Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celéndil
Maître des Neuf
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 08/10/2006

Feuille de personnage
Amour: Orora, mais il y a des siècles que la vie l’a quitté
Niveau:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Dim 25 Nov - 18:29

    [ Je précise pour commencer que ce topic est réservé aux concernés, et que lesdits concernés sont priés de faire des posts courts pour ne pas ralentir tout le monde ^^ ]
    [ Si vous ne savez pas si vous faites parties des gens concernés, envoyez-moi un MP et je vous le dirais. ]


    Midi.
    L'heure la plus chaude de la journée était également de celle qui était habitée par une intense agitation. S'il n'y avait pas de marché, la plupart des bateaux choisissaient cette heure pour appareiller, car c'est à cette heure que La Barre était la plus calme. Et encore, nombre de capitaines ne voulaient mouiller dans Nisferla, préférant les plus petits ports de la côte. Malheureusement pour la belle ville Calienne, Riches marchands connaissaient les meilleurs chemins au cœur du Maelström, contribuant à faire de la cité une proie pour les pirates. Seuls les meilleurs pirates se risquaient à attaquer Nisferla à la pointe du jour, et seuls les fous attaquaient à l'Aube et au Crépuscule, car pour échapper aux navires de la Flotte, il fallait être rapide, mais il fallait aussi passer à travers la Barre, aux heures où elle était la plus féroce.
    L'équipage du Dragon Noir ne savait pas si leur Capitaine était un Seigneur ou un Fou, mais ils savaient qu'ils dominaient les Océans. Ils connaissaient les meilleures routes, les meilleures proies, et naviguaient sur la seule vivenef pirate. L'étrange bateau vivant était plus rapide qu'un simple navire, et cela leur conférait un avantage indéniable.

    Celéndil fixa la foule bigarrée du Quai. Comme un idiot, il avait accepté de rendre service à sa Jumelle, et de 'transporter quelques passagers'. Il avait failli s'étrangler en voyant sa liste. Il y avait presque plus de passagers que de marins...
    Mais en tant que Maître des Neufs, il ne ferait pas mentir sa parole, il les emmènerait jusqu'à Daton.
    Appuyé sur le bastingage, le demi-elfe noir attendait simplement que l'un d'entre eux daigne pointer le bout de son nez...
    Aucun soldat, aucun habitant, n'avait reconnu le fameux Dragon Noir, le plus vieux, le plus grand et le plus rapide des vaisseaux pirates, ce qui, vu l'agitation de la figure de proue, était un miracle.
    Dragon ne cessait de plier et déplier les ailes de la figure de proue, impatient de survoler les vagues, tel un immense oiseau. Il finissait même par contaminer son Capitaine par son impatience.

    Une singulière demoiselle, aux cheveux blonds cendrés tranchés par des mèches noires, approcha le Gardien, posant sa main sur l'avant-bras de l'homme. Les yeux gris lavande de la femme expliquaient à eux seul son nom.
    Lame.
    Seconde du Dragon Noir, amie et 'fille adoptive' de Celéndil. Acérée comme son nom, et la plus apte au monde à vivre sur un bateau.

    Un seul coup d’œil au regard d'or du Capitaine la convainquit qu'il était plus prudent de se taire. Le demi-dragon semblait être d'assez mauvaise humeur comme cela. Tout en sachant que ce n'était qu'une façade, Lame préféra le laisser tranquille... Au cas ou...



    [ Hop, allez à vous les minots ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline
Grande prêtresse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1040
Age : 24
Race : Ombre
Date d'inscription : 12/09/2006

Feuille de personnage
Amour: Personne
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Jeu 29 Nov - 19:03

-Laissez passer !
Evangeline tentait tant bien que mal de se frayer un chemin. Mais, dans cette foule ambiante, personne ne semblait réellement décidé à la laisser passer.
-S'il vous plaît, pourriez-vous vous pousser ? demandait-elle à tout va.
N'étant pas très grande de nature, la jeune fille se faisait souvent bousculer. Elle se sentait comme une enfant perdue dans une marre d'adultes insensibles aux petits marmots pressés.
Evangeline avait un rendez-vous important, et même si ses grandes enjambées lui faisaient gagner du temps, il y avait toujours quelqu'un pour lui barrer le chemin.
-Excusez-moi, j'aimerais avancer.
Les bras chargés d'un énorme sac en toile grisâtre et d'un petit baluchon en soie, c'était à peine si elle arrivait à regarder droit devant elle. A plusieurs reprises, la demoiselle ne put s'empêcher de marcher sur les pieds de quelques passants, son pauvre corps titubant sous le poids des colis.
-Heu... je... désolée ! bégayait-elle maladroitement, les joues en feu.
Les victimes de sa démarche vacillante n'avaient le temps de répliquer quoi que ce soit car Evangeline se volatilisait déjà vers d'autres horizons.
Enfin, elle aperçut le port, la fameux, le grand, le bondé. Un sourire apparut sur son visage balafre, embellissant vivement ses trais quelques peu tirés par le manque de sommeil et ses grandes cernes qui n'avaient eu de cesse de s’élargir.
La jeune fille ne dormait plus depuis plusieurs jours, sans doute trop excité à l’idée de ce départ qui s'annonçait prometteur. La grande aventure... Voila de ces objectifs inconnus qui lui changeraient les idées. Elle en avait bien besoin.
Ces derniers mois avaient été douloureux pour la timide prêtresse qui n'avait eu de cesse de se morfondre dans sa propre souffrance. Les quelques amis qui l'avaient soutenus jusqu'à maintenant s'en était allé vers d'autres terres, l'abandonnant avec des promesses de retour. S'ajoutait à sa solitude ces éternels souvenirs, cet éternel ressentis d'il y a plusieurs années. L'après-midi fatidique, la gamine de huit ans, l'homme, les morts, le sang ne cesseraient jamais de la hanter.
Après des semaines d'ennuis, d'envies suicidaires, elle avait fait la rencontre d'un jeune homme fort gentil qui lui avait promis un avenir, un renouveau de vie. Il était devenu son « mécène » de l'aventure, son protecteur des dangers.
Evangeline s'était juré de l'accompagner dans ses périples tant qu'il la souhaiterait à ses côtés. Peu importait l'avenir, elle était persuadée que le sien se devait d'être partagé avec Celéndil, maître des neufs, capitaine du Dragon Noir.
-Arf, excusez-moi monsieur ! Pardon, je... AUREVOIR !
De nouveau perdue dans ses songes et dans sa trajectoire périlleuse, la jeune fille venait de bousculer avec davantage de brutalité un civil dissimulé sous une longue cape noire. Interloquée par la hauteur de l'homme qui devait mesurer aisément dans les deux mètres, ses yeux s'écarquillèrent de stupeur et ses sourcils se froncèrent lorsqu'elle entraperçut son visage. Il avait le teint blanc, des yeux d'un vert émeraude, des trais gracieux ainsi qu'un nez quelque peu aquilin et une bouche finement entrouverte, laissant apparaître une rangée de dents impeccablement blanches.
-Ce n'est rien, murmura l'inconnu dont le visage lui était vaguement familier.
Evangeline jeta un dernier coup d'oeil aux cheveux longs et noirs qui tombaient autour de son précieux visage, mal enfouis sous le capuchon. Puis, elle s'enfuit rapidement, comme gênée de cette soudaine rencontre. Elle ne connaissait l'homme ni d'Eve ni d'Adam (respectivement elle-même et son cousin XD), et par conséquent ne comprenait ce tourment vis à vis de lui.
Enfin, peu importait. Elle l'oublia immédiatement quand la fière silhouette de la vivenef se distingua des autres bateaux. Une onde chaude et réconfortante découla de son coeur pour réchauffer sa frêle carcasse. La demoiselle était étrangement heureuse.
Enivrée par ce nouveau sentiment, elle se mit à courir, traçant comme une malade le peu de mètres qui la séparaient du pont. Par mégarde, le sac de soie tomba à terre. Evangeline le ramassa promptement, avec quelques difficultés cependant, et reprit sa course de plus belle. Douze enjambées plus tard, elle se tint devant la magnifique vivenef dont elle aurait reconnue la figure de proue parmi mille –et peut-être plus.
-Bonjour à toi ! lança-t-elle au valeureux Dragon Noir, un sourire joyeux sur ses lèvres rouge sang.
Sans attendre une quelconque réponse, ses jambes grimpèrent le petit pont qui séparait le quai du bateau, et avancèrent jusqu'au mystérieux commandant de navire.
-Celéndil, j'ai apporté ce que tu m'as demandé ! déclara-t-elle vivement tout en jetant à terre ses deux sacs.
Les bras enfin libérés, elle reprit d'une voix enjouée :
-Bonjour Lame ! Comment vas-tu aujourd'...
Sa question se stoppa avant le point d'interrogation, Evangeline s'écroulant sur le pont, comme un corps vide de toute âme.
Les deux pirates ne devaient s'inquiéter. Ceci n'était que l'accumulation de fais embêtants : La chaleur, le manque de sommeil, la course effrénée à travers foule. Et sa faiblesse inéluctable, certes, je vous l’accorde…
Allez zou ! Un bon dodo, une virée en mer et la p'tite Ev' sera de nouveau sur pied !

NO PANIC !

[Hors-RP : Moi qui voulait faire court, c’est foutu XD]

_________________


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-faculty.actifforum.com/index.htm
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Ven 30 Nov - 13:18

Arthur n'avait aucune fierté.
Voila deux jours déjà que l'Elfe avait fait ses adieux à la belle princesse Amatìrë ; deux jours qu'elle lui manquait.
Après avoir disparus des plaines cristallines, le guerrier s'en était retourné à sa chambre d'hôte, celle que le royaume lui avait alloué pour la durée indéterminée de son séjour. Il avait entassé les maigres affaires dont il était encore propriétaire et avait fourré le tout dans un petit baluchon noir. Une bourse à la taille, une cape sombre sur les épaules, il était parti en remerciant soigneusement Helena Bark, la dame de chambre qui l'avait chaleureusement salué chaque matin de la semaine, et dont les petits déjeuners étaient sans nul doute les meilleurs qu'il eut jamais dégustés. Ah, ça ! C'était bien différent des purées boueuses -liqueurs infectes- qu'on lui servait à l’armée, lorsqu’il n’y était qu’un simple soldat.
Pourtant, bien que les mets fussent tous plus exquis les uns que les autres et qu'on le servit à l'exemple de princes riches et importants, Arthur se sentait en ce jour le ventre creux et seul au monde.
Il lui avait fallut deux jours entiers pour préparer, organiser et mettre au point son départ. En commençant ses recherches au port, Arkandias apprit par la bouche d'un commerçant aux joues rondouillardes qu'un navire du nom de l'Etoile Blanche se rendait en territoire Abyssal. Intéressé par cette information, l'Elfe s'était débrouillé pour rencontrer en toute discrétion le propriétaire dudit bateau. Ce dernier, l'air peu commode et les yeux inexpressifs avait claironné haut et fort qu'il ne transportait que du bétail, des oies et quelques sacs d'avoine. Arthur avait insisté sur le fait qu'il pouvait lui prêter main forte dans son travail, que peu lui importait les conditions du voyage pourvu qu'il l'emmenait loin de Cala, avec pour seul ration le peu d'argent qu'il avait à lui offrir. Le commerçant avait soupesé les dires du vampyr, s’était tût un instant, puis avait décrété qu'il ne transportait et ne transporterait jamais ni les mendiants ni les fuyards, ni même les âmes désespérées.
Arthur était donc à nouveau en quête de propositions, ouvert à tous ce qui se présentait. Après une après-midi ennuyante, désespérante, avec pour seules réponses des « Non » répétitifs, le bel Elfe avait fait la connaissance de Celéndil, l’étrange capitaine d'une magnifique vivenef. Cet homme à la peau brune ne lui avait posé que peu de questions, même si Arkandias en avait deviné aisément une bonne liasse supplémentaire dans son regard. Quelques paroles échangées suffirent à passer un accord, et Arthur reçut l'heure de rendez-vous.
Nous voici au « lendemain », le jour tant attendu : l'adieu final. L'Elfe ne s'est défit de sa cape noire, sa bourse -quoi que plus légère encore- est toujours accrochée à sa ceinture de cuir. Il avance à pas lents, assurés, s'accrochant du mieux qu'il peut à la discrétion. Personne ne le voit, personne ne lui prête attention malgré sa grande taille et le mystère qui plane autour de lui.
Soudain, une fillette le bouscule. Il ne bouge pas. Son visage se tourne vers l'inconnue qui se confond alors en excuses. Arthur murmure quelques mots, mais la demoiselle a disparue.
Alors il continu sa marche, toujours aussi silencieux, toujours aussi triste. Il essaye de ne plus penser, ne plus se remémorer. Le souvenir d'Amatìrë est vif, douloureux, mais il s'en abstint. Pour l'heure, il part. Il fuit.
Ses yeux se posent enfin sur la vivenef. Grande, élégante, imposante, elle impressionne la galerie mais Arthur reste impassible. Il se fiche de tout, ne veux plus se surprendre à aimer, apprécier, admirer quoi que ce soit.
Il met un pied sur la passerelle, commence à grimper mais s'arrête au dernier moment, l'air pensif. Un instant. Puis, les yeux embués de larmes, de haine, il remonte la pente et fait quelques pas sur le pont.
Celéndil semble occupé, Arthur n'ose le déranger. Il attend, se fait discret, patiente encore. Et encore.

Il ne pense plus à rien ni personne si ce n'est la femme qu'il aime et qu’il quitte.


[Allez, on attend les suivants ! Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kell
Nind Lael Fuma [ Héritier du Son ]
Nind Lael Fuma [ Héritier du Son ]


Nombre de messages : 133
Age : 26
Race : Karani
Armes : Ses crocs, ses griffes, sa magie, la peur et ses instruments de musiques
Compagnon ( Compagne ) : Un jour peut être ...
Date d'inscription : 21/03/2007

Feuille de personnage
Amour: Les meurtriers ont-ils un coeur?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Lun 3 Déc - 13:50

(Bon j'espère ne pas me planter de sujet ... En tout cas si je ne me suis pas trompé excusé moi pour le retard)

Malgrès sa forte stature Kell se déplaçait sans faire le moindre bruit, d'ailleur les badaud qui passait à côté de lui semblait ne plus emettre le moindre son.
Bien qu'il aurait put s'envoler pour arriver à sa destination il avait préféré y aller à pied, envellopé dans un épais manteau noir qu'il le couvrait intégralement en ne laissant que ses deux yeux d'ambre visible, malgrès la foule qui le ralentissait énormément.Pourquoi avait-il fait ce choix, me direz vous?Et bien, Kell étant une sorte de meurtrier, il y aurait de forte chance que les badauds paniquent et que les gardes s'en prennent à lui, d'autant plus qu'il n'est pas le genre de créature qui peut facilement passer inaperçus dans une foule d'humain et d'elfe ...
Quoi qu'il en soit il ne tarda pas à arriver en face de la Vivenef de Célendil, l'un des Gardiens qui veille sur les Nind Lael Fuma.D'après ce qu'on lui avait dit la Vivenef les mèneras jusqu'a Daton, une ville portuaire proche de la frontière de Zha'linth.Ever étant du voyage il y avait de forte chance qu'elle aille rendre une visite de "courtoisie" à son père et si s'était le cas il l'accompagnerait sans doute à moins qu'il n'y ait quelque chose de plus important à faire.Humant l'air, il sentit l'odeur de sa cousine Amatire et d'autres odeurs qu'il ne connaissait que vaguement ou qu'il ne reconnaissait pas à cause de l'eau de la mer, ce qui était bien la seule chose capable d'altérer son flair.Secouant légèrement sa lourde tête, il entreprit l'ascension de la petite planche qui permettait d'accéder au pont du navire.
(Au moins on pourra pas dire que mes post sont trop long ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mer 5 Déc - 15:03

  • [ Pardonnez-moi T.T J'ai cédé... ]
    [ Ev', fait pas gaffe aux interventions de Celén'. Sur le plan temporelle, elle se situe après le post que je ferais pour Cel' plus tard xD ]


    La jeune femme avait dépassé les premières phases du chagrin amoureux, c'est à dire la tristesse et la colère. Maintenant, elle était simplement, et furieusement, en rogne, pleine de rancune, et fermement décidée à en faire baver au Vampyr si elle avait le malheur de mettre la patte dessus.
    Transformée en Once pour l'occasion, Amatìrë évitait la foule en prenant les toits pour trottoir. Elle avait découvert, il y a peu, que son don de transformation s'étendait, en plus de la panthère noire que nous connaissons tous, à l'Once, panthère des neiges. Et pourquoi ne pas profiter de la suprême agilité de ce félin des montagnes ?
    La féline s'assit sur le toit d'une maison qui bordait le port, enroulant sa longue queue autour de ses pattes. Ca lui avait pris un certain temps avant de s'habituer à une queue aussi longue que son corps, celle de la panthère noire était beaucoup plus courte. Lissant son pelage gris-perle tacheté de noir à grands coups de langue, la Dalharen surveillait la Vivenef de Celéndil. Il ne manquerait plus que ce cabot essaye de partir sans elle !

    Spoiler:
     

    Redescendant souplement le long du mur de torchis, la demoiselle reprit sa véritable apparence en touchant le sol, se fondant dans la foule sans que nul ne la remarque. Parfait...
    D'une démarche assurée, Am' fendit la foule, se dirigeant sans hésitation vers le puissant vaisseau. Nul n'essaya de la bousculer, pour leur plus grand bonheur. Difficile de dire qu'elle aurait pu être les réactions d'une femme guerrière à cran si on lui était rentrer dedans.
    Dés le premier pied poser sur la planche qui menait au pont du navire, la demi-elfe sentit une présence familière, mais qui n'aurait pas du se trouver là. Incapable de se remémorer de qui il s'agissait, elle termina son avancer, et regarda un peu ceux qui s'affairaient sur le Dragon Noir. Les passagers mis à part, il n'y avait aucun nouveau. Elle connaissait tout l'équipage par son prénom, et adressa un sourire joyeux à Lame et Celéndil qui s'occupaient d'une jeune fille aux beaux cheveux rouges. L'Infante irait voir son 'père' plus tard, une imposante silhouette, qui lui tournait le dos, lui semblait bien plus intéressante pour le moment.
    Arthur.

    Elle était furieuse.
    L'homme devant, qui lui tournait le dos, avait manquer à toutes les règles de courtoisie et de galantir, l'avait laisser en plan sans un mot d'excuse. C'était amplement suffisant pour s'attirer les foudres de la jeune femme, mais le Vampyr s'était amusé à aggraver son cas, car, avant d'être aussi discourtoie avec la Nind Lael Fuma, il l'avait embrasser.
    Oui, vous m'avez parfaitement entendue, il l'avait embrasser. De plus, il lui avait dit "l'aimer". Mais bien sur !
    C'était sûrement pour cela qu'il s'était enfuie aussi vite, n'est ce pas ? Et était-ce également pour cette raisons qu'elle le retrouvait sur la Vivenef pirate ?

    Celéndil, tenant toujours la jeune Ombre dans ses bras, histoire qu'elle n'aille pas s'éclater le crâne sur le pont, fixa Amatìrë. Ladite Amatìrë semblant sur le point de mordre le prochain qui essayerait de l'approcher. Lame fixa d'abor la jeune fille, puis Celéndil, et enfin le grand passager en noir qui semblait être la cause de sa colère. Ses yeux gris acérés se fermèrent un instant, alors qu'elle se demandait bien ce qui aller se passer.

    Sortant de sa courte immobilitée - 5 secondes au total - la demoiselle prit partie d'ignorer totalement le grand elfe - 2 mètre 10 au total - et d'aller saluer quelques personnes de sa connaissances.
    Quelque part sur le Dragon Noir, ces même personnes se dirent qu'ils ne savaient pas ce qu'il avait fait, mais qu'Arthur allait vraiment en baver. La Dalharen semblait tout à fait capable de le traiter avec hauteur pendant 3 mois... Et de lui arracher la peau s'il faisait mine de s'enfuir. Le demi-drow se répéta pour la énième fois que, décidément non, non et non, on ne jouait pas avec les sentiments d'une jeune femme. Les conséquences en seraient bien trop catastrophiques.
    En même temps, on se demande comment il a fait pour ne pas être blindé. Il avait quand même élevées Lame et Amatìrë, ce qui n'était pas rien.
    La demi-elfe en question était à mi-chemin de la figure de proue, lorsque un jeune cormoran se posa en dérapage devant elle. Un léger sourire, bel et bien sincère, se peignit sur ses lèvres lorsqu'elle reconnut l'un des familliers du navire. Les oiseaux de mer volaient souvent aux alentours de Dragon Noir, et les cormorans étaient des habitués. Celéndil les aimaient bien, et c'était réciproque. La Nind Lael Fuma elle même préférait les oiseaux des grands rivages à ceux de la terre ferme, ils étaient moins bavards, et plus philosophe, surtout les albatros.
    Le volatile leva le bec vers la guerrière, la gratifiant d'un léger cri. Son plumage sombre reflétait la lumière du soleil, alors que la marche blanche sous sa tête lui donnait un petit air de sauvageon. Appartenant à la race des Grands Cormorans, il était d'une taille respectable pour son jeune âge.

    Spoiler:
     

    Inutile de reporter sa colère sur lui, non seulement il n'était pas responsable, mais en plus, elle l'aimait bien ce jeune chien fou. Sans même avoir eu conscience d'être sur les nerfs, le jeune animal venait de lui rendre une assurante sérénitée. Repoussant sa mèche blanche, la demoiselle caressa délicatement le crane du cormoran, achevant d'y chasser quelques gouttes d'eau salées.
    Elle tourna la tête vers le bastinguage en sentant la présence d'un autre Dalharen qui approchait. Ses yeux verts eurent un éclat amusé lorsqu'elle se rendit compte qu'il s'agissait du grand Karani... Qui, c'était une rumeur for connue à Cala, n'aimait guére les humains et les elfes, va savoir pourquoi, Am' n'avait jamais réussi à lui faire cracher le morceau.


    " Bonjour Kell. "

    L'Infante avait été polie, un tantinet affectueuse, mais rien de plus. Le 'Loup' ailé n'aimait guére les preuves d'affections, surtout en public, et en général, on se gardait bien de lui en témoigner s'il ne le désirait pas.


    [ Je crois que ca suffira xD J'ai refait la fin qui ne me plaisait pas du tout [Eh wi, j'avait vu avant qu'on ne me le signale directement x) ] et je me suis dit que pour la peine, je pouvait bien reposter.
    Ah, pendant que j'y suis, Ever Dream, Sharwyn, et Meriem, vous faites partie des concernés. Il ne vous reste plus que deux semaines pour poster, après on part sans vous. ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharwyn Vathanen

avatar

Nombre de messages : 434
Race : Elfe
Armes : Une lame très ancienne recouverte de symboles illisibles ..
Compagnon ( Compagne ) : La brise est mon seul guide.
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: C'est une futilité crée par les hommes ..
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mer 5 Déc - 16:11

(Aucune inspi,j'attends la suite pour poster plus long,sachant que vous avez préconisé les posts courts,donc wala je me foule pas x))

Evidemment,la peste faisait partie du lot.Ouais,son nom était pas sur la liste,et alors ? Elle savait à qui appartenait le bateau.Il ne refuserait pas qu'elle aborde,si ? Elle se fichait bien de son avis.Assise sur le bastingage,ses jolies jambes flottant au dessus de l'étendue d'eau,elle semblait rêvasser .. Ses cheveux étaient lâchés,comme à son habitude,mais quelque chose pouvait choquer l'entourage.Sa tenue.Elle portait une tunique de soie d'un blanc neigeux et magnifique.Un peu plus et l'on n'aurait dit une mariée ! Et peut être que .. C'était le cas ..

Ses jambes bronzées étaient donc nues,et l'on devinait donc le dessin de son ossature,et la finesse de ses muscles finement taillés.Aucune imperfection.Elle semblait tout droit sortie d'un rêve.Ou d'un début de cauchemar ><

Le vent marin puissant faisait gonfler les voilages qui l'enveloppaient avec grâce.Ses cheveux ondulaient en oscillations douces dans son dos à demi nu.Son regard avait pris une teinte bleutée,d'un bleu identique à celui de la mer dans lequel elle venait de plonger son regard .. Un doux soupir s'empara de sa poitrine,la soulevant lentement.

Une mariée sur un bateau .. Et pas de cérémonie organisée .. Que se passait il donc ? Peut être la cérémonie se passerait elle dans le lieu où ils se rendaient .. En tout cas,vu le pincement de ses lèvres,elle ne semblait pas prête de révéler quelconque information à qui que ce soit ..

Il lui sembla que dans les profondeurs couleur nuit de la mer,quelques formes zigzaguaient avec fébrilité ..


Spoiler:
 

_________________
Sh@rWyN
Les seuls adieux joyeux
Se font du bout d'une lame
[ ¤ Farminas Mieilini ¤ ]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Jeu 6 Déc - 13:20

Arthur attendait, patiemment. Immobile dans sa posture, seul son regard se promenait sur le bateau. Il fixait tantôt le capitaine Celéndil, tantôt la jeune rousse, la blonde, et puis plus particulièrement cette inconnue aux allures de fantômes. Après qu'il eut mis pied sur le navire, Arkandias s'était attardé en contemplations furtives, ou au contraire, longues, intenses, des passagers et des matelots. De tous les personnages présents, seul Celéndil et la jeune femme à la robe blanche soulevèrent en lui de nombreuses interrogations. Arthur avait du mal à les cerner, comme si une onde de mystère planait autour d'eux. Pour ce qui était du capitaine, il n'en connaissait que du bien. Dès leur premier dialogue, l'Elfe avait senti en cet être de haut rang une grande amabilité au commandement, une force inéluctable, impressionnante, mais accompagnée non pas d'une quelconque prétention, mais bien d'une sympathie touchante, presque paternelle. En sachant pourtant peu à son propos, Arthur se disait que Celéndil était un homme avec qui il pourrait discuter, entretenir une relation amicale et cordiale. Tous deux avaient déjà vécu, tous deux avaient enduré les méfaits d'une vie.
Une nouvelle fois, le vampyr s'interrogea sur la demoiselle, seule, si seule, qui semblait attendre quelque chose ou bien quelqu'un. Physiquement parlant, elle était d'une beauté insaisissable, foudroyante. Ses trais sublimes paraissaient inexplicables, ses cheveux rayonnaient malgré eux, et une sorte de pureté irréelle entourait son corps souple et minutieusement sculpté. Arthur ne se surpris pas à la trouver belle ; elle l’était vraiment. Mais là s'arrêtait son attirance. Ce qui le rendait soucieux, à l'inverse, c'était la solitude froide qui séparait l'inconnue du reste de l'équipage. Bien entendu, elle n'était pas la seule à demeurer en retrais, lui-même faisant preuve de discrétion. Cependant, la jeune femme paraissait lassée, éprise d'une nostalgie qui faisait naître dans le coeur d'Arkandias une tristesse nouvelle. Il ne la prenait pas en pitié, il ne compatissait même pas ; il ne savait pas compatir à ce genre de malheur. Sa seul envie était d'offrir le peu d’aide qu’il pouvait encore donner, à cet être silencieux. Et pour cela, peut-être valait-il mieux qu'il la laisse en paix...

Soudain, ses pensées s'obscurcirent, se brouillèrent, son coeur également. Comme un venin surgit du fin fond de lui-même, le liquide noir commença la traversée de son corps. Ses narines aspiraient une odeur insensible aux humains, insensible à ceux qui n'étaient pas comme lui, et l'enivrait d'une soudaine attirance charnelle. L'instinct animal qu'il s'efforçait de maîtriser à l'habitude se rétablissait peu à peu, assez vite, tandis qu'elle se rapprochait. Son ouïe se mit alors à percevoir des sons étranges, comme des appels au secours, des chants de sirènes, des murmures enivrants. La tête lui tournait, il avait envie, envie d'elle, envie de son sang. Et elle qui se rapprochait sans prudence... Petite proie innocente, si faible... si faible...
Arthur releva la tête, son visage paraissant tendu, son regard glacial, sombre, assoiffé. Ses iris s'étaient quelque peu modifiés, elles avaient pris une teinte beaucoup plus foncée.
A présent, il cherche sa chanteuse...
Lorsqu'il la vit, le silence se fit autour de lui. Il n'y avait ni flot, ni camarades, ni villageois, ni port, ni rien d'autres qu'eux deux. C'était comme une cloison qui se refermait et il ne tenait qu'à Arthur de dévorer l'agneau, de le saigner, de boire enfin, de vivre enfin. Son coeur aussi s'était arrêté, il ne restait plus qu'un nuage de brume, inquiétant, qui l'excitait davantage, tout en l'assagissant. Plongé dans cette ambiance machiavélique, le vampyr ne s'était pas attendu à recevoir le coup. Pourtant, celui-ci s'abattit sur lui et Arkandias poussa un hurlement de douleur, rugit comme une bête haineuse, prête à tuer son adversaire. Ses dents claquèrent. Un second coup lui brisa les cotes, un troisième lui éclata les os, lui broya la moindre partie de son corps si rigide. Derrière lui se trouvait un Arthur volontaire, ses cheveux longs et noirs barrant son visage. Un long bâton de bois blanc se trouvait entre ses mains. Victime et assassin réunit dans un même corps...

Le silence disparut, et seul une affreuse migraine demeura. Arthur qui n'avait bougé depuis la confrontation mentale, s'appuya sur un côté du bateau, espérant sans doute reprendre des forces. Mais maintenant qu'il était redevenu lui-même, maintenant qu'il l'avait vue, des questions assénaient son esprit de toute part.
Pourquoi était-elle ici ? Que devait-il faire ? L'avait-elle remarqué ? Devait-il fuir ? Aller lui parler ?
L'avait-elle oublié ? L'avait-elle remplacé ?
Comment allait-elle ? Comment allait-il, lui ? Que pensait-il ? Que faisait toute ces questions ? Ne pouvaient-elles donc pas partir ? Mais... ?
Arkandias s'obligea à faire taire ses interrogations. Il se tourna rapidement vers la mer, comme pour se cacher, comme pour qu'elle l'oubliât.
Il inspira un instant une bouffée d'air marin, reprit courage puis s'ordonna de l'ignorer. Avec un peu de chance, mais Arthur n'y croyait pas, elle ne ferait pas attention à sa présence, puis repartirait sans l'avoir vu. Sans même lui flanquer une gifle amplement méritée.

Avec une grande agilité, l'Elfe se faufila jusqu'à la demoiselle en robe blanche, assise sur le bastingage. Il n'arrivait pas à se défaire du fait étrange qu'Amatìrë se trouvait elle aussi, à la même date, sur le navire qu’il avait choisi pour la fuir. Arthur était déstabilisé, même s’il savait, au fond de lui, que sa présence le ravissait.
Avançant encore de quelques pas, le guerrier rejoignit l’inconnue. Il s’agissait sans doute de maladresse, ou bien encore de témérité, mais Arkandias voulait engager la conversation.
Près de l'intrigue aux courbes gracieuses, le guerrier s'appuya au bastingage et scruta les eaux claires, à son tour. D'une voix douce, presque neutre, il lui dit quelques mots.

-Si le capitaine dit vrai, le voyage risque d'être long. Quelques jours, quelques nuits. Daton étant l'objectif, je ne serais pas surpris qu'il y est quelques escales par-ci, par-là. Sans vouloir être plus indiscret qu'un vieil Elfe, comme moi, avide de faire votre connaissance, j’ose vous questionner. Où donc vous rendez-vous, damoiselle ? Etes-vous de ces braves gens libres comme l'air, avides de nouvelles aventures, de nouvelles ambitions, de renouveau ? Ou bien n’est-ce ce voyage qu’une simple visite ?
Il sourit vaguement à ses dires, son regard rêveur et soucieux toujours dressé au dessus des flots. Puis, Arthur se tut.

[Hors-RP : Héhé, ça avance les z'amis ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharwyn Vathanen

avatar

Nombre de messages : 434
Race : Elfe
Armes : Une lame très ancienne recouverte de symboles illisibles ..
Compagnon ( Compagne ) : La brise est mon seul guide.
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: C'est une futilité crée par les hommes ..
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Ven 7 Déc - 15:20

(Bon ben meme si y'a un ordre de roleplay(ce qui n'est pas sûr ^^)je poste hein,j'ai peu l'occasion de me co,alors j'en profite.Merchi d'avance x))

La femme avait fermé les yeux.Cela lui permit de mieux distinguer les esprits présents sur le bateau.La force qui émanait de la plupart des personnages ici présents l'intrigua sans pour autant l'intimider.Elle semblait rêver .. Se prélasser .. Insouciante du monde autour d'elle .. De l'agitation qui régnait à la nouvelle du départ imminent .. Elle semblait .. Hors du temps .. Hors du cadre spatio temporel dans lequel elle était pourtant bien ancrée .. La sombreur majeure du navire faisait contraster le corps drapé d'un blanc éclatant de la jeune fille.Elle s'était promise en montant ici,qu'elle ne montrerait pas sa vraie nature.Comme d'habitude,elle serait noire et mauvaise,mais elle ne laisserait jamais entrevoir ses points faibles.Comme son agoraphobie,par exemple .. Et pourtant,plus les personnes montaient sur le navire,plus le brouhaha se faisait résonnant,plus il semblait à la femme que des corps vivants se mouvaient comme des ombres autour d'elle,plus elle paniquait .. Sa respiration s'accélérait de plus en plus,bien qu'elle fasse tout son possible pour éviter de perdre les pédales.Elle regrettait à présent amèrement sa stupide idée d'essayer de vaincre sa peur.En plus,avec un peu de malheur,quelqu'un l'aborderait,personne ne la laisserait tranquille,et tout son plan échouerait,et tout le monde saurait son point faible,et tout le monde pourra l'anéantir,et,et,et ..

Il y a tellement de "et" que je vais m'arrêter là.Elle essayait de se concentrer sur le remous de l'eau,dont les vaguelettes douces léchaient le bois puissant de la coque du navire.Apercevant les formes vagues dans les profondeurs sous marines,elle réfléchit rapidement,analysant la morphologie des bestioles,essayant de trouver à quelle race elles appartenaient.Mais le phénomène de réfration de l'eau empêchait la femme d'avoir une bonne vision en perspective.Elle était incapable de dire si l'animal faisait un pied de longueur,ou dix.Un nuage grisâtre vint cacher les rayons du soleil qui doraient la peau de l'elfe.Un frisson lent et vigoureux parcourut son dos,la faisant trembler de tous ses membres.Elle fronça d'un sourcil,sentant la chair de poule émaner des pores de sa peau,et le nuage laissa de nouveau apparaître le maître de la vie.Rien que pour le plaisir de la chaleur,elle chérissait l'amour furtif et impossible qu'avait eu Alvalia pour Magog,un amour qui avait donné fruit à ce que l'on appellait à présent Soleil .. Le brasier né pour chauffer la terre .. Et la renforcer .. L'une des plus belles choses sur terre .. Sharwyn aimait se remémorer ces histoires que les vieux sages racontaient,il y a bien longtemps,alors qu'elle était une petite fille,et que,intrépide et insomniaque,elle tendait l'oreille au dehors pour écouter les Anciens rassemblés autour du feu parler des vieilles légendes qui donnèrent naissance à ce monde.Elle n'en ratait pas une miette,à l'époque ..

A l'époque .. C'était la belle vie .. L'insouciance de la gamine .. Bien vite déchirée violemment par un acte dont les répercussions sont encore présentes .. Un acte tel que les cicatrices sont encores béantes et prêtes à se rouvrir .. Même huit ans après .. Meurtrie en elle même,la candeur de la jeune fille en fut assommée,et oubliée.Sharwyn n'avait plus jamais été la fillette douce et aimable d'autrefois.Il semblait que ce temps était révolu à tout jamais ..

Un soupir s'échappa de ses lèvres,alors qu'elle sentait son esprit vaciller dans la contemplation de ses souvenirs les plus douloureux.Un goùt amer vint s'immiscer au fond de sa langue,lui faisant froncer les sourcils à nouveau,d'un air soucieux ..

La vengeance se peignait sur ses traits .. Elle ne s'attendait pas alors,qu'un elfe vienne l'aborder sans aucune crainte.Un homme.Un mâle : Un mal ..

Elle sembla s'ébrouer,laissant ses cheveux se draper de la marbrure que lui donnait le soleil,ses pensées moribondes s'effaçant alors instantanément,alors que son regard,à présent rouge bordeau,se rapprochant de plus en plus au rouge sang,se posait longuement sur l'elfe aux cheveux bruns.Elle le détailla de haut en bas,sans l'ombre d'une gêne.Beau,il n'en avait point les caractéristiques banales.Non.Sa peau d'ivoire offrait un contraste saisissant avec ses cheveux d'ébène.Ses yeux,charbonneux également,semblaient ajouter un soupçon d'aspect fantomatique à son visage blanchâtre.Son corps était proportionné de bonne manière,et la facture de ses mains était surprenante.Sharwyn se suprit à laisser ses yeux errer sur les veines saillantes de ses avants bras,et les tendons filant sur le dos de sa main,saisissant les phalanges de ses doigts guerriers.Des mains ayant déja manipulé des armes .. Elle sembla se détendre,lorsqu'un bref coup de vent marin balaya leurs deux visages,et qu'elle put apercevoir la pointe des oreilles de l'inconnu.Un elfe .. Enfin .. Elle mit quelques temps à saisir les paroles de l'homme et à les assimiler,c'est pour cela qu'il semblât qu'une éternité venait de passer entre eux .. Ou plutôt,qu'un ange passait .. Enfin,elle ouvrit la bouche,et sa voix cristalline se déversa en un flot fluide et constant,avant de se stopper,net,comme pour couper les vivres à un affamé,empêchant à un avare de voir son or ..


"Je fais ce voyage car l'envie m'a prise de court,il y a fort peu de temps.Daton étant une ville principale,et portuaire,j'imagine qu'il n'y aura ce que je recherche là bas .. Mais si,alors que nous faisons escale dans un coin reculé,je me sens bien .. Je pense accoster alors,dans un hâvre de paix,reculé et tranquille,proche de la nature,et loin de la folie destructrice des humains .."

Encore un ange,puis elle releva les yeux,les coincant étroitement dans les pupilles noires de son interlocuteur :

"Et vous ? Quelle elle la raison de cette escapade en mer ?"

La curiosité pointait sur ses traits doux et elfiques,sans pour autant qu'elle désserre la machoire,toujours méfiante,même en essayant de paraître maîtresse de la situation .. Voyant quelques personnes tourner la tête vers eux,elle ticqua fébrilement,car elle comprit alors qu'elle attirait beaucoup trop l'attention.Rien ne se passait comme elle l'avait imaginé .. Si rien ne suivait le plan,tout allait lui filer entre les doigts .. Et si elle perdait le contrôle,elle serait fichue ..

*Ne pas paniquer,rester calme ..*

Paniquant légèrement,elle songea alors à pousser sur ses bras,pour finir sa course dans l'eau,dix mètres plus bas ..

_________________
Sh@rWyN
Les seuls adieux joyeux
Se font du bout d'une lame
[ ¤ Farminas Mieilini ¤ ]

Spoiler:
 


Dernière édition par le Ven 7 Déc - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kell
Nind Lael Fuma [ Héritier du Son ]
Nind Lael Fuma [ Héritier du Son ]


Nombre de messages : 133
Age : 26
Race : Karani
Armes : Ses crocs, ses griffes, sa magie, la peur et ses instruments de musiques
Compagnon ( Compagne ) : Un jour peut être ...
Date d'inscription : 21/03/2007

Feuille de personnage
Amour: Les meurtriers ont-ils un coeur?
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Lun 10 Déc - 20:42

Quand il arriva sur le pont du navire Kell eu bien du mal à garder son calme face à tout ces humains et elfes.Lachant un grognement de dépit il entendit quelqu'un le saluer, c'était sa cousine Amatirë qui contrairement à leur dernière rencontre, ne lui avait pas sauté au cous, ce dont il lui fut fort reconnaissant.
"Bonjour, Am'"
Evitant autant que possible de s'approcher des humains et des elfes le Dalharen alla s'assoir dans un coin où il ne serait pas visible du quai puis rejeta en arrière le lourd capuchon qui dissimulait son visage lupin mais bien qu'il mourrait de chaud il garda le reste de son lourd manteau.
*Pfiou ... Je commençais à étouffer la dessous moi ... Vivement qu'on soit en mer que je puisse voler un peu ...*
Soudain une flute d'os apparut dans sa main droite, tachant visiblement d'ignorer tout ceux qui ce trouvait sur la Vivenef, il amena l'embout de sa flute jusqu'a son museau et entama une douce mélodie qui semblait ne pas atteindre le quai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celéndil
Maître des Neuf
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 08/10/2006

Feuille de personnage
Amour: Orora, mais il y a des siècles que la vie l’a quitté
Niveau:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Ven 21 Déc - 22:02

    Noir.
    La peau de l'homme semblait si sombre sur la corde blanche de la voile... Le demi-dragon tourna la tête en entendant sa jeune protégée qui arrivait en courant, et un fugitif amusement scintilla dans ses prunelles de loup. Ev' n'était encore qu'une enfant, mais elle avait bien assez de jugeote pour se débrouiller seule dans un milieu non-hostile, et le capitaine tenait à ce qu'elle n'ait jamais besoin de se tester au plein cœur d'un combat. Il l'aimait bien cette petite...

    Un mince sourire dévoila les canines pointues de Celéndil alors qu'il fixait l'Ombre. Il n'y a pas à dire, elle tenait la forme, du moins en apparence. L'Eternel se dit qu'il allait vraiment falloir lui recommander de se tresser les cheveux, sa longue crinière écarlate risquait de gêner sa vision en pleine mer.

    " Bonjour Evangeline. "

    L'elfe aux cheveux cendrés sourit beaucoup plus joyeusement que son capitaine à la jeune fille. Elle faillit même lui répondre, à vrai dire, elle l'aurait fait, si la demoiselle ne s'était effondrée.
    Pendant un dixième de seconde, Cel' parut surpris, puis il rattrapa l'Infante avant qu'elle ne s'écrase sur le pont. C'était désormais une légère inquiétude qui brillait dans son regard d'or. Lame elle même se pencha pour fixer la petite. Un rapide coup d'œil à son visage les rassura, elle n'était pas blessée, juste fatiguée. Celén' secoua la tête d'un air blasé. En vérité, Evangeline n'était pas si différente des autres gamines qu'il avait déjà dû élever.
    N'empêcher qu'il aurait bien aimé savoir ce qui les poussait à aller jusqu'à l'épuisement, cela restait pour lui un grand mystère... Tiens, pourquoi ne pas poser la question à la prêtresse ?

    Au bout de quelques minutes, la jeune Ombre rouvrit ses jolies yeux verts, alors que Celén’ ne l’avait toujours pas lâchée. Ce dernier lui adressa un sourire un peu crispé, comme s’il n’avait pas l’habitude de faire des sourires sincères, honnêtes et affectueux… Bon, en vérité, il n’avait pas l’habitude de faire des sourires sincères, honnêtes et affectueux.


    « Ca va ? Tu devrais aller te reposer. »

    Il avait parler doucement en Ombraste, histoire de ne pas brusquer la demoiselle. Le capitaine demanda ensuite à Lame de rester avec sa protégée pendant qu’il allait saluer les autres passagers. Tout en priant pour que les deux ne fassent pas de bêtises avec son vaisseau.

    De sa souple démarche de vieux loup de mer, il s’approcha de l’étrange couple formé par le Vampyr et la demi-elfe, un quart kershan, un quart humain. Sharwyn et Arthur donc… Sans aucune gêne, il s’approcha de la jeune fille et la souleva par les aisselles avant de la poser calmement sur le pont.


    « Ne reste pas sur le bastingage toi. Ce port grouille de sagres voraces et ils aiment bien la viande des petites moitiés d’elfes »

    Son habituel rictus mi moqueur mi cynique était de retour au coin de ses lèvres. Ignorant la réaction, probablement indignée, de Sharwyn, il se tourna vers Arkandias qu’il salua poliment en Elfique Noir

    « Bonjour Arthur. Bienvenue sur le Dragon Noir. »
    _______

    Après avoir sacrifié aux habituelles marques de salutation parmi le peuple Zha’Linthien, maudit soit leur goût des rituels compliqués, le demi-drow partie à la recherche de sa presque fille.
    Il la retrouva, accoudée sur le bastingage opposé, vers la proue, le visage tourné d’un air gravement mélancolique vers La Barre. Sans mots dire, il la serra brièvement dans ses bras et déposa un chaste baiser paternel sur son front.


    « T’as pas l’air en forme toi… »

    Il avait parlé à voix basse, en Elfique Noir, de façon à être uniquement entendue par la jeune femme. Le capitaine remarqua la nouvelle mèche blanche dans l’or brun de ses cheveux, les cernes discrètes sous ses yeux, et l’air grave qui refaisait surface parfois, de temps en temps, depuis ses 14 ans, depuis qu’ils l’avaient sauvée de cet Enfer…

    « Je retire ce que je viens de dire. Tu n’ES pas en forme. »

    Elle eut un drôle de petit sourire, presque un rictus, un peu forcé, tout en plongeant son regard dans le sien. Le bras de Celéndil n’avait pas quitté ses épaules.

    « Ca se voit tant que ca ? » Petit rire qui sonnait faux. « Elle recommence à faire mal, c’est très dur… »

    L’homme sembla profondément compatir à sa souffrance, et c’est d’un geste tendre qu’il lui ébouriffa les cheveux.

    « Courage ma chérie. »

    Après avoir quitté la Dalharen, il salua rapidement Kell, qu’il connaissait mal, et revint auprès d’Evangeline et Lame qui n’avait – Ô miracle ! – rien casser.

    [ Bon, ca commencait à faire longs xD Alors j'ai rétréci sur la fin, pardon Kell ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecchos
Waenre Dragon [ Gardiens ]- Admin
avatar

Nombre de messages : 99
Race : Grand Dragon [ Seigneur Dragon de l'Ouest ] ... Pis admin aussi xD
Armes : Question stupide...
Compagnon ( Compagne ) : Eh bien... Comment dire ?
Date d'inscription : 23/09/2007

Feuille de personnage
Amour: Je suis Seigneur-Dragon, Maître des Tempêtes. Ne me fais pas perdre mon temps.
Niveau:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Jeu 27 Déc - 10:33

( Note : Etant dans un topic commun, nous n'attendrons pas des mois pour chaque joueur. Vous avez jusqu'à Lundi/Mardi pour poster, puis ce sujet sera fermé. )

_________________
Ce monde n'est qu'un champs de bataille, le songe d'une nuit. Je suis le reste de ce songe. A l'aube enfin, je suis devenue le dieu de la mort...




Feed Me!

Adopted from Valenth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Arkandias
Vampyr Arcanique
avatar

Nombre de messages : 84
Race : Elfe [...?]
Armes : Aucune, sauf au moment voulu
Date d'inscription : 16/11/2006

Feuille de personnage
Amour: Hm... La jeune Amatìrë =U___U=
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Dim 30 Déc - 14:50

Lorsque la jeune elfe parlait, c'était comme une vague coulante de douceur mêlée à de l'indifférence froide, qui créait une certaine distance entre elle et Arthur, sans pour autant les séparer.
Le vampyr avait déjà entendu cette voix à plusieurs reprises, ou plutôt, il avait ressentit ces intonations sinistres de la même manière lorsque sa mère lui parlait, il y a longtemps de cela. Sans comprendre pourquoi, il n'avait jamais eu de bonnes relations avec celle qui lui avait donnée la vie. Comme si une barrière s'était dressée entre eux, comme si sa mère le fuyait. Et pourtant, ils n’étaient rester qu’une huitaine d’années ensemble.
En entendant son interlocutrice lui répondre, le guerrier se remémora instantanément le chapitre de l'enfance, non sans de certaines difficultés.
Comment était-ce, déjà, d'être enlacé par ses parents ? Comment était-ce déjà l'amour et la famille ? Comment était-ce, à l'époque de la naïveté ? Comment était-ce ?
A son grand désarroi, il ne savait répondre à ces questions qui lui traversaient l'esprit, qui lui frappaient le coeur. Beaucoup trop d'années s'étaient écoulées entre aujourd'hui et sa naissance, beaucoup trop d'années avaient été gâchées, beaucoup trop s’étaient avérées douloureuses.
Mais même cela, la tristesse du petit Arthur rejeté, il l'avait oublié. Depuis près de cent ans, il n'y avait eu que la guerre, rien d'autre que les conquêtes, les armes, les batailles... le sang. Toujours du sang. Toujours. A s’en faire vomir.
La demoiselle aux allures de mariées mit court à ses rêveries en lui retournant la question, à savoir, pourquoi il avait décidé de s’en aller.
Excellent sujet à débattre. Pourquoi sortait-il de ce pays ? Pour se rendre quelque part ou tout simplement pour fuir ?
Il n'avait encore décidé de son avenir ; Arthur ne savait aucunement de ce qu'il adviendrait de lui dans quelques jours. Seul importait de protéger celle qu’il aimait.
Hasard, peut-être, mais son plan tombait à l'eau. Vous me direz, la princesse n’était pas vraiment de ces femmes qui pleurent dans la tour du château.

-J'ai besoin de changer d'air, dit-il, de laisser vivre en paix ceux qui n'ont demandé la souffrance et l’ennuis. C'est mieux ainsi. Quitter le pays est préférable, c'est un fait inévitable, en ce qui me concerne.
Le ton sur lequel il lui avait répondu se voulait neutre mais si la demoiselle examinait bien l'elfe aux trais sombres et précis, sans nul doute trouverait-elle une once de tristesse, de dégoût, de silences inavoués.
Arthur plongeait de nouveau son regard dans l'horizon, quand soudain, le brave Celéndil vint les saluer. Le vampyr serra fortement la main de son commandant puis répondit d'une voix amicale :

-Je vous remercie, capitaine. Si vous avez besoin de matelots, mais j'en doute fort, vous avez un équipage formidable, n'hésitez pas à requérir mon aide. Je ne vous serais jamais assez reconnaissant de ce voyage, mon cher.
Après quelques paroles échangées, le marin à la peau noire et les cheveux de neige s'en repartit vers d'autres convives qui se trouvaient sur le pont et les deux passagers se retrouvèrent à nouveau en tête à tête.
Arthur se retourna vers la belle, l’observa un instant d’un œil discret puis lui adressa un sourire poli.

-Pardonnez-moi, reprit-il, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Arthur Arkandias ; sans titre de noblesse, sans aucune prétention. Sans importance en ce triste monde.
Tentative d'humour, histoire de prouver qu'il n'avait aucune intention d'être de mauvaise compagnie et qu’il préférait l’honnêteté aux discours de courtisans et autres lèches bottes des dames.
-Et vous, mademoiselle, ou dois-je dire madame ? A qui ais-je l'honneur d'adresser la parole et de voler un peu de temps ?

[Hors-RP : C’est nul, c’est court mais j’ai la flemme XD. God forgives me.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elaryan
Princesse de Cala - Admin
avatar

Nombre de messages : 1082
Age : 26
Race : Humaine (... ou pas ?)
Armes : Approchez et vous le saurez bien assez tôt
Compagnon ( Compagne ) : Ouvrez les yeux et vous comprendrez par vous même que nul n'est digne de mériter son coeur
Date d'inscription : 08/07/2006

Feuille de personnage
Amour: Vous êtes sûrs de savoir de qui il est question ? On parle d'Elaryan, là xD
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Dim 30 Déc - 18:19

[Précision aux incultes qui ne le savait pas encore : Oui, El' était sensée être du voyage, après son coup de déprime. Maiiiis ... El' a un empêchement à régler, là. T_T En effet, elle est en plein milieu du désert entrain de s'enguirlander avec le futur amour de sa vie et est dans l'impossibilité de rentrer. Mais, Ama', mon chouw, t'inquiète pas, elle va s'occuper de ton chéri au premier détour Twisted Evil (Oui, Arthur, mon p'tit, c'est de toi que je parle. Toi, tu peux t'inquiéter, par contre xD)]

_________________
    ♦ Parce que la vie n'est peut-être pas si abominable...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharwyn Vathanen

avatar

Nombre de messages : 434
Race : Elfe
Armes : Une lame très ancienne recouverte de symboles illisibles ..
Compagnon ( Compagne ) : La brise est mon seul guide.
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: C'est une futilité crée par les hommes ..
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mar 1 Jan - 12:18

Son air se fit las,si fatigué qu'elle ne semblait pas avoir dormi depuis des lustres.Un soupir long sembla difficile à sortir de sa bouche,alors qu'elle posa son regard naturellement froid sur l'inconnu en face d'elle.Là,elle sentit une présence dans son dos,et,à la puissance de son esprit,et à la complexité des éléments qui y figuraient,elle comprit qu'il s'agissait de Celendil.Mais alors qu'elle espérait pouvoir tourner la tête,ne supportant pas de ressentir une présence masculine et discrète dans son dos,des mains se placèrent sous ses aisselles,la soulevant du bastingage,comme un vulgaire objet.Horrifiée,elle voulut se débattre,maudissant sa perte de réflèxes,mais se calma lorsqu'elle sentit à nouveau le sol sous ses petits pieds.Indignée,elle se tourna d'un air furieux vers Celendil,qui semblait s'en ficher complètement.Elle fulmina,alors qu'il la dépassa sans un regard pour elle,ou pour Arthur.Elle posa son regard sur ce dernier,d'un air désabusé

"Je le hais .."

Un sourire sans émotions se peignit sur son visage ambré,alors que son regard se plantait dans l'horizon,l'air rêveur,des mêches cuivrées de sa chevelure flottant au gré de la brise naissante.Elle ressentait la vague impression que l'air se peignait de la tristesse ressortant des paroles d'Arthur.Elle soupira,longuement,alors que le ciel se teintait d'un orangé flamboyant,rougeoyant vivement,comme mélancolique de laisser venir l'APRES MIDI.

Elle le fixa longuement,lorsqu'il se présenta.Arhtur,hein .. ? Un sourire timide finit par poindre sur son visage,alors qu'elle penchait la tête en avant,pour que ses cheveux cachent ce sourire involontaire.Elle en avait entendu parler,vaguement .. Un elfe,à la peau blanche,aux cheveux noirs .. C'était peu courant,elle était presque certaine qu'il s'agissait de lui.Il y avait peu de doutes à avoir,par ailleurs ..

Elle entrouvrit les lèvres,doucement,et un murmure s'en échappa


"Arkandias .."

L'air curieux et amusé pointait dans la voix de la belle elfe.Elle en profita pour redresser la tête,ayant perdu son sourire,enfin,juste à moitié.Elle haussa les sourcils lorsqu'il la questionna,et se rendit compte qu'elle non plus,ne s'était toujours pas présentée.D'un côté,elle ne voulait pas être connue,mais de l'autre,lui,s'était présenté .. Elle ne put que répondre à sa question,calmement

"Dame Sharwyn Vathanen .."

Elle marqua un temps d'hésitation,puis poursuivit,d'un air amusé

"Sans titre de noblesse,sans aucune prétention.Sans importance,en ce triste monde .."

Elle plissa des yeux d'un air énigmatique,tel un chat,posant son regard violacé dans les pupilles de l'elfe au teint blafard.

"Mon temps n'est pas précieux,n'ayez crainte .. "

Un rictus étira ses lèvres,alors qu'elle détournait la tête.L'embarquement allait se terminer,la "croisière" allait commencer,et la femme décida de rejoindre le mat,y posant sa main frêle,cherchant d'où venait le vent.Elle tournait à présent le dos à l'homme,et,dans un murmure,alors que le vent balayait son visage d'un grand voile d'air pur,elle sourit doucement

"Dame Nature est avec nous .."

_________________
Sh@rWyN
Les seuls adieux joyeux
Se font du bout d'une lame
[ ¤ Farminas Mieilini ¤ ]

Spoiler:
 


Dernière édition par le Mar 1 Jan - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecchos
Waenre Dragon [ Gardiens ]- Admin
avatar

Nombre de messages : 99
Race : Grand Dragon [ Seigneur Dragon de l'Ouest ] ... Pis admin aussi xD
Armes : Question stupide...
Compagnon ( Compagne ) : Eh bien... Comment dire ?
Date d'inscription : 23/09/2007

Feuille de personnage
Amour: Je suis Seigneur-Dragon, Maître des Tempêtes. Ne me fais pas perdre mon temps.
Niveau:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mar 1 Jan - 12:36

[ Hop, topic fermé. Merci aux participants. Bientôt la suite, sur l'Océan Razz
- Sharwyn : Comment ca, "laisser venir la nuit" ? O.ô Il est midi ! xD ]

_________________
Ce monde n'est qu'un champs de bataille, le songe d'une nuit. Je suis le reste de ce songe. A l'aube enfin, je suis devenue le dieu de la mort...




Feed Me!

Adopted from Valenth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharwyn Vathanen

avatar

Nombre de messages : 434
Race : Elfe
Armes : Une lame très ancienne recouverte de symboles illisibles ..
Compagnon ( Compagne ) : La brise est mon seul guide.
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille de personnage
Amour: C'est une futilité crée par les hommes ..
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mar 1 Jan - 14:42

(Ca te vas,la ? Cesse de lire des topics pas à twa ! >_<)

_________________
Sh@rWyN
Les seuls adieux joyeux
Se font du bout d'une lame
[ ¤ Farminas Mieilini ¤ ]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celéndil
Maître des Neuf
avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 08/10/2006

Feuille de personnage
Amour: Orora, mais il y a des siècles que la vie l’a quitté
Niveau:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   Mar 1 Jan - 15:32

( C'est mon topic je te signale =.=' T'as déjà zappé qu'Ecchos était mon personnage ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dragon Noir. Vivenef Pirate. Embarquement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadrian du Dragon Noir (ok)
» création d'arme spéciale - Le "Dragon Noir"
» DRAGON vs GGHH
» [Examen] Mort certaine au-devant du Dragon Noir
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Cala-
Sauter vers: