le gîte. Je ne me sens pas à ma place."

    Finalement, il la suit sans protester, la suivant comme son ombre, conscient de pouvoir peut être se perdre dans la bâtisse s'il y reste seul. Qui sait quels maléfices et pièges recèle elle ? Il la savait capable de beaucoup de choses. Il avait juste envie de croire qu'il pouvait ne pas être une de ses victimes.

    Ils arrivent près du lieu de toilette, il fixe la source avec envie, l'eau brûlante le rend impatient, et il s'approche du bac avec lenteur. Ses paumes se calent contre le rebord, il se penche, et hume les senteurs variées d'huiles essentielles dont regorge la "baignoire".

    La femme choisit ce moment pour parler. Un moment, il crut que ce qu'il venait d'inhaler l'avait rendu complètement fou. Un aphrodisiaque ? Il n'en savait rien. Il fit volte face avec la rapidité du Lion, et lança un regard énigmatique et dérouté à la Vampyre postée dans son dos. Le coeur battant il plonge dans son regard, y cherchant quelconque explication.

    En vain. Elle ne feint rien. Tout est réel, il n'a pas rêvé. Elle a vraiment dit cela. Il soupire longuement, tente de raisonner par logique. Ce qui est très dur dans de telles circonstances.

    Finalement, le coeur gorgé d'une émotion vive, de la voir ainsi, prête à tout pour son plaisir à lui, personnel, se donnant corps et âme pour qu'il se sente parfaitement bien chez elle. Il la sent à demi soumise, pas au point de se laisser marcher dessus, mais assez pour servir un homme et les désirs qui l'accompagnent.

    Terrassé par cette ferveur qu'elle dégage pour lui, il déglutit avec peine, et s'approche d'elle avec lenteur. Le dos de son index vient choir sur une des joues de Hime. Il plonge dans le regard impassible de la femme, et tente d'y lire un éclat de combattivité. Elle semble vraiment prête à rester pour lui faire le plus grand bien. Il est complètement atterré de ce comportement. Son autre main se pose fermement sur l'épaule féminine, et son regard brille d'émotion. Sa voix est étouffée, étreinte et éreintée par ces sentiments violents d'impuissance dont il est tiraillé.


    "Chut .. Je me doute bien que personne ne se soit plaint .. Toi la dernière, d'ailleurs. Ce que tu aurais dû faire. Je vais te dire sincèrement. Je ne veux pas que tu restes là. Vraiment pas. Tu n'es pas là pour me servir ou quoi que ce soit. Je ne veux pas de toi. Si toi, dans ton âme, - car tu en possèdes une - tu ressens l'envie de venir, c'est pour être comblée. Et jamais l'inverse. Il est certes nécessaire de donner dans un quelconque lien physique. Mais il n'est pas négligeable d'accepter ne rien recevoir en retour. Tu es maîtresse de ton destin. Moi du mien. Je te laisserai agir par toi même, Hime. Maintenant, sors, s'il te plait. Tu reviendras quand l'envie t'étreindra, et pas par obligation."

    Il est dur dans ses paroles, mais il juge cela nécessaire pour qu'elle comprenne. Qu'elle comprenne que oui, peut être veut il quelque chose, mais sûrement ne voudrait il pas qu'elle lui fasse toutes ces choses sans qu'elle en ait réellement envie. Et pas juste une petite attirance. Non. Elle ne devait rien subir. Si elle restait, c'est qu'elle en crevait d'envie. Sinon, lui, ne demanderait rien. Il fallait cela pour respecter cette femme, et bien que ce soit méthode musclée, il espérait qu'elle comprendrait le sens de telles paroles et de tels choix. Il prenait la voie de la sagesse et du respect. C'était plus fort que lui.

    Code de Chevalerie Oblige.


_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Jeu 4 Déc - 11:01

Avec un peu de bonne volonté, de la sincérité, en ayant assez d’atouts, il est aisé de la combler, mais elle n’est pas si facile à berner, et elle en a assez des illusions d’un soir… Elle préfère renoncer à un désir plutôt qu’y succomber et se sentir mal le lendemain… Elle a besoin de plus qu’une histoire d’un soir, elle a besoin d’une amitié réelle et sincère, besoin de complicité, d’affection, de pouvoir compter sur quelqu’un, ne plus se sentir seule, voilà ce dont elle a besoin, mais sa fierté l’empêche de mendier ce genre de choses, car après tout cela se fait tout seul non ?... Si Nathaniel est l’élu alors tout se passera bien, sinon… Tant pis… Il y en aura peut-être un autre…

Elle est sincère, ce n’est qu’une perception, elle le perçoit comme un ange, mais les anges ne sont pas forcement des êtres si purs que cela, certaines légendes d’ailleurs évoquent les anges comme des soldats cruels et sadiques qui aiment à tuer et détruire ces pauvres créatures qui ne sont pas si mauvaises que cela, les démons… une vision plutôt intéressante de l’inversion des rôles en Enfer et au Paradis… car après tout, selon une certaine religion, le Prince des Ténèbres n’est autre qu’un Ange Déchu qui n’aimait que trop les hommes non ?...
Enfin quoiqu’il en soit, que Nathaniel soit un ange ou un démon, elle-même n’est de toute façon pas une sainte… Elle a déjà fait couler le sang à bon nombre de reprise, prit une vie contre l’avis de cette victime, les paroles de Nathaniel la font quelque peu sourire…

- Ce doit être cela qui est délicieux en vous, le danger potentiel, la dangereuse douceur, la mortelle tendresse, ne me faite pas imaginer des choses qui me forceraient à ne pas vous laisser partir…

Un sourire, elle est peut-être un peu masochiste… A croire qu’elle est attirée par les hommes qui pourraient la maltraiter ? Non, c’est un peu plus compliqué que cela, un jeu de force, comment pourrait elle respecter quelqu’un qui se soumet complètement ? Mais comment peut elle aimer quelqu’un qui ne la respecte pas du tout ? Il faut un juste milieu, de la complicité, elle l’avait trouvé, mais il est partit, elle doit l’oublier…

- Si vous ne vous sentez pas à l’aise, ne vous forcez pas à rester… vous ne comprenez sans doute pas le plaisir que j’ai à m’occuper de quelqu’un, d’un homme plaisant, peut-être que j’espère un peu trop de vous, peut-être que j’en attend trop de vous… J’espère sincèrement que nous apprendront à nous connaître un peu mieux, et que vous verrez en ces terres, une amie qui sera toujours prête à vous accueillir et où vous pourrez vous reposer… Je n’attends pas de vous de l’amour… quoique l’amitié soit une certaine forme d’amour… mais surtout que vous aurez envie de rester plus d’une nuit, et qu’une certaine complicité naîtra au fil du temps et de vos visites… J’espère que vous y penserez, vous y réfléchirez… cependant si vous n’en avez rien à faire et préférez me laisser hors de votre vie alors je le comprendrais et n’insisterez pas, cela ne change en rien que la dette envers moi n’existe pas à mes yeux, votre vie vous appartient et apprendrez à agir avec moi, ces terres ou les autres plus sincèrement…

C’est parfois un peu difficile à comprendre mais la sincérité semble être plus importante pour elle qu’un honneur dicté par un code qu’elle ne connaît pas, pour elle, la valeur d’une âme, d’un cœur est avant tout la sincérité des actes et non le respect d’une conduite dictée par les autres… S’il doit trahir son code pour être sincère avec elle, il aura sûrement plus de valeur à ses yeux, même si cette sincérité lui fait mal…

Non, l’eau ne regorge que d’essence de bien être, de parfums subtiles pour les sens mais aucun aphrodisiaques… elle triche peut-être un peu sur les plantes pouvant le détendre mais pas sur ce qui peut agir sur son esprit, aucune drogue, aucun poison, elle l’a dit et tiendra parole, c’est ainsi…
Lorsqu’il se tourne vers elle, alors elle réalise qu’il est troublé, un peu perdu, surtout en voyant son regard… Elle ne s’est sûrement pas assez clairement exprimée, s’amusant de cette situation, pas de façon insouciante ou moqueuse, non, mais elle sait qu’elle va devoir se justifier et approfondir sa pensée…
Le geste tendre sur la joue, elle ne connaît pas les épreuves émotionnelles par lesquelles il est passé et ne réalise pas à quel point une telle situation assez banale est une torture pour lui, ainsi, lorsqu’elle sent la main sur son épaule, elle reste aussi assez impassible, oui, il a réellement besoin qu’elle s’explique, après tout il ne peut connaître ses réelles intentions, il ne la connaît pas…
Chaque parole dite est entendu et ça la touche vraiment, c’est un passionné, qu’il soit un monstre, elle ne croit pas vraiment, peut-être en est il un pour des pimbêches qui s’en farouche à la moindre petite caresses déplacée ou le moindre regard de travers pour une autre… pour des idiotes qui ne comprennent rien aux hommes et à leurs désirs…
Lorsqu’il a terminé, doucement, elle glisse les mains fines et glacées sur celles si chaudes et douces de son invité, y déposant de doux et sensuels baisers, sur le bout des doigts, choses qui, elle le sait, est très troublant pour les hommes…

- Tout ce que je fais depuis que vous êtes apparut dans la plaine, près de la rivière, je le fais par plaisir… je pensais que vous aviez compris cela… C’est vous qui avez une dette envers moi, pas le contraire… pourquoi ferais je à contre cœur pour vous ce que je n’offre que par illusions sous effets de drogues à ceux qui paient pour cela ? Comprenez vous enfin que je m’offre un moment particulier en votre compagnie ?
Lorsque j’ai parlé d’amant, je ne voulais pas dire que j’irais jusqu’à m’unir à vous, surtout si vous-même ne le désirez pas, votre cœur est assez torturé ce soir pour en plus vous donner des raisons de regretter notre rencontre… Non j’ai envie de prendre soin de vous, parce que j’aime le faire, j’ai vraiment envie de le faire… Oui vous me plaisez, oui vous me troublez, et si de cette nuit je gagne ne serait ce qu’un baiser sincère et votre amitié alors je serais vraiment comblée…Mais ne vous forcez pas à répondre à mes attentes, cela se fera naturellement ou pas du tout.


Elle le relâche doucement, avec un petit sourire, après un étrange baiser sur chaque extrémité de doigts des mains de Nathaniel.

- Détendez vous, je ne vais pas vous mordre… Dites vous que vous êtes le premier depuis plusieurs mois qui bénéficie de mes soins et de mes intentions, les autres eux ne réalisent même pas que ce n’est pas moi qui les touche…

Une vraie peste, non ce n’est pas un ange mais elle livre petit à petit les secrets de sa vie, dont elle est lasse à présent…
Elle se tourne, dos à lui, elle espère sincèrement qu’il a comprit cette fois ci. Elle ne s’éloigne pas elle s’est juste retournée…

- Vous pouvez vous dévêtir et profiter de l’eau bien chaude, lorsque vous serez prêt, alors je vous laverais les épaules et le dos, vous verrez, vous y prendrez vite goût…

A ces paroles, elle attrape un linge blanc qu’il pourra mettre autour de son bassin, pour cacher à sa vue l’essentiel, ce qui n’empêchera pas la Vampyr de profiter et savourer du reste du corps ^^’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Sam 6 Déc - 15:48

  • Il la fixe longuement, le regard dur. Non, il n'est pas un ange. Ou plutôt, il n'est pas le cliché de ce que l'on pourrait appeller Ange à l'époque. Non. Il n'était ni immaculé, ni totalement saint d'esprit. Il lui arrivait de tuer avec barbarie, de faire des crises d'autosoumission ou d'hystérie, il était instable, il savait se tenir en société, mais la déflagration de son coeur pourrait être mortelle à beaucoup de personnes. Il le savait. S'il ne se retenait pas, il pouvait être très dangereux. Insaisissable, et dévastateur. Est ce pas hasard qu'il ait été surnommé Léviathan pendant la bataille contre les Kershans ? Ce serait étonnant.

    Un soupir le tira de sa rêverie, elle avait un léger sourire aux lèvres. Elle, elle semblait plutôt apprécier. Elle le lui prouva d'ailleurs par les paroles qu'elle prononça. Ah la la .. Des paroles si poignantes, à chaque fois. C'en était presque douloureux. Nathaniel la fixait, feignant ne rien comprendre. Cette femme était si compliquée .. Presque autant que lui, d'ailleurs.

    Lui et son esprit frustré et subtil. Il était sur un dôs d'ane. Il fixait la femme, en silence. Comment pouvait elle apprécier le fait qu'il soit si imprévisible, destructeur ? Qu'il soit constamment une bombe à retardement ? Qu'il ne dise jamais ce qu'il ressent ? Il ne la comprenait décidément pas.

    Ce qu'elle lui raconta alors le cloua aussi sec. Ses paroles étaient si sages, elles prouvaient ce que la femme voulait, sans le forcer en rien, lui proposant quelque chose sans aucune forme de cage l'obligeant à le faire. Symboliquement, elle venait de briser les chaînes de sa dette qui retenaient le monstre auprès d'elle. Il était libre, à présent. Il pouvait vivre sa vie, léger. Il ne devait plus rien à personne. A personne.

    Une demi seconde, il songea à déguerpir d'aussi rapidement qu'il était arrivé. Mais quelque chose d'imperceptible, bien différent des chaînes de sa dette, le retenait ici. Il se demandait bien ce que ça pouvait être. Quoi qu'il en soit, il voulait pas partir. Et n'allait pas le faire de sitôt.

    Il voulait juste qu'elle comprenne, qu'elle comprenne bien qu'il ne voulait pas qu'elle reste parce qu'elle s'en sent obligée, parce que les autres aiment ça tant et si bien qu'ils se fichent de ce qu'elle pense. Ce qu'elle lui répond reste fiché dans son coeur, il sent sa gorge se nouer, ses entrailles de tordre de cette sensation inconnue dont il est le premier surpris. Qu'est ce qui lui arrive ? Il sent son front fiévreux, il fronce légèrement des sourcils, sent que la femme attrappe ses mains, embrasse l'extrémité de ses doigts. Il la regarde faire, fasciné par ses techniques, mais terrorisé à l'idée de ployer sous le désir qu'il sentait instinctivement poindre en lui. Très légèrement, dans un ultime effort, il ramena ses mains vers lui, et elle les lacha enfin. Un léger soupir de soulagement s'échappa de la gorge de Nathaniel. Heureusement qu'elle y allait doucement, qu'elle ne détruisait pas ses barrières avec violence. S'en serait il remis ? Aurait il commis une bêtise ? Sans doute que oui.

    Elle lui tourne le dos, lui tend un linge. Il n'en voit que peu d'utilité. Instinctivement, même alors qu'il était un petit sauvage réfugié dans la forêt, la pudeur lui était inconnue. Apprenant le code de Chevalerie, il eut du mal à se faire au fait qu'il devait être vêtu pour ne pas choquer. Est ce qu'un corps humain choquait les congénères ? Les Loups ne faisaient pas tant de manières.

    Ses instincts sauvages reprenaient le dessus, ici, il se sentait libéré de tous les rouages, de toutes les règles, il sentait qu'il n'avait pas de lois qu'il lui était interdit d'enfreindre. Tout était possible, ici, il n'avait pas besoin de se contenir, de se cacher. Cet endroit était un vrai petit paradis.

    Pourtant, il décida d'être un minimum pudique pour le moment. Attrappant la serviette dans sa main, il se hâte d'ôter ses jambières et son pantalon, et d'enrouler le linge immaculé autour de ses hanches. Il cesse alors de se dévêtir, une idée venant de poindre dans son crâne. Il se dit qu'il n'a rien à perdre. Ce serait une façon de plus de se rassurer sur le désir réel de la femme. Si elle le fait par corvée, il le sentirait. Oui, juste un test, et il la croirait enfin.


    Il se tourne vers elle, fixe son dos, dénudé par la jolie robe, il pose son regard sur sa peau blême, l'observe, trouve que sa peau est bien différente de la sienne, caramélisée. Lentement, il pose son regard sur la nuque de Hime, et ne bouge plus. Après quelques dizaines de secondes de silence intense, Nathaniel ose enfin murmurer lentement

    "Je n'ai jamais été doué pour toutes ces fanfreluches que sont les vêtements. Si tu voulais bien m'aider .."

    Il lâche les boutons de sa chemise, qu'il triturait jusqu'à lors, et attend avec patience qu'elle se retourne. Il venait enfin de comprendre qu'il ne la dégoutait pas. Il voulait se forcer à le croire, mais lorsqu'elle avait dit vouloir laver son dos .. Ce même dos couturé de cicatrices .. Il avait ticqué légèrement. Devait il la laisser faire ? Il ne préférait pas. Tout sauf ça. C'était trop de honte, trop de souffrances marquées à vie sur son corps, il ne supportait plus leur simple vue. Ce bain allait s'annoncer bien moins amusant qu'il n'y paraissait.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mer 10 Déc - 11:42

Hey… il veut vraiment la faire fondre avec un pareil regard… non Hime n’est pas du genre très nette, bien qu’elle n’aime pas se soumettre à des rustres, mais… Nathaniel est différent, elle le sent… même s’il serait sûrement capable de la faire souffrir, de la torturer, de la tuer même, c’est ce danger qui lui plait… mais pas de malentendu, Nathaniel lui plait beaucoup bien sur mais elle ne s’imagine pas et ne s’attend pas à ce qu’une relation naisse de cette rencontre, si ce n’est, il est vrai qu’elle l’espère un peu, une amitié, légère ou au contraire une réelle amitié, enfin… le reste de la soirée et l’avenir le diront…
Elle ne connaît rien du passé de Nath et elle aimerait le connaître, cela ne changerait pas sa vision des choses, sans doute l’admirerait elle d’avantage encore…

Un sourcil un peu haussé, puis elle s’occupe autrement, ne pas laisser de situation pesante se prolonger, cela ne ferait que réduire le plaisir de sa compagnie, elle le sait et au contraire, jouera pour qu’il se sente bien, tout simplement. Elle est compliquée oui, souvent contradictoire ou paradoxale mais après tout… ce n’est qu’une femme non ?...
Oui elle le libère car elle n’aime pas les esclaves, elle en a eu un, elle l’a été elle-même, et préfère que les gens agissent sans le poids de chaînes, même si leur nature est de jouer avec les autres comme elle le fait elle même, autant que ce soit de leur propre arbitre et non à cause de chaînes.

Hime est complexe oui, pourquoi l’a-t-elle choisit lui et pas un autre avant ? Il y en a eu quelques uns… enfin… deux en réalité mais qui n’ont pas réellement comptés… juste des aventures, des souvenirs sans plus, qui sont repartit sans se retourner et ne reviendront plus… Elle s’imagine que ce sera pareil pour Nath, elle espère le revoir mais au petit matin il partira sans se retourner et ils ne se reverront plus, mais elle a envie de croire qu’il sera peut-être un peu touché et s’il passe par Zha’Linth, et bien il viendra la voir.
Ses tentations, elle aime jouer de ses atouts quand elle sait que ça peut lui être favorable, provocatrice, elle-même succomberait sans peine à ce jeune homme c’est évident, il suffit de voir son regard… Mais après sa fuite elle redevient la demoiselle presque sage, amusée, pas qu’elle soit pudique, elle respecte juste cette notion chez les autres, ceux qui le sont, par complexes ou par éducation. Mais pour elle ce n’est pas une raison de se balader nu lorsqu’il n’y a pas raison de le faire…

Elle est patiente et ne bouge pas, écoutant juste les froissements de tissus, puis le silence, elle ne se retourne pas mais cela l’intrigue quand même un peu, ce murmure ensuite la fait légèrement sourire, bien sur qu’elle l’aidera, avec plaisir même, dévêtir un bel homme est toujours agréable (mais je croyais qu’il était toujours torse nu Nath ^^’) ainsi en entendant ses paroles, elle se tourne vers lui, s’approchant pour venir l’aider avec ses fanfreluches comme il dit si bien, d’un geste habile, elle retire les boutons sans difficulté, mais elle semble y prendre son temps, en profitant pour effleurer la peau à chaque bouton ôté, une torture pour elle, mais elle le fait avec plaisir, car il est parfois délicieux de ne pas succomber à la tentation, de savourer le désir, ces moments sont parfois plus intense que l’acte en lui-même, mais un seul geste de Nath et elle s’y perd, évidement… aussi vampyre soit elle, sa volonté a parfois peu de valeur… la chaleur de la peau sous ses doigts glacés, ce cœur qui bat dans la poitrine, ce sang, cette saveur qui coule dans les veines, elle est enivrée une petite seconde, fermant les yeux, presque un étourdissement, cessant sur le dernier bouton, sans s’en rendre compte, le front glacé se pose sur la peau dénudé du torse, mais elle se reprendra sans mal s’il la repousse, doucement ou brutalement, mais elle est en train de se laisser aller à l’emprise de la saveur de ce jeune homme, l’odeur de sa peau aussi lui est un peu fatale, agrippant le tissus un peu plus fermement dans ses doigts, comme pour l’empêcher de partir, elle ne dit rien, elle n’a même pas idée des pensées qu’il peut avoir en cet instant, à son sujet ou au sujet de son dos qui la laisse indifférente, enfin pas indifférente mais les marques ne la rebutent pas, de plus elle aime les cicatrices… c’est ainsi, mais en cet instant ce n’est pas à cela qu’elle songe, non, elle est en train de montrer ses faiblesses… Elle a besoin d’affection, d’une présence, de ne pas être repoussée encore une fois, de compter pour quelqu’un et ne plus être une ombre ou un vague souvenir… Elle ne s’attendait pas à être perturbée, troublée à ce point… alors après un instant, une profonde inspiration, elle se redresse, puis un petit sourire, ôtant le dernier bouton, une dernière caresse sur la peau délicieuse du ventre, un murmure, pour demander pardon de ce petit moment de faiblesse, mais elle ne fuit pas, un sourire encore, alors que doucement, les doigts remontent sur la peau, jusqu’aux épaules pour doucement encore, faire glisser le tissus de ses bras, l’aidant à définitivement se libérer de cette étoffe, qu’elle plie ensuite pour la déposer sur le meuble de bois non loin de là.


- Je suis désolée… Vous pouvez à présent savourer la chaleur de l’eau, je resterais avec vous, je prendrais soin de votre peau, les huiles vous feront que du bien, vous ne serez que peu parfumé, car j’imagine que vous ne voulez pas sentir le parfum si vous voyagez et chassez.

Oui elle a parfaitement conscience que le parfum pourrait le faire repérer par les animaux qu’il chasse, mais après tout elle ignore qu’il en est lui-même un en partie, elle ne le perçoit pas comme un polymorphe, elle ne l’a pas vu et en réalité ignore que c’est même possible… Elle a déjà vu bien sur les Dallalies mais pas d’humains qui se transforment, elle connaît si peu les autres peuples… Elle ne soupçonne même pas qu’il puisse avoir du sang Dalharen, sauf si bien sur c’est évident ^^’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 16 Déc - 14:58

[Nan, là j'ai dit qu'il avait sa chemise, et toc =)]


  • Elle se retourna presque aussitôt qu'il eut parlé. Non pas que cela surprit Nathaniel, mais il s'attendait au moins à une très légère hésitation. Il n'en fut rien. Elle déposa ses doigts sur les boutons comme s'il était évident qu'ils y soient calés, et, lentement, se mit à déboutonner la chemise qui gênait le pauvre homme dans sa démarche de baignade. Nathaniel trouva le geste expert, mais d'une lenteur sans pareille.

    Patient, il se laissa ainsi déshabiller, son regard errant des yeux de la Vampyr, à ses doigts qui déboutonnaient le vêtement. Il prit une profonde inspiration, et fut surpris de voir les mains de Hime frémir. Elle posa sa tête contre le torse brûlant de Nath', dans un moment d'égarement. Il fronça des sourcils, surpris de ce contact dont il ne se doutait pas vraiment. Immobile et impassible, il resta de marbre devant la femme qui s'était arrêtée si près du but, si près de lui ôter sa chemise, les doigts posés sur le dernier bouton, le front calé contre son torse brûlant, à hésiter, à réfléchir, à reprendre une certaine contenance.

    Finalement, presque instinctivement, ses doigts vont envahir la chevelure d'ébène de la femme. Il incline la nuque en douceur, et hume le parfum léger de la chevelure de Hime. Fermant à demi les yeux, se délectant du moment présent, il ne pense plus à rien, transporté dans un monde où dans son petit ventre se tord un démon qui n'a de cesse de frapper et tressaillir, ne demandant qu'à s'échapper.

    Il hésite, ses lèvres frémissent, aucun son ne sort. Il se demande en silence si la femme se force à tout cela. Une demande, pas même un murmure, à peine un regard, et tout est compris. Elle s'aggripe aux pans de sa chemise avec ferveur, tant et si bien que les jointures de ses mains se mirent à blanchir sous la pression de sa force. Il eut un petit soupir de soulagement, et ses mains calées contre le crâne de Hime, attirèrent le doux visage encore plus contre ses pectoraux. Il sentit son propre coeur tambouriner sur la joue de la femme, et un demi sourire timide apparut sur son visage. Son coeur battait vite. Un peu plus vite que la normale.

    Elle inspire profondément, se redresse. Il la relâche aussitôt, respectueux d'elle et de ses envies, et attend ainsi la suite des évènements. Enfin, le dernier bouton cède sous ses doigts, comme à regret. La chemise glisse sur ses bras, il sent le tour de main expert de la femme qui le déshabille. Il ne fait aucune allusion, reste calme et silencieux, attentif, devant cette créature de rêve qui s'occupe de lui.


    Elle murmure quelques excuses, caresse avec tendresse la peau fine de son ventre chaud et musclé, et instinctivement, l'homme passe ses incisives sur ses lèvres, les mordant pour retenir les envies qui l'habitaient à ce moment là. Il sent en lui le désir insoupçonné jusqu'à lors monter, peut être trop, et trop vite. Lentement, il se force à respirer calmement, cligne lentement des yeux, s'étire alors qu'elle le lâche enfin de ses mains douces.

    Il l'écoute avec patience, assimile, hoche la tête. Evidemment, pour lui, il est préférable de se fondre dans la masse ou le décor. Sentir fort ne l'aiderait en rien dans cette tâche. Lentement, il s'approche du petit bassin moussant, vérifie que la femme regarde ailleurs, pour laisser la serviette qui ceignait ses hanches tomber à terre. Sans un mot, les joues empourprées de timidité, il se plonge dans le liquide chaud et relaxant avec lenteur.

    Lorsqu'enfin il est assis dedans, il ferme à demi les yeux de contentement, quelques buées fumantes s'échappant du liquide bienfaisant. L'instinct le pousse à chercher un gant de toilette qu'il ne trouve pas, et enfin, se rend compte que c'était à Hime de le faire. Elle voulait le toiletter. Soit. Courbant la nuque en un geste lent et grâcieux, dévoilant la courbe de sa colonne vertébrale à la femme, il attend avec inquiétude que le regard de cette dernière se pose sur ses cicatrices lourdes de sens. Souffle court, se retenant de paniquer, cherchant à surmonter sa honte de son corps, il fixe d'un air absent le baquet où il trempe, humant les parfums avec un semblant d'intérêt. A elle de jouer, à présent.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 6 Jan - 10:30

Pourquoi hésiterait elle, alors qu’elle s’est déjà proposée plus d’une fois pour plusieurs choses ? En réalité, c’est peut-être aussi un défi pour elle-même d’une certaine façon. Parfois la raison laisse place aux élans du cœur, quels qu’ils soient…
Là tout contre lui, son front glacé contre la peau brûlante, il y a d’autres choses qu’elle réalise, plus réellement vivante, ne sachant pas vraiment ce qu’elle est finalement… Une Vampyre oui, mais est ce que sa condition, sa nouvelle nature ait la moindre valeur ? Parfois elle se perçoit comme un monstre et rien d’autre… Mais la plupart du temps, elle pense plus à une certaine évolution, supérieure à certaines créature, sans pour autant les voir avec dédain…

Ces doigts glissés dans sa chevelure lui redonnent de la force, pourquoi ? Elle l’ignore mais c’est ainsi, comme un simple petit geste tendre pouvait redonner courage à quelqu’un qui perdrait espoir. Un soupire, terminer ce qu’elle a commencer, résister à ses désirs n’est pas chose aisée, ainsi elle redresse la tête un peu, poursuivant son geste, caresse de ses doigts sur la peau pour lui ôter la chemise, puis le laisser terminer, même si poursuivre cette tâche n’était pas pour lui déplaire, mais elle se serait sûrement laisser aller à des gestes peu avouables…
Sentir cette pression sur sa nuque, cette peau contre la sienne, elle ne s’est pas redressée immédiatement, non, préférant profiter un peu, de cette chaleur, de cette douceur, de cette présence… Tout cela lui manque…
Une pensée pour celui qu’elle aimait, et aime toujours au fond d’elle, même si elle se refuse d’y songer…
Mais une pensée vite oubliée, une inspiration avant de poursuivre sa tâche. Posant la chemise sur le meuble, elle prend un plateau avec plusieurs fioles et objets, amenant près de lui.
Bien sur elle a entendu le cœur s’affoler, peut-être perçu la tension dans ses gestes, ou même sa respiration. Près de lui, alors qu’il est dans l’eau, un léger sourire, posant le plateau sur le meuble de la baignoire.

- Vous êtes nerveux… Détendez vous…

Voir ce dos meurtris ne la dégoûte nullement. Un linge doux qu’elle trempe dans l’eau, pour ensuite laisser un peu l’eau couler sur la peau, avant de doucement l’y passer. La douceur, la chaleur, elle voit bien qu’il est moins détendu alors que cela devrait être le contraire.
Humidifier le corps, avant de doucement passer le pain de savon qu’elle tient au creux de sa main, les doigts caressant doucement la peau à son passage, la sienne réchauffée par l’eau.

- J’aimerais soulager vos peines… Je n’ai pas de pitié, mais voir vos cicatrices me donne plus envie encore de vous offrir de la douceur…
Parlez moi de vous, s’il vous plait, j’aimerais vous connaître d’avantage. Peut-être vous piéger un peu dans ce cocon amical que j’aimerais tisser avec vous, même s’il est tout petit.

Posant ensuite le savon, ce sont ses mains qui caressent la peau pour la nettoyer, le dos, les épaules, les bras, la nuque aussi, massant doucement pour qu’il se détende… Lorsqu’il le sera, alors elle lui lavera doucement les cheveux, le torse aussi, mais rien de ce qui est au dessus de la surface de l’eau n’est oublié, pas même les mains, qu’elle sait particulièrement sensibles, n’hésitant pas à les masser, ce qui devrait détendre un peu plus, agissant sur certains points spécifiques, presque comme si les mains étaient un peu érogènes.
Non elle ne se force pas à faire tout cela, bien au contraire, elle y prend un grand plaisir, même si ce plaisir est une torture face à un homme tel que Nath.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel d'Arathanen
Dalharen Errant - Admin
avatar

Nombre de messages : 918
Race : Humain, a du sang elfique, Dalharen.
Compagnon ( Compagne ) : Amberle a jamais fiché dans ma mémoire. Mais peut être pas dans mon coeur[Sadique powa]
Date d'inscription : 11/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Un monstre a-t-il le droit d'éprouver ce sentiment ?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 6 Jan - 16:18

  • Il fixe toujours le baquet avec soin, comme obnubilé par la seule vue des vapeurs odorantes qui s'en échappent. Son regard est vide de toute expression, mais ses lèvres sont figées dans un rictus d'inquiétude qu'il ne peut parvenir à dissimuler. A peine se rend il compte qu'elle est derrière lui, fin prête, pas le moins du monde inquiète de le savoir là, nu, lui, homme, dangerosité absolue. Elle parle, il ne répond pas. Sans doute était il inutile d'en dire plus. Il ne put obéir, même s'y forçant, une barrière de peur l'envahissant toujours.

    Il sent contre son dos les gouttes aussi brûlantes que son corps, et lentement, redresse un peu la tête, le regard troublé. C'était une sensation très agréable. Les fines gouttelettes glissèrent entre ses omoplates, et un frisson tordit ses reins sans qu'il puisse y opposer volonté. Il fronce des sourcils, conscient que s'il ne pouvait contrôler un simple frisson, il pourrait en être pire du reste. Il se força à ne pas y songer, et la peau douce des mains de Hime sur son dos le firent déglutir lentement. Il ferma les yeux, et un râle étouffé s'échappa de sa gorge. Comme si ses dernières barrières cédaient. Ses blessures .. Elle les touchait ..

    Encore des paroles, qui se glissent dans son oreille et s'y logent avec douceur. Il refuse de rouvrir les yeux. L'instant est trop parfait. Son coeur vibre, éreinté, secoué de tant de douceur et d'attentions à son égard. Cela faisait bien quinze ans qu'une femme ne l'avait pas touchée. Quinze ans. Une éternité. Lentement, il assimile, et soupire. Sa vie n'avait rien de palpitant. Une vie comme quelques uns en avaient déjà vécu, sans doute. Il rouvrit les yeux, le regard toujours rivé sur l'eau qui frémissait autour de lui, et murmura alors


    "J'ai grandi à Cala. Mon père, bras droit officiel du Roi, était respecté. Marié à une Eternelle très jeune, il l'avait beaucoup respectée. Ce n'est qu'au bout de dix ans d'alliance qu'ils eurent un fils. A mes huit ans, pourtant, je fus la première victime d'Enbal, Seigneur des hommes Lézards. Mes parents succombèrent à l'attaque. Le monstre m'emmena dans son antre, pour y commencer mon éducation. Il était prédit par l'Oracle que j'avais un avenir très prometteur. Je devais être un allié de choix pour éradiquer la race humaine. Très vite je compris ce qu'on me voulait, et refusais. Huit ans de torture suivirent ma rébellion. J'appris vite à me courber devant le bâton. Le Maître avait sur moi une emprise envoutante. Dans un sens, je l'idolâtrais, je l'aimais. Il était tendre avec moi quand j'obéissais. Avide de douceur que j'étais, il crut pouvoir me ramener à ses rangs. Il se trompait. Je m'enfuis la veille de mes seize ans. J'ai rejoint les rangs de Cala. J'ai fait mes preuves, et suis devenu, comme mon père auparavant, bras droit personnel d'Envir. Mais la guerre s'est calmée, Enbal prépare une nouvelle armée. Cela fait quinze ans que j'erre çà et là, que j'observe jusqu'au moindre brin d'herbe de ce monde. Rien de bien tumultueux depuis, je m'instruis et j'apprends aux plus jeunes. Ca te convient ?"

    Un léger sourire s'étira sur ses lèvres. Il était détendu, à présent, et se laissait faire avec docilité. Même si quelquefois il serrait les poings pour se contenir. Surtout lorsqu'il termina sa tirade. Elle attira ses mains et les massa, et, fébrile, il dut froncer des sourcils et serrer les machoires pour ne pas trembler. C'était agréable. Très. Mais inconnu, aussi. Nathaniel était curieux et inquiet à la fois. Lorsqu'enfin elle daigne arrêter de le savonner, il courbe la tête en arrière, lentement, et ferme les yeux, machinalement. Il était dur de paraître impassible face à tant de douceur.

_________________
Nath'
Seul lion dont le coeur n'est d'or.
Sa vie est une torture.
Renaissance Ultime.
Dévotion Suprême.
Archangel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hime

avatar

Nombre de messages : 50
Race : Vampyre
Date d'inscription : 13/11/2008

Feuille de personnage
Amour: Mon bel Ange Déchu
Niveau:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   Mar 13 Jan - 10:11

Peut-être que les vapeurs ont un petit quelque chose d'envoutant finalement. Des herbes relaxantes, le parfum est vraiment très léger, semblant plus à l'odeur des vapeurs des sources chaudes naturelles. Le frisson ne lui échappe pas, mais si elle devait se formaliser... c'est là une chose naturelle après tout, comme la différence de température peut le faire, un frisson de plaisir parce que le corps se détend enfin...

Les blessures sous ses doigts sont à peine effleurées, en fait elle essaie d'éviter de les toucher, passant plutôt les doigts autour pour les contourner. Elle ne veut pas le lasser de ses caresses, et les cicatrices sont très sensibles, elle le sait, alors elle ne les effleure que rarement.

Le récit de cette vie la touche un peu, des massages de ce corps, elle imaginait aisément qu'il avait souffert mais pas aussi longtemps. Elle même ayant eu plus de chance, son calvaire n'a pas duré si longtemps... Quoiqu'elle ne se souvient plus très bien, combien de temps elle est restée le petit animal de ce Vampyr... Qu'importe... C'est du passé tout ça...

Un sourire à l'écouter, vraiment, ce monde est étrange... Il n'y a décidément pas de loi, pas de logique...
Poursuivant sur les jambes un peu, là aussi il mérite de la douceur, elle ne va pas trop loin, mais parfois les mains remontent un peu haut sur les cuisses, cependant elle n'effleure rien qui ne doit l'être...

- Vous êtes vraiment modeste, être le fils d'un homme si influent et en devenir un soi même n'est pas donné à tout le monde. Beaucoup vous envient j'imagine et d'autres de votre rang rêvent de liberté, lâche de ne vouloir répondre aux devoirs de telle naissance... Mais vous avez lutté...
Vous êtes vraiment un homme d'honneur, Nathaniel, vous possédez une force et une volonté de fer.

Doucement, alors qu'elle voit la nuque se courber, voir le visage relevé, une cruche d'eau chaude est alors saisit pour doucement déverser l'eau sur les cheveux, la reposant ensuite, lui laver les cheveux, là encore un massage, à croire qu'elle cherche à totalement le détendre, il le mérite, il en a besoin, elle sait que vu ce caractère, il ne se languira pas par la suite de ce genre de douceurs, mais si c'est le cas, il pourra toujours revenir la voir.
De nouveau la cruche dans la main, l'eau à petit flot pour ôter le savon, un baiser sur le front pour terminer cela, puis elle se relève enfin.

- Je vous laisse profiter de cette tranquillité et vous préparer un repas. Vous devez êtres affamé.

Un sourire, elle se détourne ensuite pour quitter cette pièce, le laissant seul pour se détendre pleinement. Elle lui a préparé des essuies bien sur, et une tenue neuve et propre aussi, au moins pour la nuit. Il pourra en faire ce qu'il veut ensuite. Ses vêtements eux sont emmenés pour être nettoyés.
Lorsqu'il la rejoindra, le repas sera prêt. Les vêtements eux sont lavé mais il faudra attendre le matin pour qu'ils soient secs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blafarde rêverie [Nathaniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blafarde rêverie [Nathaniel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Rêverie solitaire
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (Terminer)
» Nathaniel Jacobs || Liens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Zha'Linth-
Sauter vers: