Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Mer 12 Nov - 13:46

Datenshi

| Lorsque je me regarde dans le miroir, je ne vois qu'un monstre... |


La chaleur était telle qu'une Vampyre se laissa choire sur les fesses. Elle n'était jamais venue ici, elle le regretera peut être un jour. Mais en attendant, assise sur les fesses, jouant avec ses cheveux. Les mèches retombaient autour de son visage, formant un rideau neigeu. La jeune créature souffla, car malgré la chaleur étouffante, elle était toujours d'une pâleur mortelle, et d'un froid glacial. Rien n'y faisait, seule sa bouche étai étrangement tiède, beaucoup avaient put le constater. Elle replia ses jambes sous elle, s'asseyant en tailler, le regard vide de sentiment. Le Vampyre ne dorme pas, jamais, il n'en ont pas besoin, le repos est une chose accordé au mortel qui doive se reposer pour garder leur vie, les Vampyrs n'avaient plus de vie, donc plus besoin de dormir. C'était en même temps un avantage, car elle était tout le temps en pleine forme, mais jamais elle ne rêvait, elle ne pouvait pas dormir pour oublier ses problèmes. Alors elle les combattait, et finissait toujours par vaincre. Une hoquet de tristesse brisa son propre silence et elle posa sa main sur son coeur. Il n'y avait rien, pas un battement, juste une peau froide. Vivaldynia hurla et shotta dans un caillou en dépliant ses jambes. Elle se prit la tête entre ses mains, ferma les yeux, laissant les larmes affluaient. Comment ? Comment pouvait-elle oser toucher son amour alors qu'elle était une immortelle ? Quand elle touchait son amour, la chaleur du corps la rendait honteuse d'être froide, et lorsqu'elle sentait le coeur palpitant et le sang dans les veines, elle sentait une vague de désespoir la prendre dans ses bras. Au fur et à mesure des années, un trou vide c'était formé dans la poitrine de la Vampyre. Les bords saignaient, elle souffrait le martyre. Mais au moins, elle savait encore souffrir...
Le coeur au bord des lèvres, elle ravala la bile qu'elle avait dans la bouche. Elle se dégoutait elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Datenshi
Solitaire neutre
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 29
Race : Vampyr
Compagnon ( Compagne ) : Kiba
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: ma Princesse
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Mer 12 Nov - 14:14

Une ombre ce desinait plus loin, suivit d'une autre plus grande et imposante qui portait les baguages de l'autre sur son dos sombre. Vetu d'n pantalon noir, d'une chemise blanche et d'un manteau cour arrettant a la taille. Un sabre pendait a sa ceinture avec un dague courbé de l'autre coté. Ses cheveux long noir comme le jais frolait ses épaules, il avait aussi quelque petite tresse avec au bout des bijoux ou pièce de métal sans valeur réel et uniquement là par but esthétique.

La bête derriere était un loup géant, gros comme un cheval, doté d'une fourrure noir et épaisse. Deux canines resortait de gueule, montrant qu'il était un worg, race de loup massif, intelligent et puissant. Sur son dos il y avait une selle, des sacs soigneusement fixé dessus avec des couvertures roulé serré.

Le vampyr avancait d'un pas distrait, les mains dans les poches, regardant autour de lui comme s'il était un touriste égarer ou quelqu'un visitait les lieux. Il donna un coup pied dans un caillou qui rebondit trois fois avant de rester sur place. Datenshi leva les yeux et vit une personne, assit, seule et en sanglot apparement, il n'était pas sur a cette distance. Il s'arrêtta de marché et attendit que le loup soit a coté de lui. La bête regarda la créature au loin, il n'eut aucune réaction, pas de grognement, ni de retroussement des lèvres. La bête continua a avancer, son maître le suivit.

Arriver a la jeune femme, Datenshi resta sur place a la regarder, sans bouger. Il L,observa un moment, ayant la net impression qu'elle lui était famillière. Finalement il compris, elle était comme lui. Il ne l'avait jamais croisé et ne la connaissait même pas où peut-être que oui, mais il devait avoir oublier.


-Drôle d'endroit pour verser des larmes, dit-il en fouillant dans l'un des sacs attaché a la selle, tournant le dos a la jeune femme.

Il sortit un morceau de fromage qu'il mangea rapidement, toujours de dos a la vampyr, puis alla s'asseoir sur un rocher plus loin avec une pomme rouge et verte dans la main. Kiba, le worg, se coucha a côté de Datenshi, mais garda la tête dressé.

-vous venez souvent ici ??, demanda-t-il en croquant dans le fruit après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Mer 12 Nov - 15:27

Le sielnce pesant réconforta un peu Vivaldynia. Le coeur aparement allegé en gros, elle essuya les larmes d'un coup de pouce, les yeux maintenant un peu moins rouge. Puis, une voix retentit dans le silence, et Vivaldynia leva brusquement la tête. D'un regard peu amical, elle suivit les mouvements du Vampyr avec peu d'intêret, car son attention se retint sur le magnifique loup qui suivait l'inconnu. Son compagnon, Tahar était partit il y a quelques heures, et il devait la chercher. Ses yeux devinrent ronds lorsqu'elle vit l'autre Vampyr croquer dans un fruit. Elle déglutit, complètement surprise. Elle se souvint du jour où elle avait essayé le regime animal, et avait tué un puma pour se nourrir. Jamais elle n'avait eu aussi mauvais repas, et une grimace de dégout se peignit sur son visage. Au moins, son désespoir c'était envolé. Elle planta son regard vide dans celui de Datenshi, scrutant cet créature avec un certain intêret. Elle n'avait encore jamais vut de créature pareil qu'elle, il était clair que maintenant c'était remédié. Elle remarqua que tous deux avaient un certain goût pour l'éstéthysme, même si elle jouait plus avec le faites qu'elle était belle. Elle finit par se détourner et mordit sa langue et regardant le fruit. Beurk, elle avait envie de vomir, c'était ignoble. Elle qui s'abreuvait toujours de sang avait finit par avoir la réputation de "sangsue". Cela l'amusait plus que tout, elle finit par soupirer. Elle se cambra, faisant craquer son dos et s'assit un peu mieux, fixant de nouveau son interlocuteur.

- Non, c'est la première fois que je viens, j'aime la chaleur en générale...

Ces mots avaient bien sûr plusieurs sens, en chaleur elle impliquait autant le volcan que la chaleur humaine ou animal. Bref, du moment que ce soit chaud. D'un geste vague, elle essuya sa jupe et retira la mèches collaient à son visage.Malgré les apparences, elle était curieuse d'en savoir plus sur Datenshi. Un long hennissement retentit au loin et Vivaldynia fut contrainte de siffler pour appeler la licorne qui commençait à s'impatienter. Un bruit sourd de sabots martèlant le sol retentit, un vite un étalon orange et noir sortit du brouillard. Il ne fit pas attention aux autre et marcha jusqu'à sa maîtresse. Puis, ses yeux foudroyants celle-ci, il renacla bruyament, mécontent d'avoir dut jouer à cacher-cacher alors qu'elle s'amusait avec d'autre Vampyr. La Vampyre souria et posa une main sur le front de son cheval, l'autre lui permettait de s'appuyer sur le sol pour ne pas tomber. Elle se pencha et murmura quelques paroles dans un murmure.

- Ca va mon beau, je ne connais même pas son prénom, il ne connaît pas le mien...
Alors, calmes toi, je vais bien.


Mais l'étalon renacle et tourna son visage vers les deux inconnus. Il fixa sans ciller le Vampyr, se fichant du loup. La jeune "femme" se releva et tapota l'encolure de Tahar. Elle soupira face au jeune homme.

- Les larmes, peut importe où elle sont versées sont toujours douloureuses. Alors, entre un endroit tranquille ou la foule, je pense que vous savez quel est le meilleur endroit non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Datenshi
Solitaire neutre
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 29
Race : Vampyr
Compagnon ( Compagne ) : Kiba
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: ma Princesse
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Jeu 13 Nov - 7:28

Datenshi sourit d'amusement a la réponse de la jeune femme. Il ingora par contre la mine de dégout qu,elle avait en le voyant manger sa pomme. Il croqua même lentement dedans juste pour la provoquer. Le fruit était frais et juteux en plus d'avoir une chaire croquante, un délice en somme.

Il était rare de voir un vampyr conssomer de la vrai nourriture, mais Datenshi ne pouvait pas s'en empecher, oh le fait de manger un fruit, de la viande ou autres nourriture de mortel ne calamit pas du tout sa faim, mais lui rappellait de doux souvenir de jeunesse. une époque ou son père était la personne qu'il admirait le plus. En pensant a son père sa main se serra et broya le fruit dont les reste tombèrent au sol. Il essuya sa main poisseuse de jus et de chair de pomme avec un mouchoir qu'il sortit de ses affaires. Il lacha un faible sourire faussement gèner de son geste. Une unique pensé de son père, même son nom ou dire uniquement le nom du domaine ou il vivait provoquait chez lui un moment désagréable ou tout la haine et la rage qu'il ressentait pour cet homme refessait surface en un coup. Kiba lui lecha la main, le fesant revenir a la réalité et calmant un peu son coeur, il gratta la tête de son seul ami un moment. Ce dernier ferma les yeux et batit de la queue pour exprimer sa joie.

Il fut légèrement surprit en voyant la licorne arrivé a la charge, encore plus en voyant la couleur de sa robe. Noir et orange. Il avait crut que toute les licorne était blanche comme la neige, comme les livres le montraient. Il avait peut-être rencontré une autre espece de licorne ou bien elle était une bête corompu ou alors c'était un canular. Il était curieux de nature et il avait envie d'étudier de plus près la créature. Dans tout les cas il pouvait voir que cette bête exaltait toute les caractéristique de sa race, la noblesse, la fier allure et l'approche des femmes. Rarement une tel créature laissait un homme l'approcher, seul les femmes pouvaient les caresser et les montés, les jeune vierges étaient plus chanceuses et avaient plus de chance. Lui aucune, en plus d'être un homme il était une abomination, une créature corompu, habiter par un démon qui lui partageait force, puissance et immortalité que si il lui offrait du sang comme paiment pour ce pacte.

L'étalon semblait ne pas aimer la présence de Datenshi puisqu'il le regardait avec une mise en garde dans les yeux. Par contre le vampyr n'avait pas bougé de sa place sur les provocation de la bête, il l'avait seulement regarder sans cier, les mains bien a vu, Kiba lui avait retroussé les lèvres, montrant une machoire garnit de crocs pointu et tranchant. à la premiere charge de la licorne, Datenshi le savait, Kiba allait bondir sur la bête et la tuer. Ses yeux d'ébène ce tournèrent vers la jeune femme qui lui parla.


-Le résultat sera le même dans les deux cas, dit-il d'un ton calme en possant sa main sur l'immense tête du worg qui ce calma a son tour, Il semblerait que nos compagnons respectif ne s'aiment pas, en tout cas le votre ne nous apprécie guère. Je ne vous veux aucun mal, ni a votre étalon, alors calmer le s'il vous plait sinon mon ami ici présent risque de perdre patience et de blessé gravement ou même tuer votre ami, je ne serais pas en mesure de l'arrêtter si cela arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Jeu 13 Nov - 15:47

Les crocs du loup devant la Vampyr étincellèrent. Sous la main de Vivaldynia, les muscles de Tahar se tendirent et il renacla bruyament, grattant le sol de ses gros sabots. Avec fermeté, la jeune vampyre attrapa la crinière de l'étalon et enroula ses doigts dedans. Aussitôt, il se stopa, bien que ses yeux brillent de méfiance. C'était un contraste effrayant, mes doigts d'une blanchuer extrême dans une crinière orange et noire. Mais elle, elle trouvait sa amusant. Suivant le regard de Datenshi, elle crut voir de la curiosité allumer ses yeux. Tahar était souvent l'objet de curiosité. La plupart des gens disent que seul les jeunes femmes Vierges peuvent les approcher, baliverne ! Vivaldynia en était la preuve, elle était loin d'être une gentille Vierge calme, qui respecte tout le monde, et patati et patata... Mais son étalon avait lui aussi un caractère bien à lui, il était viscieux et peu amical. Mais sa loyauté envers sa maîtresse était assez étrange, et bien que ces derniers jours il n'eut arrété de lui courir après pour la retrouver. Les oreilles tremblantes, l'étalon fixait les deux inconnus, mais une pression sur l'échine lui indiqua de se calmer. Il le fit, bessant la tête en ronchonant.
Vivaldynia, elle, arborait maintenant un sourire rayonnant. Bien sûr, il n'était pas un sourire calme, chaleureux, mais plutôt mystérieu.

- En fait, Tahar n'apprécie personne. Mais il ne comptait pas vous attaquer, oh non, ses intentions sont bien plus modestes. Juste vous détailler.

L'étalon releva la tête d'indignation et renacla. Mais la Vampyre ne fit pas plus attention à lui qu'à l'animal du Vampyr. Une bouffée de chaleur sortit du volcan, son corps se réchauffa un peu. Lorsqu'elle posa ses yeux sur la bouille de pomme, son sourire s'élargit un peu plus. Mais, elle releva bien vite la tête vers le Vampyr et s'approcha doucement de lui, élégante, sans une trace de menace. Elle lui prit la main, soutenant le regard de l'inconnu.

- Ne faite pas de bruit...

Elle l'entraîna vers Tahar qui aussitôt se raidit. Mais un regard de sa maîtresse lui suffit pour qu'il s'arrète de reculer, et il se remit à bouder. La tête bèche, il souffla bruyament mais ne fit plus attention aux deux créatures. Vivaldynia, elle, rapprocha l'homme de sa licorne jusqu'à ce que 30 centimètres les séparent.

- Il vous plaît ce bel étalon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Datenshi
Solitaire neutre
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 29
Race : Vampyr
Compagnon ( Compagne ) : Kiba
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: ma Princesse
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Dim 16 Nov - 10:03

Datenshi ce forca sourire au parole de la jeune femme. Sa licorne n'aimait personne, comportement typique des animaux. Dans tout les livres c'étaient la même chose. Les animaux ordinaires ou mythique n'aimaient pas les étrangers, une question d'instint térritorial pour la plupart, mais aussi pour défendre leur porter et eux mêmes. Les plus intelligents apprivoiser par l'homme les défendaient aussi. Même chose avec Kiba, bien que ce dernier était plus social, il ne montrait de l'hostiliter que si son maître était menacer. C'était le cas avec la licorne. L'étalon avait peut-être une arme sur le front, mais face a Kiba il serait gravement blesser. Kiba avait deux crocs démesurer lui sortant de la gueule. Un coup de machoire a la gorge pouvait être fatal pour la créature équin.

-intéréssant, finit-il par dire.

Kiba grogna, mais ne montra pas les crocs lorsque la jeune femme s'approcha du vampyr. Elle prit la main d'un Datenshi légèrement surprit sur le moment et le guida vers l'étalon tout en lui disant de pas faire de bruit. ne pas faire de mouvement brusque serait l'avertissement plus appropié, mais il ne la corrigea pas sur ses propos. C'était inutile, c'était semblable dans un sens.

La bête semblait ne pas apprécier l'approche de Datenshi, mais ne fit rien pour le repousser. Sa manière d'agir le fit légèrement sourire.


-non il ne me plait pas, mais cela m'empeche pas de le trouver magnifique pour autant. dit-il en regardant la licorne puis la vampyre.

Il aurait rajouter surement un truc du genre qu'il préférait la cavalière qu,a la monture, mais jouer les Don juans dans un tel lieu était disons Inaproprié d'après lui. Quel idée de séduire une femme sur un volcan ?..quoi que osé et totalement hors de l'ordinaire, rien n'avait de touche de romantisme quelconque ici. Il libéra sa main de celle de la vampyr avec le plus de délication et de naturel possible pour retourner a sa propre monture. Il sortit un petit flacon remplit d'un liquide ecarlate d'un des sac et en but tout le contenu en quelque gorgée, il le rengea et ce tourna vers la jeune femme, bras croiser.

-sérieusement que fesez-vous par ici ??, demanda-t-il avec un faible sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Mer 19 Nov - 14:09

Vivaldynia oublia la présence du Vampyr et ne se réveilla que lorsuqu'il quitta sa main. Elle détourna légèrement la tête, suivant du coin de l'oeil Datenshi. Tahar renacla et s'éloigna plus loin. La Vampyre suivit les reflets oranges de sa monture, si sérieuse qu'elle aurait put passer pour une humaine. Ses doigts se crispèrent et elle serra les dents. Pourquoi était-elle là ? Parce qu'elle n'était rien, rien d'autre qu'un cadavre ambulant. Elle était une créature stupide qui croyait encore à l'amour et au bonheur alors qu'elle était morte. Pour les morts, il n'y a plus de bonheur, tout n'est que poussière. La nourriture se change en cendre, le vin devint eau et l'eau devient vapeur. De ses lèvres s'échappa un petit soupir, elle était consciente que, peu importe ça réponse, elle trahirait son état d'âme. Elle en avait marre de jouer les comédiennes. D'un geste brusque, elle se retourna et observa le Vampyr, son visage fermé et froid.

- Ce que je fais ici ? Rien et tout, comme d'habitude ?
Comment peut-on faire quelque chose alors que nous même nous ne sommes rien ? Comment espere se divertir alors que la moindre chose que nous touchons devient maudite ou cendre ?
Comment un jour venir dans un endroit juste pour regarder le paysage, alors que seul notre passage le détruit ?


Les questions se suivirent sans une respiration, ses lèvres bougeant à peine. Aussi immobile qu'une statue elle était désormais parfaitement en face de Datenshi, maos observait ses mains en silence. Il y avait une marque, elle s'était blessé recement avec des bouts de verres.

- Je suis ici, mais je pourrais être autre part. Mes jambes m'ont portées ici, pour que je puisse faire... Le point ?
Mais cela ne sert à rien, je ne peux pas faire le point sur une vie morte, je ne peux même pas vivre avec un jour l'espoir de voir le soleil se lever sans une crainte du jour qui arrive.
Je suis là pour me voir, je comprend maintenant que je ne suis rien d'autre qu'un cadavre ambulant, qui n'a même plus de coeur...
Et qui a l'audace tuer celui qu'elle aime, que j'aime
.

Lentement, elle tourna sur le côté et fixa les bulles de lave en fusion. Peut être qu'elles pourraient la tuer, elles ? Mais qui sait, paèrs tout, Vivaldynia était déjà morte. Ses grands yeux gris se posèrent sur la créature à qui elle avait dit tous ce qui lui passaient par la tête. Sa souffrance, sa peur, son amour impossible, son dégout de sa propre existence. La lueur des flammes prit possetion de son corps et elle se laissa envahir par cette chaleur. D'un geste gracieux et lent, elle tendit sa main vers le Vampyr.

- Vivaldynia est mon prénom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Datenshi
Solitaire neutre
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 29
Race : Vampyr
Compagnon ( Compagne ) : Kiba
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: ma Princesse
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Jeu 20 Nov - 18:58

Datenshi écouta en silence les paroles de la jeune femme, sans sourire, l'intérombre, lorsqu'elle se présenta, il esquissa un sourire et se présenta a son tour. Mais aussitôt ceci fait il partit dans un fou rire qui n'en finissait presque plus. On aurait pu croit qu'il allait mourrit étouffer par le manque d'air tellement il riait.

-désolé, vraiment désolé, mais votre façon de voir les choise, me fait troop rire hahaha

Il reocmmenca a rire, un main sur une cote. Kiba le regardait, l'air surprit de voir son maitre agir ainsi. Finalement le vampyr ceca de rire, tournant le dos a le jeune femme.

-Votre manière de voir les choses est totalement fausse et embrouillé par la peine que vous avez en ce moment, ainsi que par la colère grandissante dans votre coeur. Pourquoi dirait-je la colère vu vous ne semblé pas l'être et bien je connais la manière des gens en quelque sorte. Une personne pleur parce qu'elle est blessé physiquement ou psycologiquement, mais derrière ces larmes il y a de la colère, parfois faible, parfois immense. Une colère qui est né par les actions fait par la personne, l'objet ou la créature qui a causer cette peine. Un enfant ce coupe avec un couteau, un homme se fait tuer par un ours en forêt, un personne insulte gravement une autre. On n'est enragé après le couteau comme avec l'ours ou la personne qui insulte l'autre, le degré de colère n,est que différent, mais il est la quand même et affecte notre comportement vis a vis des autres après.

Il se retourna et la pointa du doigt.

-Votre vision est bourré de lacune et ilogique. Vous pouvez penser ce que vous voulez c'est inévitable, mais le pensé correctement cela doitl'être aussi. Vous n'êtes pas un fléau pour personne. Oh oui lorsque l'on regarde l'horizon on ce dit que cela changera, quand on regarde une oeuvre d'art on se dit que dans quelque année elle sera différente. Mais comme le soleil se leève et ce couche, demain est un autre jour. Ne pas vivre dans le passé, ne pas penser au futur, mais vivre l'instant présent est important. Oui les gens que vous verez vieillirons mourrons et laisserons devant eux d'autre gens qui vieillirons a leur tour, mais c'est ainsi que la vie a été fait. Nous sommes ce que nous sommes et rien ni personne dans ce monde pourra y changer quoi que soit, nous prenons une vie pour rallonger la notre, c'est pas chère payez.

Le vampyr s'étira les bras et le dos puis retira sa veste qu'il posa sur un rocher.

-vous dites que vous n'êtes rien, pourtant vous avez un prénom, un amis a coté de vous, une terre ou vivre. Vous dites que vous êtes un cadavre embulant, pourtnat vous êtes la devant moi, respirant l'air et marhcant debout. Doté de la parole qui plus est. Les mort ne parle pas, ni vive pas, de marche pas, il reste dans leur tombe et pourries entre quatre planches. Tout ce que vous n'est que du vent, vous prexté des excuses sans but pour ne pas vivre comme vous le voudrez. Oh faite comme vous voulez, mais au bout du compte quand vous en aurez assez d'être comme vous êtes en ce moment, il seras surement trop tard, parce qu'on ne peut changé le passé et tout le temps vous aurez perdu a vous morfondre sur vous même seras perdu a jamais.

Il retira sa chemise, la plia soigneusement puis fouilla dans son sac pour en sortir une propre qu'il enfilla lentement en regardant brièvement la jeune femme pour voir sa réaction. Il remit sa veste et ajusta la ceinture de son baudrier.

-si votre vie est morte comme vous dites, pourquoi vous êtes encore la ? Vous êtes un fantomes du passé qui ne trouve pas le repos et qui a décider de hanté a jamais un volcan en activité ou très peu de gens passe ?, Baliverne. Vous êtes ce que vous êtes, perder votre temps a dire que vous n'êtes pas vivantes, que vous n'avez pas de coeur qui bat, vous ne ferez que mentir a vous même et c'est tout.

Le vampyr fouilla a nouveau dans l'un de ses sac et sortit une bouteille presque pleine encore. Il tira le bouchon et but trois longue gorgé au goulot avant de tendre la tendre a la jeune femme.

-C'est du jus fruit, il est fait avec des oranges, des pêches, des melons, des pommes, des raisins. C'est très bon, allez y. c'est sans alcool.

Datenshi était ainsi, l'un des vampyrs de ce monde qui ne fesait pas que boire du sang animal ou humains, mais consommait aussi la nourriture et les boissons des hommes. Il aimait le gout et lui rapellait des souvenirs du passé, même si la nourriture humaine ne calmait pas sa faim réel pour autant, elle avait quand meme les effets identique au humain, manger a sa faim remplisait le ventre, trop mangeait rendait malade. Il n'avait pas voulut être méchant, ni impolie ou insolent avec ses paroles, seulement la vision de la vie de la jeune femme le dérangeait et l'agassait. On certe être immortel avait ses défault, voir les gens vieillir et mourrir, mais une fois qu'on a fait abstraction de sa, qu'on l'ignore le reste n'est que bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Jeu 20 Nov - 19:29

  • Vivaldynia écouta attentivement Datenshi. Les paroles, toujours des paroles. Elle en avait sa claque des paroles pour tout dire ! Oui, les belles paroles qu’un Vampyr beau, mais que valent les paroles face aux poids des actions. Non, la Vampyre ne prenait pas mal les paroles du Vampyr, en réalité, elle s’en fichait un peu. Oh, il pouvait parler, il pouvait dire tous ce qu’il voulait, cela ne changerait rien. Sa vision était comme troublée par… La haine ? La terreur ? L’amour ? Aucune idée, mais en tout cas, la créature ne pouvait se résoudre à vivre la vie au jour le jour. Elle avait passé trop de temps à faire ça, à se cacher d’elle-même. Finalement, elle n’avait réussit qu’à se détester. Le fait de voir les gens mourir ne l’affectait pas, bien que cela soit gênant parfois… Après tout, elle tuait juste pour survivre. Mais survivre à quoi ? Une autre mort ? Impossible, on ne meurt pas deux fois. Certes, les morts pourrissaient entre quatre planches, mais comment expliquer ce qu’elle était ? Oui, c’était une bonne question. Comment expliquer qu’elle était aussi froide qu’un corps sans vie, qu’aucun cœur ne battait dans sa poitrine ? Qu’elle ne craignait ni le froid, ni le chaud ? Qu’elle pouvait tenir des heures sans respirer ? Voilà beaucoup de questions, mais comment avoir des réponses. Laissant Datenshi parler tranquillement, la pensée de Vivaldynia se perdit dans la chaleur du volcan, luttant pour ne pas vraiment décrocher de la conversation. Puis, une chose la ramena devant le Vampyr. Tiens donc ? Un ami, quel ami ? Elle aimerait bien savoir ? Parlerait-il de ce cher Hogow’en ? Non, Hogow’en n’était pas un simple ami, il l’était l’amour de sa vie, un amour bien particulier. Mais Vivaldynia se refusa à penser aux derniers événements. Elle serait capable de fondre en larme devant ce Vampyr alors qu’il lui faisait la morale. Que c’est difficile de ne pas bailler quand on s’ennuie… Suivant les mouvements de Datenshi du coin de l’œil, elle ne broncha pas lorsqu’il enleva sa chemise. Certes, il était beau, peut être très beau, mais déjà la Vampyre se préparer mentalement à une nouvelle série de paroles inutiles. Toujours des paroles, encore des paroles, mais que quelqu’un le fasse taire ! Tahar s’ébroua et Vivaldynia réprima un sourire. Son étalon était en train d’exprimer le fond de sa pensée, c’est dire qu’elle n’en avait rien à fiche des serments du Vampyr. Elle aurait put suivre ses conseils, elle aurait put essayer de voir le monde comme il lui disait, mais elle était de mauvaise foi, pour changer.


  • Il tira une bouteille de son sac alors qu’elle était sur le point de se donner une claque pour se réveiller. Mmmh, quoi ? Elle fit une grimace de dégoût alors que Tahar hurlait de rire. Elle se retourna et foudroya son étalon qui hennissait gaiement. Il se moquait d’elle, il savait qu’elle haïssait toute autre forme de nourriture mise à part le sang. Même quand elle buvait de l’alcool, elle avait l’impression de boire du jus de cartons. Mais à contre cœur, elle s’empara du petit flacon. Son visage arborait une expression dégoûtée, elle eut envie de se boucher le nez. Fronçant les sourcils, elle bu une petite gorgée. Elle retira aussitôt la fiole de ses lèvres et avala à contre cœur. Beurk, c’était encore pire que le vin. C’était… Du jus de chaussettes ! Tendant la fiole devant elle, elle porta sa main à sa bouche.


- C’est tout à fait… Immonde ! Beurk ! C’est pire que l’alcool. Ca me rappelle trop mon enfance, chose encore pire. Beurk, beurk, beurk. Ne m’offrez plus jamais de jus de chaussettes, c’est tout à fait dégueul*sse !

  • Elle s’essuya la bouche alors que le mauvais goût persistait. Mais c’est vraiment mauvais ce truc ! Elle s’avança de quelques pas et claqua furieusement de la langue pour que son étalon se calme. Il allait finir par étouffer de rire, cela l’ennuierait beaucoup de perdre cette précieuse monture. Plus, ce précieux compagnon. Elle lança un regard un peu désolé à Datenshi, décidément elle ne pourrait jamais ressembler aux humains. Mais, il ne fallait pas renier ses origines, la Vampyr avait dut dire quelque chose comme ça.


- J’ai bien peur que nous ne voyons pas le monde de la même manière… Mais chacun ses points de vue, il faut de tout dans la vie !
C’était là de très jolies paroles, mais vous savez quoi ? J’en ai ma claque des paroles. Oui, c’est peut être triste, mais les paroles sonnent faux à mes oreilles. Elles s’envolent dans le vent, et personne ne s’en souvient. Les actions, les écrits restent. On pourra me faire la leçon pendant des heures et des heures, ce ne serait qu’une pure perte de temps. Les paroles sont du vent, rien que du vent. Je ne les supporte plus parce que justement, les paroles s’oublie. Et dans mon cas, les gens oublient bien vite leurs paroles…
Demain, vous ne vous souviendrez même plus de moi, ni de vos paroles. Par contre, si je fais une action forte, comme vous tapez, hurler ou autre chose dans ce genre, vous vous souviendrez un peu plus de moi….


  • Voilà une de ses autres visions, mais elle avait de bonnes raisons pour croire ce qu’elle disait. Les paroles d’un millier de Vampyr ne changeraient rien. Elle voulait des actes, concrets et puissants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Datenshi
Solitaire neutre
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 29
Race : Vampyr
Compagnon ( Compagne ) : Kiba
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: ma Princesse
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   Lun 24 Nov - 7:30

Datenshi ignora la remarque de la jeune femme sur son breuvage. Pour lui cela avait le gout de fruit comme cela devait l'être. Les vampyr qui continuait a consommer de la nourriture humaine était rare, au début cela avait un gout affreux, mais plus on en conssomait avec le temps plus les saveur revenaient avec le temps.

-c'est votre avis, mais pas le mien, dit-il en buvant une gorgé du nectar sucré.

Il garda la bouteille dans sa main, posé sur sa cuisse. Vivaldynia envoyait de facon direct au vampyr que ses paroles n'était rien, qu'elle n'avait que faire de ses conseils, son opinion en quelque sorte. Il resta de marbre devant de tel parole, il avait connu bien pire en langage direct et pas seulement durant ses voyages. Les tavernes ou les hommes buvaient jusqu'a lécher le plancher pour boire le plus d'alcool possible ou que chaque femme dans cette établissement échangeait de l,argent contre quelque heures calines. Dans ce genre d'endroit soit on fait sa place, soit on prend son trou, n'importe qui, aveugler par la boisson, peut devenir un chercheur d'ennuie. par chance le vampyr avait aussi connu des taverne respectable avec une clientèle calme, des portiers impossant et qui lancaient costament le meme message dans les yeux: fait des problèmes et tu deviendra mon problème. Une fois une bande de rigolo avaient tenté faire une bagarre dans ce batiment, ils étaient resortit aussitot avec quelque bleu et des yeux aux beurre noir, quelque chaise avaient été cassé, mais personne de blessé ni de tuer dans la clientèle.

-vous avez raison sur ce point, demain vous serez qu'un pales souvenir pour moi ou pas. Mais votre manière de pensé m'attriste un peu, cela n,affectera en rien ma journée ni ma vie, mais je vois que au bout du compte vous finirez seule a pensé ainsi. Un jour ou l'autre vous changerez d'avis, peut-être pas maintenant, ni demain, ni cette année ou peut-être que si, tôt ou tard cela viendra.

Il sourit, prit deux gorgé de son breuvage avant de fermer la bouteille avec le bouchon et la remettre la ou il l'avait prit. Kiba était allongé, les yeux mit clos, sa queue fouettant l'air a quelque reprise irrégulière, surement pour rafraichir l'air ou faire chassé une mouche agacante sur son pelage noir.

-Par contre vous pouvez hurler, courir partout, m'insulter, penser ce que bon vous semble de moi et le dire tout haut, demain j'aurais tout oublier. Je me souviens seulement de ceux j'ai combattu et tuer. Je suis pas un vantard, ni un menteur, mais j'ai prix la vie de 35 personne au total, 20 hommes agé de 17 a 40 ans, 10 femmes de 20-35 ans environs et 5 enfants de 5 à 10 ans et je me souviens de chacun de leur visage, de leur derniere paroles, de leur derniere geste juste avant que mon épée leur enlève la vie. Vous avez raison, les actes restes, mais les paroles s'en vont.

Il gratta la tête du worg qui lacha un long soupir, suivit d'un baillement. La bête n'était pas fatigué, juste qu'elle s'ennuyait et avait hate de reprendre la route. Sourtout que cette endroit ne lui plaisait pas vraiment. Imaginé une bête couverte de poil, épaisse comme un ours, dans un endroit ou la chaleur était constante. Assez insuportable en réalité. Il se leva, sourit a la jeune femme, puis commenca a marcher plus loin sans ce retourner. Le loup géant le suivit.

-oh j'oubliais d'ajouter Mademoiselle, que si vous dites que les paroles sont que du vent, cette conversation est inutiles dans ce cas et vous finirez seules, les dieux nous on doté de la parole pour comuniquer entre nous. Quel égoisme de garder cela pour vous dans ce cas. Au revoir., dit-il en lui fesant un salut de la main sans ce retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'aime pas mon relfet -PV Datenshi-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Une musique que j'aime bien....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeil Cilya-
Sauter vers: