Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ( pv Vivaldynia ) Nuit noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Sam 4 Oct - 19:58

Vivaldynia resta aussi insensible qu'elle le pouvait. Hogow'en se retrouva au dessus d'elle, cela ne la dérangeait nullement... Il posa ses lèvres sur son cou et elle ferma les yeux, cet instant privilégié, elle voulait qu'il dure une éternité... Soudain, doucement, il lui mordit le cou. Rapide, comme un reflexe, elle plaqua ses mains contre le torse du jeune homme, le poussant un peu. Comme a chacun de ses réflexes, la vitesse de ses mouvements était ahurissante et un homme normalement fondé n'aurait put les voir. Une nouvelle fois, Hogow'en reprit cette discussion si dur aux yeux de la Vampyre. Alors, il dit des mots blessant : "... je devrais demander à quelqu'un d'autre...". Elle poussa un petit cri de surprise et posa sa main sur sa bouche. La terreur et la tristesse se lisait dans ses yeux. Pourtant, elle se refusait à laisser quelqu'un d'autre tuer son... Amour ? Peut être...
Alors, Tahar rentra en scène. Il hennit doucement à l'intention de sa maîtresse qui se retourna. Alors, reptilienne, elle se dégagea du général, s'assit, se noyant dans ses propres pensées. L'étalon avançait, toujours plus, jusqu'à frôler le jeune homme et la Vampyre. Il s'ébroua doucement, secouant sa longue crinière et alla un peu plus loin. Vivaldynia posa alors son regard sur cet homme qui lui demandait la mort. Elle déglutit en se rapellant l'horreur de l'Enfer, ce monde sans haut ni bas, sans lumière, hanté par les pires démons... A quatre pattes, elle revint près de lui et se blottit dans ses bras. Alors, une chose frappante lui fit mal au coeur. Que deviendrait la chaleur du jeune homme ? Elle ne sentirait plus cette source de chaleur, ne se sentirait plus "vivante" dans ces bras. Elle se sentirait morte. Elle posa alors une main sur sa bouche et hoqueta de tristesse, sentant les larmes roulaient sur ses joues. Il lui demandait de le tuer, elle ne pourrait jamais... Jamais. Rapide, légère, elle quitta les bras du garçon, se levant agilement, belle comme la Lune sombre comme une araignée.

-Je ne peux pas...

Elle le regarda tristement, s'il savait ce qu'elle pouvait ressentir. Elle se jeta devant lui, prit ses mains entre les siennes et les serra. Elle les passa sur ses joues, les embrassa tendrement.

-Je ne peux pas...
Ta chaleur... Je ne peux pas vivre sans...
Tu fais de moi une vivante, si tu meurs, je meurs aussi...
Tu es mon monde, et je ne veux pas d'un monde froid...
Je me fous de l'odeur, de ma soif... Tu l'auras toi aussi, et Vampyr ou pas, je te sentirai quand même, et toi, tu me sentiras comme une proie...


Elle plongea son visage dans ses mains et ne bougea plus. Tahar regarda les "amants" et souffla doucement. Le jour allait pointait ses rayons...

[Nan, je peux pas, elle t'aime trop ^^ !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Sam 4 Oct - 21:58

( suite au prochaine épisode ^^" )

le jeune homme entendit le cri ettouffer de la jeune femme, lorsqu'il avait dit que si elle ne le "tuer" pas, il le ferait faire par quelqu'un d'autre. Et pourtant, le jeune général se savait incapable de faire une telle chose. C'était pour elle qu'il voulait la mort. Ce n'était pas l'immortalité qui l'interessait. Il voulait seulement rester auprès d'elle...
Puis, d'un coup, la jeune femme quitta ses bras. Elle s'eloigna, mais revint aussi vite qu'elle était partie. Elle revint se blottir dans ses bras. Le jeune homme la serra plus que de mesure, ne voulant plus qu'elle reparte. Mais c'est pourtant bien ce qu'elle fit. Elle se releva brusquement, quittant la chaleur des bras du jeune général. Puis, elle se jeta au sol devant lui, prenant ses mains dans les siennes. Le jeune homme était perdu. Que signifiait tout ces aller et retour ? Etait-ce ca l'amour ? Non, ca ne devait pas etre ca, les gens parlaient d'un sentiment de plenitudes, alors qu'eux ne faisait que s'étreindre, se séparer et s'etreindre encore. L'amour etait-il aussi compliquer ?
Mais pourtant, lorsque leurs peau se frolaient, son coeur s'arretait, puis repartait trops vite, pour aller frapper durement contre sa poitrine. C'était ca l'amour...

Le jeune homme fut ramener sur terre par les paroles de la jeune femme. Il voyait qu'elle n'allait pas bien, et il savait que, d'une certaine facon, c'était de sa faute a lui. Il essaya de parler, d'interompre son recit qui ne faisait que la rendre plus triste. Mais elle continuait et continuait encore. Assise devant lui, elle avait a present lacher ses mains pour recouvrire son visage des siennes. Le jeune homme se pencha legèrement vers elle, le coeur serrer rien qu'a la voire triste. Il prit les mains de la jeune femme dans les siennes, et posa son front contre celui de la jeune femme. Là, il lui murmura:

- Alors soit... Accepte moi, aussi fragile et ... Mortel que je suis. Je suis près a tout pour rester a tes cotés.

Il ferma les yeux et pencha legèrment la tête pour pouvoir atteindre ses lèvres. Ses lèvres... Le plus beau des cadeau qu'on pouvait lui donner. Car ce n'était pas le corps de la jeune femme qu'Hogow'en voulait posseder mais son âme. Il la voulait pour lui. A jamais... Il l'embrasa onguement, mettant toute la chaleur qui regnait dans son coeur dans se baiser, tandis que sa main poser sur le cou de la jeune femme se glissait lentement dans ses cheveux...

Ce fut entre deux baisers que le jeune homme murmura a l'oreille de la jeune femme:

-C'est peut etre un peu tôt pour oser dire ca... Mais je crois que je t'aime...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Lun 6 Oct - 16:20

[ ^^' ! Bon, maintenant ? Bisoux ? x) ]

Comment resister ? Il n'y a aucun moyen, on ne peut pas résister à l'attrait de la chair. Mais surtout, qui pourrait résister à une jeune fille pleurant à chaudes larmes ? Personne... Ce n'était pas de la comédie, ce n'était pas une manoeuvre parfaitement exécutée, ni une ruse pour ne pas mordre Hogow'en. Ce n'était rien de tout ça, non, c'était des larmes parties du coeur, des larmes de véritable tristesse, des larmes de détresse absolue... Vivaldynia ne pouvait imaginer le jeune homme entre les bras de la mort, c'était trop horrible. Qui, qui peut oublier un tel peur ? Puisque la mort et la soeur de la peur, c'est l'absolue, la phobie même quant on la touche. Il faut avoir un sacré caractère pour ne pas sombrer dans la folie. Mais est-ce que la jeune Vampyre est assez forte pour ne pas sombrer dans la folie ? Là et toute la question...
Elle, elle se voit comme une peureuse, rêveuse et peu puissante. Eux, ils la voient comme une démone de la séduction, une entitée de la bataille. Et la Lune, puisque Vivaldynia l'adore, la Lune voie cette fille comme son enfant. Cette enfant seule, sans passé, sans présent et sans avenir... Une fille dont on parlera beaucoup, ils parleront de sa beauté, de cruauté. Et un jour, ils parleront de sa mort. Il ne faut pas croire qu'un Vampyr est invinsible, il sont tous mortels, mais ils vivent juste beaucoup plus longtemps. Mais, comment vivre sans amour ? La Lune, elle, était amoureuse de l'astre le plus brillant, le royal, mais si intouchable. Elle était amoureuse du Soleil. Ce Soleil qu'elle avait peur d'éteindre par sa cruauté froide. Comme Vivaldynia avait peur de détruire Hogow'en par ses bas instincts...
Elle prit le visage du garçon dans ses mains et lui fit un bisou esquimaux. Sans ouvrir des yeux, laissant les larmes couler, sans vouloir lacher cet être si cher à ses yeux. Elle respirait sa chaleur, se nourrissait de sa chaleur, se sentait renaître dès qu'elle était près de lui. Elle était bien...

-Je serais prête à accepter que tu sois un viscieu, un maniaque, un cruel, comme un ange, un dieu, ou un mortel...
Pour toi, j'accepterai de déccrocher la Lune, de me lancer du haut d'une tour, de voler, d'arréter d'être moi...
Je ferais tout pour toi, alors, ne t'en fais, ta mortalité ne m'embête pas...


Elle passa sa bouche vaguement sur les lèvres. Elle ria doucement, souriant de toutes ses dents. Elle se leva, prit la main du jeune homme et le tira vers elle. Ils n'avaient pas l'air en pleine forme, lui, sans chemise, elle à moitié nue, mais ils s'aimaient... Elle prit une des mains du général dans la sienne, posa l'autre (du général) sur sa taille et posa la sienne sur l'épaule de celui-ci. Elle souria timidement. Alors, dans un élan, elle tourna doucement, sa robe flottant autour d'elle tel un anneau du Diable, ses cheuveux virvoltants au vent, et toujours ce sourire. Elle se rapprocha rapidement du garçon.

-Es-tu capable de danser ?
Ou tu es aussi nul qu'en goût vestimentaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mar 7 Oct - 16:55

Le jeune homme l'avait dit. Il avait osé le dire. " Je crois que je t'aime". cette pensée qui occupait son esprit depuis de longs instants. Il avait finit par la laché, comme un phrase innocente, ne serait-ce que pour savoir la réaction de la jeune Vampyre qu'il tenait dans ses bras. Mais elle ne s'enfuit pas comme il l'avait imaginé dans le pire de ses cauchemar. Elle ne lui répondit pas qu'elle partageait ce sentiment, mais pour le jeune homme, ce qu'elle lui répondit valait plus qu'un simple " Je t'aime".
Il la reserra son emprise sur elle, la serrant contre son coeur. ce coeur, il avait l'impression de l'avoir perdu, en quelque sorte, mais pour le lui donner a elle...
Mais il n'osa pas en dire un mot, de peur de paraitre ridicule. Les déclarations n'avaient jamais été son fort. A vrai dire il n'avait jamais osé déclarer un quelconque sentiment a quelqu'un. il n'avait jamais non plus éprouver pour quelqu'un ce qu'il semblait eprouver pour la jeune femme.

Cette dernière se leva soudainement, l'entraînant a sa suite. Le jeune général bondit sur ses pieds, près a la suivre jusqu'au porte des enfers si tel était son désir. mais en réalité, ses envies étaient bien moins grandes. Elle posa délicatement les mains d'Hogow'en a la place qu'elles devaient possédées lors d'une danse. Ceci amusa le jeune homme qui le manifesta par un petit sourire qui se transforma en rire amusé lorsque la jeune femme le taquina. Il aimait habituellement ce genre de guerre des mots. Mais ce soir, ou plutot ce matin a en jugé par les rayon lumineux qui pointaient déjà a l'horizon, le jeune semi-elfe laissa sa répartie de côté, préferant garder sur ses fines lèvres, ce sourire malicieux, tandis qu'il commença a tourner, entraînant la jeune femme dans un rythme soutenu. Et oui, il savait danser. Car même s'il préférait sa solitude devenue habituelle, il avait apris, auprès des femmes, a danser. Il ne s'était jamais vraiment plu a cet exercice, mais c'était différent aujourd'hui. Avec Vivaldynia comme partenaire, le jeune homme prenait gout a tout...

Il la fit virvolter, tournoyer, sans jamais la quitter des yeux. Ses cheveux blancs volaient autour de son visage pâle, semblable a une oréole, donnant des airs iréelles a la jeune femme. Elle était belle ainsi. Plus désirable que n'importe quelle femme qu'Hogow'en n'ait jamais rencontré. Il ne put se retenir longtemps, et c'est alors qu'il la ramenait vers lui dans un geste doux qu'il se pencha, faisant cambrer la jeune femme par la même occasion, jusqu'a atteindre ses lèvres. Il l'embrassa longuement, puis détacha ses lèvres pour les faire courire sur la peau fraîche de la jeune femme. Lorsqu'il se redressa enfin, il la regarda avec insistance avant de murmurer avec amusement:

- Je suis un homme Madame, et n'ai pas le gout pour les fichons, s'excusa-t-il faussement, Mais est-ce que je danse assez bien pour Madame?

Un doux sourire sourire flottait sur ses lèvres, alors qu'il resserait sa main autour de la taille de la jeune femme, l'attirant a lui, et l'entrainant dans une danse lente et fluide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mar 11 Nov - 9:17

[ Vive l'amoureuh xD ! ]

Comment résister à un homme qui, à peine vous touchant, provoque l'affolement de votre coeur, au point de ne plus savoir comment respirer. La danse était un autre moyen de se rapprocher de jeune homme. Ils ne se conaissaient pas, ou presque, mais déjà le coeur de la Vampyre s'emballait rien qu'à la perspective qu'il l'embrasse une nouvelle fois. Elle, c'était plutôt elle qui savait tourmenter les coeurs, et aujourd'hui, les rôles étaient inversés. Elle aussi s'avait danser, et elle suivait les pas de son cavalier avec la souplesse féline d'une panthère. Chacun de ses mouvements se coordonait parfaitement avec Hogow'en, elle se déplaçait en fonction de lui. Elle riait en voyant le ridicule de la situation. Tous deux n'étaient vraiment pas habillés de façon très élégante, mais lorsqu'il la rapprocha soudainement d'elle, toute trace d'embarassement s'évapora. C'était finit, il était près d'elle. Son coeur s'affola, il la cabra en arrière, son dos n'émit aucun craquements. Encore une fois, sa souplesse était bien utile. Lorsqu'il déposa ses lèvre sur celle de Vivaldynia, la Vampyre retint son souffle, ne voulant s'arracher à cet instant trop parfait. La Vampyre resta de marbre en sentant les lèvres de semi-elfe courir sur sa peau glacée. Elle ria doucement et se releva alors qu'il re partait dans une danse plus calme, plus fluide. Elle plantait ses grands yeux gris dans ceux d'Hogow'en, oubliant sa question pendants quelques instants. Finalement, elle stoppa la danse en riant. Ce rire cristallin que Vivaldynia n'offrait qu'à Hogow'en. Elle se pencha en avant, et contre toute attente, enleva ses bottes. Ce n'était pas génial pour danser, et elle les balança plus loin, dans un bruit sourd. Ses pieds nus sur la sable humide de la plage, elle soupira d'aise.

- Ma fois, vous savez vous débrouiller...
Excellez-vous dans d'autre domaine ?


Bon, daccord, elle avoue, c'était plein de sous-entendue. Mais c'était sa nature. Devant sa question, elle se sentit un peu ridicule et sourit tristement, l'air de dire "désolé, j'y peux rien, c'est moi." Elle bessa la tête, ses joues prirent une teinte légèrement violette. Complètement stupide, mais comment arrivait-il à faire d'elle une jeune femme timide ? Insensée ! Même elle se demandait comment il faisait ! Avec le dos de sa main, elle vint caresser la joue de son amour. La chaleur d'une peau la rendrait presque jalouse, si elle ne savait pas que cette peau était pour elle un cadeau du ciel. Tranquillement, elle suivit les contours de la bouche du jeune homme avec ses doigts, les paupières, elle joua distrètement avec les mèches de cheveux. Le coeur au bord des lèvres tellement elle était émue, elle osa se pencher. L'haleine du garçon remplit l'air, elle sentait le monde tourner autour d'elle. Elle rapprocha sa bouche du l'oreille d'Hgoow'en et murmura quelques paroles.

- Je t'ennuie avec mes doigts ?

Le soleil vint caresser la peau de la jeune femme, il était tôt, la ville allait se réveiller, les humains accourirent sur la plage. Pourtant, Vivaldynia aurait aimé apsser des heures ici, rien que blottit dans les bras de son amour.

[ Ton perso la trompe avec Aïnali T-T... Vivaldynia va être triste...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mer 12 Nov - 17:35

Le jeune homme qui serrait Vivaldynia contre son torse, tout en continuant a tournoyait calmement. Une main sur sa taille, une serrant celle de la jeune femme. On aurait dit un couple tout droit sortit d'un cerceuil, se qui était presque vrai pour la jeune femme. Et lui aurait tellement voulu etre comme elle. Etre ensemble dans la mort. Ca aurait etait tellement plus simple pour eux.. Mais non, la jeuen femme ne voulait pas, mais Hogow'en n'abandonnait pas l'idée pour autant. Un jour, il pourra..

Lorsque la jeune femme retira ses bottes et les envoya au loin, un sourire vint se dessinner sur les lèvres du jeune homme, qui raffermit sa prise. Lorsque sa question resonna, ou plutot lorsque le jeune homme en compit le sous entendu, un leger rire s'eleva de sa gorge. Il continua a danser lentement, au rythme de leurs coeurs. Puis, sentant les doigts de la jeune Vampyre contre sa peau, il refma les yeux, ralentissant la valse, en faisant attention de ne pas craquer. Mais ses longs doigts, insistants, carcourait son visage, trançant le contour defini de ses lèvres pâles, le déconcentrait trop pour qu'il ne put les ignorer.

Rouvrant les yeux, il arrêta leur danse et saisit la jeune femme par les poignet... Et se laissa tomber au sol. Au dessus d'elle, a califourchon, il scrutait ses prunelles avec amusement, tandis qu'il dessera la prise qu'il avait sur une de ses main, pour venir la placer dans le cou de la jeune femme. Se penchant vers elle, il effleura ses lèvres, inspirant l'haleine de la jeuen Vampyre, comme pour s'en impregner. Puis, il murmura en fermant les yeux.

- Oui.. Elles me gênent pour danser... Mais a quoi bon virevolter dans les airs? ...

Les mouvements necessaires a ses lèvres pour murmurer ces quelques paroles les faisant frôler celle de la jeune femme, tant il était proche.
Sa respiration était vibrante, les battements de son coeur irrégulier, mais c'est pourtant avec un calme qu'il ne ressemtait pas, qu'Hogow'en déposa finalement un long baiser sur les lèvres de la jeune femme...
Puis, comme si a force d'insister, la jeune femme finirait par craquer, il lui dit au creux de l'oreille, dans un souffle :

- Mord- moi.. Je t'en supplie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mer 12 Nov - 18:43

Elle lui souria gentiment, sans le faire bouger alors qu'il était à califourchon sur elle. Elle aurait voulut lire dans ses pensées, mais elle se laissa aller une nouvelle fois. Autant que la sienne pour Hogow'en, l'haleine chaude du jeune homme lui donna la tournis et elle dut se contrôler pour ne pas s'évanouir. Elle soupira dans un sourire et le contempla. Il était beau, mais elle était sûr qu'il avait en ce moment des pensées qu'elle n'aimait pas. Le baiser fut pour elle trop fougeux, mais c'était peut être son imagination. Elle entoura ses bras autour du cou du garçon et voulut que ce moment dur éternellement. L'Eternité... Une sueur froide lui glaça le cou en lui rappelant leur dernière discussion très sérieuse. Malgré le baiser, elle sentit que ce n'était pas finit. Prémonition ? Elle en doutait. L'imortalité était une chose que la Vampyr avait, mais pas lui. Elle s'interdisait de penser aux temps qui s'écoulaient entre leur baisers. Mais cette pensée était aussi terrifiante que la mort. Hogow'en, vieux, dans un cerceuil de verre et elle, jeune et toujours aussi fraîche, au bord du désespoir. Les lèvres du garçon quittèrent les siennes, et ell le fixa, soudainement très sérieuse. La voix le fit entièrement frissoner, elle déglutit. Il était si difficile de lui résister, elle se savait de moins en moins capable de lui dire non.

Elle poussa une main d'Hogow'en et glissa sur le côté, se détachant de lui à regret. Le coeur pouvait-il vraiment battre dans sa poitrine au point de lui faire si mal. Elle refusa de regarder son amour, sachant qu'il n'avait aucune intention de lacher le morceau. Elle voulut s'empêcher de pleurer et se voulait forte pour lui. Mais rien que de leur image dans 50 ans lui arrachait un hoquet de terreur. Et cette terreur n'était pas envers lui, mais envers elle, car elle était toujours aussi belle, et qu'elle était détruite. Si seulement il savait que la mortalité était une chose bien. Le simple fait de savoir qu'un jour, tout serat finit fit flancher la décision de Vivaldynia. Perdue dans ses propres pensées, elle resta ainsi longtemps. Une douleur irradiait son corps, elle savait qu'elle ne se pardonnerait jamais de l'avoir mordue. Elle le rejoint doucement, et prit ses doigts.

- Tu es trop persuasive pour moi, mais...
Mais, quand je me vois jeune, j'ai l'impression d'être encore plus un monstre !


Elle se blottit dans ses bras, respirant bruyament. Il le voulait, il allait l'avoir ! Tant pis, elle s'en voudrait plus tard. Elle prit une profonde inspiration, et parla d'une voix froide, triste.

- Quand... Veux-tu que je te... Tue... ?

[ Tu l'auras voulue Razz !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mer 12 Nov - 20:45

Hogow'en resta immobile de longs instants, même si la jeune femme s'etait échappée de son etreinte. Il restait, face au sol, perdu dans ses sombre pensée, s'imaginant, vieillissant, se ridant, perdant de son charisme, devenu trop vieux pour qu'on puisse faire une quelconque ressemblance entre son visage dégarni, et ce lui qui avait plus a la jeune Vampyre. Il s'imaginait, trop affaibli pour pouvoir serrer Vivaldynia contre lui, ou encore trop sénil pour la reconnaitre..

Il quitta ses pensées morbide pour se tourner vers la jeune femme qui semblait aussi boulversé que lui. Ainsi, elle avait enfin saisi " l'urgence " de la situation. Car bien qu'encore jeune, il refusait de stopper le vieillissement de son corps trop tardivement. Il voulait garder son physique actuel pour pouvoir plaire a la jeune femme, même après mille ans.

Elle s'était a prèsent levée, et avançait vers lui a pas mesurés. Il l'acceuilli de ses bras ouverts qu'il referma sur ses épaules. La serrant contre lui, comme pour sentir une dernière fois la fraîcheur de se corps pâle. Une fois Vampyre, elle ne serait que tiède.

Les paroles prononcé d'une voix faible atteignèrent le jeune homme comme un giffle. Il n'etait pas question qu'elle le tue. Juste qu'elle l'accepte entièrement.

- Tu te trompe.. Je ne veux pas mourrir.. Juste être près de toi. Encore un peu plus..

Puis, il attendit un long moment, avant de poser sa tête contre l'épaule de la jeune femme. Il se tut encore quelques instants, avant de se redresser et de regarder la jeune Vampyre dans les yeux. Par la suite, il se pencha légèrement en avant, afin de poser ses lèvres sur celle de la jeune femme, comme pour profiter de son dernier baiser de mortel. Il avait la ferme intention de ne pas attendre plus longtemps..
Ce baiser, bien que doux, avait des accents d'adieu. Contrairement a se que semblait penser le jeune homme n'etait pas animer par un quelconque desire charnelle. Il voulait seulement la sentir dans ses bras, la contempler, et pouvoir l'embrasser...

Lorsqu'a bout de souffle, il arrêta le baiser, il posa sa tête contre l'epaule de la jeune femme, offrant son cou a ses cannines blanche. Si Vivaldynia n'avait pas compris, a travers se baiser si doux et tendre, elle ne pouvait plus nier ce que desirait le jeune homme a present...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Jeu 13 Nov - 13:16

[ Adieu Wink ! ]

Cette étreinte n'était-elle pas un au revoir ? Et ce baiser un adieu ? Vivaldynia aurait tellement aimé que non, mais c'était plus évident que n'importe quelle chose. Elle lui rendit son baiser avec autant de fougue qu'elle le pouvait, entourant les épaules de son amour de ses bras frêles et froids comme la mort. Lorsqu'il posa son visage sur son épaule, elle enfouit son visage dans les cheveux blancs d'Hogow'en et respira la chaleur qu'un humain pouvait ainsi contenir. S'il pensait qu'elle allait le mordre comme ça, il se trompait. Son souvenir de ne rien comprendre était trop dur, elle allait lui expliquer tout, chaque souffrance, l'avant et l'après. Son étreinte fut longue, mais elle finit par repousser son homme avec les yeux brillants de larmes. Mais n'avait-il pas raison ? Le temps leur était compté, il fallait qu'elle le fasse plutôt qu'un autre. Elle recula et s'assit sur ses genoux devant son amour, ses mains dans celle du jeune semi-elfe. Un sourire empreint de tristesse se peignait sur son visage. Elle prit une profonde inspiration, il fallait qu'il l'écoute attentivement.

- Hogow'en... Ecoutes moi, je vais te tuer et rien n'y fera, c'est un fait établie. Regarde !

Elle prit la main du jeune homme et la posa sur sa poitrine. Aucun battements de coeur, aucune chaleur. Elle n'était qu'un cadavre ambulant. Il n'y avait rien en elle, mise à part une flamme qui dansait, une flamme allumée par lui. Elle fronça les sourcils, mais laissa la main.

- Lorsque je t'aurais tu... Mordue, tu sombrera dans la mort...
Contrairement à moi, je serais à tes côtes, et je te parlerais pour ne pas que tu devienne fou.
D'après mon expérience, tu auras l'impression de marcher des heures, se sera juste quelques minutes. Tu seras encore vivant, mon ven...
Venin prendra ton corps. Et tu verras la mort.
Il y a des règles, et je suis une rescapée... En aucun cas j'aurais du toucher la mort, mais mon créateur ne voulait pas me créer, mais juste me tuer. Mais lorsqu'il découvrit que j'étais encore "vivante", il m'a laissé, pensant que je mourrais. J'ai survécut.


Un hoquet de douleur déchira son discours, ses souvenirs étaient plus horribles que jamais. Son souffle s'était tellement accélérer qu'elle en avait mal aux côtes. Mais ce n'était pas finit...

- Le monde n'aura ni haut ni bas, il sera noir... Tu l'entendra, tu ne la verra pas. Je ne sais pas comment ça va se passer, car je t'aurais... Mordue où il faut, sans trop mettre de venin pour que tu souffres comme moi.
Une fois réveillé, tu auras l'impression de ne pas avoir changé. Tu seras pareil, tu ne seras pas encore froid, mais tu n'auras plus de coeur. Tu n'auras pas encore soif.
Et là, au fur et à mesure des jours, tu sentiras une douleur, tu auras soif. Au bout d'une semaine au plus, tu auras fais ta première victime...
Tu seras mort, tu seras un Vampyr, tu sera comme moi. Néanmoins, sois prudent ! Tu auras une impression de puissance, mais tu seras juste un peu plus fort que d'habitude ! Ne tues que le stricte minimum, et ne cherches pas la bataille !
D'ici un an, tu seras alors l'égal de n'importe quel Vampyr, tu seras d'une puissance vampyrique. Il n'y auras pas de retour en arrière...


Sa première larme coula, ses yeux brillaient d'un éclat argenté. Elle allait le tuer, cette phrase la torturé à un tel point qu'elle se demandait comment elle avait put réussir à tout lui expliquer. Alors, doucement, elle le coucha au sol. Les larmes n'étaient maintenant plus qu'un flot inarrétable. Elle s'assit à califourchon sur lui, et le plaqua avec une force effrayante. Il allait avoir mal, elle le savait. Un de ses mains glissa le long du cou du jeune homme et tapota un creux. C'était là... Elle se pencha, une larma tomba sur le torse, une autre sur le cou, une dernière sur le visage. Une dernière parole, et c'était finit.

- Je te demande, pardon...

Elle caressa le cou de ses lèvres, inspira et ce fut finit. Le goût du sang envahit sa bouche, elle l'avait mordue. Une douleur irradia son corps, elle se retint de ne pas le "boire". Fermant les yeux, elle quitta le cou, un long filet de sang dégoulinant sur ses canines.

- A bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Jeu 13 Nov - 20:02

Le jeune homme était interdit. Il écoutait le long discours de la jeune femme, sans oser dire un seul mot. Il la regardait simplement, avec compassion pour la douleur qu'elle semblait ressentir a la seule evocation de sa transformation. Mais le jeune général n'etait pas du genre éloquent dans ces situations, et il essayait de placer quelques mots hésitants entre les respirations haletantes de Vivaldynia. peine perdue.

Elle continuait, inlassable, inarretable, racontant chaque detail qu'aura a subir le jeune vampire dans sa prochaine vie. Et lui ecoutait, hochant la tête lorsqu'il sentait peiner la jeune femme, sur quelques details plus choquant. Il était près a tout. Près a tout pour etre comme elle.

Lorsque roula sur la joue de la jeuen femme sa première larme, Hogow'en se decida enfin a réagir. Alors la jeune Vampyre le coucha lentement sur le sol rocailleux. Mais, son envie de la consoler ne faiblit pas par cette interuption. Il leva lentement sa main, qui vint se poser sur la joue de la jeuen femme, et sècha ses larmes d'un mouvement du pouce. Il la fit ensuite passer dans le cou de la jeune femme, ou elle resta, caressant les cheveux blanc de cette dernière. Il entrouvrit la bouche, tandis que la jeune femme se tournait vers son cou.

- Je t'..

Il ne put finir cette déclaration, qui s'acheva un souffle rauque. Les dents de la jeune femme se refermèrent sur sa peau, craquant sa peau pâle, injectant ce venin si mortelle dans les veines du jeune général. La douleur était fulgurente. Plus force et tenace que tout celle endurer par le jeune homme jusqu'a la. Peut être qu'il arriverait a une vague idée de sa douleur si il réunnissait tout les coup qu'il avait pris depuis sa naissance, et qu'il les assemblaient. Mais même ca n'aurait était qu'une vague ressemblance. Il avait l'impression de brûler. Oui, c'était sa. Son corps brûler, et lui restait la, incapable de bouger, réussaissant juste a crisper sa main dans les cheveux de la jeune femme.

Sa respiration se fit haletante, tandis que son coeur semblait compresser dans un étau de fer, impossible a bouger, lui faisant aussi mal, presque, que la brulure interieur. Il suffoquait, tandis que l'impression de feu diminuer pour être relayer par celle d'etre transpercé par milles lames.
Combien de temps encore, allait durer ce carnage ? Quelques minutes ? Des heures ? des jours? Au dela de cette date, le jeune homme aurait surement preferer la mort, bien qu'incapable de la quemander.

Il entendait les bruits, plus precisement il entendait le moindre bruit. Tandis qu'il était privé de toute sensation physique, son ouïe semblait affinée. La douleur continua et continua pendant ce qui parut des année au jeune homme, qui ne sentait même plus sa main sur le cou de la jeuen femme.
Son cou le brûlait, et les battements de son coeurs étaient encore plus rapides et douloureux qu'avant. Puis..
Plus rien..
Le néant
Le vide total...

Son coeur avait cesser de battre dans sa poitrine qui semblait deja refroidir. Le bucher était finit, et les lames étaient ressortit de son corps meurtris.

Puis il ouvrit les yeux.
Des yeux entièrement blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Ven 14 Nov - 15:01

Serait-ce le sang qui coulait si fort dans les veines que la Vampyre s'écroula sur le corps de son amour ? Non, c'était la douleur. La Vampyre pleurait sur le corps brulant de son seul et unique amour. Elle posa son visage glacial sur le torse du jeune homme et essaya de se calmer. Comment pouvait-on définir ce que les deux êtres ressentaient ? Entre l'un qui brulait de l'intérieur comme les feux de l'Enfer, et l'autre qui se retenait se sombrer dans l'inconscience. Ils avaient l'air de deux malheureuses créatures ayant perdues leur chemin, s'étant rencontrées...

Les doigts se posant par intermitence sur la peau encore chaude d'Hogow'en, la Vampyre sentit les larmes devenirent un souvenir douloureux. Ses cheveux entourant son visage, étalés autour d'elle, elle caressait le jeune homme du bout des doigts, murmurant des choses incompréhensibles. Qu'allait-il lui dire ? Qu'il l'aimait de tout son coeur ? C'était désormais impossible, il n'avait plus de coeur. Cette perspective arracha un hoquet de douleur à la jeune créature, mais elle redevint vite comme avant, silencieuse, avec pour seul mouvements ses doigts s'enroulant autour des cheveux du garçon qui avait volé son âme. Le temps se suspendait, la terre avait cessée de tourner, il n'y avait plus que lui et elle. Les murmures devinrent plus réels, et les mots étaient compréhensibles.

- Tu vas t'en sortir...
Tu es vivant, tu vas me rejoindre, tu vas te réveiller...
Ne prends pas peur, mon amour, tout se passe bien...
Je suis là, ça va...


Mais elle semblait plus vouloir se convaincre elle plutôt que le corps de son amoureux. Elle se rassit, et l'observa avec un sourire maternelle. Il était si beau derrière ce visage souffrant. Elle avança une main et dégagea une mèche de cheveux avec précaution. Comment pouvait-on être aussi beau ? Même mort elle l'aimerait, jusqu'à la fin des temps. Pour toujours et à jamais. Peut importe qu'il pleuve, neige, qu'elle couche avec d'autre, qu'elle mange des innocents. Son amour n'avait aucune limite, autant que sa vie lui permettait, elle l'aimerait. Qu'il la rejete, rien n'y ferait. C'était un fait... Elle se pencha en avant et posa un baiser doux sur les lèvres inertes du jeune homme. Lorsqu'elle s'éloigna, elle avait prit une décision. Le sourire avait disparu, elle regardait le soleil qui pointait ses rayons dans l'aube de ce nouveau matin. Elle se leva, avec la grâce d'une morte. Inconsciente de se qu'elle faisait, elle s'avança avec une lenteur extrême de la lumière. Ses yeux étaient d'une couler or. L'or en fusion dégoulinait dans ses yeux alors qu'elle contemplait le soleil. Elle leva un doigts, à le mit devant ses yeux. A ce moment, l'astre solaire se découvrit. Un vent s'engoufra dans la chevelure de la jeune femme, soulevant sa robe. Un sourire sur ses lèvres, elle sentit son étalon près d'elle, qui regardait lui aussi le soleil. C'était un spectacle magnifique que de voir des terribles créatures dans une quiétude extrême. Le cheval poussa un ronflement et souffla dans les cheveux de sa maîtresse. Celle-ci resta froide, contemplant juste le soleil qui se levait devant ses yeux. C'était si beau, elle en oubliait ce qu'elle était...

Alors, Hogow'en ouvrit les yeux. La jeune Vampyre tourna juste un peu la tête, le souffle calme. Ses yeux étaient posés à terre, fixant ce qu'il n'y avait pas, refusant de voir la créature abyssal qui avair prit vie. Mais l'amour de Vivaldynia sembla l'emporter, car elle leva les yeux et fixa le corps désormais vivant. Elle commença à rire toute seule, de bonheur. Il n'était pas "mort", elle avair réussit à le transformer. Son cerveau ne fit qu'un tour, un sourire paisible sur ses lèvres. Elle se retourna entièrement et, toujours aussi lente, gracieuse et belle, elle se rapprocha de son amour. Elle s'accroupit près de lui, le fixant maintenant avec amour. Elle posa ses doigts sur le front du jeune Vampyr et soupira. Elle tourna son regard vers le soleil.

- Regardes... Le soleil se lève sur un nouveau jour.
Je pouvais contempler ce spectacle autant de temps que je le voulais. Mais avant, j'étais seule.


Elle retourna vivement sa tête vers lui, souriant toujours autant.

- Maintenant, tu es là... Je ne suis plus seule.
Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Ven 14 Nov - 20:33

La première chose qui vit le jeune homme en ouvrant les yeux fut le soleil. Aveuglant de sa beauté, trônant dans le ciel, il imposait ses rayons, majeustueux. Sa vision s'adapta un peu, ne ressentant aucune douleur physique alors que ses yeux humains auraient du devenir aveugle.
Puis, il tourna lentment la tête, vers la jeune femme qui se tenait a ses côté. Sa vision lui semblait plus net qu'avant, et il apreciait maintenant le visage de la jeune femmme a sa juste valeur.

Ses traits étaient symétriques, doux, ses yeux magnifiques, sa peau excise. Il tendis lentement sa main vers la joue de la jeune Vampyre avant d'arreter son geste. Sa peau était pâle. Déjà avant, le teint du jeune général était claire, mais la il en était cadévrique. Passant sa main, interdit, sur son visage, essayant de deviner ses traits sous ses doigts froids. Il sentait qu'ils étaient afinnées, son nez plus droits, ses lèvres plus dessinées... Il jeta un coup d'oeil a Vivaldynia, espérant voire une expression sur son visage parfait qui indiquerait l'effet que dégageait ses nouveau traits.

Puis, il se rendit compte qu'il s'en moquait. Il était vivant. Enfin mort, mais vivant avec elle. Et a present, il avait le temps...
Son coeur, immobile dans sa poitrine, semblait plus lourds que quand il battait. Mais peu importait. Passant sa main dans les cheveux de la jeune femme, il approcha sa tête de la sienne, et lui murmura, tout près de ses lèvres.

-Tu ne sera plus jamais seule... Plus maintenant...

Puis, il encercla les épaules de la jeune femme de ses bras et l'attirant contre son torse immobile - car il n'avait plus besoin de respirer a présent- Comme pour la rassurer, rattraper tout les moments de solitude qu'elle avait traversée, et ou il n'etait pas la...

Puis, après quelques instants, il se redressa legèrement. Passant un doigts sous le menton de la jeune femme, il le redressa vers lui et déposa lentement ses lèvres sur celle de la jeuen Vampyre. Un baiser doux, un baiser tendre, comme pour prouver au monde que maintenant, le temps ne comptait plus pour eux.

Le baiser dura. N'ayant plus besoin de reprendre son souffle, les jeunes gens étaient comme livrés face a leur passion. "Tant mieux", pensa Hogow'en...

Puis, se decidant a se relever, il attira la jeuen femme a lui, et la regarda avant de dire:

- Viens, les ... Humain - ce mot etait difficiles a prononcer pour lui, sachant qu'il n'en etait plus un- ne vont pas tarder. Et je ne tiend pas a tuer plus que le necessaire.

En effet, la soif ne s'était pas encore manifester, comme l'avait prevu la jeune femme, et Hogow'en decida de partir, avant que l'odeur surement délicieuse dégager par les humains ne vienne changer ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Sam 15 Nov - 11:59

[ Petit changement, j'ai envie de faire ce poste à la première personne ]

Dans ses pensées...

Je sentis qu'il n'était pas si heureux d'avoir une peau encore plus pâle, une peau cadavrique. Mais c'était un des nombreux prix à payer, et il n'était pas encore au bout de ses peines. Evidement, il était beau, et chacun de ses traits étaient d'une finesse exemplaire. Je reflechissais à toute vitesse, me demandant comment réagir face à lui. Il fut plus rapide que moi et je me blottis contre son torse de marbre. Si lui ne respirait plus, j'avais appris à force d'entraînement qu'un humain se méfie moins quand on respire. Mais le fait de ne pas respirer était en même temps un avantage, et je profitais avec joie du baiser qu'il m'offrit. Mon premier avec un Vampyr, l'expérience était assez bien. J'eu du mal à rester clair dans mon espirit et malgré la transformation, il gardait toujours cette odeur enivrante. Le changement était qu'il devait maintenant sentir la mienne. Les Vampyrs sont de fins limiers, et avoir un odorat très développpé leur est indispensable pour la chasse. Je respirais ne respirais plus, à quoi bon ? Puis, il sembla prendre conscience que les humains allaient arriver, et qu'il était désormais très dangeureux. Il fallait que j'invente un stratagème pour nous occuper, le temps que la soif se fasse ressentir. Mon dernier repas avait été léger, et plus on buvait du sang, plus on avait envie d'en avoir. La gorge un peu sèche, je savais que je pouvais attendre la nuit pour me désaltérer. Mais lui ? Le besoin de sang se manifestait par saccade, on avait très soif et une heure après, plus rien. C'était toujours pareil avec les nouveaux Vampyrs, ils avaient bien du mal à se contrôler. Je soupirai en voyant le soleil mais m'autorisai encore quelques instants de quiétude. Je posai sa tête sur le torse marbreux du jeune Vampyr et ne bougeai plus.

- Oui, tu as surement raison...

A contre coeur, je me retirai de lui, fixant les yeux pâles de son visage. D'un geste très rapide, je me levai en lui attrapant la main. Le résultat fut satisfaisant, non étions tous deux debout. Un jeu s'imposa en mon esprit et je riai d'avance. D'un geste doux, je plaçai mes doigts glacés contre ses lèvres et parla d'une voix enjôleuse.

- J'aimerais voir si les nouveaux Vampyrs sont rapides...
A trois, essaye de me rattraper !
Mais, j'espère que tu apprécieras le goût de ta défaite !


Je riai doucement, et compta fort. Mon pouls s'accélera, et je me mis en position de course. Le dos recourbé, j'étais plus près du sol. Mes grands yeux fixèrent la ligne d'horizon, j'émis un grondement sourd indiquant que ça allait être une sacré compétition. D'une demi-voix, je comptais...

- Un, deux, tr... ois !

A la fin du mot j'étais déjà partis. L'envie de vitesse pris le dessus, j'avais bien fais d'enlever mes bottes. Le sol défilait sous mes yeux à une allure extraordinaire tendit que le vent fouettait mon visage. Mes longues foulées me permttaient d'atteindre facilement les 80 kilomètres heures. L'ivresse me pris, mes pieds semblaient ne même plus toucher terre. J'étais comme portée par des ailes, je me sentis libre. Autrefois je courrais souvent seule contre le vent, mais aujourd'hui j'avais un bon adversaire. Si jamais il gagnait, je serais une sorte d'esclave pour trois demandes et inversement. J'avais déjà quelques idées d'action que j'allais lui demander de faire ! Je risquais un regard vers lui, mais je ne l'aperçus pas. Etait-il si lent que ça ? Cette pensée m'arracha un sourire triomphant et je balançais quelques mots bien placés.

- Tu parles ! T'es pas capable de tenir la route ?
Si tu me rejoins pas d'ici deux minutes, je fonce chez un grand duc !


Daccord, le chantage, c'est mon truc. J'en fais pour tout et pour rien. Mais je sentis que finalement, il n'était peut être pas si loin. Je claquais furieusement de la langue et repartis de plus belle, veillant à ne pas pensée qu'il était à mes talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Sam 15 Nov - 20:52

Ce n'etait pas vraiment du mécontentement. certes, sa peau était pâle. Encore plus pâle. A présent, il était difficile pour lui de caché son origine. Mais bon, tant qu'il n'aura pas vu le résultat de ses propre yeux, le jeune homme refusait d'imaginer ce que ca pouvait donner.

Puis, la jeune femme se releva, tirant Hogow'en de ses pensées. Elle l'entraina, le relevant par la même occasion. Il se retrouva a ses côté, mais avant d'avoir plus esquisser le moindre geste, elle se courba légèrement, et fusa entre les arbres. Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune général qui la regard s'éloigner, sans bouger, tout en esperant qu'être vampyre de fraiche date avait des avantages.
Et oui, il y en avait quelques uns..

Lorsqu'il se mit a courire, un rire lui monta immédiatement a la gorge. C'était grisant. Tout simplement extraordinaire. Le paysage défilait deant ses yeux. Cette vitesse aurait du le rendre aveugle, mais non. Sa vue amélioré lui permettait de profiter pleinement du plaisir que lui offrait cette course. Il se demanda quelques instants comment il allait pouvoir retrouver la piste de la jeuen femme. Mais très vite, la réponse s'imposa a lui avec évidence. Son sillage aurait put être un chemin. L'odeur, encore fraîche, était ennivrante, ne rendant la course que plus exitante...
Il se rendit compte rapidement que sa force était superieur a celle de la jeune femme, ainsi que sa vitesse.
Il n'eut donc aucun mal a la radrapper. Il la devança même, mais resta caché, observant ses moindre fait et geste.

lorsqu'elle essaya de faire du chantage, le jeune homme retint un petit rire.
Il sortit de l'ombre et coura droit sur elle. Il sauta sur elle, et enroula ses bras autour de sa poitrine, tandis qu'il l'entraînait dans sa chute.
En tant qu'humain, il aurait surement eut mal, mais la, le jeune Vampyr ne sentit rien. pas même la moindre douleur. Il roula sur quelques mètres au sol, serrant toujours la jeune femme contre lui, riant de bon coeur. Il semblait rajeunit par le simple fait de sourire. Il était en paix. Enfin ..

Alors que leurs roulade prenait fin, le jeune homme ne réussit pas a réfrainer l'envie d'embrasser Vivaldynia. Deposant ses lèvres sur les siennes dans ce qui ce voulait un baiser doux, il se laissa emporter par la fougue, posant une main sur la joue de la jeune femme tandis que l'autre se posa sur sa taille. Il finit par se resoudre a quitter ses lèvres, sans que son désir ne soit atténué. Il la regarda quelques instans, comme pour s'excuser. Comment disait-on déjà? incontrôlable ?
He bien c'est ce qu'il ressentait lorsqu'il l'embrassait..

Il se releva - contre sa volonté - car bien que l'envie de l'embrasser était indonptable, le général ne voulait en aucun cas précipité les choses. La saisissant pas la main, il l'attira a elle, et passa même sa main sous ses genou pour la porter. Il la tint contre lui, appreciant le contact chaud de son corps. De Vampyr a Vampyre, le contact était agréable, tiède et envoutant... Hogow'en se demanda pourtant si la jeune femme était satisfaite..

- Ne regrettes-tu rien ? Tu aimais tant ma chaleur...

L'idée de déplaire a la jeune femme lui était invivable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Dim 16 Nov - 17:37

Le vent fouettait mon visage avec force, mais ma peau de marbre ne sentait rien. J'avais l'impression d'être seule avec lui, juste nous deux. Puis, je sentis un drôle de sentiment me prendre le coeur. L'amour... J'en fus tellement estomcée que je ne perçus pas tout de suite qu'un Vampyr m'avait sauté dessus. J'ai perdue dans mes pensées. Il m'aimait, et je l'aimais. Soudain tout devint clair autour de moi, je me souvins de mes paroles. Peu importe qu'il soit humain, gros, petit, peu importe tout, je l'aimerais tel qu'il est. Une douleur me traversa et je me rendit compte que je roulais sur le sol, Hogow'en contre moi. Il était beaucoup plus fort qu'avant, il ne s'en rendait pas compte. Ainsi, ses bras autour de mes côtes me firent souffrir, mais je me tus. Il ne fallait pas l'alarmer pour rien, je pouvais supporter cette douleur quelque peu superficielle. Avant même que nous nous arrètions, il posa ses lèvres sur les miennes. Nous roulâmes encore quelques mètres, puis ce fut finit, j'étais immobile sous lui, les lèvres plaquées sur les siennes. C'était étrange comme les Vampyrs semblent tièdes lorsqu'on est Vampyr et qu'on les touche. La peau de mon amour semblait tiède, alors que je me souvenais que la mienne était d'une froideur mortelle. Il se détacha de moi, mais je suivis le mouvement, restant à quelques centimètres de lui. Captivée par son odeur, je me laissais faire. Ses bras se refèrement sur mes genous, mes bras formèrent un étau autour de son cou. Il me porta comme si j'étais aussi légère qu'une plume. Mon visage était si près du sien que je sentais son haleine, j'en perdais la tête. Il parla, et je fus surpris de sa question. Mon corps se détendit, je posai mon front contre le sien, fermant les yeux. Un sourire s'étira sur mes lèvres, il était stupide de penser qu'il ne me satisfaisait pas.

- Espèce d'idiot ! Comment pourrais-je regretter une chose si petite que ta chaleur ?

Je posai mes doigts sur sa bouche en un geste instinctif. Je riai de ça bêtise, même s'il n'avait plus de coeur qui battait, il me l'avait offert. Je pris une de ses mains et la posa sur ma poitrine. Je m'efforçais de prendre une grande inspiration.

- Je t'ai donné mon coeur, plus rien n'a d'importance à part toi... Je te veux juste toi, rien d'autre...
Juste ton amour, et ton corps si tu veux. Même pas une jolie maison ou autre chose dans ce genre...


Ma déclaration fut un choque pour moi, je n'avais jamais été romantique. Distrètement, je passai mes lèvres sur son nez, sa bouche, son cou, sa clavicule. Chaque mouvements fut exécutés de façon à ce que se soit léger et tendre. Mes doigts se plongèrent dans ses cheveux et j'embrassai rapidement son menton. Un sourire chaleureux sur les lèvres, je contemplai ce Vampyr qui avait volé un coeur déjà mort. Etrange non ? Le silence règnait autour de nous, j'étais en pleine euphorie d'odeur. Il était impossible qu'un être puisse sentir aussi bon, s'en était insupportable. Je me demandais s'il sentait a même chose pour moi, mais très vite cette question fut noyé dans mes émotions. Je décidai de bloquer ma respiration pour ne pas prouver que j'étais en plein délire, sur le point de m'évanouir. Je posai avec une extrême prudence mes lèvres sur les siennes, j'avais la trouille de tomber en syncope. Cela se passa plutôt bien, mais dans cette position j'avais l'impression d'être une mariée et Hogow'en mon mari. Rien qu'à cette pensée, j'eu envie de cracher par terre. Je détestai les mariages, c'était toujours un plan foireux.

Puis, des voix se firent entendre. Ralalalà, on peut jamais être tranquille ! Des hommes n'étaient pas loin, mon odorat me réveilla. Une douleur traversa ma gorge, mais je dus surtout me concentrer pour attirer l'attention d'Hogow'en. Je n'avais pas envie qu'il tue maintenant, alors je me concentrais pour essayer de le tenir concentré sur nous. Avec ma langue, je redessinnais les contours de sa bouche, le hennissement de Tahar me stopa net. Ce n'était pas n'importe qui, c'était des chevaliers, pro de la chasse aux créatures funestes. Aux créatures comme moi, comme nous. Je reculai la tête vivement et me dégageai des bras de mon amour. Les hommes approchaient à grand pas, ils avaient des chiens. Les aboiements de ceux-ci m'alerta, les vois hurlèrent des ordres. Ils nous avaient repérés. En un technique de défense pur, je me coubrai en avant et émit un grondement sourd. Mes lèvres ses retroussèrent sur mes dents, le grondement se renforça lorsque les hommes apparurent...

[ Je propose que tu répondes et qu'on se quitte sur ça ! On refais un topic ensemble juste parès <3 !]


Dernière édition par Vivaldynia le Mar 18 Nov - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Hogow'en
Général Zha'Linthien
avatar

Nombre de messages : 206
Race : Vampyr ^^
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Amour: Vivaldynia...
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mar 18 Nov - 20:38

[Ok ^^]

La tièdeur de la jeune femme était parfaite. Le moment idéal.
Il fut lui même surpris lorsqu'elle parla, lui déclarant, par des mots cachée, ce qu'il ressentait lui même...
Pourtant, la jeune femme stoppa sa respiration, et elle semblait au bord de l'evanouissement. Puis, en comprenant la cause, le jeune Vampyre eut un rire silenceux. Tout semblait parfait. Peu être un peu trops parfait même...

Des voix se firent entendre. Sentant l'odeur des humains, le jeune semi-elfe se figea entièrement. La jeune femme descendit de ses bras. Elle aussi semblait tendue.
Les bruit de sabots, mêlés au murmure et au aboiement, revèlèrent d'eux même la vrai nature des inconnus. Des chasseurs... Hogow'en mit quelques instants a trouver ce qu'il chassait...
Les vampyrs... Eux !

Se courbant dans une attitude offensive qui lui était venu naturellement, un lourd grognement sortit de sa gorge, tandis qu'il s'avança, de placant devant la jeune femme pour la protegé.
Il était cinq. 5 Chasseurs et 10 chiens. Le combat n'etait pas envisageable. Le jeune homme les observa longuement, tandis qu'il fouillait les alentour. Mais déjà, les chiens humaient dans leurs directions avec insistance.
Le général réagit au quart de tour. Se retournant vers la jeune femme, il lui lança, entre ses dents :

- Cours..

Il savait les vampyrs trops rapides pour n'imprte quel cheval. Ainsi, s'ils décampaient maintant, ils auraient peut etre une chance de s'en sortire vivant...

Il attendit quelques instants, pour etre sur que la jeuen femme était hors de danger, puis il fila entre les arbres, disparaissant de la vue des chasseurs avant que leurs yeux ne se soient posées sur lui..

( Mwouawawa c'est nul lol heureusement que c'est finit, j'ecrivais nimporte quoi >< xD On le fait ou ? ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivaldynia

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 22
Race : ~Vampyr~
Armes : Bats-toi avec moi, tu le saura bien assez vite...
Compagnon ( Compagne ) : Tahar
Date d'inscription : 31/05/2008

Feuille de personnage
Amour: Hogow'en...
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   Mer 19 Nov - 12:20

[ J'ai ma petite idée, tu vas voir ! Je commence, je suis bourrais d'inspiration !! Ca va chauffer ! ><, faux pas que je t'en dise trop, c'est une "surprise" ! Je te passe le lien par MP <3 ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silfia.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ( pv Vivaldynia ) Nuit noire   

Revenir en haut Aller en bas
 
( pv Vivaldynia ) Nuit noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Quand nuit noire se fait en plein jour.
» [Combat GS] Sköll & Aukoti VS Perséphone || Prophétie de la Nuit Noire
» Par une Nuit Noire et Sombre.... [Libre !]
» Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Zha'Linth-
Sauter vers: