Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Namarìë Cala...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Namarìë Cala...   Ven 23 Nov - 15:29

    [ Edit : Petite précision pour ceux qui auraient l'étrange lubie de lire mes posts ^^ Le titre signifie " Adieux Cala ", ou " Adieux Lumière " ^^ ]

    Le soleil commencait à se lever sur les terres Caliennes, teintant d'or les paysages magnifiques du Royaume Humain. Les arbres semblaient sculptés dans le noble métal, alors que les pierres et les roches paraissaient s'enflammées. Malgré cette beauté ambiante, les environs étaient désert. Nul fou, ou nul poète, ne s'était levé assez tôt pour contempler Cala dans toute sa splendeur.
    Enfin si, une seule personne, mais qui était totalement indifférente au décor.
    Amatìrë d'Inlinnors n'était pas d'humeur à s'extasier devant ces paysages qu'elle voyait peut être pour la dernière fois, son esprit était occupé par d'autres images, qu'elle tentait férocement de chasser.
    IL l'avait embrassée...
    IL lui avait dit qu'il l'aimait...
    IL s'était enfuie.
    Et elle commencait à sentir dans sa gorge le goût amer du chagrin et de la colère. Il l'avait abandonnée... Alors c'était toujours comme ca ? De quels droits jouaient-ils avec ses sentiments ? Cela les amusaient de se faire aimer puis de disparaitre ?
    Beldarion, Nathaniel, et maintenant Arthur... La jeune femme se dit que cette fois, c'était fini. Elle abandonnait la lutte, elle ne s'attacherait plus aux hommes, ils étaient trop lâches...
    "Continuez à aimer, cela en vaut la peine." ...
    * Menteur, menteur ! * pensat-elle violemment, le discours du Vampyr continuant à tourner dans sa tête. * Tu n'es même pas resté... *

    La Dalharen émergea de ses pensées lorsque sa monture s'arrêta. Elles étaient déjà arrivées à la Source Sacrée, sans qu'elle n'y prenne garde. Thernys, la jument, tourna la tête vers sa cavalière. La demi-elfe avait été distraite tout le voyage durant, inquiétant la douce cavale. Am' soupira.
    Trois petits battements de coeur. Trois instants de concentration. Trois qui s'enfuient. Trois instants qui ne s'effacent pas.
    L'Infante se laissa glisser au sol, puis dessera la bride de sa monture, afin de la laisser boire. La tristesse était partie, ne laissant que la colère et la déception. Si Arthur avait commis l'erreur de l'approcher maintenant, elle l'aurait frapper. ( Avant de l'embrasser à son tour, elle détestait avoir des dettes, que voulez-vous ? xD )
    La demoiselle sentit au bout de ses doigts les picotements annonciateurs d'une crise magique. Trouvant préférable de ne pas effacer la Source de la carte ( Voir Cala... Voir un petit bout du continent... ), elle s'efforca de revenir au calme.
    Les étincelles émeraudes qui crépitèrent sur ses mains lui annoncèrent un échec total. Flûte...
    En désespoir de cause, la jeune femme se rafraichit le visage ( Et ses vêtements pendant qu'elle y était, Thernys ayant crus bon de l'aider. ) et songea à d'autres choses que la lâcheté inévitable du genre masculin. Sa fille par exemple, sa petite fille, son bébé, qui naîtrait dans huit mois à peine. Ou alors sa mère, la belle Andùnë d'Inlinnors, qu'elle n'avait pas revu depuis ses 14 ans... Ou encore Celéndil, l'homme qui l'avait élevée et qu'elle avait très longtemps apellé 'Père'... Qu'elle apellait toujours ainsi dans le secret de son coeur. Elle avait deux pères, qu'elle aimait tout autant, et ne voyait pas où était le problème.
    La combattante releva brusquement la tête en sentant une autre présence. Il était particulièrement indécelable certes, mais pas pour quelqu'un capable de sentir la moindre vibration de l'air... Ce serait(il tenue immobile, sa respiration aurait suffit à le trahir. Amatìrë fixa les alentours avec méfiance. Elle sortait tout juste d'un combat avec des Mercenaires du Chaos ( Il y a deux jours en fait xD ), et risquait de n'avoir ni la force de combattre seule, ni celle de rapeller ( et de garder sous son control ) l'esprit de l'Air qui l'avait déjà épaulé.
    Néanmoins, s'il était porteur d'intentions hostiles, l'intrus allait souffrir...



    [ Ca se passe directement après le topic With Arthur, d'où l'état d'esprit un peu... particulier d'Am' Razz ]
    [ Wi wi, je bosse aussi sur mes autres RP, promis les gens xD ]


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Lun 14 Jan - 8:30

Qu'est ce qu'un espion ? C'est quelqu'un chargé de récolter des informations utiles sur un objet ou une personne. Et lui qu'est c'qu'il fessait ? Il espionnait une future proie, une proie dangereuse, il l'avait ressenti, qui nécéssitait un travail d'observation. Le Vampyr étudiait ses forces, ses faiblesses, ses habitudes guetant le moment propice pour passer à l'action. C'était l'impitoyable travail d'un prédateur qui ne se posait pas de questions sur sa façon d'agir. Cruel et en même temps tellement juste, puisqu'il ramenait tout les être à égalité : la mort ne fessait pas de distinctions. La mort qui était visible dans son regard, dans chacune de ses griffes et de ses dents accérés, dans les moindres recoins de son esprit tellement habitué à elle.
Tuer son prochain, un acte anodin, banal, quotidien. Une tâche qui lui était dévolue entièrement à lui, Eynac Somber.
Aussi il n'hésita pas une seconde lorsque qu'une proie comme une autre plongea la tête sous l'eau, c'était le moment d'attaquer.
Simplement pour se nourrir cette fois, pour la délicieuse sensation du sang dans son gosier.
Dans son élan destructeur Eynac lança ses facultés mentales à l'assaut, envahissant les pensées de sa victime pour mieux prévoir sa réaction. Il y découvrit une tristesse inconsolable, puis ensuite, une rage guerrière féroce.
Le monstre connaissait trop bien le sentiment qu'éprouvait la femme, il était d'une futilité épouvantable. Seul comptait la vie et la mort, le prédateur et la proie.
*Le glas sonne* résuma t'il sans la moindre émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Mer 16 Jan - 19:45

    Tournant le dos à son ex-futur-prédateur-charogne en devenir, la demoiselle en profita pour lui dissimuler son petit rictus cynique. La puanteur des Buveurs de sang empestait la Source, une odeur que, comme tous les Dalharens, elle haïssait. Etant actuellement avide de se faire les nerfs, on pouvait dire qu'il tombait à pic.

    C'est avec un simple agacement qu'elle repoussa la tentative d'intrusion d'Eynac, fermant son esprit à la misérable Sangsue qui tentait de l'attaquer Elle ! Amatìrë d'Inlinnors !
    Et cette larve espérait sérieusement pouvoir la saigner !? Les capacités des Vampyrs s'éteignaient au contact des Dalharens, et inversement, ce combat n'utiliserait que leurs capacités normales, et non liées à leur race.

    Mais.
    Car la vie est entièrement constituée de mais. Mais donc, la jeune femme était épuisée. Certes, sa stature droite ne le montrait pas, mais elle ne vibrait plus d'énergie, et avait autant de chances qu'Eynac de perdre ce duel. Invoquer un Elémentaire de l'Air demandait plus de forces et de techniques qu'elle ne le pensait, ou même qu'elle n'en possédait, et il était miraculeux de la voir encore debout, son regard d'émeraude emplie de haine posé sur le Buveur de Sang.

    Un sourd grondement résonna dans sa gorge, alors que le Vampyr tentait de lui sauter dessus ( Du moins, est ce que j'ai compris de ton message ^^ . La haine raciale Dalharens/Vampyrs était si ancienne qu'elle en était devenue gravée dans leurs veines, et les plus jeunes des deux races avaient parfois de la difficulté à contenir leur besoin de tuer. Ce qui était exactement le cas actuel de la jeune Amatìrë, qui n'avait même pas atteint 3 décennies sur les 2 000 ans qui lui étaient alloués.
    Les deux adversaires s’écroulèrent sur le sol, en une mêlée confuse de bras, de jambes et de crocs. Les mâchoires d’Eynac transpercèrent la main droite de la demi-elfe, et celle-ci dut retenir une grimace de douleur. Etait-ce un accident du à la confusion de la chute ou le Buveur de sang l’avait-il fait exprès ? Elle n’aurait su le dire, mais elle sentit distinctement le venin du Vampyrs qui commençait à enflammer ses veines d’une douleur ardente. Pour toute autre race qu’un Dalharen, cette douleur aurait signifier le début de la fin, une mort douloureuse et inéluctable, peut être pour les plus chanceux une nouvelle vie de prédateur, mais un Dalharen n’avait rien à craindre d’une telle blessure, si ce n’est la douleur, et le temps nécessaire à une parfaite guérison.

    Renonçant à sa propre forme, la jeune mortis devint Once ( panthère des neiges ) et ses mâchoires tentèrent de se refermer autour de la gorge fragile d’Eynac. Le corps souple du fauve s’enroula autour de celui du prédateur de bipèdes.
    Bien. Maintenant qu’ils avaient chacun un râtelier de taille égale, peut être le combat serait-il plus juste.
    Ou pas.

    Le félin fit un bond en arrière, afin de se remettre hors de portée du Vampyr pendant quelques secondes, puis reprit sa véritable apparence, celle d’une jeune femme dont la main gauche était crispée sur la garde de sa lame, le regard féroce, des cernes sous ses yeux d’émeraude… Et un sourire mi-cynique mi-amusé sur les lèvres.


    [ Beuh, c'est du baclé... M'enfin.. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Sam 19 Jan - 14:21

L’instinct du prédateur se trompe rarement et celui-ci avait murmuré dés le premier instant à l’oreille d’Eynac le talent de sa proie, son talent pour rester en vie… Celui des vaincus, oui les vaincus qui n’attaquent pas et qui se défendent, se contentent de fuir lâchement sans dignité tout comme le lion noir qu’il avait combattu. De plus que sa proie avait prit elle aussi une forme animale, était-ce une coïncidence… ou plus que cela ?
Quel que soit le talent de la proie, elle se défendait rudement bien pour une femme et maintenant qu’il était tout proche : il comprit.
Dalharen.
C’était une Dalharen. Pourquoi ne l’avait-elle pas déjà tué ?
Habitué à tirer des conclusions rapidement le Vampyr déduit qu’elle était dans l’incapacité de lui nuire sérieusement. Sans doute affaiblie, blésée, diminuée... par le chagrin peut-être.
Eynac contempla la féminine main droite ruisselante de sang de son « adversaire », voilà qui changeait plus ou moins la donne et réveillait sa soif. Le Vampyr quant à lui, avait juste été un peu secoué par l’assaut de la Dalharen sous sa puissante forme de panthère, qu’elle avait d’ailleurs quittée. Mais c’était cela qui lui fessait appréhender les talents d’escrimeuse de la jeune guerrière. Sinon pourquoi avoir annuler une morphose si mortelle ? Eynac braqua fixement ses yeux rouges sur l’épée, ne la quittant plus des yeux, guettant le premier mouvement qu’elle ferait prêt à l’esquiver, le contrer et au mieux : à le retourner contre elle.
Pas de faille dans sa garde, il la provoqua donc dans l’espoir de la pousser à attaquer où à commettre une erreur dans sa position

-Viens donc, amène toi, Dalharen (prononcé sur un ton méprisant) ! Nous savons toi et moi que tu es fichue et si tu veux que ce soit rapide je te déconseille de me résister.

Le Vampyr mentait éperdument car si il avait la victoire il garderait en réalité sa proie pour faire des expériences sur les pouvoirs des Dalharens et il ne s’embarrasserait pas d’anesthésiants. Puis quant elle lui serait devenue inutile il la consommerait ensuite comme lui en donnait tant envie sa main qui avait prise une teinte rouge. Les propos tenus par Eynac étaient assez simples mais convaincants.

[Merci pour les infos! T'inquiéte j'ai pas trouvé ça baclé...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Uriel
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 25
Race : Elfe Mortis / Dalharen
Armes : Nineveh sa fidele epee, magie, arc
Compagnon ( Compagne ) : Vous rigolez, j'espere...
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Amour: Vous ne connaissez pas la légendaire froideur des Mortis, à ce que je vois...
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Mar 29 Jan - 20:21

    (Pas super-super, mais voila ^^)

    Une lame fendit l’air avec un sifflement sinistre, tenue d’une main blanche aux longs doigts fins. Elle décrivit un arc gracieux pour ensuite se placer sur la gorge d’Eynac avec une précision mortelle. Celui qui la maniait n’était autre qu’Uriel d’Anadrienduil, Héritier de l’Eau, qui avait assiste à la scène depuis un arbre. Si le lecteur tient à savoir ce qu’il y faisait, sachez qu’Uriel se plait à dormir parmi les oiseaux, et ce jour n’avait pas fait exception. Ce fut la pestilence du Vampyr qui l’avait tiré de son sommeil et cela l’avait mis de fort mauvaise humeur. Connaissant le fier de sa cousine, il avait préféré ne pas intervenir tout de suite, mais les développements de la situation ne lui avaient pas semblés particulièrement favorables à la survie d’Amatirë.

    Se maitrisant parfaitement, meme pas hors d’haleine, Uriel toisa Eynac de son habituel regard froid et méprisant. Il n’avait aucune envie de se perdre en bavardages ou politesses avec ce Buveur de Sang, et l’envie d’enfoncer l’acier de la belle Nineveh dans la chair de son ennemi se faisait de plus en plus forte. Pourtant, le Mortis sut se retenir. Qui savait, malgré son existence qui en elle seule était une perversion de la nature, le Vampyr pourrait s’avérer utile. En tant qu’otage, par exemple… Uriel doutait que Lilith van Winkle se souciat grandement du sort de chacun de ses sujets, mais l’idée d’avoir un prisonnier parmi les siens était tentante.


    « Un orgueil de Vampyr devrait apprendre à se courber en territoire ennemi. Je te conseille fortement de tenir ta langue, car ta vie ne tient que de moi, et je ne suis nullement disposé à l’épargner. »

    Comme si souvent, le ton du Dalharen était froid, distant et son bref rictus moqueur déforma l’ombre d’un instant ses traits harmonieux. Oui, ce Vampyr méritait la mort, surtout après s’etre attaqué à Amatirë, qu’Uriel avait toujours considérée comme une sorte de petite sœur assez détachée. Ce genre de geste ne demeurerait pas impuni, le Mortis y veillerait. En sa main, l’épée chantait une mélopée silencieuse de mort et de sang. Nineveh avait soif, Uriel le sentait, et quoi de mieux pour l’abreuver que du sang de Cilyen Vampyr ?

_________________
Uriel
Je suis l'Ombre sans visage et au sourire moqueur.



XirtAmGoD, Night-Fate-Stock
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ysaedda.deviantart.com
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Jeu 31 Jan - 10:52

La situation se compliquait pour Eynac, un autre de ces infects Dalharen avait brusquement sauté d'un arbre pour atterrir juste devant lui. Pourquoi le prédateur n'avait il pas ressenti ses battements de coeur jusqu'à cet instant ? La seule explication logique était que l'intrus devait être en train de dormir... Il pointait maintenant dans sa direction une étrange épée chantante qui, tout comme lui, semblait souffrir d'une fringale sanguinaire. Le Vampyr répondit à la menace du nouveau venu, nullement intimité par tant d'audace :

-Ergh ! Comme c'est mignon ! Tu viens au secours de cette femelle, Dalharen ? Très touchant, vraiment...Toutefois la frime ne te sauvera point de mon courroux !

Cet adversaire, bien que redoutable, ne semblait pas aussi puissant que le premier. Eynac pensait que si il les empêchaient d'unir leurs forces il pouvait encore sortir vainqueur de ce duel. En un battement de cils il avait disparu pour se retrouver dans le dos du male, ainsi interposé entre les deux proies il tendit ses mains griffues vers ses deux adversaires et libera d'un coup une bonne partie de son énergie magique sous forme de gaz. Ce qui devait avoir pour conséquence de projeter au loin les Elfes Mortis. Assez loin l'un de l'autre pour qu'il puisse les attaquer individuellement... La brume occasionnée par la décharge d'énergie les aveuglants également pour ne pas leur faciliter la tache, chacun des combattants devraient se diriger avec son nez et ses oreilles.
Le choix du Vampyr se porta d'abord sur l'homme qui lui n'était pas blessé pour l'instant. Ce serait plus judicieux de sa part de les affaiblir de façon égale. Eynac se rua sur lui toutes griffes dehors. Il le trouva momentanément désorienté par l'explosion, allongé sur le sol. Sans hésiter une seconde le Vampyr s'accroupit par terre et tenta de le vampiriser à la gorge.

-Meurs maintenant, telle est ma volonté ! Cria il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Jeu 31 Jan - 21:29

    Malheureusement pour Eynac, il fut brutalement interrompu par un choc avec un corps puissant et indéniablement félin. L'animal, invisible dans la brume créer par le Vampyr lui-même, referma ses crocs sur la gorge du Buveur de Sang alors que la voix d'Amatìrë sonnait près de son oreille, en aucun cas étouffé par le brouillard.

    " Et la mienne est de te voir crever. "

    La voix paraissait presque amusée. Un amusement cruel empli de la haine profonde pour l'ennemi héréditaire.

    " Le plus lentement possible de préférence... "

    Mais revenons en arrière.

    La jeune femme émit un grondement plus rauque, et s'apprêta à répondre par une bordée d'injures peu flatteuses sur les ancêtres, les mœurs et la descendance d'Eynac. Ce qui pouvait également se traduire par un refus à sa 'proposition'.

    Elle n'en eut pas le temps, car un homme qu'elle connaissait bien avait sauté du haut d'un arbre, et pointait sa lame sur le cou de la sangsue. Estomaquée, elle reconnut le visage de son cousin, et presque frère, Uriel.


    " N... Niisan ? "

    + Grand frère, frère aîné
    ( En Japonais. Il me semble qu'il n'y a pas d'équivalent en elfique, et je n'avait pas envie de chercher xD )


    Effectivement, elle était surprise. Jamais elle ne se serait attendue à croiser le Mortis sur le Deuxième Continent, bien qu'il y était peut être en mission pour l'Impératrice, qui pouvait savoir ?
    Nullement désireuse de discuter devant le Vampyr, elle poursuivit d'esprit à esprit.


    * Que fait-tu ici ? *

    « Un orgueil de Vampyr devrait apprendre à se courber en territoire ennemi. Je te conseille fortement de tenir ta langue, car ta vie ne tient que de moi, et je ne suis nullement disposé à l’épargner. »


    Avant qu’aucun des deux ne puisse réagir, le Vampyr se déplaça pour se mettre entre eux, ce qui n’avait évidemment aucune logique. Des combats égaux Vampyrs/Dalharens étaient déjà serrés, mais affronter deux Dalharens à la fois relevait du suicide pur et simple, bien que selon les critères des deux races, Amatìrë ne soit pas encore une adulte, et donc la plus faible des trois.

    Le Buveur de Sang projeta un gaz, qui devait les repousser, supposa la jeune femme. Elle ne pouvait que supposer, puisque toute magie agressive venant d’un Vampyr cessait d’exister au contact d’un Nind Lael Fuma. L’inverse était également vrai. Le brouillard lui ne se dissipa pas, pas considéré comme une chose non agressive.
    Et puis, ce n’était franchement pas un gène. Les sens améliorés des Mortis pouvant les guider sans difficulté.


    * Quel sot… L’odorat est notre sens le plus développé... *

    Tout comme celui des Vampyrs était des plus acérés parmi toutes les races, mais cette sangsue là était trop arrogante pour se méfier un minimum de ses adversaires.
    Et sous-estimer son adversaire est la pire erreur que l’on puisse faire dans un combat, surtout contre deux Mortis entraînés, et fermement aiguillonnés par leur haine pour avoir la farouche intention de mettre un terme à ses jours.
    Bien qu’eux aussi aient sous-estimé Eynac, ils ne referaient plus la même erreur [ N’est ce pas Oniisan ? ]
    Avec un sourire cynique, la jeune femme adopta son autre apparence, et la souple panthère noire fendit la brume.

    Nous revoilà là où nous en étions. Eynac sauta crocs et griffes dehors sur Uriel, mais se fait interrompre par le sombre fauve qui semble mourir d’envie de le torturer avant de le laisser agoniser au soleil.
    Des enfants peuvent parcourir ce forum, aussi n’entrerais-je pas plus dans les détails morbides que projetait Amatìrë.

    Les deux prédateurs roulèrent au sol, le corps du félin toujours férocement enroulé autour de celui du bipède, et ses crocs ne lâchant pas la gorge, mais ne serrant pas au point de lui ouvrir les veines.
    Il semblerait que le projet le plus immédiat de la demoiselle était une mort par asphyxie, sauf si, bien évidemment, le Buveur de Sang parvenait à se libérer de son implacable emprise…


    Ps :

    Eh non, la seule chose qui aurait pu arrêter Am' serait la fatigue, et encore. Elle connait le sens de "diminuée par le chagrin" mais cela ne s'applique pas tellement à elle. Etant déjà dans de bonnes disposition d'esprit pour massacrer Arthur, vous aurez compris que le pauvre Eynac lui sert un peu de punching ball dans ce message lol!
    Enfin, elle va se calmer un petit peu après xD J'espère...


    [ Inay crevée, Inay pas faire attention à ce qu’elle écrit, pas taper T.T ]
    [ Au tour d’Uriel. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 25
Race : Elfe Mortis / Dalharen
Armes : Nineveh sa fidele epee, magie, arc
Compagnon ( Compagne ) : Vous rigolez, j'espere...
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Amour: Vous ne connaissez pas la légendaire froideur des Mortis, à ce que je vois...
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Sam 2 Fév - 8:01

    (Eynac, Nineveh chantante est une personnification, elle ne chante pas vraiment XD)

    Violemment projeté à terre par un gaz provenant d’une magie non-arcanique, Uriel sût tout de même atterrir à quatre pattes, ce n’était pas pour rien que sa métamorphose était féline aussi… Saleté de Vampyr : il allait tacher sa tunique à cause de lui. De plus, il était à présent au point de recevoir une morsure très peu agréable. Comment ça, blasé ? Oui, peut-être bien, mais le Dalharen a raison. Eynac le sous-estime, et cela sera sa perte. De plus, il sait qu’il peut compter sur l’aide de sa très chère cousine. Qui n’a d’ailleurs pas perdue l’habitude de l’appeler par son surnom…

    Uriel était sur le point de répondre ‘je viens sauver ta peau’ quand il vit Am’ s’écraser en panthère sur l’infortuné Buveur de Sang. Quel idiot, penser pouvoir affronter deux Nind Lael Fuma en même temps… Au moins on pouvait dire qu’il ne manquait pas de témérité, bien que le plus grand courage soit le plus souvent issu d’une tout aussi grande stupidité.


    *Merci bien, cousine.*

    Pourtant, la situation présente lui compliquait aussi quelque peu les choses. Même dans sa chute, Uriel n’avait pas lâché Nineveh, mais il se voyait maintenant incapable de s’en servir sans prendre le risque de tuer Amatìrë en voulant tuer Eynac. Soit, la lame était loin d’être la seule arme du Dalharen. Se transformant à son tour en panthère noire, Uriel se jeta sur le Vampyr et parvint à agripper son bras droit. Enfonçant ses crocs étincelants dans la chair fétide du Néantien, il appuya de ton son poids pour immobiliser le membre prisonnier. Et il faut dire qu’1m90 de Mortis fait entièrement de muscle, et puis compressé en forme féline est loin d’être un poids léger.

    *Bravo Uriel, tu t’es mis…*

    *La ferme, Wyrden !*

    Le Dalharen coupa sèchement la remarque sardonique de l’oiseau toujours perché dans l’arbre en se promettant de le mettre en morceau une fois que le Vampyr eut subi le même sort. Wyrden n’était vraiment pas placé pour lui faire la morale, étant toujours en sécurité et ne faisant absolument rien pour aider.

    *C’est bon, c’est bon, mais ne compte pas sur moi pour t’aider alors…*

    Si la situation avait été moins sérieuse, Uriel aurait ri. Bien sur qu’il ne comptait pas sur l’aide de ce corbeau dont il ne savait que trop bien la lâcheté ! C’était vraiment typique de la part de l’oiseau de se croire important et que donc son aide était vitale. Absolument typique. La seule aide que pouvait lui porter Wyrden serait de se taire, car le Dalharen avait besoin de se concentrer sur la lutte ci présente, attendant le moment propice pour améliorer sa prise – par exemple en arrachant le bras droit du Buveur de Sang. Là aussi, l’idée était tentante, ayant l’avantage important de permettre à Uriel d’immobiliser le bras gauche. Ainsi, sa très chère cousine pourrait en toute aise l’égorger.

_________________
Uriel
Je suis l'Ombre sans visage et au sourire moqueur.



XirtAmGoD, Night-Fate-Stock
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ysaedda.deviantart.com
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Sam 2 Fév - 13:46

Eynac avait peu l'habitude des affrontements dangereux, sa mémoire était emplie d'humains faiblards se laissant déchiqueter avec aisance. Peut-être finalement ne s’était il pas assez méfié de ces nouveaux adversaires. Il avait agi en débutant se jetant dans la bataille à corps perdu. Certes, il avait marqué des points, mais à présent l’issue du combat ne jouait plus en sa faveur, loin de là…

Au moment où le Vampyr avait de bonnes chances de porter un coup fatal à l’homme Mortis il se fit attaquer dans le dos par la femelle, changée en félin.
Là, il ne put retenir un cri de rage : Encore un félin ! Et encore dans le dos !
Pourquoi était-elle revenue si rapidement ? L’onde de choc avait du perdre de son effet au contact de cette race maudite, annulant ses pouvoirs. Ca ne marchait pas comme il voulait… Ces deux êtres… Il n’arrivait pas à les impressionner… Ou presque pas… Connaissaient ils seulement la peur ? Après tout il était un Vampyr, et pas des moindres. Et pourtant les deux métamorphes l’attaquaient sans relâche, en redemandaient même. Mais à quel genre de créatures s’était il frotté ? Si courageuses, téméraires, entêtés, obstinés, insensibles…

Stop, arrêter de penser. Se concentrer sur le combat. Sinon il allait mourir. Eynac retenait la panthère noire qui lui mordait le cou par la gorge, il devait mobiliser toute la force de son bras gauche pour l’empêcher d’enfoncer ses crocs dans sa chaire bleue. L’autre panthère, suspendue à son bras droit, menaçait à tout moment de le lui arracher. Que faire ? Impossible de se rendre… Pourtant ça aurait été une solution. Très bien, ils ne lui laissaient pas le choix. Le Vampyr réfléchit une dernière fois et passa ensuite à l’action. Les mouvements qui suivirent furent si rapides qu’il était difficile de les suivre.

Eynac se téléporta immédiatement dix mètres derrière les deux fauves. Cette prouesse lui avait coûté quelques lambeaux de son bras droit, mais sa précieuse magie était déjà à l’œuvre pour arranger cette blessure. Aucun organes vitaux touchés. Il avait de la chance. Il lança tout de suite après un sort de bouclier en forme de bulle, pas très puissant mais rapide. Il aurait pu tenter d’autres sorts pour séparer les Dalharens mais comme il n’était pas sur que ça marcherait il préféra ne pas gaspiller son énergie magique, déjà à moitié dépensée. C’était drôle mais Eynac fut incapable de retenir une phrase sarcastique, même en pareille situation :

-Vous êtes plutôt bons pour des boules de poils… Mais ce ne sera pas si simple avec moi.

Le Vampyr espérait que son bouclier se confondrait dans la brume violette. Mais peut-être les Dalharens le traverseraient ils sans grande difficulté… Il n’avait pas d’armes… Sa magie fonctionnait mal… Le corps à corps avec ces énormes panthères était plus que risqué… Mais le Vampyr s’estimait plus intelligent et ingénieux que les deux autres réunis, il avait confiance en lui. Oui, il avait déjà fait ses preuves… Son bras droit sanguinolent témoignait de son erreur, et alors ? Qui n’en fessait pas ? Même au bout d’un millénaire d’existence on fait toujours des erreurs. Personne n’est parfait.

Mais cette fois Eynac était vraiment essoufflé. Cette mise en jambe avec les deux gros félins l’avait en fait épuisé, il avait perdu de ses forces… Son instinct lui hurlait que rien ne servait d’insister, que la bataille était perdue et qu’il avait fait son maximum. Cependant son puissant orgueil –acquis suite à d’innombrables années de chasse facile- n’était pas d’accord avec ces affirmations…
*Non, pas si facile… Pas si facile hein ? On ne se débarrasse pas de moi de cette façon, je suis Eynac ! J’ai déjà tué une dizaine de lions à moi seul… Quant j’ai repéré ma proie rien ne peut m’arrêter !*
Mais là, c’était du suicide. Ces deux Dalharens bouffis d’orgueil (eux aussi) allait avoir sa peau si il insistait.
Quel doute horrible.
Que faire ? Privilégier la sécurité et fuir comme une proie ? Ou tenter une attaque qui avait peu de chance de porter, mais garder son honneur de prédateur ? Le Vampyr s’imagina en train de charger les Mortis. Ceux-ci étaient réunis et le fixait d’un air menaçant (ce qui aurait suffit à faire détaler à peu près n’importe qui…). Non, cette fois les deux en même temps il n’avait aucune chance. Son plan initial, celui qui visait à les séparer, était fichu. Eynac avait admis lui même qu’à deux contre un il serait surpassé…

Encore quelques secondes et il aurait recouvré assez d’énergie pour se téléporter à des lieux de là. En attendant le Vampyr se jeta dans un buisson épais près d’un arbre où était perché un corbeau, seul témoin possible de sa fuite. Il se fit le plus discret possible puis réalisa qu’il avait oublié quelque chose. Son odeur ! Le Vampyr répandit alors une puanteur de décomposition grâce à la magie et croisa les doigts pour ne pas être découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Uriel
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
Nind Lael Fuma [ Héritier de l'Eau ]
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 25
Race : Elfe Mortis / Dalharen
Armes : Nineveh sa fidele epee, magie, arc
Compagnon ( Compagne ) : Vous rigolez, j'espere...
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Amour: Vous ne connaissez pas la légendaire froideur des Mortis, à ce que je vois...
Niveau:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Sam 2 Fév - 20:43

    Crachant des lambeaux de chair et de tissu, la panthère qu’était Uriel se tourna d’un mouvement vif, faisant volte-face, quand son ouïe l’informa que le Buveur de Sang qui venait de s’échapper se trouvait à présent derrière lui. La manœuvre avait été habile, et le Dalharen sourit intérieurement : lentement, le combat commençait à devenir la danse fatale qu’il aimait tant. Quand corps et lames se perdaient en un ballet fantasque, aussi envoûtant que dangereux, alors le Mortis se sentait vivre à la cadence du duel. Peut-être ce Vampyr n’était-il pas aussi sot qu’Uriel ne l’avait pensé. Peut-être témoignerait-il d’un peu de style et d’originalité.

    Comme pour l’encourager, Uriel grogna, montrant ses longs crocs tachés de sang Vampyrique – dont le goût était d’ailleurs répugnant… Sa queue décrivit de petits battements spasmodiques, témoignant de son impatience de sa battre. Impatience qu’il domptait à merveille pour en faire une précision mortelle d’attaque et de pensée. Epaule à épaule avec Amatìrë, le Dalharen attendait le moment propice pour se jeter de nouveau sur Eynac – à savoir dès que la bulle protectrice de ce dernier se soit dissipée, car il ne pouvait la détruire lui-même. Malheureusement, ce moment ne vint pas et le Vampyr perdit le gramme d’estime qu’il avait inspiré à Uriel. Eynac fuit. Le grognement du Mortis gagna en ampleur tandis qu’il cherchait des yeux sa proie qui s’était cachée fort habilement. Cette odeur pestilentielle rivalisait même avec celle du Vampyr lui-même, et ça, c’est beaucoup dire !

    Ce fut alors qu’un croassement strident retentit de l’arbre dans lequel Uriel avait somnolé. Wyrden riait à sa manière, et qui le connaissait aurait su que son rire était empli de cruauté et de moquerie. Comme d’habitude, quoi. Quel idiot, ce Vampyr ! Il fallait se méfier de tout en ce monde, surtout en contrées ennemies, même d’un oiseau aux allures… Non, pas inoffensives, à vrai dire. Tout sauf, même. Le corbeau écarta à moitié ses ailes et cria de nouveau.


    *Uriel, il est dans le buisson, juste en dessous de moi. Quel idiot !*

    *Quel idiot, en effet. Merci, Wyrden…*

    Un sourire fort mauvais et aux allures carnassières déforma les traits du Dalharen. Sa proie ne s’échapperait pas avec tant d’aise… Oh non… Uriel y veillerait. Mais il n’allait pas attaquer seul : Amatìrë aussi avait droit à sa part dans la mort d’Eynac, et ce serait pas lui qui l’en priverait. Surtout qu’elle lui en voudrait. Beaucoup.

    *Am’, le buisson. Un… Deux… Trois !*

    Sur trois, Uriel s’élança d’un bond souple et puissant, toutes griffes déployées. Pourtant il demeura silencieux. Rugir et crier à tout bout de champ ne relevait pas de son style… Il préférait de loin les répliques mordantes et le silence empli de promesses sinistres. Vous le trouvez sadique ? Moi non. Il a simplement une autre vue de la beauté que la plupart du monde, ce qui ne revient pas du tout à la même chose.

    (Am' c'est a toi ^^)

_________________
Uriel
Je suis l'Ombre sans visage et au sourire moqueur.



XirtAmGoD, Night-Fate-Stock
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ysaedda.deviantart.com
Inay
Floodeuse en Chef
avatar

Nombre de messages : 2084
Race : Humaine... Enfin je crois.
Date d'inscription : 05/07/2006

Feuille de personnage
Amour:
Niveau:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   Sam 9 Fév - 22:12

    La jeune femme, ou plutôt, la jeune panthère, s'ébroua lorsque que le Vampyr échappa à sa prise. C'était sans importance, il était trop amoché pour s'éloigner réellement.
    Se retournant, sa belle queue enroulée autour des postérieurs, elle fixa le brouillard de son regard acéré. Quoi qu'elle puisse en dire, la sangsue avait eu là une bonne idée, ils ne pouvaient pas le repérer dans cette purée de pois s'il camouflait son odeur et ne faisait pas de bruits.
    Râlant mentalement pour la forme, la demoiselle alla frotter son museau contre celui d'Uriel, quelques secondes, pour le remercier d'être intervenu alors qu'elle tentait d'arracher la gorge d'Eynac. Sous cette forme, elle aimait encore moins parler que d'habitude.

    L'infante plissa le museau. L'odeur méphitique crée par le Buveur de Sang lui était plus que désagréable, et elle sentait venir la nausée. Mais son cousin avait trouvé leur ennemi, et elle se retourna vers lui, épaule contre épaule avec Uriel.
    Retroussant les babines, Amatìrë dévoila ses longs crocs alors qu'un sourd grondement naissait dans sa gorge. Le bout de sa queue s'agitait nerveusement, alors qu'elle posait un regard de défi sur leur adversaire. Une forte envie de lui sauter à la gorge, tout de suite, la tenaillait férocement, et accentuait fortement son grondement.

    Eynac s'enfuit.
    Surprise, le grondement se bloqua brusquement alors qu'elle fixait l'endroit où s'était trouver Eynac.


    * Que ? *

    Elle tourna la tête en entendant le croassement du corbeau. Un frisson courut le long de son échine. Le cri était si cruel qu'il lui inspirait une répulsion naturelle. Ses yeux se posèrent sur la forme sombre qui était son presque frère.

    * Il te suit encore ? *

    *Am’, le buisson. Un… Deux… Trois ! *

    * très bien. *


    Le fauve d'ombre se coula souplement sur le sol, vers le buisson. Lorsque Uriel prononça son 'trois', elle se redressa vivement, la tête levée vers le Vampyr, visant ses jambes, alors qu'Uriel attaquait par le haut. Griffes sorties et crocs dévoilés, elle ne fit pas un bruit. S'il ne la voyait pas tout de suite, c'était aussi bien.
    Et ils n'avaient pas besoin d'être bruyant.


    [ Navrée, c'est court, mais j'ai mal à la tête et pas d'inspiration. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Namarìë Cala...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Namarìë Cala...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BG Itila Cala
» Banque : Cala' Dyplouf
» TIRE DE HAITI EN MARCHE
» [Video] Comment se passe le partage des loot chez Itila Cala
» ? nothin's wrong ? ? Danjel&Sora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Cala-
Sauter vers: