Le Silence Des Arcanes

La crainte de la guerre est encore pire que la guerre elle-même. Mais parfois, elle est nécessaire.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Essaie de prendre normalement un repas

Aller en bas 
AuteurMessage
Viviane

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 24
Race : Vampyr
Armes : La magie et Carlisle
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Amour: Personne, et je n'y songe pas encore
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Essaie de prendre normalement un repas   Sam 17 Nov - 16:09

Ce fut une fois de plus Carlisle le plus prompt à réagir. S'apercevant que sa Viviane avait faim. Il huma l'air quelqus secondes avant de l'emmener dans une taverne. L'"emmener" n'était peut-être pas le terme le plus représentatif de la situation, mais comme le vircanol tirait la manche de la jeune ampyr qui avait bien compris que protester ne servirait à rien, ce verbe était encore le mieux indiqué pour rapeller qu'une fois de plus, c'était Carlisle qui décidait de l'itinéraire. Viviane laissa son loup la conduire à travers la ville. Quand elle en eut assez qu'il la traite comme une enfant, elle lui gromella de lâcher sa manche. Ne croyez pas qu'elle se soit décidée à prendre les devants. C'est juste qu'elle n'aimait pas qu'il tire sur ses vêtements. Elle posa sa main sur le garrot de son imposant compagnon et le laissa la guider, après lui avoir fait comprendre qu'elle n'était pas fâchée en caressant doucement sa nuque.

Le vircanol, très réceptif à se genre de petites attentions, émit un petit grondement de joie puis mena Viviane tout droit vers la source de la bonne odeur qu'il avait sentie. La vampyr veilla à ne pas se lancer distance par l'animal qui accélérait l'allure tant il s'inquiétait pour sa santé. Il est vrai qu'il était nécessaire qu'il so'ccue d'elle. Quand elle ne mangeait pas, elle risquait de s'évanouir, surtout avec la faible constitution qu'elle avait. En fait, il avait totalement raison car ce ne serait pas la première fois qu'elle s'évanouirait. Mais Viviane ne se pressait pas. Elle ne voyait rien mais cela ne voulait pas dire qu'elle soit inconsciente de ce qui l'entourait. Car comme tous les aveugles, ses autres sens étaient particulièrement développés. Une main sur la fourrure de Carlisle, l'autre sur les murs qu'elle longeait, elle palpait la surface poreuse des murs. Elle arrivait anisi à situer, du bout de ses doigts fins, la surface qui la séparait des murs près desquels elle passait. Ses doigts touchèrent un panneau de bois quand Carlisle s'arrêta.

Satisfait, le vircanol émit un petit jappement éloquent. "Entre là" . Viviane se tourna vers son loup, come l'aurait fait n'importe qui pour voir son animal, bien que dans son cas, ce geste eût été parfaitement inutile, pôur lui dire quelque chose mais elle abandonna vite cette idée. Elle était consciente que si elle demandait au vircanol, même formellement et par pensée, d'aller manger plus tard il s'opposerait àcette idée. Après un utilme soupir, elle entra. L'odeur des plats préparés l'asaillit. Il devait y avoir beaucoup de gens affamés pour qu'une telle quantité d'odeurs variées remonte à ses narines. Elle éprouva l'envie d'aller dehors, mais un grognement réprobateur la força à rester là. Elle râla un peu, puis, s'approchant d'un endroit plus calme elle dénicha une table au fond de la taverne. Elle s'assit et Carlisle s'étendit à ses pieds. Même allongé sous une table, il continuer de veiller à ce que que personne m'enbête Viviane.

La jeune fille attendit quelques instants avant que quelqu'un ne dépose au passage un menu sur sa table. C'est alors qu'elle se souvint pourquoi elle ne venait jamais manger dans des restaurants. Le menu. Allez lire un menu quand vous êtes aveugle. Elle songea à s'en remettre au loup, mais il ne savait pas lire. Elle, comble suprêm, savait parler presque courrament et lire les langues les plus utilisées. Mais elle n'avait pas envie de demander de l'aide et le menu restait aussi peu loquace qu'au premier abord. Logique pour un bout de papier imprégné d'encre. Elle se retourna dans l'espoir de voir passer une serveuse à qui elle demanderait de lire le menu, mais personne ne lui accorda d'attention.

Désespérée, elle se tourna à regret vers une autre table et dût interpeller la personne qui s'y trouvaient assise. Elle détestait avoir à parler aux gens, alors leur demander de l'aide... Si Carlisle ne l'y avait pas forcée, elle ne serait jamais entrée. Mais le vircanol, bien campé sur ses pieds, ne semblait pas déterminé à la laisser se lever et partir d'ici. Elle se demanda l'espace d'un intant comme il était possible que les gérants de cet endroit n'aient pas remarqué la présence de l'animal quand elle était entrée. Soudain, elle comprit. Le loup était allé rapidement à la table, ce qui n'était pas étonnant puisqu'il avait marché vite tout le long du trajet et maintenant qu'il était à l'abri des regards sous cette planche de bois, il comptait bien qu'elle engage la conversation avec les autres bipèdes. Au moins un. Cette tentative pour la rendre sociale vexa Viviane. Mais elle dut s'en remettre à la personne de la table voisine, en plus, il lui fallait l'apostropher.


-Je... Excusez-moi...pourriez vous me lire le menu je vous prie, je n'y arrive pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   Jeu 3 Jan - 14:36

(Cette scène commence avant la précédente)

Après l’incident de son faux-suicide (Voir : Chronique d’un Vampyr : Déjà mort), Eynac quitta la maison empruntée à de pauvres innocents qui à l’heure actuelle étaient éparpillés en petits morceaux sanguinolents quelque part dieu sait où. Il marcha sous la pluie pendant d’interminables heures avec toujours la même pensée en tête :
* Les humains méritent ce que je leur inflige. Les humains méritent ce que je leur inflige! *
Le Vampyr se forçait à s’en persuader mais le doute l’assaillait, il repensa aux toutes dernières paroles de la jeune innocente qu’il avait décapitée sans scrupules. Sa nature était tellement forte, il était un monstre incapable de changer, il ne chercherait pas plus loin…
La pluie avait peu à peu disparue laissant place à un beau soleil, Eynac avait horreur du soleil bien qu’il ne produisait aucuns effets négatifs sur son organisme. Sans doute était-ce là son ascendance vampire qui lui criait à tu tête de se méfier.
Sa promenade l’avait conduit devant une taverne de Deleïr dans le territoire qu’il aimait le moins : Cala. Quel horrible endroit que Cala, les proies s’y déplaçaient en toute insouciance, jouissant de leur liberté. C’était ici qu’Eynac fauchait le plus de vie.
Si le Vampyr entrait dans la taverne ce serait soit pour y prendre toutes les vies, soit pour noyer sa mélancolie dans l’alcool ; Et comme il était plus au moins rassasié d’avoir bu le sang de ces deux odieux espions il opta pour la deuxième option. Mais pas question qu’il paye.
En entrant le Vampyr ouvrit grand la bouche comme si il était surpris afin de dévoiler ses longues canines. Quelques clients firent mine de se lever mais Eynac planté sur le paillasson interdisait tout retraite pour l’instant, occupé à nettoyer la boue de ses bottes. Il garda sa longue cape dédaignant le portemanteau et s’assit à une table seule du fond de la taverne.
Amusé, il observa les moins courageux des clients présents quitter la salle sans demander leur reste en attendant que le serveur se montre. Quant il fut là, il commanda une très volumineuse chope de bière, son regard entendu signifia clairement au garçon qu’il n’avait pas l’intention de le rémunérer pour son service et qu’il n’avait pas non plus intérêt à réclamer quoi que ce soit.
La bière blonde du Vampyr était déjà bien entamée lorsqu’un énorme Vircanol entra dans la buverie. C’était la première fois qu’Eynac en voyait un d’aussi près, inconsciemment il se demanda si il serait capable de le tuer pour boire son sang mais renonça à prendre ce risque. Le loup s’était déplacé si rapidement qu’Eynac fût certainement le seul à le voir se cacher sous une table voisine de la sienne. En revanche la jeune Vampyr qui le suivait fit une entrée plus remarquée surtout à ses yeux. Bien entendu il ne vit d’abord en elle qu’une sorte de proie mais plusieurs détails attirèrent ensuite son attention : Ses cheveux d’un bleu plus clair que les siens, et ses yeux d’un rouge profond… comme lui. Et puis, il fallait le reconnaître, une grande beauté. Le Vampyr observa sa congénère sans relâche, il lui sembla qu’elle était déboussolée, perdue… Sans défense… Cette réflexion lui tira un sourire qui découvrit sa puissante dentition. Puis, brusquement, la jeune Vampyr se tourna vers lui :

-Je... Excusez-moi...pourriez vous me lire le menu je vous prie, je n'y arrive pas...

Il était assez inhabituel pour Eynac qu’on lui adresse la parole aussi crûment il en fût abasourdi et partagé dans sa réaction, le détail qui le gênait le plus était sans nulle doutes le grand Vircanol tapi sur les pieds de la Vampyr. C’est en partie pour cette raison qu’il garda son calme, le loup le dévisageait solennellement. Il opta donc pour une simple tirade arrogante :

-Bonjour Mademoiselle… Moi ? Vous lire le menu ? Laissez moi rire! Vous plaisantez j’espère ? Je n’suis pas le serveur désolé, appelez-le plutôt.

Eynac siffla le serveur.

-Comme ceci voyez vous ? Poursuivit il d’un ton moqueur. Et puis c’n’est vraiment pas mon genre de faire la lecture. Il me paraît évident que vous êtes affligée d’une cécité foudroyante! Et c’est bien dommage : ainsi mon image ne peut pas vous inspirer la crainte légitime qui lui est due Cela dit vous m’intriguez vous et votre animal, il y a fort longtemps que je n’ai pas vue pareille créature! Voulez- vous faire ma connaissance ?

Sans attendre sa réponse il lui tendit la main en la regardant dans les yeux et dit :

-Je m’appelle Eynac, de la tristement éteinte lignée des Somber. Je suis moi aussi un Vampyr. Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Viviane

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 24
Race : Vampyr
Armes : La magie et Carlisle
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Amour: Personne, et je n'y songe pas encore
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   Sam 5 Jan - 14:02

Le bruit de chaises grinçant se fit entendre. Etrangement, plusieurs clients quittaient précipatemment la taverne. Viviane ne comprit pas ce qui se passait. Il y avait une heure de couvre-feu dans la région? Ce fut en entendant Carlisle grogner qu'elle pris conscience que ce qui n'allait pas n'avait rien à voir avec la réglementation de ce territoire. Il y avait dans la taverne quelque chose ou quelqu'un de menaçant, assez pour qu'autant de personnes s'en aille. Inquiète, elle passa une main sur le pelage de son vircanol qui semblai bien plus inquiet qu'elle. Il était vrai qu'il pouvait apercevoir le danger, ce qui n'était pas le cas de la jeune fille. Pourtant, ne pas savoir ce qui l'entourait et semblait si menaçant n'effrayais pas Viviane. Elle ne manquerait à personne et... comment avoir peur de la mort? C'était un concept comme un autre, et d'ailleurs personne n'avait vraiment ramené de véritables théories là-dessus. Ca fait peut-être mal, mais Viviane n'en savait rien. En revanche, la réaction de Carlisle l'inquiétait, il pouvait vraiment se montrer irresponsable et se mettr en danger quand il s'agissait de la protéger, ce qu'elle n'approuvait pas.

Avec tout ça, elle en oubliait presque la personne a qui elle avait adressé la parole, rectification, elle l'oubliait complètement. Elle se rapella sa présence quand il lui lança une réplique sarcastique, d'ailleurs à cet instant Carlisle grogna et se redressa. Peu enthousiasmée à l'idée de déclencher une bagarre, la vampyr fit de son mieux pour calmer le vircanol. A commencer par poser sur la gorge du vircanol, ce petit signe lui indiquait de se calmer. Il n'obéissait pas souvent. Mais cette fois, il resta calme. Il se recoucha aux pieds de Viviane et continua de grogner de temps à autre. Il avait toujours été d'un sale caractère dès qu'on touchait à Viviane. C'était sa vampyr, ça se voyait non? En parlant d'elle, son interlocuteur la mettait mal à l'aise. Non seulement c'était méchant de souligner sa cécité mais en plus, être ironique comme ça était vraiment impoli. Amusant que dans une taverne à une heure pareille et de telles circonstances elle songe encore à la politesse de son interlocuteur. Son père n'avait peut-être pas ratée toute son éducation, les bonnes manières étaient encore gravées dans sa mémoire.

Etrangement, il se présenta comme s'il avait soudain retrouvé l'usage des bonnes manières. Ainsi, il était vampyr lui aussi. Dans un tel territoire, elle arrivait encore à rerouver des gens de son espèce? Les vampyrs s'attiraient-ils entre eux pour qu'ils se retrouvent ainsi? Mais comment n'avait pas remarqué avant la nature de son interlocuteur? Comme tous les aveugles, ces autres sens étaient plus développés. Le bruit de son entrée, l'odeur caractéristique des vampyrs en comparaison de celle des humains... Tous ces petits signes qui auraient du la mettre sur la voie, elle ne les avait pas perçus. Certes, elle se trouait dans une auberge bruyant où régnait une odeur de bière permanente mais avoir été..."aveugle" ainsi l'énervait. Bien sûr, elle n'avai pas les mêmes capacités olfactives ou auditives de son vircanol, quoi qu'elle en soit près en ce qui concernait les dernières. Un grognement retentissant de Carlisle qui faillit trahir sa présence la rapella à la réalité d'où elle s'éloignait trop souvent.


-Enchantée...je...je m'apelles Viviane...Mais ma lignée...j'ai quitté ma famille il y a quelques temps déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   Dim 6 Jan - 12:51

(Pas évident de répondre à ça mais je me suis débrouillé)

Ce n'était pas la première fois qu'Eynac voyait une Vampyr, les femmes de son peuples étaient toutes traitées aussi misérablement que les humains : pas étonnant qu'elle ait décidée de quitter sa famille si c'était à cause de ça. Lui aussi aurait probablement réagi de la même façon. Il était intolérable pour Eynac qu'une femme comme Viviane fût considérée comme la derniére des humaines par les mâles de son peuple, lui ne partagait absolument pas leur convictions.
Au contraire, pour le Vampyr elles signifiaient clairement une auto-sous-estimation et un grave manque de respect envers leur noble race Vampyrique, sa race.

Puis il se mit à réfléchir, après l'avoir entendu dire qu'il était un Vampyr peut-être que Viviane craignait qu'il ne la ramène auprès des siens ? Que pouvait elle penser d'autre de lui ?
Pour sa part le Vampyr voyait presque en elle son égale, le presque étant uniquement du à son caractère despotique. Il voyait aussi en elle une femme craintive, hésitante, fragile et diminuée mais forte de son sang, charmante, cultivée et courageuse, du moins le supposait il en fesant confiance à son sens de l'observation.
Car le Vampyr ne la connaissait presque pas et ne pouvait donc en être absolument convaincu.

En revanche une chose l'agaçait : le Vircanol l'accompagnant qui grondait sous sa table. Il était à ses yeux tel une menace silencieuse prête à lui tomber dessus à tout moment, d'autant qu'il ne supportait pas les animaux (une exception toutefois pour les zèbres). La bête ne la quittait elle donc jamais ? Comment s'y prendre avec Viviane ? Elle semblait coupée du monde, il aurait bien aimé faire d'elle un redoutable suceuse de sang mais cela semblait difficile vu le comportement de la jeune Vampyr.

Il y eut un déclic dans son esprit et soudain Eynac trouva la réponse à sa question, l'idée appropriée pour réveiller Viviane et en faire une chasseresse se présenta à lui. Mais afin de là lui exposer dans les meilleurs conditions il devrait tout d'abord gagner et mériter sa confiance. Pour commencer il s'assit à sa table malgré le Vircanol et sans lui demander son avis, après tout elle avait sollicitée sa présence.
Il lui parla ensuite à voix basse presque au creux de l'oreille :

-Enchanté Viviane... Vraiment ravi de vous avoir rencontrée.

Puis se dégageant il reprit d'un ton plus clair de sorte que toutes les personnes présentes (certaines les regardaient d'un air partagé entre la peur et l'étonnement) purent l'entendre :

-Nous en étions au menu n'est ce pas? Il traine ce serveur!

A ces mots le serveur arriva en courant légèrement éssouflé, le teint rouge. Eynac fit tourner le menu entre ses mains griffues, il regardait uniquement les plats les plus chers, puis le tendit au garçon lui laissant la pénible tâche de faire un exposé détaillé sur chacune des spécialités locales très motivé par le regard impitoyable du Vampyr.
Une fois que l'homme eut terminé Eynac recommanda à Viviane le foie gras aux truffes et l'escalope saignante, devançant une possible crainte du prix de l'achat il lui affirma qu'elle n'aurait pas à payer son repas.
Le serveur attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Viviane

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 24
Race : Vampyr
Armes : La magie et Carlisle
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Amour: Personne, et je n'y songe pas encore
Niveau:
4/10  (4/10)

MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   Sam 12 Jan - 15:15

Plus le temps passait, plus Viviane regrettait de ne pouvoir voir son interlocuteur. Son enjôleuse voix et les grognements de Carlisle intriguaient de plus en plus l'aveugle. Elle savait que son vircanol s'énervait plutôt facilement quand il s'agissait de non-humains. Pourtant, Viviane ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était injuste avec Eynac. Comme pouvait-il être aussi méfiant à l'égard d'un être si poli et distingué? Mais il y avait longtemps que la vampyr avait renoncé à comprendre les réactions de son vircanol. Le simple fait qu'il ne se soit pas attaqué à elle dès leur rencontre la surprenait. Pas autant que l'attitude de son mystéireux compatriote vampyr. D'abord si sec et autoritaire il y a quelques minutes, il semblait soudain se montrer si gentil et prévenant. Il était loin de ce qu'elle avait pensé au début : un rustre près à la ramener dans son ancienne famille. Mais non, en fait, il se trouvait en face d'elle quelqu'un de cultiver. Vraiment dommage qu'elle ne puisse le voir. Même à sa façon, en touchant son visage. Cependant, après sa dernière expériencede cette façon de voir les gens, elle préférait éviter. C'aurait été risquer un nouveau rejet, et cette perspective effrayait la jeune femme. En règle générale, beaucoup de choses l'intimidaient.

Mais pas Eynac, elle se sentait bien en sa présence. Même si elle ne pouvait pas le voir, elle commençait à s'habituer à lui, lui faire confiance. A un détail prêt : Carlisle. Pour continuer de grogner comme cela, c'était qu'il y avait autre chose que l'odeur naturelle des vampyrs pour le gêner. Plus sans doute que l'apparence d'Eynac, mais comment Viviane aurait elle pu savoir ce que son vircanol tentait de lui faire comprendre. Il ne pouvait même pas sauter au cou du vampyr car la jeune aveugle n'aurait pas sû ce qui se passait. D'ailleurs, Viviane ne soupçonnait rien dans le comportement trop mielleux de son interlocuteur. Le fait qu'Eynac lui murmure quelque chose à l'oreille l'étonna tout de même. A sa connaissance, les menbres de leur espèces étaient rarement aussi familiers les uns avec les autres. Du moins, à ce qu'elle savait. Mais sa famille avait toujours conservé les traditions, aussi stupides soient-elles. Peut-être les autres vampyrs étaient-ils plus censés que ceux de sa famille.


-Je...tout le plaisir est pour moi.

Elle bredouilla légèrement en prononçant ces mots, sans compter le léger rougissement de ses joues qui acompagnait généralement chacune de ses prises de parole. L'assurance de son congénère la mettait mal à l'aise. Elle n'y était plus habituée depuis qu'elle s'était enfuie. Mais la présence d'Eynac la rassurait. Bien sûr, elle n'en était moins gênée. Le fait qu'il vienne s'asseoir à sa table l'intimida un peu plus encore. De même que cette action accentua les grognements furibonds de Carlisle, à l'entendre faire ce bruit, éprouvait la terrible envie de lui sauer à la gorge. Cependant, ce regain d'agressivité n'inquiéta pas Viviane : il s'en faudrait encore un peu plus que cela pour que le vircanol ne se décide à s'en prendre au vampyr. Bien sûr, il guettait la moindre occasion qui pourrait passer pour une marque d'agressivité envers Viviane. Car il était évident que malgré tout, il n'attaquerait pas quelqu'un en présence de la vampyr, pour ne pas la déboussoler. Etant aveugle, un bruit de bagarre l'aurait sans doute effrayée, ne pas savoir ce qui se passait autour d'elle était une sensation qui ne manquait pas de toujours provoquer sa peur.

Pour l'instant, le vircanol ne ferait rien de plus que gronder. Toujours allongé sous la table malgré l'arrivée d'Eynac, il comptait bien continuer de grogner jusqu'à ne plus en avoir la force ou voir le vampyr partir. Qu'importe qu'il en soit réduit à grogner si fort qu'il finisse par en vibrer, du moment que ce bipède gênant finissait par partir. Cependant, tout vircanol qu'il était, il n'en était pas moins intelligent. Il était évident que Viviane semblait apprécier ce nouveau vampyr. N'importe quel observateur témoin de la scène et peu terrifié par Eynac aurait pu en tirer la même conclusion. Bien sûr, l'aveugle était un peu gênée, mais elle s'habituait à la présence de son congénère. Ce fut avec plaisir qu'elle accepta la suggestion d'Eynac, d'autant plus qu'il était très galant de sa part de payer le repas. Elle se tourna vers le serveur qui, apparemment peu rassuré, ne disait plus rien depuis qu'il avait fni d'expliquer le menu. Un grognement de Carlisle qui eut entre autres pour effet de faire sursauter le serveur avertit Viviane que non, il n'était pas à sa droite. Le serveur était à droite d'elle. Un peu gênée quoiqu'elle l'eûsse été plus en parlant dans le vide, elle se tourna vers le serveur et approvua la commande d'Eynac. Elle ne savait pas ce que pouvait être le foie gras aux truffes, n'ayant pas pu lire le menu, elle ne se doutait pas à quel point ce plat était cher. Toujours aussi polie, elle se tourna vers Eynac pour le remercier.


-C'est très aimable à vous de m'offrir ce repas, je vous en remercies. Cependant, j'aurai une demande à vous faire. Puis-je toucher votre visage poru savoir à quoi vous ressemblez? En tant qu'aveugle, c'est le seule moyen que j'aie de vous voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eynac
Vampyr despotique
avatar

Nombre de messages : 107
Race : Vampyr
Armes : Canines, griffes, force physique et mentale
Date d'inscription : 28/12/2007

Feuille de personnage
Amour: Lui-même
Niveau:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   Sam 12 Jan - 16:48

* Non ! * pensa d'abord Eynac.
Le commun des mortels ne le voyait généralement son visage pas plus d’une infime fraction de seconde et s’en passaient aisément, puisque cela signifiait inéluctablement leur mort. De plus le Vampyr n’avait pas eu de contact physique autre que des morsures et des griffures avec qui que ce soit depuis au moins cent ans. Et cette perspective l’embarrassait au plus haut point, c’était comme prendre un bain bouillant alors qu’on en à pas pris depuis une éternité, hors de question était il sur le point de répondre. Mais il se rappela à temps de son objectif et se maîtrisa, il ne pouvait refuser une chose si simple à Viviane après tout, sinon comment gagnerait-il sa confiance pour lui exposer son plan ? Si il refusait : il refusait ainsi que Viviane le voit, et un tel refus serait prit de façon agressive par elle et le Vircanol. Et puis peut-être la Vampyr serait-elle douce. Ce n’était qu’un moment désagréable à passer, rien de douloureux ni d’humiliant, juste un contact. Et encore, désagréable avait il dit ? Eynac n’en était pas si sûr.
Il attendit patiemment que leur serveur s’en aille, celui-ci ne semblant pas pressé de partir il lui donna une puissante claque sur l’arrière train. Il déguerpit sans plus attendre et se massant ses fesses douloureuses. Il avait de la chance que le Vampyr ne se soit pas plus défoulé que cela sur lui, beaucoup de chance même.
Eynac reprit alors la parole, ce fût d’un ton très calme et posé, mais loin d’être naturel :

-C’est moi qui vous remercie de l’attention que vous portez sur moi. Je ne sais si je la mérite, j’ai fait beaucoup de mal…

Le Vampyr jouait la carte de l’aveu, de la flatterie et de la pitié en même temps.

-Allez y, regardez-moi. Je suis heureux de vous donner satisfaction.

En attente de la caresse de Viviane, il força les muscles de son visage à se détendre
Un visage tâché de sang.
Il ne s’en était même pas rendu compte, tellement il était habitué à ce liquide poisseux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f.s.f.free.fr/home.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essaie de prendre normalement un repas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essaie de prendre normalement un repas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? repas champêtre - sujet global
» Repas du tournoi
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Viens prendre ta claque !!!
» C'est pas la mort, ca y ressemble à s'y méprendre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silence Des Arcanes :: Partie administration :: Corbeille :: Corbeille Cala-
Sauter vers: